Ralph Montagu (1er duc de Montagu)

personnalité politique britannique

Ralph Montagu, 1er duc de Montagu () est un courtisan anglais et un diplomate[1].

Ralph Montagu
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre du Parlement d'Angleterre
Member of the 1680-81 Parliament
Member of the 1679 Parliament
Membre du Parlement de 1661 à 1679
Member of the 1681 Parliament
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
AngleterreVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Anne Winwood (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Edward Montagu (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Elizabeth Percy (en) (depuis )
Elizabeth Monck (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
John Montagu
Lady Anne Montagu (d)
Ralph Montagu (d)
Lucy Montagu (d)
Unknown son Montagu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Parlement cavalier
Parlement de l'Exclusion Bill (en)
Parlement de l'Habeas Corpus (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coat of arms of the Duke of Manchester.svg
blason

BiographieModifier

Ralph Montagu est le deuxième fils de Edward Montagu (2e baron Montagu de Boughton) (1616-1684) et Anne Winwood, la fille du secrétaire d’État Ralph Winwood (en).

Sir Edward Montagu, chef de la cour de justice du roi à l'époque de Henri VIII, est le grand-père de Henry Montagu (1er comte de Manchester), et du 1er baron de Montagu de Boughton (1562-1644), qui est emprisonné dans la Tour par le Parlement en raison de sa fidélité à Charles Ier. Le fils aîné de ce dernier, Edward, qui lui succède en tant que 2e baron, prend le parti du Parlement dans la Guerre Civile, et est l'un des seigneurs qui a conduit le roi de Newark-on-Trent à Holdenby House après la capitulation des Écossais en .

Il a deux fils, dont Ralph est le plus jeune. L'aîné des fils, Edward, est écuyer de la reine Catherine, épouse de Charles II, dont il est dit avoir été rejeté par le roi pour avoir "montré une attention trop ardente à la reine". Catherine a immédiatement nommé le plus jeune frère, Ralph, à la place, et ce dernier acquiert rapidement une réputation de bravoure à la cour de Charles II. Il prend une part active dans les négociations où Louis XIV achète la neutralité de l'Angleterre dans la guerre entre la France et les Pays-Bas.

S'étant brouillé avec Thomas Osborne (1er duc de Leeds) et la duchesse de Cleveland, qui le dénonçe au roi, Montagu est élu député de Northampton en 1678, avec l'intention de provoquer la chute d'Osborne, mais, ayant produit des lettres compromettant sérieusement le ministre, la dissolution du Parlement l'a mis en danger et il tente de fuir vers la France. Il continue d'intriguer contre le gouvernement, de soutenir le mouvement pour l'exclusion du duc d'York de la succession, et pour reconnaître le duc de Monmouth comme héritier de la couronne. Son frère aîné étant mort avant son père, Ralph est devenu baron Montagu de Boughton à la mort de ce dernier en 1684.

Nonobstant ses anciennes intrigues, Montagu gagne la faveur du roi Jacques II d'Angleterre, lors de son accession au trône; mais cela ne l'a pas dissuadé d'accueillir Guillaume d'Orange, qui le créé vicomte de Monthermer et comte de Montagu en 1689. En 1673, il épouse la riche veuve de Josceline Percy (11e comte de Northumberland), Lady Elizabeth Wriothesley (en), fille de Thomas Wriothesley (4e comte de Southampton), qui lui apporte une grande fortune; et, après sa mort en 1690, il se remarie avec la plus riche Lady Elizabeth Cavendish, fille de Henry Cavendish (2e duc de Newcastle), et la veuve de Christophe Monck, 2e duc d'Albemarle.

Sa position a été renforcée en 1705 par le mariage de son fils et héritier avec Marie, fille de John Churchill (1er duc de Marlborough) et Sarah Churchill. Dans la même année, il fut créé duc de Montagu et marquis de Monthermer. Sa résidence de Londres, Montagu House, Bloomsbury, a été achetée par le gouvernement en 1753 pour accueillir la collection nationale des antiquités, et c'est sur ce site qu'a été construit le British Museum.

FamilleModifier

Montagu et de sa première épouse Elizabeth Wriothesley ont deux enfants:

Montagu et sa seconde épouse, Elizabeth Monck n'ont pas d'enfants. Cependant, par ce mariage le 1er duc de Montagu acquiert la seigneurie de Bowland, l'une des plus puissantes seigneuries féodales du nord de l'Angleterre, qui, à sa mort, est passée à John, le fils de son premier mariage.

RéférencesModifier

  1. (en)   « Montagu, Ralph », dans Dictionary of National Biography, Londres, Smith, Elder & Co, 1885–1900.

Lectures complémentairesModifier


Liens externesModifier