Raids vikings en Poitou et dans la vallée de la Charente

Cette page est une liste des différents raids menés par les Vikings en Poitou, Saintonge et Angoumois (soient les actuels départements de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres, de la Vienne et de la Vendée).

Incursions vikings (843-939).

Établissement de basesModifier

Les Vikings (appelés souvent Normands dans la bibliographie ancienne) attaquent puis occupent au IXe siècle les îles du Bas-Poitou, Yeu et Noirmoutier (appelé île d'Her dans certains textes). Ces îles étaient des étapes importantes pour tous les marchands venant des pays du Nord pour commercer avec le Poitou et le Duché d'Aquitaine. Il s'en font ensuite des bases pour leurs actions qui remontent les cours des fleuves de l'Ouest de la France : Loire, Sèvre niortaise, Charente, Dordogne, Garonne. Noirmoutier est une position stratégique pour les Normands, et leur servira souvent de refuge lors d'opérations ratés, ou d'endroit où passer l'hiver. Ils finissent par s'y établir à demeure aux alentours de 843, mais partent en 846 après avoir détruit le monastère et incendié l'île.

Les moines de Noirmoutier sont ainsi attaqués plusieurs fois dès le début du IXe siècle. Dès 819, les moines se réfugient à Déas, dans le pays d'Herbauges, durant la belle saison lorsque les Normands mènent leurs raids. En 836 ils y déplacent le siège de leur monastère, abandonnant pour de bon l'île de Noirmoutier. Ils partiront plus tard à Cunaud en Anjou, pour s'installer définitivement à Tournus, en 875, emportant avec eux les reliques de Philibert.

Raids durant la période vikingModifier

Bilan et conséquences des raidsModifier

Après la bataille de Brissarthe, les raids se limitent au Bas-Poitou. Les Vikings auraient conservé cependant des bases près de Taillebourg sur la basse Charente[2], et à Saint-Florent-le-Vieil sur la Loire, à partir desquelles ils rançonnent les pays avoisinants. L'occupation de Taillebourg est cependant disputée, les traces scandinaves retrouvés sur ce site (différents objets en plombs, notamment plusieurs plombs naviformes)[3] attestent bien d'un passage scandinave, de durée indéterminé, mais ne permettent pas d'affirmer avec certitude un quelconque établissement[4],[5]. Saintes est prise deux fois avant 866. Il n'y a plus de mention nulle part d'un comte de Saintonge après cette date. L'évêché de Saintes est abandonné, ainsi que toutes les vigueries de Saintonge occidentale, de 864 à 989.

Le Haut-Poitou fut globalement moins durement touché que le Bas-Poitou. En Haut-Poitou, les faits les plus notables sont les raids contre Melle et Poitiers. Cependant ces villes n'ont jamais été totalement rasés, comme ce fut le cas pour Angoulême, mais auraient seulement été pillés et parfois incendiés. Les attaques incessantes dans le Bas-Poitou ont causé un dépeuplement durant cette période, retardant l'établissement du régime féodal, ainsi que la construction de plusieurs châteaux pour essayer de mieux défendre la région.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Une Histoire de l'Aquitaine et du Sud-Ouest
  2. a b c et d André Debord dans Jean Combes (dir.) et Michel Luc (dir.), La Charente de la Préhistoire à nos jours (ouvrage collectif), St-Jean-d'Y, Imprimerie Bordessoules, coll. « L'histoire par les documents », , 429 p. (ISBN 2-903504-21-0, notice BnF no FRBNF34901024, présentation en ligne), p. 86.
  3. Tereygeol F., Foy E., Mariotti J.-F., Dumont A., « Les objets en plomb découverts sur le site portuaire médiéval de Taillebourg-port d'Envaux, typologie, fonction et origine », in Archeosciences, 2010, n°34, p. 253-267
  4. Château, ville et pouvoir au Moyen Âge.
  5. Anne-Marie Flambart Héricher et Jacques Le Maho, Château, ville et pouvoir au Moyen Âge, publication de CRAHM (lire en ligne), p. 147.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean Renaud, Les Vikings de la Charente à l'assaut de l'Aquitaine, Cressé, Éditions des Régionalismes & PRNG Éditions, , 86 p. (ISBN 978-2-8240-0560-7)
  • Jean Renaud, Les Vikings en France, Éditions Ouest-France, (1re éd. 1999), 128 p. (ISBN 978-2-7373-4289-9)
  • Vikings, Rois des Mers, scénario de Jean-François Miniac, dessin de Andrea Rosetto, couleur de Alessandra Baccaglini, dossier pédagogique d'Elisabeth Ridel, OREP, (ISBN 978-2-8151-0520-0). Un chapitre BD sur le site de Taillebourg.
  • RICHARD Alfred, Histoire des Comtes de Poitou Tome 1 (778-993), Paris, Alphonse Picard & fils éditeurs, 1903
  • GARAUD Marcel, "Les incursions des Normands en Poitou et leurs conséquences", Revue Historique,1937/n°2,n°180, p.241-267