Rahan

Série de bande dessinée française

Rahan, fils des âges farouches
Série
Scénario Roger Lécureux
Jean-François Lécureux
Dessin André Chéret
Genre(s) Aventure, fiction préhistorique

Personnages principaux Rahan
Époque de l’action Préhistoire

Pays Drapeau de la France France
Langue originale Français
Autres titres Rahan
Première publication

Prépublication Pif Gadget
Vaillant
Site web rahan.org

Rahan, fils des âges farouches est une série de bande dessinée française scénarisée par Roger Lécureux et illustrée par André Chéret. La série apparaît le dans le premier numéro du journal Pif Gadget[1],[a].

À la suite de la mort de Roger Lécureux en 1999, le scénario est repris par son fils Jean-François Lécureux, jusqu'en 2010.

Le récit se déroule à l'époque d'une Préhistoire de fiction, que cette bande dessinée ne prétend pas décrire de manière scientifique. La série a été adaptée deux fois en série d'animation.

Création du personnageModifier

Les premières esquisses du personnage proposés par le dessinateur André Chéret représentent des individus à l’allure simiesque, mais ceux-ci ne correspondent pas à la vision du scénariste Roger Lécureux, qui retient le dessin d’un Gaulois blond et costaud[1],[2].

Dans un entretien, André Chéret indiqua : « Je n’ai eu qu’à déshabiller mon Gaulois. Je lui ai juste laissé un pagne, j’ai remplacé sa chaîne par un collier de griffes, je l’ai armé d’un couteau. Rahan était né ! »[1].

SynopsisModifier

Les aventures de Rahan se déroulent dans une version imaginaire de la Préhistoire où les Hommes, « Ceux qui marchent debout », côtoient les dinosaures et survivent en affrontant les bêtes sauvages.

À la mort de ses parents, tués par des goraks (des tigres à dents de sabre), le jeune Rahan est adopté par le clan du Mont Bleu, au pied d'un volcan endormi. Son père adoptif, Craô le sage, lui enseigne la générosité, le courage, la ténacité, la loyauté et la sagesse.

Un jour, le Mont Bleu entre en éruption. Juste avant de mourir, Craô le sage transmet à Rahan son collier de cinq griffes, celles-ci symbolisant chacune des qualités humaines qu'il lui avait enseignées, et dont Rahan devra faire preuve tout au long de son existence.

Désormais, seul survivant de son clan, Rahan erre à travers de nombreux territoires et se forge une solide expérience en matière de chasse et de survie. Par défi, le jeune homme s'empare d'une arme appartenant à un clan ennemi, un coutelas blanc en ivoire qui ne le quittera quasiment plus ; c'est d'ailleurs l'une des rares fois où Rahan dérogera à la morale. Avec pour toute arme son coutelas, il affronte souvent des bêtes sauvages (notamment des fauves) et ponctue ses victoires par un cri de triomphe (« Raaahaa ! »), les bras levés.

Résolvant bien des problèmes et des mystères, Rahan est toujours à l'écoute des hommes qu'il rencontre sur son chemin[b]. Fin observateur de la nature, il transforme souvent ses observations en inventions, qu'il n'hésite pas à partager avec ses congénères. C'est ainsi qu'il invente de nombreux pièges, mais aussi l'aiguille et son chas, le principe du monte-charge ou encore l'hameçon, ceci n'étant que quelques exemples parmi bien d'autres. Il poursuit également sa quête consistant à trouver « la tanière du Soleil ».

Libre-penseur, Rahan, au fil de ses aventures, combat souvent des sorciers ou des chamans qui abusent de la crédulité de leurs disciples pour exercer sur eux leur influence et leur dictature. Mettant à mal leurs procédés, Rahan libère ses congénères de leurs superstitions et de leurs soumissions. Cette trame sert souvent de fil conducteur aux histoires du personnage.

ApparenceModifier

Rahan est un Homo sapiens à la peau blanche et aux longs cheveux blonds. De taille moyenne, il possède une musculature maigre et élancée, et porte pour tout vêtement un pagne en peau qu'il s'est confectionné lui-même.

Ses seules possessions sont un coutelas en ivoire (logé dans un fourreau en peau, maintenu à son pagne) et le collier de cinq griffes, symbole des valeurs du chasseur, que lui a transmis Crâo le sage.

UniversModifier

Les aventures de Rahan se situent dans une Préhistoire imaginaire, romanesque et grand public ; très librement basée sur la réalité et propice à divers fantasmes comme la confrontation entre le héros et des dinosaures.

PublicationsModifier

PériodiquesModifier

  • Pif Gadget no 1 ; 7 ; 12 ; 17 et régulièrement par histoires complètes de 20 planches en général.
  • Vaillant no 1377 bis (Pif Gadget hors-série, 1971)
  • Rahan no 1 à 27 (trimestriel ou bimestriel, 1972-1977)
  • Rahan nouvelle collection no 1 à 36 (bimestriel, 1978-1984)
  • Rahan l'intégrale no 1 à 42 (mensuel, 1984-1987, intégrale de 1969 à 1983)

AlbumsModifier

Éditions Hachette
  1. Les Âges farouches (1973)
Éditions du Kangourou
  1. Rahan et le démon des marais (1974)
  2. Territoires interdits (1975)
Édition GP Rouge et Or
  1. Le Coutelas perdu (1980)
  2. Le Trésor de Rahan (1980)
  3. Le Spectre de Taroa (1981)
  4. La Mort de Rahan (1981)
  5. Celles qui marchent debout (1981)
Éditions Messidor - La Farandole
  1. Le Maître des fauves (1986)
  2. Le Grand Amour de Rahan (1986)
  3. La 3e Vie de Rahan (1987)
Éditions J’ai Lu BD
  1. L’Homme sans cheveux (1989)
  2. L’Enfance de Rahan (1990)
Éditions Novedi et Dupuis
Les Nouvelles Aventures de Rahan
  1. Rahan contre « le temps » (1991)
  2. La Mangeuse d’hommes (1992)
  3. Rahan-le-tueur (1993)
Soleil Productions
  • Tout Rahan T. 1 à 25 (couvertures grises, 1992-1997)
  • Le Petit Rahan T. 1 à 4 (1994-1995)
  • Rahan et le chasseur-loup (1996)
  • Rahan et l’homme de Tautavel (1997)
  • Les Inédits (1998)
  • L’Intégrale Rahan T. 1 à 25 (couvertures noires, [1998-2011)
  • Tout Rahan T. 26 à 28 (couvertures grises, édition limitée pour les collectionneurs de la 1re intégrale)
  • Les Fantômes du Mont-Bleu (2015)
  • collection « Frédérique » :
    1. Comme aurait fait Craô
    2. Les Longues Crinières
    3. Le Clan sauvage
    4. Les Chasseurs de foudre
    5. Les Hommes sans cheveux
    6. Le Maître des fauves
Éditions Lécureux
  1. Le Mariage de Rahan (1999)
  2. La Montagne fendue (2000)
  3. Les Fils de Rahan (2002)
  4. Les Bêtes folles (2003)
  5. Le Secret de Solutré (2004)
  6. La Liane magique (2005)
  7. Le Combat de Pierrette (2006)
  8. Le Trésor de Bélesta (2007)
  9. La Horde des bannis (2008)
  10. La Légende de la grotte de Niaux (2009)
  11. L'Incroyable Romain la roche (2010)
Éditions Philippe Auzou
  • Les aventures de Protéo
  1. Le dragon du mont-tombe, scénario : Jean-Gérard Imbar dessin : André Chéret, couleurs : Chantal Chéret (1985)

IntégraleModifier

De à , les éditions Altaya publient une collection intitulée Rahan - La Collection chez les marchands de journaux mais aussi par souscriptions, avec des cadeaux offerts (figurines, affichettes, dessins promotionnels). 67 albums reliés avec couvertures cartonnées cirées, soit un total de 190 histoires, paraissent avec une périodicité d'un numéro chaque semaine. La collection est présentée avec une frise dessinée et peinte par André Cheret[3].

Les intrigues sont toutes présentées en couleurs dans l'ordre chronologique de la parution originale, de 1969 à 2010 (outre la première aventure qui date de 1974[c]). On peut donc la considérer comme une « intégrale » des aventures de Rahan.

ProcèsModifier

En 1972, les éditions Vaillant confient le dessin de Rahan à Guido Zamperoni sans l'accord d'André Chéret et sans même l'avoir prévenu. L'éditeur souhaite ainsi répondre à la demande engendrée par le succès croissant du personnage dans Pif Gadget. Mis devant le fait accompli, Chéret, jugeant que le style de son collègue italien ne convient pas à Rahan, préfère être assisté par trois autres dessinateurs au sein d'un studio. Malheureusement, le temps qu'il consacre à leur formation est au détriment de celui qu'il passe à dessiner et cette solution est abandonnée au bout d'un an. Chéret travaille pendant un temps en tandem avec le dessinateur espagnol Romero et trouve cette collaboration satisfaisante[4].

Quand une avance sur ses droits d'auteur lui est refusée au motif qu'il n'est pas auteur mais seulement un « exécutant », André Chéret intente plusieurs procès pour faire reconnaître sa qualité de coauteur, pour le paiement de droits d'auteur relatifs à une réédition, pour le préjudice moral causé par des couvertures dénaturant ses dessins et pour plagiat à l'encontre de Romero. Il obtient gain de cause dans les quatre cas et trouve un accord avec Vaillant afin de poursuivre les aventures de Rahan[4].

Projet d'adaptation au cinémaModifier

En 2003, un long-métrage français intitulé Rahan est annoncé, avec Christophe Gans à la réalisation et Jean-François Henry au scénario. L'acteur Mark Dacascos est pressenti pour incarner le fils des âges farouches dans cette super-production au budget de 40 millions d'euros[5].

Contrairement à la bande dessinée, le film se situerait dans une réalité historique, plus précisément pendant la glaciation de Würm (30 000 ans avant notre ère) où les hommes de Cro-Magnon passaient d'un continent à l'autre. Un langage préhistorique est même inventé pour les besoins du long-métrage par François Rastier, docteur en linguistique et directeur de recherche au CNRS[6]. Le producteur Marc du Pontavice annonce « un film sauvage et organique, un film d’atmosphère, avec une esthétique proche du documentaire »[5]. Le projet est finalement abandonné en 2006[7].

ExpositionsModifier

  • Du au , exposition à la Maison de la BD de Blois[8].
  • Du au , exposition « Rahan, la préhistoire revisitée » à l'Arkéos Musée Parc Archéologique de Douai[9].
  • Du au , exposition à la galerie Huberty & Breyne de Paris[10].

Parc RahanModifier

En juin 2004, un parc d'aventure « Rahan » est inauguré à Saint-Léon-sur-Vézère (Dordogne). Il ferme ses portes un an plus tard[11].

Dans la culture populaireModifier

  • Le groupe de rock Les Wampas s'est inspiré pour son nom de celui donné aux wampas, les chauves-souris dans la série Rahan[12].
  • Il en est de même pour le groupe musical Ceux qui marchent debout, qui s'appelait précédemment Les Fils de Craô, mais qui dut changer de nom en raison d'une homonymie avec un autre groupe.[réf. souhaitée]
  • Le nom de « CraoWiki » (Coopération en réseau assistée par ordinateur wiki) a été choisi par ses créateurs Christophe Ducamp et Arnaud Fontaine en référence à Rahan.[réf. souhaitée]
  • Rahan a fait l'objet d'une étude du psychologue Pascal Hachet, qui a tressé des liens entre quelques aspects de la personnalité et du comportement du fils de Craô — son intelligence exacerbée, sa quête de la tanière du Soleil, sa phobie des morts, son errance de clan en clan et sa difficulté à nouer des relations affectives stables — et l'existence de secrets douloureux qui entourent sa filiation, révélés (imaginés) tardivement par Lécureux. Cette investigation a donné lieu à un livre original, bien accueilli par les fans de cette BD : Rahan chez le psychanalyste, paru chez L’Harmattan en 2014[13].
  • Dans la série d'animation Silex and the City, le petit ami de Web s'appelle Rahan (et ressemble beaucoup au personnage) tandis que le père de ce dernier se nomme Craô de la Pétaudière.[réf. souhaitée]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ou Vaillant no 1239.
  2. « Et puisqu’il n’a plus de clan, plus de horde, Rahan sera le fils de tous les clans de toutes les hordes ! Rahan ira partout, verra tout, apprendra tout ! Il révèlera aux uns ce que lui auront enseigné les autres ! » — Fin de la 2ème histoire, Le secret du soleil, dans Rahan no 1.
  3. L'Enfance de Rahan, disponible dans le premier ouvrage de La Collection.

RéférencesModifier

  1. a b et c Aurélia Vertaldi, « La case BD : Rahan, fils des âges farouches et d’un Gaulois blond et costaud », sur Le Figaro.fr,
  2. Christophe Quillien, Pif Gadget, 50 ans d’humour, d’aventures et de BD
  3. a et b « Rahan - La Collection (Altaya) », sur Bedetheque.com.com (consulté le 7 juin 2020).
  4. a et b Louis Cance et Jean-Paul Tibéri, Hommage à André Chéret, Le Taupinambour, coll. « Regards »,
  5. a et b « Christophe Gans va tourner "Rahan" au Canada. », Didier Pasamonik, actuabd.com, 14 mai 2004.
  6. Olivier Séguret et Stéphane Piatzszek, « Le projet Gans dote Rahan d'un "langage" », Libération.fr, 16 juin 2004.
  7. « Le Film Rahan !!! », rahan.org (consulté le 9 juillet 2018).
  8. « Exposition Rahan », sur maisondelabd.com (consulté le 30 janvier 2020).
  9. « Rahan la préhistoire revisitée - Exposition - Arkeos Douai - Hominidés », sur hominides.com (consulté le 30 janvier 2020).
  10. « Une première rétrospective consacrée à Rahan à Paris », sur Le Point.fr, .
  11. « Rahan.org : Parc Aventure », sur rahan.org (consulté le 30 janvier 2020).
  12. Biographie des Wampas, rockmadeinfrance.com, 15 janvier 2009.
  13. Fiche du livre, sur editions-harmattan.fr (consulté le 11 juillet 2019).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pascal Hachet, Rahan chez le psychanalyste, coll. « Psychanalyse et civilisations », L’Harmattan, 2014 (ISBN 978-2-343-04172-8)
  • Pierre Vogler, Une bande dessinée idéologique : Rahan, étude ethno-sociologique par un ancien professeur et directeur de l'Institut d'ethnologie de l'université de Strasbourg. [PDF] [lire en ligne]
  • Arnaud Gonzague, « Mais pourquoi "Rahan" est-elle une BD culte ? », Le Nouvel Obs,‎ (lire en ligne)
  • Patrick Gaumer, « Rahan », dans Dictionnaire mondial de la BD, Larousse, (ISBN 978-2035843319), p. 707-708.
  • Christophe Quillien, « Rahan, le fils des âges farouches », dans Pif Gadget : 50 ans d'humour, d'aventure et de BD, Hors Collection, (ISBN 9782258152601), p. 196-201.
  • Paul Gravett (dir.), « De 1950 à 1969 : Rahan », dans Les 1001 BD qu'il faut avoir lues dans sa vie, Flammarion, (ISBN 2081277735), p. 297.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier