Rafael Escuredo

homme politique espagnol

Rafael Escuredo
Illustration.
Fonctions
Président de la Junte d'Andalousie

(1 an, 7 mois et 5 jours)
Gouvernement Escuredo I et II
Prédécesseur fonction créée
Successeur José Rodríguez de la Borbolla
Députée aux Cortes Generales

(3 ans, 7 mois et 26 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Séville
Législature Constituante et Ire
Groupe politique Socialiste
Successeur Ana Ruiz-Tagle
Biographie
Nom de naissance Rafael Escuredo Rodríguez
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Estepa (Espagne)
Parti politique PSOE
Profession Avocat

Rafael Escuredo
Présidents de la Junte d'Andalousie

Rafael Escuredo Rodríguez, né le à Estepa, est un avocat et homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Il est le premier président de la Junte d'Andalousie de 1982 à 1984.

BriographieModifier

Formation et carrière professionnelleModifier

Rafael Escuredo est licencié en droit de l'université de Séville et exerce les fonctions de maître assistant en droit du travail de cette même université, de 1969 à 1975. Parallèlement à ses activités d'enseignement, il est avocat du travail à Séville de 1968 à 1977.

Carrière politiqueModifier

C'est en 1968 qu'il adhère au PSOE, en pleine époque franquiste. Il occupe alors diverses postes à responsabilité au sein du parti, ainsi qu'au syndicat UGT, proche des socialistes. Il intègre le comité fédéral du parti en 1975.

Sa carrière d'élu commence en 1977, comme député de la circonscription électorale de Séville au Congrès des députés, pour la législature constituante[1]. L'année suivante, il intègre le premier gouvernement andalou de la période pré-autonomique[2], en devenant conseiller aux Travaux publics[3]. Il est réélu en 1979 pour la première législature, mais démissionne en 1981 et est remplacé par Ana María Ruig-Table Morales[1].

La même année, il succède à Plácido Fernández Viagas à la tête de la Junte pré-autonomique andalouse. En 1982, après l'adoption du statut d'autonomie et les premières élections au Parlement d'Andalousie, il devient président de la Junte d'Andalousie. Il abandonne cette fonction en , du fait de dissensions avec le gouvernement de Felipe González concernant notamment les transferts de compétences en matière d'agriculture, et retourne à sa vie d'avocat [4].

En 1985, il est promu Hijo predilecto de Andalucía (« Enfant chéri d'Andalousie »), une distinction honorifique décernée par la Junte aux personnes ayant rendu des services distingués à la communauté autonome[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (es) Fiche de Rafael Escuredo sur le site du Congrès des députés.
  2. La période préautonomique désigne les années 1978-1982, lors desquelles l'Andalousie rédige son statut d'autonomie et se prépare à assumer les compétences d'autogouvernement dévolues par la Constitution.
  3. (es) Anciens gouvernements sur le site de la Junte d'Andalousie.
  4. (es) « Escuredo aplaza 24 horas la decisión de dimitir como presidente andaluz», El País, 16 février 1984.
  5. (es) Décret 45/1985 portant élévation de Rafael Escuredo au titre de Hijo predilecto de Andalucía.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier