Radar Voronej

Les radars Voronej (en russe : РЛС Воронеж) constituent la génération actuelle de radars d’alerte précoce russes, qui assurent la surveillance à longue distance de l’espace aérien contre les attaques de missiles balistiques et la surveillance des aéronefs. Le premier radar, situé à Lekhtusi, près de Saint-Pétersbourg, est devenu opérationnel en 2009. Il est prévu de remplacer les anciens radars par le Voronej d'ici 2020[1].

Radar à Lekhtusi.

Son nom vient de la rivière Voronej conformément à la traditions russe de nommer ses systèmes radar par des noms de cours d'eau.

Les radars Voronej sont décrits comme hautement préfabriqués, ce qui signifie qu’ils ont une durée d’installation de plusieurs mois plutôt que de plusieurs années et qu’ils ont besoin de moins de personnel que les générations précédentes. Ils sont également modulaires afin qu'un radar puisse être mis en service (partiellement) tout en étant incomplet[2].

La Russie a profité du lancement de ces nouveaux radars pour exprimer ses préoccupations concernant la défense antimissile américaine en Europe. Lors du lancement du radar de Kaliningrad en , le président russe Dmitri Medvedev aurait déclaré: "J'espère que cette étape [du lancement du radar] sera considérée par nos partenaires comme le premier signal de la volonté de notre pays de réagir adéquatement aux menaces que le bouclier antimissile fait peser sur nos forces nucléaires stratégiques "[3].

TypesModifier

Chacune des déclinaisons de ce radar sont à commande de phase[4].

  • Voronej-M (77Ya6-M) fonctionne dans la gamme des longueurs d’onde (VHF) et a été conçu par RTI Mints.
  • Voronej-DM (77Ya6-DM) fonctionne dans la gamme décimétrique (UHF) et a été conçu par NPK NIIDAR. Il a une portée maximale de 10 000 km et est capable de suivre simultanément 500 objets[5],[6]. En 2015, sa portée maximale est de 10 000 km. La plage d’horizon est de 6 000 km et la plage verticale de 8 000 km (en raison de l’horizon radar, cette plage ne s’applique que si la cible est située à plusieurs milliers de kilomètres d’altitude). À une distance de 8 000 km, le radar peut détecter des cibles de la taille d'un "ballon de football".
  • Voronej-VP (77Ya6-VP) fonctionne dans la gamme de mètre (VHF) et a été conçu par RTI Mints. Le seul construit a 6 segments au lieu des 3 du Voronej-M[7].

Un Voronej-M coûterait 2,85 milliards de roubles et un Voronej-DM 4,3 milliards de roubles[8]. Cela se compare au coût de 5 milliards de roubles d'un Dniepr et de 19,8 milliards de roubles d'un Daryal[8], aux prix courants. Les systèmes Voronej sont fabriqués à l’usine de Saransk[9].

Leurs concepteurs, Sergey Boev (RTI), Sergey Saprykin (NIIDAR) et Valeriy Karasev (RTI Mints), ont été conjointement récompensés du Prix national 2011 de la science et de la technologie pour leurs travaux sur le Voronej[10],[11].

InstallationsModifier

 
Dmitri Medvedev dans la salle de commandement du"Voronej-DM" à Kaliningrad en 2011

Le premier radar, un Voronej-M, a été construit à Lekhtusi, près de Saint-Pétersbourg. Il est entré en phase d'essais en 2005 et a été déclaré «prêt au combat» en 2012[12]. Il est adjacent à l'Académie militaire militaire A. Mozhaysky, qui est un centre de formation d'officiers pour les forces de défense aérospatiales[13]. Il est décrit comme un moyen de combler le vide d'alerte causé par la fermeture de la station radar de Skrunda en Lettonie en 1998[14], bien que le radar Volga à Hantsavichy, en Biélorussie, ait également été décrit comme faisant cela, et en tant que radar UHF, la Volga a une résolution différente de celle du VHF Voronej-M.

Le deuxième radar est à Armavir, dans le sud de la Russie, sur le site de l'aérodrome de Baronovsky. Il s’agit d’un radar UHF Voronej-DM qui a été annoncé comme remplaçant la couverture perdue lors de la fermeture des radars Dnestr de Sébastopol et Moukatchevo en Ukraine en 2009. Il existe en fait deux radars sur ce site, le premier couvrant le sud-ouest et pourrait remplacer les radars ukrainiens[15]. La seconde, orientée sud-est, pourrait remplacer le radar Daryal à Gabala, qui a fermé fin 2012[16].

Le troisième radar se trouve au sud de Pionersky à Kaliningrad, sur le site de l’aérodrome de Dunayevka. Il s'agit d'un autre Voronej-DM UHF entouré de pays qui appartiennent maintenant à l'OTAN. Il n'y a qu'un seul radar ici et il est entièrement opérationnel depuis 2014[17],[18].

Un radar a été construit à Mishelevka, à Irkoutsk, sur le site de l'ancien radar Daryal, qui n'a jamais été opérationnel, et qui a été démoli en 2011[19]. Le radar est un Voronej-VP et est situé à proximité de l'ancien émetteur Daryal[20]. Ce radar couvre le sud et peut remplacer l’un des deux radars Dnepr sur ce site. Un autre radar Voronej-VP était prévu, offrant une couverture de 240 degrés[21], le site passa opérationnel en 2014[22].

Les travaux ont commencé sur la station de Barnaul en 2013, d'autres sites annoncés sont Omsk, Yeniseysk et Orenburg[9],[23],[24].

Le , trois nouvelles stations radar de Voronej sont entrées en service en Russie, portant ainsi le nombre total de radars opérationnels à 8 (la station radar d'Armavir exploite deux radars). Les radars sont situés dans le Krai de Krasnoïarsk, le Krai de l'Altaï et l'Oblast d'Orenbourg[25].

SitesModifier

Lieux Coordonnées Type Statut Observations
Station radar de Lekhtusi, Oblast de Léningrad

60° 16′ 31,65″ N, 30° 32′ 45,66″ E

Voronej-M Opérationnel Entièrement opérationnel en 2012[26] Comble le manque de couverture causé par la perte du radar Skrunda-1[14],[27].
Station radar d'Armavir, Krai de Krasnodar

44° 55′ 30,38″ N, 40° 59′ 02,02″ E

Voronej-DM Opérationnel Deux radars sur ce site[15]. L'un couvre le sud-ouest, le second couvre le sud/sud-est et pourrait remplacer la station radar de Gabala en Azerbaïdjan[28]. Entièrement opérationnel en [29].
Station radar de Pionersky sur l'ancienne base aérienne de Dunayevka, Oblast de Kaliningrad

54° 51′ 26″ N, 20° 10′ 56″ E

Voronej-DM Opérationnel Partiellement opérationnel en [2]. Entièrement opérationnel en 2014[17],[30].
Station radar de Mishelevka, Oblast d'Irkoutsk

52° 51′ 20,11″ N, 103° 13′ 53,94″ E

Voronej-VP Opérationnel Remplace l'un des radars Dnepr et le radar Daryal-U qui a été démoli en [19]. Le radar est entré en essai en [31], entièrement opérationnel en 2015[32].
Près de Yeniseysk, Krai de Krasnoïarsk

58° 30′ 22″ N, 92° 02′ 46″ E

Voronej-DM Opérationnel Entièrement opérationnel en [25],[33].
Près de Barnaul, Krai de l'Altaï

53° 08′ 21,1″ N, 83° 40′ 52,5″ E

Voronej-DM Opérationnel Entièrement opérationnel en [24],[25],[34].
Près de Orsk, Oblast d'Orenbourg

51° 16′ 24″ N, 58° 57′ 33″ E

Voronej-M Opérationnel Entièrement opérationnel en [25],[35].
Près de Vorkouta, Komi

67° 36′ 50,3″ N, 63° 45′ 19,5″ E

Voronej-M En construction La construction a commencé. Remplacera le radar actuel de Daryal sur ce site[36].
Station radar d'Olenegorsk, Oblast de Mourmansk

68° 06′ 59,63″ N, 33° 55′ 08,69″ E

Voronej-VP En construction La construction a commencé. Remplacera le radar Dnestr / Daugava sur ce site.
Près de Sébastopol, péninsule de Crimée

44° 34′ 44″ N, 33° 23′ 10″ E

Voronej-SM Planifié Va remplacer le radar Dnestr actuel sur ce site[37].

Notes et référencesModifier

  1. « Russia to put new radar on combat duty near Irkutsk in 2012 » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  2. a et b Pavel Podvig, « Voronezh-DM radar near Kaliningrad is operational » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  3. Konstantin Bogdanov, « Russia activates radar aimed at Europe » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  4. Редактор, « Россия увеличит возможности Системы предупреждения о ракетном нападении - Армейский вестник » (consulté le )
  5. Задача по быстрому развертыванию РЛС в России выполнима, сообщает ВКО РИА Новости
  6. « РЛС ВЗГ "Воронеж ДМ" » [archive du ], РТИ Системы (consulté le )
  7. « Начались испытания иркутской РЛС системы предупреждения о ракетном нападении » [« The Irkutsk early warning radar began testing »] [archive du ], Сделано у нас,‎ (consulté le )
  8. a et b « РЛС "Воронеж", радиолокационная станция СПРН высокой заводской готовности » [« Voronezh early warning radar of high prefabrication »] [archive du ], Оружие России [Weapons of Russia],‎ n.d. (consulté le )
  9. a et b Alexander Stukalin, « Russian Air and Space Defense Troops: Gaping Holes », Centre for Analysis of Strategies and Technologies, vol. 2012, no 2,‎ (lire en ligne)
  10. « Указ "О присуждении Государственных премий Российской Федерации в области науки и технологий 2011 года" » [« Decree: On the awarding of the state prizes of the Russian Federation in the field of science and technology 2011 »] [archive du ], Kremlin.ru,‎ (consulté le )
  11. « За создание РЛС нового поколения "Воронеж" высокой заводской готовности ряду специалистов вручена Государственная премия » [« For the creation of a new generation of radar of high prefabrication "Voronezh" a number of experts were awarded the state prize »] [archive du ], Центр анализа мировой торговли оружием [Centre for the Analysis of the Global Arms Trade],‎ (consulté le )
  12. Pavel Podvig, « Radar in Lekhtusi begins combat duty » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  13. Pavel Podvig, « Voronezh-DM radar is in Lekhtusi » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  14. a et b Pavel Podvig, « Radar in Lekhtusi accepted for service » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  15. a et b Pavel Podvig, « Two radars at Armavir » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  16. Pavel Podvig, « Armavir radar fills the gap » [archive du ], Russian strategic nuclear forces, (consulté le )
  17. a et b « Russia's Baltic radar to be fully operational by 2014 » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  18. « Шойгу: оснащенность Российской армии современным оружием и техникой за год выросла на 7% » (consulté le )
  19. a et b Pavel Podvig, « Daryal-U radar in Mishelevka demolished » [archive du ], Russian strategic nuclear forces, (consulté le )
  20. Pavel Podvig, « Voronezh-M radar in Mishelevka identified » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  21. « Russia Turns on New Missile Warning Radar » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  22. Pavel Podvig, « Four early-warning radars began combat duty in 2014 », russian forces,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Pavel Podvig, « Early Warning » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  24. a et b « Строительство радиолокационной станции Системы предупреждения о ракетном нападении началось в Алтайском крае » [« Construction of a missile warning radar system began in Altay »] [archive du ], TASS,‎ (consulté le )
  25. a b c et d « Three advanced early warning radars enter service in Russia », TASS (consulté le )
  26. « St. Petersburg Radar to be Put on Alert in Feb. » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  27. (ru) « Archived copy » [« Advanced radar »] [archive du ], RTI Mints, n.d. (consulté le )
  28. Konstantin Bogdanov, « Russia to Bargain for Gabala Radar With Scan on Alternatives. » [archive du ], RIA Novosti, (consulté le )
  29. « ЦАМТО / Новости / Владимир Путин выступил на церемонии открытия Международного военно-технического форума «Армия-2015» » (consulté le )
  30. « Интерфакс-Агентство Военных Новостей » (consulté le )
  31. Pavel Podvig, « New Voronezh-M radar in Mishelevka entered trials » [archive du ], Russian Strategic Nuclear Forces, (consulté le )
  32. http://function.mil.ru/news_page/country/more.htm?id=12004148@egNews
  33. Pavel Podvig, « Voronezh-DM radar in Yeniseysk », Russian strategic nuclear forces, (consulté le )
  34. Pavel Podvig, « Location of the Barnaul early-warning radar », Russian strategic nuclear forces, (consulté le )
  35. Pavel Podvig, « Voronezh-M early-warning radar in Orsk located », Russian strategic nuclear forces, (consulté le )
  36. « Комиинформ - В Воркуте началось строительство радиолокационной станции » (consulté le )
  37. « В Крыму установят новейшую РЛС «Воронеж-СМ» », sur ВЗГЛЯД.РУ (consulté le ).

Liens externesModifier