Ouvrir le menu principal

Racing Club (Argentine)

club de football argentin
(Redirigé depuis Racing Club de Avellaneda)
Racing Club
Logo du Racing Club
Généralités
Nom complet Racing Club
Surnoms La Academia
El primer grande
Fondation (116 ans)
Stade Presidente Juan Domingo Perón
(64 161 places)
Siège Avellaneda
Championnat actuel Primera División
Président Drapeau : Argentine Víctor Blanco
Entraîneur Drapeau : Argentine Eduardo Coudet
Site web http://www.racingclub.com.ar/
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Argentine (18)
Coupes Nationales (12)
International[1] Coupe intercontinentale (1)
Copa Libertadores (1)
Supercopa Sudamericana (1)
Copa Interamericana (1)
Copa Aldao (2)
Copa de Honor Cousenier (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Argentine de football 2019-2020
0

Le Racing Club (de son nom officiel) appelé parfois Racing Club de Avellaneda ou tout simplement Racing, est un club de football argentin basé à Avellaneda, fondé en 1903.

Surnommé la Academia[2], le Racing Club est le premier club argentin à avoir remporté la coupe intercontinentale et la première équipe à remporter sept championnats d'Argentine consécutifs. Il fait à ce titre partie des « cinq grands du football argentin ».

Sommaire

HistoireModifier

Le , des étudiants du Colegio Nacional de Buenos Aires fondent le Football Club Barracas al Sud. Le président du club est Pedro Werner et le trésorier est Salvador Sohorondo. Au bout d'une année d'existence une scission se produit au sein du club ; les membres n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le choix des couleurs du club : le président Werner souhaite un maillot avec des rayures noires et jaunes tandis que d'autres membres souhaitaient un maillot rouge. À la suite de ce désaccord une partie des membres quitte le club et fonde en 1902 le club Colorados Unidos.

 
Plaque commémorant la fondation du club en 1903.

Le [2], les dirigeants des deux clubs décident de se réunir à nouveau au sein d'une même structure. Le nom de Racing Club est choisi car l'un des membres, Germán Vidaillac, dispose d'une revue dans laquelle est mentionné le nom du Racing Club de France, grand club de football français. Deux ans plus tard, le club s'affilie à l'Argentine Football Association. En 1910, à l'occasion du centenaire de la Primera Junta, le club adopte les couleurs ciel et blanc du drapeau argentin.

En 1950, le club inaugure son nouveau stade : l'estadio Presidente Juan Domingo Perón qui porte le nom de l'ancien président Argentin Juan Domingo Perón. Le stade est surnommé Cilindro de Avellaneda (le « cylindre d'Avellaneda ») et a une capacité de 64 161 spectateurs[3].

 
L'équipe du Racing à la fin des années 60.

En 1965, Juan José Pizzuti est nommé entraîneur du Racing, alors que l'équipe occupe la dernière place du championnat. Le club enchaîne bientôt 39 matchs sans défaite en championnat (fixant là un nouveau record en Argentine[réf. nécessaire]) de sorte que le Racing remporte le championnat en 1966. L'année suivante le Racing remporte la Copa Libertadores 1967 puis la Coupe intercontinentale. C'est la première fois qu'un club argentin remporte ce trophée. En 1968 le Racing termine premier du championnat à égalité de points avec River Plate et Vélez Sarsfield. Lors des matchs d'appuis le Racing s'incline et se classe finalement troisième. Le club ne parvient pas à conserver son titre en Copa Libertadores s'inclinant en demi-finale. Pizzuti quitte le club en 1969 après avoir passé quatre ans et quatre mois à la tête de l'équipe, ce qui est le record de longévité du club. Son passage marque les esprits au point que cette période du club est connue comme El Equipo de José (es) ((en français : « l'équipe de José »)). Ce surnom a été donné par la presse d'après un chant de supporters entonné pendant les matchs : « Y ya lo vé, y ya lo vé, es el equipo de José » ((en français : « je la vois, je la vois, c'est l'équipe de José »)).

En 1983, La Academia est reléguée en division Primera-B et y reste jusqu'en 1985. En juin 1988 le club effectue une tournée en Corée du Sud et affronte à trois reprises l'équipe de Corée du Sud de football pour trois matchs nul (2-2, 2-2, 0-0)[4].

En 1999, le Racing Club fait faillite, mais les supporters aident l'équipe à se rétablir. C'est le premier club argentin à être géré par une entreprise : Blanquiceleste S.A., dirigée par Fernando Martín. Deux ans plus tard, le Racing remporte le championnat d'ouverture (Apertura), mettant ainsi fin à trente-cinq ans de disette. En décembre 2008, l'entreprise Blanquiceleste S.A. cesse de gérer le club. Rodolfo Molina est élu président du club.

StatistiquesModifier

  • Amateurs Saisons Championnat d'Argentine : 20 (1911-1930)[2].
  • Amateurs Saisons Championnat d'Argentine Deuxième Division : 5 (1906-1910)[2].
  • Professionnels Saisons Championnat d'Argentine : 89 (1931-1983 et 1986/87-2019/20).
  • Professionnels Saisons Championnat d'Argentine Deuxième Division  : 2 (1984 et 1985).
  • La plupart d'invincibilité: 39 (deuxième meilleur record de professionnalisme) et 51 (meilleure fiche dans l'histoire).
  • Victoires consécutives plus: 28 (meilleur dossier).
  • Lien le plus consécutives: 10 (meilleur disque).
  • Les objectifs majeurs obtenus: 11-3 contre Rosario Central le 2 Octobre, 1960.
  • Biggest reçus: 0-10 contre Rosario Central sur Août 14, 1975.

PalmarèsModifier

Palmarès en compétition officielle du Racing Club
Compétitions internationales Compétitions nationales

Par ailleurs, le Racing a participé, et remporté, nombre de tournois amicaux et non officiels, parmi lesquels :

Personnages du clubModifier

PrésidentsModifier

Liste des présidents
  •   1903 - Arturo Artola
  •   1904 - Alejandro Carbone
  •   1905 - Pedro Werner
  •   1906 - Arturo Artola
  •   1911 - Luis Carbone
  •   1912 - Arturo Giro
  •   1914 - Leopoldo Siri
  •   1915 - Luis Carbone
  •   1917 - Arturo Giro
  •   1918 - Luis Carbone
  •   1919 - Manuel Vázquez
  •   1920 - Julio Planisi
  •   1921 - Luis Carbone
  •   1922 - Pedro Groppo
  •   1924 - Luis Carbone
  •   1925 - Pedro Groppo
  •   1926 - Leandro Boloque
  •   1927 - Luis Galdeano
  •   1929 - Julio Planisi
  •   1932 - Alberto Sordelli
  •   1933 - Ernesto Malbec
  •   1935 - Arnaldo Basso
  •   1936 - Ernesto Malbec
  •   1937 - Antonio Salustio
  •   1939 - Luis Carbone
  •   1942 - Leandro Boloque
  •   1943 - Carlos Pailot
  •   1954 - Arnaldo Basso
  •   1955 - Manuel Teitelman
  •   1956 - Luis Chamizo
  •   1958 - Juan Carlos Athor
  •   1961 - Sigfredo Sisco
  •   1964 - Santiago Saccol
  •   1967 - Baldomero Pico
  •   1968 - Santiago Saccol
  •   1970 - Armando Ramos Ruiz
  •   1971 - Nerón Sordelli
  •   1974 - Roberto Fontella
  •   1975 - Ramón Vinagre
  •   1977 - Horacio Rodríguez Larreta
  •   1978 - Humberto Capelli
  •   1980 - Santiago Saccol
  •   1983 - Enrique Taddeo
  •   1986 - Héctor Rinaldi
  •   1987 - Juan De Stéfano
  •   1995 - Osvaldo Otero
  •   1998 - Héctor Daniel Lalín
  •   2008 - Rodolfo Molina
  •   2011 - Gastón Cogorno
  •   2013 - Víctor Blanco
  •   2014 - Víctor Blanco
  •   2017 - Víctor Blanco

EntraîneursModifier

Depuis 1946, une centaine d'entraîneurs se sont succédé à la tête de l'équipe première.

Liste des entraîneurs
  •   1946 - Guillermo Stábile
  •   1954 - José Della Torre
  •   1954 - José D'Amico
  •   1955 - Saúl Ongaro
  •   1958 - José Della Torre
  •   1961 - Saúl Ongaro
  •   1962 - Juan Carlos Verdeal
  •   1963 - Néstor Rossi
  •   1964 - Norberto Anido
  •   1964 - Juan Carlos Giménez
  •   1964 - José Della Torre
  •   1965 - José García Pérez
  •   1965 - Juan José Pizzuti
  •   1970 - José Santiago
  •   1970 - Ataulfo Sánchez
  •   1970 - Juan Eulogio Urriolabeitia
  •   1971 - Humberto Maschio
  •   1971 - José D'Amico
  •   1971 - Victorio Spinetto
  •   1972 - Víctor Rodríguez
  •   1973 - Juan Carlos Rulli
  •   1973 - Mario Griguol
  •   1973 - Ángel Labruna
  •   1974 - Juan José Pizzuti
  •   1975 - José Santiago
  •   1975 - Osvaldo Zubeldía
  •   1976 - Juan Carlos Giménez
  •   1976 - Roberto Iturrieta
  •   1976 - Pedro Dellacha
  •   1977 - Alfio Basile
  •   1977 - Juan Carlos Giménez
  •   1977 - Agustín Mario Cejas
  •   1978 - Víctor Rodríguez
  •   1978 - Agustín Mario Cejas
  •   1978 - Juan Urriolabeitia
  •   1979 - Enrique Omar Sívori
  •   1979 - Raúl Hernández
  •   1979 - Carlos Cavagnaro
  •   1980 - Juan Carlos Lorenzo
  •   1980 - Agustín Mario Cejas
  •   1980 - Víctor Rodríguez
  •   1981 - José Omar Pastoriza
  •   1982 - Horacio Collazo
  •   1982 - Carlos Cavagnaro
  •   1982 - Rogelio Domínguez
  •   1983 - Daniel Salguiero
  •   1983 - Juan José Pizzuti
  •   1984 - Agustín Mario Cejas
  •   1984 - Jorge Castelli
  •   1985 - Cayetano Rodríguez
  •   1985 - Juan Carlos Giménez
  •   1985 - Alfio Basile
  •   1986 - Rogelio Domínguez
  •   1986 - Juan Domingo Rocchia
  •   1986 - Alfio Basile
  •   1989 - Héctor Martínez
  •   1989 - Pedro Marchetta
  •   1990 - Juan Carlos Oleniak
  •   1990 - Nelson Chabay
  •   1990 - Juan Carlos Oleniak
  •   1991 - Roberto Perfumo
  •   1991 - Osvaldo Sosa
  •   1992 - Humberto Grondona
  •   1993 - Eduardo Solari
  •   1993 - Juan José Pizzutti
  •   1993 - Carlos Babington
  •   1994 - Rodolfo Della Pica
  •   1994 - Luis Cubilla
  •   1994 - Héctor Martínez
  •   1995 - Diego Maradona
  •   1995 - Héctor Martínez
  •   1995 - Pedro Marchetta
  •   1995 - Rodolfo Domínguez
  •   1995 - Miguel Ángel Brindisi
  •   1996 - Alfio Basile
  •   1997 - Carlos Babington
  •   1998 - Ángel Cappa
  •   1998 - Roberto Zapata
  •   1999 - Gustavo Costas
  •   2000 - Alberto Jorge
  •   2000 - Óscar López/Óscar Cavallero
  •   2001 - Reinaldo Merlo
  •   2002 - Osvaldo Ardiles
  •   2003 - Emilio Comisso
  •   2003 - Ángel Cappa
  •   2003 - Miguel Ángel Colombatti
  •   2003 - Ubaldo Matildo Fillol
  •   2004 - Guillermo Rivarola
  •   2005 - Fernando Quiroz
  •   2006 - Alberto Fanesi
  •   2006 - Diego Simeone
  •   2006 - Reinaldo Merlo
  •   2007 - Miguel Ángel Micó
  •   2007 - Gustavo Costas
  •   2008 - Miguel Ángel Micó
  •   2008 - Juan Manuel Llop
  •   2009 - Ricardo Caruso Lombardi
  •   2009 - Juan Alberto Barbas
  •   2009 - Claudio Vivas
  •   2010 - Miguel Ángel Russo
  •   2011 - Diego Simeone
  •   2012 - Alfio Basile
  •   2012 - Luis Zubeldía
  •   2013 - Fabio Radaelli
  •   2013 - Carlos Ischia
  •   2013 - Ignacio Gonzalez
  •   2013 - Reinaldo Merlo
  •   2014 - Fabio Radaelli
  •   2014 - Diego Cocca
  •   2016 - Facundo Sava
  •   2016 - Claudio Ubeda
  •   2016 - Ricardo Zielinski
  •   2017 - Diego Cocca
  •   2017 - Juan Fleita
  •   2018 - Eduardo Coudet

Anciens joueursModifier

(voir aussi Catégorie:Joueur du Racing Club)

Effectif actuelModifier

No. Nat. Position Nom du joueur
2   D Marco Torsiglieri (on loan from Rosario Central)
3   D Leandro Grimi
4   D Iván Pillud
6   D Miguel Barbieri
8   M Diego González
9   A Lisandro López
14   D Sergio Vittor
16   M Marcelo Meli
19   A Braian Mansilla
21   D Rodrigo Schlegel
23   A Braian Guille
24   M Gastón Gómez
27   A Pablo Cuadra
28   M Matías Zaracho
No. Nat. Position Nom du joueur
29   A Federico Vietto
30   M Santiago Rosales
35   D Ángel García
36   M Braian Álvarez
40   G Leonel Piedrabuena
  A Andrés Ibargüen
  M Augusto Solari
  M Egidio Arévalo Ríos (on loan from Veracruz)
  D Juan Patiño
  D Lucas Orbán
  A Martín Ojeda
  A Brian Fernández

Couleurs et écusson du clubModifier

ÉcussonModifier

CouleursModifier

Lors de la création du club en 1903 le maillot du club est blanc. Rapidement le club change de couleurs pour des rayures noires et jaunes. La ressemblance avec le maillot du club uruguayen Club Atlético Peñarol entraîne un rapide abandon de ces couleurs. L'année suivante le club adopte les couleurs céleste et rose. En 1910 le club opte pour des rayures ciel et blanches en hommage à la Primera junta.

Historique des maillots du Racing Club
1903
1903 & 1972
1904
1910 - aujourd'hui
Extérieur 2009
Domicile 2010
Extérieur 2010

Équipementiers et sponsorsModifier

Équipementiers Sponsors

InfrastructuresModifier

Culture populaireModifier

RivalitésModifier

Le principal rival du club est l'autre club de la ville d'Avellaneda : le CA Independiente. Le nom donné à leur derby est le Clásico de Avellaneda. La première rencontre entre les deux équipes a lieu le lors du tournoi de la troisième division de l'Asociación Argentina de Football. Independiente s'impose trois buts à deux. Ce derby ne fut pas disputé entre 1910 et 1915 car Independiente était membre de la Federación Argentina de Fútbol, une fédération dissidente de l'Asociación Argentina de Football.

Au niveau national le club entretien des rivalités avec le CA River Plate, le CA Boca Juniors et San Lorenzo qui font partie des « Cinq grands » du football argentin.

Supporters célèbresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a b c d et e Le Racing Club sur rsssf.com. Consulté le 21 septembre 2008.
  3. Estadio Juan Domingo Perón en Diario Olé. Consulté le 21 septembre 2008.
  4. http://www.rsssf.com/tablesr/racing-trip88.html
  5. a b c d e f et g http://www.racingclub.com.ar/palmares/
  6. http://www.rsssf.com/sacups/supcopa69.html
  7. http://www.rsssf.com/sacups/recopa88.html
  8. a b c d e f g h et i http://www.rsssf.com/tablesa/argcuphist.html
  9. Copa Bicentenario

BibliographieModifier

  • Coll., Racing 100 Años, Clarín Deportivo, 2003.

Lien externeModifier