Ouvrir le menu principal

Rachid Temal

homme politique français

Rachid Temal
Illustration.
Rachid Temal en 2019.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(2 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Val-d'Oise
Groupe politique SOC
Coordinateur national du Parti socialiste[N 1]

(6 mois et 8 jours)
Prédécesseur Jean-Christophe Cambadélis (premier secrétaire)
Successeur Olivier Faure (premier secrétaire)
Conseiller régional d'Île-de-France

(1 an, 9 mois et 13 jours)
Élection 13 décembre 2015
Successeur Ali Soumaré
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Eaubonne
Nationalité française
Parti politique PS

Rachid Temal, né le 29 mars 1973 à Eaubonne (Val-d'Oise), est un homme politique français. Membre du Parti socialiste, il est sénateur du Val d'Oise depuis le 2 octobre 2017.

Du 30 septembre 2017 au 7 avril 2018, il assure en tant que secrétaire national à la coordination, l'intérim de la direction du Parti socialiste comme coordinateur national.

BiographieModifier

Élu en Île-de-FranceModifier

Élu conseiller municipal délégué à la jeunesse en 1995 à Taverny, il est le benjamin du conseil municipal. Il est ensuite premier adjoint chargé de la coopération intercommunale, de l'administration générale et de l'éducation jusqu'en 2014. Il est aussi vice-président à l'aménagement du territoire de la communauté d'agglomération du Parisis jusqu'en 2014.

En 2002, il devient secrétaire général du Syndicat national des agences de voyages, poste qu'il quitte en 2007 pour rejoindre le Comité régional du tourisme d'Île-de-France (CRT-IDF) en tant que directeur de la communication[1] puis en tant que directeur général adjoint chargé de l'accueil et des services touristiques (100 agents d'accueil sur les deux grands aéroports d'Île-de-France et à Versailles) puis chargé de la stratégie et des politiques publiques. Lors de la réorganisation du CRT-IDF, il entame une procédure prud'homale pour demander 330 000 € de dommages et intérêts pour licenciement sans cause[2].

Il est élu conseiller régional d'Île-de-France en décembre 2015[3].

Sénateur du Val-d'OiseModifier

Il est élu sénateur dans le département du Val-d'Oise le 24 septembre 2017 sur la liste socialiste « Ensemble, défendons nos communes ! » (260 voix)[4].

Au sein du Parti socialisteModifier

Premier secrétaire fédéral du Val-d'Oise depuis 2012 (59 %) et réélu en 2015 (76 %), il est le numéro 2 du Parti socialiste depuis le congrès de Poitiers (juin 2015) en tant que secrétaire national à la coordination et à l'organisation.

Le , il intègre la direction collégiale du Parti socialiste[5].

Le 30 septembre 2017, au terme du mandat de Jean-Christophe Cambadélis et en vertu des statuts du Parti socialiste, il devient coordinateur national du parti pour assurer l'intérim de la direction en tant que secrétaire national à la coordination. Il est notamment chargé de la transition ainsi que des opérations électorales qui précèdent le congrès d'Aubervilliers, il s’est ainsi occupé de la vente de l’ancien siège du PS, rue de Solférino, à Paris.

Depuis 2018, il occupe les fonctions de secrétaire national aux relations extérieures et lance le groupe de réflexion « Gauche d'Avenir » en 2019.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Successeur juridique et représentant légal du parti en tant que secrétaire national à la coordination, la direction collégiale assume l'essentiel des attributs du premier secrétaire.

RéférencesModifier

  1. La rédaction, « Rachid Temal a quitté le SNAV et rejoint le CRT Ile-de-France », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 8 octobre 2017)
  2. « Rififi socialiste sur le front du tourisme », sur Marianne (consulté le 8 octobre 2017)
  3. « Régionales : Rachid Temal prend la tête de la liste PS dans le Val-d'Oise », sur Le Parisien, (consulté le 8 octobre 2017)
  4. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections sénatoriales 2017 », sur www.interieur.gouv.fr (consulté le 8 octobre 2017)
  5. « Le Parti socialiste a désigné sa direction collégiale provisoire », lemonde.fr, 8 juillet 2017.

Lien externeModifier