Raïon de Iagodninsky

raïon de Russie

District de Iagodninsky
Ягоднинский район
District urbain de Iagodninsky
Ягоднинский городской округ
Drapeau de District de Iagodninsky Ягоднинский район
Drapeau
Raïon de Iagodninsky
Le lac Jack London, avec les monts Anngatchak en arrière-plan.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
District fédéral Extrême-oriental
Oblast Drapeau de l'oblast de Magadan Oblast de Magadan
Statut District urbain
Centre administratif Iagodnoïe
Nombre de localités 14
Cheffe de district Nadezhda Oleinik
Fuseau horaire UTC+11:00 (VLAT)
Démographie
Population 5 817 hab. (2022)
Densité 0,2 hab./km2
Population urbaine 5804(2021) 
Population rurale 13 (2021) hab.
Géographie
Coordonnées 62° 24′ nord, 151° 12′ est
Superficie 2 955 684 ha = 29 556,84 km2
Histoire
Création 2 décembre 1953[1]
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
District de Iagodninsky
Ягоднинский район
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
District de Iagodninsky
Ягоднинский район
Géolocalisation sur la carte : oblast de Magadan
Voir sur la carte administrative de l'oblast de Magadan
City locator 14.svg
District de Iagodninsky
Ягоднинский район
Liens
Site web http://yagodnoeadm.ru/

Le district de Iagodninsky (en russe : Я́годнинский район, Iagodninsky raïon) est une subdivision administrative de l'oblast de Magadan en Russie. Son centre administratif est la commune urbaine de Iagodnoïe.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Localisation du district au sein de l'oblast de Magadan.

Le district de Iagodninsky se situe dans le centre nord-ouest de l'oblast. Il est limitrophe au nord, du raïon Soussoumanski, à l'est du raïon Srednekanski, au sud du district urbain de Khassynski et à l'ouest de celui de Tenkinski[2].

ReliefModifier

Le raïon est en grande partie occupée par les monts Tcherski culminant entre 1 200 m et 1 400 m, qui sont divisés en plusieurs crêtes parallèles, avec une alternance entre des crêtes, des plaines et des dépressions. La plaine de Taskan, au nord-ouest du district se trouve à une altitude de 240 m - 290 m. Au sud se trouve la plaine de la Kolyma, avec une altitude comprise entre 40 m et 120 m[2].

ClimatModifier

Le climat de la région est subarctique. Les étés sont courts et frais, les hivers étant longs et froids. Le vent est absent dans la région l'hiver.Les températures varient grandement au cours de l'année. La température moyenne annuelle est de −10 °C, la température la plus basse est en janvier. Le minimal absolu est de −63 °C. Le mois le plus chaud est juillet, la moyenne en janvier est de +13,8 °C, le maximal absolu est de 29,1 °C. L'humidité est assez élevée au cours de l'année[2].

HydrographieModifier

La région est drainée par la Kolyma (2 600 kmde longueur) principalementr et par ses affluents, parmi lesquels le Taskan, le Debin et la Iassatchnaïa qui prend sa source dans le district au nord-est de Taskan. Le district appartient aussi en moindre mesure au bassin versant de l'Indiguirka. Les deux lacs naturels du district sont le lac Jack London et le lac des Ombres dansantes (ru).

Le troisième lac étant celui de la centrale hydroélectrique de la Kolyma (ru)[2].

Milieux naturels et biodiversitéModifier

La zone du lac Jack London et son bassin versant est un sanctuaire faunique régional. Une réserve botanique de flore de montagne existe au niveau du mont Aborigène[3].

 
La taïga vu depuis le col de Bourkhala.

Le district est couvert, que ce soit dans les plaines, les vallées ou les montagnes par la taïga, avec des espèces comme le mélèze de Dahurie, le pin nain de Sibérie, le tremble ou bien le saule. Les arbres sont couverts de lichens.

Les prairies, des zones inondables, sont composés de roselières, avec la présence de phorbes et de carex. La plaine de la Kolyma est composé de marécages, avec la présence de tourbières.

De nombreuses espèces de baies sont présentes dans les forêts du territoire, comme des groseille rouge, des camarines noires, des chicoutés, des chèvrefeuilles et des cassis.

Les mammifères du territoire sont le carcajou, le cerf élaphe l'hermine, le lièvre variable, le loup, l'ours brun, le renard, le renne, le wapiti manchurian et la zibeline.

Les cours d'eau sont peuplés de brochets, de lottes et de perches. D'autres poissons plus rares comme le corégone, l'ombre et le brachymystax vivent aussi[2].

HistoireModifier

Époque soviétiqueModifier

L'histoire du district commence à la fin des années ainsi qu'au début des années , avec le début de prospections géologiques dans la région. Au milieu des années 1930, alors que la construction de la route de la Kolyma a commencé, des camps de travaux forcés furent établis (les goulags) pour extraire les richesses minières. Les travailleurs forcés extrayaient du charbon, des éléments radioactifs ou bien de l'or. En 1931 est formé le district de Srednekansky, couvrant un énorme territoire dont le district. Le est établi dans le système du Dalstroï l'administration des mines du Nord (SGPU) et Sud (YUGPU) qui est chargée de l'extraction des métaux précieux de la région. En 1937 est inauguré un pont sur la Kolyma.

À partir de 1938 commence sous l'impulsion de la SGPU un développement intensif de l'extraction minière. Le village d'Oust-Taskan naît parallèlement, avec la construction d'une centrale thermique ainsi que d'un chemin de fer reliant le village à une mine de charbon à Elguen. En 1941 s'installe à Iagodnoïe le centre de la SGPU. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les mines de la région tournent à plein régime, et les mines commencent à être mécanisés pour certaines extractions (comme le sable). Un an avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, la SGPU acquiert certains territoires qui étaient sous contrôle de la YUGPU.

Après la fin de la guerre, le développement de la région, particulièrement l'industrie minière, est plus mouvementé. Le district apparaît alors officiellement le , en même temps que l'oblast de magadan. Le territoire qu'occupe alors le raïon était jusque-là sous l'administration des mines du nord, et inclus dans le district de Srednekansky. La région a continué de se développer, en 1954 il y avait 119 établissements humains dans le district.

Outre l'industrie minière, avec 12 entreprises, de nombreux autres industries se sont développées que ce soit dans l'alimentation, dans l'automobile, ou dans l'électrique par exemple. L'industrie agricole quant-à-elle était composée en 1957 de deux sovkhozesElguen et Talaya) de 24 fermes, avec en tout 910 hectares.

Le territoire fut équipé de nombreuses installations scolaires, médicales ainsi que d'autre services pour les habitants. La région continua ainsi son développement dans tous les secteurs nationaux.

En 1952, le pont sur la Kolyma a été rénové et à rouvert au trafic l'année suivante[4].

 
Ancien pont sur la Kolyma à Debin avant son démantèlement.

En 1954, le territoire était de 64 000 km2, avec 119 villages mais après un redécoupage le créant le raïon de Khassynski, la taille du district est réduite à 47 400 km2, réparti en 54 villages.

En 1974 commence la construction de la centrale hydroélectrique de la Kolyma. Elle commencera à fonctionner en 1982 et les travaux se finiront entièrement en 2007[5].

En parallèle de l’accroissement économique, le nombre d'établissement humain dans la région continue de décroître, avec 25 uniquement en 1989, alors qu'il y en avait encore 40 en 1975. L'accroissement économique s'estompa au milieu des années 1980.

Au début des années 2000, le gouvernement russe a souhaité reconstruire le pont sur la Kolyma, et après un appel d'offres remporté par une société en 2010, la construction a débuté et le , après deux ans de retard, le pont a été inauguré. Pendant l'hiver 2014 - 2015 a eu lieu le démantèlement de l'ancien pont, malgré l'opposition des habitants et de la presse local[4].

Époque post-soviétiqueModifier

En 1991 ainsi que dans les années suivantes, avec la chute de l'URSS, le secteur agricole s'est totalement effondré, il n'existe que seulement de fermes aujourd'hui. Le secteur industriel a lui aussi souffert, alors qu'il y avait 11 entreprises d'état en 1991, et aujourd'hui seulement 3, avec cependant beaucoup de licenciements dans ces entreprises restantes.

La population a elle aussi chuté après la dislocation de l'URSS, passant de 50 174 habitants en 1989 à 6408 en 2020.

Politique et administrationModifier

AdministrationModifier

L'assemblée locale est composée de 15 élus locaux, élus pour 5 ans. Ils sont élus au scrutin majoritaire, avec une majorité relative. Depuis la prise en fonction de la dernière législature le , l'assemblée est composée de 8 élus de Russie unie ainsi que de 7 sans étiquette. Le chef de cet organe est Gavrilova Oksana Gennadievna, membre de Russie unie[6].

Chefs de districtModifier

Nom Début du mandat Fin du mandat Notes
Les données manquantes sont à compléter
Trenkenshu Fedor Ivanovitch[7] Les données manquantes sont à compléter
Dimitri Borodin[8] démissionnaire
Nadezhda Oleinik[9] en fonction

LocalitésModifier

Le raïon est découpé en 14 localités[10].

 
Photo aérienne de la colonie abandonnée de Taskan en 2019.
Nom Type Population
Iagodnoïe Établissement urbain 2767(2022) [11]
Bourkhala Établissement urbain 106 (2022)[11]
Verkhni At-Ouriakh Établissement urbain 0 (2021)[11]
Debine Établissement urbain 446 (2022)[11]
Orotoukan Établissement urbain 763 (2021)[11]
Sinégorié Établissement urbain 1752 (2022)[11]
Senokosny Établissement rural 20 (2021)[11]
Polevoy Établissement rural 0 (2021)[11]
Gorki Établissement rural 0 (2021)[11]
Shturmovoy Établissement rural 0 (2021)[11]
Stan Utiny Établissement rural 0 (2021)[11]
Spornoïe Établissement rural 0 (2021)[11]
Taskan Établissement rural 0 (2021)[11]
Elguen Établissement rural 0 (2021)[11]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

La population du district est en baisse depuis la chute de l'URSS. En 2020, le nombre de naissance était de 62, celui des décès de 140, soit un solde naturel de -78 ou bien une diminution de -55.71 %. Le nombre d'arrivé était de 323 et celui des départs était de 541[12].

Recensements(*) ou estimations de la population.

Évolution démographique
1954 1959* 1969 1970* 1979* 1985
43 000[21]35 645[22]35 000[21]32 415[20]44 343[19]51 500[17]
1989* 1995 2002* 2010* 2011* 2012*
50 174[18]33 115[17]15 833[16]9 839[15]9 917[11]9 433[11]
2013* 2014* 2015* 2016* 2017* 2018*
9 114[14]8 755[11]8 455[14]8 167[11]7 320[11]7 835[11]
2019* 2020* 2021* 2022 - -
6 916[11]6 408[14]6 112[11]5 817[13]--
Population urbaine
1959* 1970* 1979* 1989* 2002* 2010*
33 085[22]20 312[20]31 822[19]36 346[18]14 355[16]9 536[15]
2015* 2020* 2021* 2022 - -
8 308[14]6 391[14]6 092[23]5 804--
Population rurale
1959* 1970* 1979* 1989 2002* 2010*
2 560[22]12 103[20]12 521[19]13 828[18]1 478[16]276[15]
2015* 2020* 2021* 2022 - -
147[14]17[14]20[23]13--

EnseignementModifier

Au , il n'existe pas d'école secondaire dans le district, mais il existe 3 écoles primaires ainsi qu'une centre d'art pour enfant à Iagodnoïe. Il y a en tout 745 enfants scolarisés dans le raïon. Il n'existe pas d'établissements d'enseignement supérieur[24].

SantéModifier

Le raïon dispose d'un hôpital. Il dispose de plus de 41 médecins et de 122 infirmiers au [24].

SportModifier

Plusieurs installations sportives existent sur le territoire, le type d'installations le plus répandu étant les gymnases au nombre de 14. Il y a aussi une piscine, deux pationoires de hockey et d'autres installations, avec en tout 52 équipements. Il existe aussi deux écoles sportives[24].

CultureModifier

Il y a 4 musées sur le territoire ainsi que 4 bibliothèques. Il existe de plus 3 sites du patrimoine culturel local ainsi que 2 sites du patrimoine culturel régional[25].


Activités économiquesModifier

Au , 117 entreprises sont enregistrés dans le district, dont 105 microentreprises et 12 PME[26].

Ressources naturellesModifier

Une entreprise forestière subsite à Iagodnoïe.

Le secteur aurifère à quant-à lui souffert de la crise post-chute de l'URSS. La production est ainsi passé de 15 tonnes en 1974 à un minimum de 4,3 tonnes en 1998. Aujourd'hui la production est stable, entre 5,5 et 6 tonnes d'or extraits par an (en 2015 elle était de 6,147 tonnes, soit en première place des districts de l'oblast[27]). Le secteur, totalement privatisé emploie jusqu'à 3 000 travailleurs pendant la haute saison.

L'extraction de sable est la seule autre activité d'extraction active dans la région. Des perspectives économiques sont cependant toujours d'actualité pour le district, avec la présence dans les sols de métaux rares et de tungstène[28].

ÉnergieModifier

 
La centrale hydroélectrique de la Kolyma.

La centrale hydroélectrique de la Kolyma (ru) se situe dans le district, au sud-ouest de Sinégorié. Elle permet de produire 95% de l'énergie de l'oblast. Sa capacité de production est de 900 MW.

TransportsModifier

Le district est traversé de son sud-est au nord-ouest par la  . D'autres routes existent également, reliant les autres localités à la  . Le réseau routier est composé en tout de 42,6 km de route auquel il faut ajouter 124 km de route d'imporance locale. Il existe 15 ponts, 3 du réseau routier et 12 d'importance locale[26].

Un pont permet de traverser la Kolyma à Debine. Au sud-est de Debine existe un piste d'atterrisage.

La Kolyma est la seule voie navigable, les autres rivières ne l'étant pas[3].

Transport publicModifier

Une compagnie publique de bus existe sur le territoire, avec un réseau de 16 lignes de bus au total. Il y a 13 arrêts de bus au total à travers le district[26].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ru) КОЛЫМА-ИНФОРМ, « Поселок Ягодное », sur КОЛЫМА.RU Новости Магадана и Магаданской области (consulté le )
  2. a b c d et e (ru) « О муниципалитете », sur yagodnoeadm.ru (consulté le )
  3. a et b « Ягоднинский район / Том 4 / Водно-болотные угодия России », sur www.fesk.ru (consulté le )
  4. a et b (ru) « Колымский мост. От прошлого до настоящего - MagadanMedia », sur magadanmedia.ru (consulté le )
  5. « Общие сведения », sur web.archive.org,‎ (consulté le )
  6. (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), p.22
  7. «Северные территории не терпят пустоты» — главная тема — Бизнес-газета «Наш регион — Дальний Восток», sur biznes-gazeta.ru (consulté le )
  8. (ru) « В районе - новый глава округа », sur severnayapravda.ru (consulté le )
  9. (ru) « В Ягоднинском округе - новый глава », sur severnayapravda.ru (consulté le )
  10. « Об утверждении реестра административно-территориальных единиц Магаданской области - docs.cntd.ru », sur docs.cntd.ru (consulté le )
  11. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), page 5 et p.16 - p17(ru) Service fédéral des statistiques de l'État, Population permanente de la fédération de russie par municipalités au 1er janvier 2022 (lire en ligne)
  12. (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), p.38
  13. (ru) Service fédéral des statistiques de l'État, Population permanente de la fédération de russie par municipalités au 1er janvier 2022 (lire en ligne)
  14. a b c d e f et g « Население Магаданской области на 2021 составляет 139 034: численность, крупные города - www.statdata.ru - Сайт о странах, городах, статистике населения и пр. », sur www.statdata.ru (consulté le )
  15. a b et c (ru) Service indépendant pour la préparation et la conduite du recensement de la population panrusse de 2010, Le nombre et la répartition de la population de la région de Magadan, Oblast de Magadan, , 38 p. (lire en ligne), Page 22
  16. a b et c (ru) Fédération de Russie, NOMBRE DE POPULATION DE LA RUSSIE, SUJETS DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE DANS LA COMPOSITION DES QUARTIERS FÉDÉRAUX, DES QUARTIERS, DES EMPLACEMENTS URBAINS, DES CENTRES RURAUX ET DES RÉSERVOIRS RURAUX (lire en ligne), p. 10395 Ягоднинский район
  17. a et b (ru) « Колыма, Ягоднинский район: так начиналась история… », sur Яндекс Дзен | Блогерская платформа (consulté le )
  18. a b et c « Демоскоп Weekly - Приложение. Справочник статистических показателей. », sur www.demoscope.ru (consulté le )
  19. a b et c « Демоскоп Weekly - Приложение. Справочник статистических показателей. », sur www.demoscope.ru (consulté le )
  20. a b et c « Демоскоп Weekly - Приложение. Справочник статистических показателей. », sur www.demoscope.ru (consulté le )
  21. a et b (ru) « Колымская Атлантида: Ягоднинский район - MagadanMedia », sur magadanmedia.ru (consulté le )
  22. a b et c « Демоскоп Weekly - Приложение. Справочник статистических показателей. », sur www.demoscope.ru (consulté le )
  23. a et b (ru) РОССИЙСКОЙ ФЕДЕРАЦИИ, ЧИСЛЕННОСТЬ ПОСТОЯННОГО НАСЕЛЕНИЯ РОССИЙСКОЙ ФЕДЕРАЦИИ ПО МУНИЦИПАЛЬНЫМ ОБРАЗОВАНИЯМ на 1 января 2021 год,‎ (lire en ligne), p. 4472200010
  24. a b et c (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), p.74 - p.78
  25. (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), p.80
  26. a b et c (ru) LA FÉDÉRATION DE RUSSIE RÉGION DE MAGADAN MUNICIPALITÉ "Quartier urbain Yagodninsky", ПАСПОРТ МУНИЦИПАЛЬНОГО ОБРАЗОВАНИЯ «ЯГОДНИНСКИЙ ГОРОДСКОЙ ОКРУГ»,‎ , 108 p. (lire en ligne), p.60 - p.70
  27. « В Магаданской области в 2015 году добыто рекордное количество серебра », sur www.eastrussia.ru (consulté le )
  28. (ru) « Ягоднинский район », sur Магадан и Магаданская область КОЛЫМА.RU (consulté le )