Le R-27 Zyb[1] est un missile mer-sol balistique stratégique (SLBM) développé par l'Union soviétique et employé par la Marine soviétique de 1968 à 1988. Sa désignation OTAN est SS-N-6 Serb. En URSS, il possède l'indice GRAU 4K10. Il s'agit d'une fusée à ergols liquides brûlant un mélange hypergolique d'UDMH comme combustible et de peroxyde d'azote comme comburant[2],[3]. Le développement du missile a été mené par le SKB-385, sous la direction de Victor Makeïev, de 1962 à 1968, pour une mise en service le . Entre 1974 et 1990, 161 tirs de missiles ont été effectués, avec un taux de réussite moyen de 93 %[4]. La production totale est de 1800 missiles[5].

Schéma simplifié d'un missile R-27

Les missiles R-27 ont été déployés sur les sous-marins de classe Yankee-I, dont le K-219.

VersionsModifier

R-27Modifier

  • Masse totale : 14 200 kg
  • Diamètre : 1,50 m
  • Longueur totale : 8,89 m
  • Envergure : 1,50 m
  • Charge utile : 650 kg
  • Ogive : nucléaire unique : 1,0 Mt
  • Portée maximale : 2 400 km
  • ECP : 1,9 km
  • Plateforme de lancement : sous-marins de classe Yankee (Projet 667A)

R-27UModifier

  • Masse totale : 14 200 kg
  • Diamètre : 1,50 m
  • Longueur totale : 8,89 m
  • Envergure : 1,50 m
  • Charge utile : 650 kg
  • Ogive : 3 : 200 Kt
  • Portée maximale : 3 000 km
  • ECP : 1,3 km
  • Plateforme de lancement : sous-marins de classe Yankee (Projet 667AU)

R-27KModifier

Le 4K18 (code OTAN SS-NX-13) est un missile balistique à portée intermédiaire anti-navire (également nommé R-27K, « K » est l'abréviation de Korabelnaya qui signifie « à bord de navires »). Le missile est une évolution à deux étages du R-27 monoétage, le deuxième étage contenant l'ogive ainsi que la propulsion et le guidage terminal[6]. Les essais sous-marin initiaux commencent le à bord du K-102 (ru) (anciennement B-121), un sous-marin de classe Projet 605, une version modifiée de la classe Golf (Projet 629) allongée de 17,1 m, pour accueillir quatre tubes de lancement ainsi que le système de contrôle de tir Rekord-2, le système d'acquisition de cible Kasatka B-605 et diverses améliorations apportées aux systèmes de navigation et de communication. Les premiers essais prennent fin le parce que le système de contrôle de tir Rekord-2 n'a pas encore été livré. Après un certain nombre de retards causés par plusieurs défaillances, les tirs d'essai sont finalement réalisés entre le et . Après les premiers essais, le K-102 continue d'effectuer des tirs d'essai avec à la fois le R-27 et le R-27K, jusqu'à ce qu'il soit accepté pour le service le [6].

Utilisant des données externes de ciblage, le R-27K/SS-NX-13 aurait été lancé sous l'eau d'une fourchette comprise entre 650 et 740 km, couvrant une zone de 50 km. Le véhicule de rentrée manœuvrable (MaRV) atteindrait alors sa cible avec un ECP de 370 m. La puissance de l'ogive est comprise entre 0,5 et 1 MT[6].

Le missile n'est jamais devenu opérationnel, puisque chaque tube de lancement utilisé pour le R-27K vaut un missile stratégique pour l'accord SALT, et ils ont été considérés comme plus importants[6].

Bien que les R-27K pourraient être intégrés dans les tubes de lancement du projet 667A (code OTAN : classe Yankee), les sous-marins n'avaient pas l'équipement nécessaire pour cibler et tirer le missile[6].

Corée du NordModifier

La Corée du Nord, au milieu des années 1990, a développé en collaboration avec le Bureau d'étude Makeïev, le BM25 Musudan, version modifiée du R-27 Zyb.

OpérateursModifier

  Union soviétique
La Marine soviétique est le seul opérateur du R-27.
  Corée du Nord
copie du R-27, BM25/Musudan-1
  Iran
copie du R-27, BM25/Musudan-1

Notes et référencesModifier

  1. Aviation.ru - Missiles
  2. (en) Oleg Bukharin, Pavel Podvig, Pavel Leonardovich Podvig, Russian Strategic Nuclear Forces, MIT Press, , 692 p. (ISBN 978-0-262-66181-2, lire en ligne), p. 321
  3. (en) « R-27 », sur Encyclopedia Astronautica (consulté le )
  4. USSR R-27 missile
  5. http://inbsite.com/missiles1.html
  6. a b c d et e (en) Norman Polmar, Coldwar submarines, USA, Potomac Books Inc, , 180 p. (ISBN 978-1-57488-594-1, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier