Ouvrir le menu principal

Révolution !
Présentation
Fondation 1971
Scission de Ligue communiste
Disparition 1976
Fusionné dans Organisation communiste des travailleurs

Révolution ! est une organisation française d'extrême gauche issue d'une scission début 1971 de la Ligue communiste et qui fusionne en 1976 avec la Gauche ouvrière et paysanne (GOP) pour former l'Organisation communiste des travailleurs (OCT).

Sommaire

HistoriqueModifier

Le groupe Révolution ! est issu d'une scission début 1971 de la Ligue communiste[1] (Isaac Johsua, Henri Maler, Christian Picquet, etc.). Quelques militants du PSU (dont Manuel Bridier) la rejoignent en 1972.

L'orientation de la Ligue communiste au sein du Secours rouge (France) est alors désavouée par sa minorité[2], sur fond de violences de rue le 9 mars 1971, et d'autres mouvements ou les résistants qui ont fondé ce Secours rouge (France) vont s'en éloigner dans les semaines qui suivent.[pas clair]

Elle fusionne les 4 et 5 décembre 1976 avec la Gauche ouvrière et paysanne (GOP)[1], ancienne branche maoïste du Parti socialiste unifié, pour former l'Organisation communiste des travailleurs (OCT)[1]. L'OCT, annonce, sans doute de manière triomphaliste, le nombre de 2 000 militants, présents dans 90 villes[1]. Elle publie bientôt un hebdomadaire, L'Étincelle[1].

PrésentationModifier

Révolution ! s'inscrit dans la tradition post-soixante-huitarde, en liaison avec les mouvements sociaux de l'époque, notamment le mouvement des femmes. Elle tente de définir une orientation moins doctrinaire (ni trotskyste, ni maoïste) et plus activiste dans les mouvements de jeunesse (étudiants, lycées, enseignement technique, PTT, soldats) ou au sein de ce qu'elle appelle la « gauche ouvrière » ou encore les mouvements immigrés. Elle publie un hebdomadaire, Révolution !.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Salles, 2005
  2. Bernard Brillant, « Intellectuels et extrême-gauche : le cas du Secours rouge », dans Les années 68 : événements, cultures politiques et modes de vie, 18 mai 1998.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier