Révolte d'Abushiri

Révolte d'Abushiri
Description de cette image, également commentée ci-après
Zanzibar et l'Afrique orientale allemande, Meyers Konversations-Lexikon, 1885-90
Informations générales
Date -
(~ 1 an et 8 mois)
Lieu Afrique orientale allemande
(actuelle Tanzanie)
Casus belli Hissage du drapeau de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande (de) à Pangani
Issue Victoire allemande
Changements territoriaux La Tanzanie continentale, le Rwanda et le Burundi passent du contrôle de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande à celui de l'Empire allemand
Belligérants
No flag.svg Populations côtières de l'Azanie Flag of the German East Africa Company.svg Compagnie de l'Afrique orientale allemande
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
  • Associations navales
  • Troupes de Wissman
    Soutiens :
    Drapeau de l'Empire britannique Empire britannique
    Flag of France (1794–1815, 1830–1958).svg République française
    Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
    Drapeau du Royaume du Portugal Royaume du Portugal
  • Commandants
    Abushiri ibn Salim al-Harthi (en)
    Sultan Bwana Heri
    Flag of the German East Africa Company.svg Emil von Zelewski (de)
    Flag of Germany (1867–1919).svg Karl August Deinhard (de)
    Flag of Germany (1867–1919).svg Hermann von Wissmann
    Forces en présence
    environ 600 à 800 hommes[1]800 hommes[2]

    Batailles

    Bagamoyo, Nzole

    Coordonnées 6° 07′ 05″ sud, 39° 18′ 52″ est
    Géolocalisation sur la carte : Tanzanie
    (Voir situation sur carte : Tanzanie)
    localisation
    Géolocalisation sur la carte : Afrique
    (Voir situation sur carte : Afrique)
    localisation

    La révolte d'Abushiri est une insurrection des populations arabes de la côte est-africaine en 1888-1890 contre l’administration coloniale allemande[3]. La Grande-Bretagne s’allia à l’Allemagne pour exercer un blocus de la côte et mater la révolte[3].

    Buschiri bi Salim.jpg

    Le chef des insurgés, Abushiri ibn Salim al-Harthi, bénéficiait du soutien tant des Arabes que des autochtones. La révolte débuta sous la forme d’une résistance contre la prise de la région par l’Allemagne.

    Si le mouvement essuya une défaite, la révolte mit fin, par un accord formel signé le , à la régie de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande sur la colonie (son rôle se limitant désormais à celui d'exploitant de plantations et de société commerciale), qui fut ensuite directement administrée par le gouvernement allemand au sein de l'Afrique orientale allemande.

    Notes et référencesModifier

    1. (de) Rochus Schmidt (de), Deutschlands Kolonien, vol. 1, Berlin, Schall & Grund, , 296 p., p. 71
    2. (de) Bernd Längin (en), Die deutschen Kolonien: Schauplätze und Schicksale 1884-1918, Hambourg, Mittler, , 328 p. (ISBN 3-8132-0854-0 et 978-3813208214), p. 179
    3. a et b R. J. Overy, 1948-, Atlas de l'histoire du monde, Sélection du Reader's Digest, (ISBN 978-2-7098-1097-5)

    Articles connexesModifier