Résultats par département des élections législatives françaises de 1997

L'élection des députés de la XIe législature de la Cinquième République française a eu lieu les et . Voici les résultats (à compléter) par département et par circonscription[1].

En cas de triangulaires, le battu indiqué est le candidat arrivé second. Les candidats élus au premier tour sont indiqués en gras, et le battu est le candidat arrivé second à ce tour

AinModifier

La droite manque de peu de réitérer le grand chelem réalisé en 1993. En effet, la gauche réussit à remporter la circonscription de Bourg-en-Bresse avec l'élection du maire socialiste de la ville, André Godin face au député sortant. En revanche, la droite conserve toutes les autres circonscriptions avec une avance confortable face aux candidats de gauche

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS André Godin 31,23 % 50,28 % RPR Jacques Boyon, sortant 29,91 % 49,72 %
2e RPR Lucien Guichon, sortant 31,12 % 43,92 % PS Jocelyne Bollini 21,61 % 37,82 %
3e UDF Charles Millon, sortant 40,83 % 55,41 % Les Verts Éric Gilbert 20,14 % 44,59 %
4e UDF Michel Voisin, sortant 37,43 % 55,92 % PS Michel Raymond 26,86 % 44,08 %

AisneModifier

La gauche prend l'avantage dans ce département en inversant complètement le rapport de force entre la gauche et la droite qui est de quatre sièges contre un. La droite ne conserve que le secteur de Soissons où Renaud Dutreil est réélu in extremis lors d'une triangulaire. Dans le reste du département, la gauche reprend tous les sièges perdus en 1993 en battant les députés sortants et conserve la troisième circonscription en obtenant partout une avance conséquente sur la droite.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS René Dosière 32,06 % 59,37 % RPR Jean-Claude Lamant, sortant 28,98 % 40,63 %
2e PS Odette Grzegrzulka 28,63 % 56,52 % UDF Charles Baur, sortant 27,84 % 43,48 %
3e PS Jean-Pierre Balligand, sortant 46,07 % 67,32 % UDF Dominique Moyse 17,96 % 32,68 %
4e MDC Jacques Desallangre 26,25 % 60,38 % UDF Emmanuelle Bouquillon, sortante 26,61 % 39,62 %
5e UDF Renaud Dutreil, sortant 30,04 % 43,71 % PS Dominique Jourdain 23,51 % 41,69 %

AllierModifier

La gauche réitère le grand chelem de 1988 en reprenant tous les sièges du département face à la droite. Les communistes Pierre Goldberg et André Lajoinie reprennent les sièges qu'ils avaient perdus en 1993 dans les circonscriptions de Montluçon et de Gannat, tout comme le socialiste François Colcombet, tandis que le député sortant et maire UDF de Vichy, Claude Malhuret est battu par le candidat radical-socialiste dans son secteur.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS François Colcombet 32,37 % 54,35 % RPR Pierre-André Périssol, sortant 35,84 % 45,65 %
2e PCF Pierre Goldberg 39,81 % 61,83 % UDF Jean Gravier, sortant 24,94 % 38,17 %
3e PCF André Lajoinie 32,58 % 54,37 % UDF Bernard Coulon, sortant 32,00 % 45,63 %
4e PRS Gérard Charasse 27,92 % 55,75 % UDF Claude Malhuret, sortant 28,62 % 44,25 %

Alpes-de-Haute-ProvenceModifier

La gauche réussit à reprendre à la droite les deux sièges du département que cette dernière lui avait ravis lors de la vague bleue de 1993. Le maire socialiste de Digne et ancien ministre, Jean-Louis Bianco est élu dans la circonscription de sa ville tandis que le maire radical-socialiste de Manosque ravit de peu la circonscription du nord et de l'ouest du département au député sortant, maire RPR de Forcalquier, Pierre Delmar.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Louis Bianco 30,84 % 52,47 % UDF Francis Galizi, sortant 30,38 % 47,53 %
2e PRS Robert Honde 24,41 % 50,40 % RPR Pierre Delmar, sortant 30,37 % 49,60 %

Hautes-AlpesModifier

La gauche et la droite font jeu égal dans ce département. Le socialiste Daniel Chevallier reprend le secteur que lui avait ravi Henriette Martinez en 1993 tandis que Patrick Ollier est réélu pour le RPR, pour un troisième mandat dans la circonscription de Briançon.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Daniel Chevallier 31,65 % 51,31 % RPR Henriette Martinez, sortante 34,11 % 48,69 %
2e RPR Patrick Ollier, sortant 33,41 % 51,03 % PS Alain Musson 21,19 % 48,97 %

Alpes-MaritimesModifier

Plusieurs faits marquants peuvent être retenus de ce scrutin dans ce département très ancré à droite. Tout d'abord, l'élection de l'écologiste André Aschieri, maire de Mouans-Sartoux dans la circonscription de Grasse est remarquable car aucun député de gauche n'avait jamais été élu dans le département depuis 1988. Il semble que M. Aschieri ait réussi à tirer profit des fortes divisions de la droite locale. Le FN a lui aussi su tirer son épingle du jeu en s'imposant comme deuxième force politique dans le département. En effet, le parti arrive à se qualifier pour le second tour dans chacune des circonscriptions du département. La droite conserve sinon les huit premières circonscriptions assez facilement en l'emportant partout avec au moins 60 % des voix.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF Charles Ehrmann, sortant 23,10 % 63,48 % FN Jean-Pierre Gost 25,89 % 36,52 %
2e RPR Jacques Peyrat 35,12 % 70,63 % FN Christian Desvignes 22,76 % 29,37 %
3e UDF Rudy Salles, sortant 29,48 % 66,39 % FN Jean-Pierre Schénardi 25,29 % 33,61 %
4e RPR Jean-Claude Guibal 26,79 % 67,67 % FN Gérard de Gubernatis 20,52 % 32,33 %
5e RPR Christian Estrosi 31,00 % 66,71 % FN Robert Gazut 22,55 % 33,29 %
6e RPR Lionnel Luca, sortant 25,74 % 71,38 % FN Jean-Paul Ripoll 21,20 % 28,62 %
7e UDF Jean Leonetti 38,90 % 72,96 % FN Robert Crépin 23,31 % 27,04 %
8e UDF Louise Moreau, sortante 25,35 % 64,07 % FN Albert Peyron 27,63 % 35,93 %
9e Les Verts André Aschieri 27,92 % 56,28 % FN Dominique Vidal 22,10 % 43,72 %

ArdècheModifier

La vague rose déferle sur l'Ardèche et la gauche ravit toutes les circonscriptions à la droite. En effet, les socialistes reprennent la circonscription de Privas grâce au jeune conseiller général, Pascal Terrasse qui triomphe largement face au député sortant UDF et maire de la préfecture, Amédée Imbert, et Stéphane Alaize reprend le siège de son père face au député sortant. Quant au secteur de Annonay, pour la première fois sous la Ve République, celui-ci bascule à gauche grâce à l'élection du maire radical-socialiste de Saint-Agrève, Jacques Dondoux face au député sortant RPR.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Pascal Terrasse 31,88 % 59,23 % UDF-PR Amédée Imbert, sortant 23,44 % 40,77 %
2e PRS Jacques Dondoux 30,42 % 51,69 % RPR Henri-Jean Arnaud, sortant 31,62 % 48,31 %
3e PS Stéphane Alaize 28,30 % 52,48 % RPR Jean-Marie Roux, sortant 31,37 % 47,52 %

ArdennesModifier

La gauche triomphe et emporte deux des trois circonscriptions du département que tenait la droite. Les socialistes reprennent la circonscription de Mézières-Rethel ainsi que celle de Charleville-Givet à la faveur de triangulaires avec le FN et les députés UDF sortants. En revanche, Jean-Paul Bachy, ancien député socialiste de la circonscription de Sedan-Vouziers, échoue à retrouver son siège face au député RPR sortant, Jean-Luc Warsmann.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Claudine Ledoux 27,42 % 45,41 % UDF-FD Michel Vuibert, sortant 29,57 % 39,24 %
2e PS Philippe Vuilque 25,67 % 49,68 % UDF-PR Philippe Mathot, sortant 25,93 % 35,68 %
3e RPR Jean-Luc Warsmann, sortant 39,69 % 55,86 % PS Jean-Paul Bachy 26,94 % 44,14 %

AriègeModifier

C'est une victoire incontestable des socialistes dans ce département très ancré à gauche. Henri Nayrou, conseiller général reprend la circonscription de Pamiers-Saint-Girons avec un score dépassant les 60 % face au député sortant UDF tandis que Augustin Bonrepaux est réélu pour un cinquième mandat avec un score avoisinant les 70 % dans le secteur de Foix.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Augustin Bonrepaux, sortant 44,48 % 69,90 % RPR Henri de Tappie 18,72 % 30,10 %
2e PS Henri Nayrou 37,37 % 60,83 % UDF-Rad André Trigano, sortant 27,74 % 39,17 %

AubeModifier

La droite conserve tant bien que mal les trois circonscriptions de l'Aube. Pierre Micaux est réélu dans la circonscription du nord-est du département lors d'une triangulaire tout comme Robert Galley, élu depuis 1968 dans la circonscription du sud, qui est réélu pour un huitième mandat avec seulement 181 voix d'avance sur le candidat socialiste tandis que le député-maire de Troyes, ancien porte-parole du gouvernement Juppé, François Baroin est réélu dans le nord-ouest du département face au FN.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-AD Pierre Micaux, sortant 25,61 % 43,86 % PS Marc Bret 22,49 % 38,98 %
2e RPR Robert Galley, sortant 22,55 % 42,23 % PS Yves Fournier 23,82 % 41,85 %
3e RPR François Baroin, sortant 33,99 % 66,96 % FN Jean-Pierre Constant 20,26 % 33,04 %

AudeModifier

La gauche réalise le grand chelem en raflant tous les sièges que la droite lui avait elle-même ravis en 1993. Les trois candidats socialistes sont tous élus avec un score dépassant les 60 % face aux députés sortants de droite.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Paul Perez 34,43 % 60,71 % UDF-PR Gérard Larrat, sortant 24,15 % 39,29 %
2e PS Jacques Bascou 32,94 % 61,76 % RPR Alain Madalle, sortant 21,52 % 38,24 %
3e PS Jean-Paul Dupré 40,89 % 61,05 % RPR Daniel Arata, sortant 27,33 % 38,95 %

AveyronModifier

La vague rose n'affecte que la circonscription de Villefranche-de-Rouergue où le maire radical-socialiste de cette ville retrouve le siège qu'il avait perdu en 1993 face à Serge Roques. Sinon, Jean Briane est réélu pour l'UDF dans le secteur de Rodez tout comme le député-maire RPR de Millau, Jacques Godfrain.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Jean Briane, sortant 25,82 % 56,30 % PS Anne Her 23,43 % 43,70 %
2e PRS Jean Rigal 44,32 % 57,15 % UDF-PR Serge Roques, sortant 36,55 % 42,85 %
3e RPR Jacques Godfrain, sortant 47,05 % 56,17 % PS Alain Fauconnier 27,39 % 43,83 %

Bouches-du-RhôneModifier

La vague rose arrive sur le département des Bouches-du-Rhône et touche trois circonscriptions qui basculent donc à gauche ramenant la gauche et la droite à un nombre de sièges équivalent (huit sièges chacun). La droite perd donc les secteurs de Marseille-Nord et de Arles au profit des socialistes et celui de Martigues au profit du PCF. Le FN parvient à obtenir un bon nombre de voix et se qualifie pour le second tour dans quatorze des seize circonscriptions du département (en provoquant huit triangulaires) mais n'obtient aucun élu.

À droite, sinon, l'UDF voit ses cinq députés réélus dans les secteurs de Marseille-centre-nord, Marseille-sud-ouest, Marseille-ouest, Marseille-sud-est et Salon-de-Provence (où le radical-socialiste Yves Vidal n'arrive pas à retrouver son siège perdu en 1993) tandis que le RPR conserve ses circonscriptions avec moins de 2000 voix d'avance à chaque fois (à Marseille-centre-sud, Aix et Saint-Rémy). Les socialistes, eux, réélisent leurs députés dans les deux cas face au FN et les communistes réélisent eux aussi leurs trois députés face au FN en duel ou en triangulaire, dont à Marseille-nord-ouestGuy Hermier bat le cofondateur de l'OAS, M. Susini, qui réalise le second meilleur score départemental du FN après M. Mégret, ancien député de l'Isère.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Roland Blum, sortant 31,12 % 44,20 % PS Marie-Arlette Carlotti 23,06 % 38,59 %
2e UDF-PPDF Jean-François Mattéi, sortant 40,88 % 79,24 % FN Hubert Savon 20,91 % 20,76 %
3e UDF-PR Jean Roatta, sortant 29,04 % 41,71 % PS Jean-Noël Guérini 24,12 % 40,73 %
4e PCF Guy Hermier, sortant 30,34 % 58,36 % FN Jean-Jacques Susini 30,89 % 41,54 %
5e RPR Renaud Muselier, sortant 30,81 % 41,76 % PS René Olmeta 22,65 % 40,66 %
6e UDF-PR Guy Teissier, sortant 30,73 % 42,90 % PS Fernand Piétri 23,62 % 38,82 %
7e PS Sylvie Andrieux 23,62 % 57,62 % FN Maurice Gros 31,23 % 42,38 %
8e PS Marius Masse, sortant 28,88 % 59,06 % FN Yvon Claire 28,18 % 40,94 %
9e PCF Jean Tardito, sortant 32,03 % 44,58 % UDF-PR Bernard Deflesselles 26,28 % 36,71 %
10e PCF Roger Meï, sortant 32,08 % 60,02 % FN Damien Bariller 24,31 % 39,98 %
11e UDF-FD Christian Kert, sortant 29,00 % 42,00 % PRS Yves Vidal 24,36 % 38,32 %
12e PS Henri d'Attilio, sortant 31,02 % 54,11 % FN Bruno Mégret 35,45 % 45,89 %
13e PCF Michel Vaxès 27,86 % 57,06 % UDF-PR Olivier Darrason, sortant 24,22 % 42,94 %
14e RPR Jean-Bernard Raimond, sortant 19,19 % 51,70 % PS Alexandre Medvedowsky 26,72 % 48,30 %
15e RPR Léon Vachet, sortant 28,19 % 41,61 % PS Hervé Chérubini 23,22 % 38,92 %
16e PS Michel Vauzelle 25,79 % 49,58 % App. RPR Thérèse Aillaud, sortante 21,75 % 30,08 %

CalvadosModifier

La vague rose inverse totalement le rapport de force entre droite et gauche établi en 1993 qui est de cinq sièges contre un. En effet la gauche emporte toutes les circonscriptions à l'exception de celle de Honfleur où la députée UDF sortante Nicole Ameline est réélue pour un troisième mandat. Sinon, tous ses anciens collègues de droite sont battus dont André Fanton battu par la célèbre féministe Yvette Roudy, maire de Lisieux, qui retrouve le siège qu'elle avait perdu en 1993. On peut aussi citer la défaite de François d'Harcourt, élu à Bayeux depuis 24 ans, face à Laurence Dumont. Louis Mexandeau, député depuis 1973, est lui à nouveau réélu pour le PS à Caen-est.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Philippe Duron 32,58 % 52,62 % UDF-PR Francis Saint-Ellier, sortant 33,93 % 47,38 %
2e PS Louis Mexandeau, sortant 35,32 % 62,67 % RPR Brigitte Le Brethon 24,12 % 37,33 %
3e PS Yvette Roudy 32,87 % 55,26 % RPR André Fanton, sortant 28,12 % 44,74 %
4e UDF-PR Nicole Ameline, sortante 37,55 % 54,96 % PS Marie-Rose Koro 25,04 % 45,04 %
5e PS Laurence Dumont 30,10 % 51,11 % UDF-PPDF François d'Harcourt, sortant 34,38 % 48,89 %
6e PRS Alain Tourret 28,83 % 50,55 % UDF-PPDF René Garrec, sortant 37,05 % 49,45 %

CantalModifier

La droite reste en position de force dans le département en conservant les deux circonscriptions. Alain Marleix n'a aucun mal à se faire réélire dans la circonscription de Mauriac-Saint-Flour et l'emporte à la majorité absolue au premier tour. En revanche, Yves Coussain ne conserve son siège qu'avec 397 voix d'avance sur l'ancien maire socialiste d'Aurillac, René Souchon.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PPDF Yves Coussain, sortant 36,94 % 50,43 % PS René Souchon 33,05 % 49,57 %
2e RPR Alain Marleix, sortant 55,79 % - PRS Marc Petitjean 25,01 % -

CharenteModifier

La gauche emporte la totalité des sièges dans ce département. Jean-Claude Beauchaud conserve son siège à Angoûleme-Nord tandis que Jérôme Lambert récupère le siège de Confolens qu'il avait perdu face à Henri de Richemont en 1993. Pierre-Rémy Houssin échoue, quant à lui, à se faire réélire pour un quatrième mandat dans le secteur de Cognac et est battu par Marie-Line Reynaud tandis que le maire UDF d'Angoulême, Philippe Mottet ne parvient pas à succéder à Georges Chavanes et est battu par Jean-Claude Viollet.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Claude Viollet 29,05 % 53,23 % UDF-FD Philippe Mottet 33,98 % 46,77 %
2e PS Marie-Line Reynaud 31,69 % 54,81 % RPR Pierre-Rémy Houssin, sortant 33,47 % 45,19 %
3e PS Jérôme Lambert 33,77 % 56,36 % RPR Henri de Richemont, sortant 33,36 % 43,64 %
4e PS Jean-Claude Beauchaud, sortant 43,08 % 64,80 % UDF-PPDF Patrick Riffaud 23,97 % 35,20 %

Charente-MaritimeModifier

La gauche sort vainqueur des législatives du département en prenant trois des cinq circonscriptions tenues par la droite. Michel Crépeau, maire radical-socialiste de la Rochelle reprend le siège qu'il avait perdu en 1993 tandis que le maire socialiste de Rochefort prend la circonscription de sa ville face au député sortant UDF et Jean Rouger reprend le siège de Saintes à Xavier de Roux que ce dernier avait lui-même pris à la gauche en 1993. À droite, l'UDF doit se contenter de la seule circonscription de Royan-estDominique Bussereau est réélu de justesse et Didier Quentin réussit la succession pour le RPR, de Jean de Lipkowski (arbitre du célèbre duel Defferre-Ribière) à Royan-ouest.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PRS Michel Crépeau 42,81 % 59,57 % UDF-Rad Françoise Clerc 26,62 % 40,43 %
2e PS Bernard Grasset 27,18 % 53,07 % UDF-AD Jean-Guy Branger, sortant 31,52 % 46,93 %
3e PS Jean Rouger 34,00 % 54,86 % UDF-Rad Xavier de Roux, sortant 32,53 % 45,14 %
4e UDF-PPDF Dominique Bussereau, sortant 37,35 % 51,07 % PRS Philippe Callaud 27,04 % 48,93 %
5e RPR Didier Quentin 27,03 % 55,37 % PS Claude Billot-Zeller 24,21 % 44,63 %

CherModifier

La gauche reprend la majorité des circonscriptions du Cher et le département retrouve une configuration similaire à celle de 1988. Après le grand chelem de 1993, la droite ne peut plus se contenter que de la circonscription du nord-est du département où le candidat RPR, Yves Fromion réussit de justesse à succéder à Jean-François Deniau, président du conseil général. Les communistes reprennent quant à eux la circonscription de Vierzon où l'ancien maire de Bourges, Jean-Claude Sandrier sanctionne le député sortant UDF tandis que le socialiste Yann Galut devient le plus jeune député de France métropolitaine en battant le député sortant dans la circonscription de St-Amand-Montrond.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Yves Fromion 32,83 % 50,76 % App. PS Roland Hodel 20,01 % 49,24 %
2e PCF Jean-Claude Sandrier 29,77 % 57,69 % UDF-PR Franck Thomas-Richard, sortant 27,43 % 42,31 %
3e PS Yann Galut 25,22 % 53,88 % RPR Serge Lepeltier, sortant 32,36 % 46,12 %

CorrèzeModifier

C'est une victoire de la gauche en Corrèze. Le porte-parole du PS, François Hollande, retrouve le siège de Tulle, qu'il avait perdu en 1993, face au député-maire RPR de Tulle, Raymond-Max Aubert. Les socialistes remportent également la circonscription de Brivele député sortant RPR et maire de la ville est battu par son adversaire aux municipales de 1995, Philippe Nauche. Le RPR doit se contenter de la seule circonscription d'UsselJacques Chirac était élu depuis 30 ans. Son ancien suppléant parvient à s'y faire réélire avec un score honorable.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS François Hollande 35,40 % 54,52 % RPR Raymond-Max Aubert, sortant 38,27 % 45,48 %
2e PS Philippe Nauche 29,07 % 51,92 % RPR Bernard Murat, sortant 32,33 % 42,08 %
3e RPR Jean-Pierre Dupont, sortant 45,81 % 52,97 % PS Bernadette Bourzai 26,54 % 47,03 %

CorseModifier

Corse-du-SudModifier

La droite conserve les deux circonscriptions du département en faisant réélire les deux députés sortants. L'ancien ministre de l'industrie du gouvernement Balladur, José Rossi est réélu pour un troisième mandat dans le secteur d'Ajaccio face au divers gauche Simon Renucci. Jean-Paul de Rocca Serra a plus de mal dans une triangulaire l'opposant à un candidat divers droite et au maire communiste de Sartène mais est finalement réélu avec 489 voix d'avance.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR José Rossi, sortant 44,85 % 52,19 % DVG Simon Renucci 25,11 % 47,81 %
2e RPR Jean-Paul de Rocca Serra, sortant 25,56 % 34,88 % DVD Denis de Rocca Serra 24,35 % 33,29 %

Haute-CorseModifier

La gauche et la droite conservent chacun leur circonscription avec des scores plutôt similaires. Le radical-socialiste Émile Zuccarelli, ancien président du MRG et maire de Bastia, est réélu face au candidat RPR tandis que dans le secteur de Calvi, Paul Patriarche devance, au premier tour, de façon assez surprenante le député sortant RPR et ancien ministre Pierre Pasquini qui se désiste en sa faveur et finalement le candidat divers droite triomphe du radical-socialiste, Paul Giacobbi, au second tour.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PRS Émile Zuccarelli, sortant 34,01 % 54,31 % RPR Jean-Louis Albertini 35,41 % 45,69 %
2e DVD Paul Patriarche 26,17 % 55,63 % PRS Paul Giacobbi 24,88 % 44,37 %

Côte-d'OrModifier

La gauche reprend deux circonscriptions que la droite lui avait prises en 1993 : celle de Dijon-sud et celle de Beaune où les anciens députés de gauche élus en 1988 reprennent leurs sièges face aux députés sortants de droite. En revanche, les trois autres députés sortants de droite gardent leurs sièges, Robert Poujade, maire RPR de Dijon bat François Rebsamen (qui s'était déjà présenté contre lui aux municipales de 1995, sans succès) avec un score honorable. François Sauvadet bat le conseiller général PS Michel Neugnot sans trop grande difficulté. Louis de Broissia est également réélu mais avec moins d'avance sur son opposante socialiste dans une triangulaire l'opposant au FN.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Robert Poujade, sortant 29,28 % 53,64 % PS François Rebsamen 25,89 % 46,36 %
2e RPR Louis de Broissia, sortant 33,79 % 44,85 % PS Colette Popard 25,34 % 42,01 %
3e MDC Roland Carraz 31,23 % 53,64 % LDI Lucien Brenot, sortant 26,81 % 46,36 %
4e UDF-PR François Sauvadet, sortant 39,97 % 53,60 % PS Michel Neugnot 26,32 % 46,40 %
5e PS François Patriat 33,24 % 53,84 % RPR Alain Suguenot, sortant 27,54 % 46,16 %

Côtes-d'ArmorModifier

La gauche réussit le grand chelem, tout comme en 1988. Le seul député socialiste sortant, Charles Josselin, est réélu dans le secteur de Dinan avec plus de 60 % des voix. Les quatre députés de droite sortants sont tous battus avec au moins 6 points de retard sur leurs tombeurs socialistes ou communistes. Les socialistes reprennent trois sièges : celui de Saint-Brieuc où le député sortant RPR et conseiller général, Christian Daniel est sanctionné, celui de Loudéac-Lamballe que le maire socialiste de Loudéac, Didier Chouat reprend à Marc Le Fur qui le lui avait lui-même pris en 1993 et celui de Lannion que le maire de la ville prend avec près de 10 points d'avance sur son opposant UDF. Le sénateur communiste Félix Leyzour complète le tableau en prenant le siège de Guingamp au député sortant RPR.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Danielle Bousquet 27,31 % 57,79 % RPR Christian Daniel, sortant 29,57 % 42,21 %
2e PS Charles Josselin, sortant 44,48 % 60,18 % UDF-FD Didier Lechien 16,61 % 39,82 %
3e PS Didier Chouat 39,37 % 53,38 % RPR Marc Le Fur, sortant 39,24 % 46,62 %
4e PCF Félix Leyzour 29,75 % 56,88 % App. RPR Daniel Pennec, sortant 31,86 % 43,12 %
5e PS Alain Gouriou 31,06 % 54,63 % UDF-FD Yvon Bonnot, sortant 34,37 % 45,37 %

CreuseModifier

Gauche et droite font jeu égal dans ce département. Les socialistes reprennent le siège de Guéret avec une douzaine de points d'avance sur le député sortant RPR. Cependant, le secteur d'Aubusson reste entre les mains de l'apparenté RPR Jean Auclair qui parvient tant bien que mal à se faire réélire.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Michel Vergnier 32,02 % 56,73 % RPR Bernard de Froment, sortant 28,09 % 43,27 %
2e App. RPR Jean Auclair, sortant 40,34 % 51,66 % PS Pierre Desrozier 27,57 % 48,34 %

DordogneModifier

Après un grand chelem de la gauche en 1988 puis celui de la droite en 1993, la gauche le réalise à nouveau. Les socialistes reprennent les secteurs de Périgueux, où le conseiller général Michel Dasseux bat largement le député sortant RPR, et celui de Sarlat que le conseiller régional et député sortant RPR perd avec plus de 12 points de retard sur son opposant socialiste. Michel Suchod reprend, quant à lui, son ancien siège, sous l'étiquette MDC (et non plus PS) de peu face au député sortant et maire RPR de Bergerac, Daniel Garrigue. Le PCF obtient, lui, le secteur de Nontron grâce à son candidat, le conseiller général de Nontron, René Dutin.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Michel Dasseux 31,78 % 54,73 % RPR François Roussel, sortant 34,24 % 45,27 %
2e MDC Michel Suchod 18,35 % 50,68 % RPR Daniel Garrigue, sortant 31,22 % 49,32 %
3e PCF René Dutin 26,42 % 54,11 % RPR Frédéric de Saint-Sernin, sortant 34,74 % 45,89 %
4e PS Germinal Peiro 29,31 % 56,27 % RPR Jean-Jacques de Peretti, sortant 33,25 % 43,73 %

DoubsModifier

La vague rose déferle sur le Doubs et permet au PS de prendre quatre des cinq circonscriptions à la droite. Seul le secteur très ancré à droite de Pontarlier reste dans le giron du RPRRoland Vuillaume obtient un sixième mandat avec un score confortable. Mais aucun de ses anciens collègues du département n'a cette chance : le conseiller général RPR, Claude Girard est battu à Besançon-ouest tandis que Paulette Guinchard-Kunstler arrache le secteur de Besançon-est à Michel Jacquemin, député UDF depuis 1986, Joseph Parrenin, maire de Maîche, bat Monique Rousseau à Montbéliard et le secteur de Valentigney sanctionne Jean Geney, très largement battu par Pierre Moscovici.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Louis Fousseret 28,66 % 53,26 % RPR Claude Girard, sortant 30,96 % 46,74 %
2e PS Paulette Guinchard-Kunstler 27,95 % 51,78 % UDF-FD Michel Jacquemin, sortant 27,89 % 48,22 %
3e PS Joseph Parrenin 29,65 % 52,91 % RPR Monique Rousseau, sortante 32,51 % 47,09 %
4e PS Pierre Moscovici 33,05 % 58,15 % RPR Jean Geney, sortant 26,90 % 41,85 %
5e RPR Roland Vuillaume, sortant 39,24 % 57,28 % PS Christian Bouday 25,68 % 42,72 %

DrômeModifier

Le PS réussit le grand chelem en enlevant toutes les circonscriptions du département à la droite. Trois des quatre candidats socialistes sont élus en duel avec moins de 51 % des voix, l'apparentée et écologiste, Michèle Rivasi bat le député sortant et maire de Valence avec 34 voix d'avance, le maire de Donzère, Éric Besson bat le député-maire sortant de Montélimar avec 111 voix d'avance et le maire UDF de Crest, Hervé Mariton, chute dans le secteur de Nyons face à Michel Grégoire. Henri Bertholet, maire de Romans-sur-Isère triomphe, lui, d'une triangulaire l'opposant au FN et au député sortant Georges Durand, élu depuis 1988.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re app. PS Michèle Rivasi 32,93 % 50,04 % RPR Patrick Labaune, sortant 33,65 % 49,96 %
2e PS Éric Besson 24,34 % 50,12 % UDF-Rad Thierry Cornillet, sortant 30,28 % 49,88 %
3e PS Michel Grégoire 25,80 % 50,90 % UDF-AD Hervé Mariton, sortant 32,92 % 49,10 %
4e PS Henri Bertholet 26,01 % 42,91 % UDF-PR Georges Durand, sortant 26,46 % 38,52 %

EureModifier

C'est une victoire de la gauche dans ce département dont le conseil général est encore tenu par l'UDF. L'UDF, qui ne conserve que la circonscription de Bernay-Pont-AudemerLadislas Poniatowski, député depuis 1986, obtient l'élection la plus large du département face au maire socialiste de Pont-Audemer mais son ancien collègue Bernard Leroy n'a pas cette chance et est battu au cours d'une triangulaire par l'ancien maire de Brionne, François Loncle. Le RPR, lui, ne conserve que le siège d'Évreux-sudle ministre de l'Intérieur des gouvernements Juppé, Jean-Louis Debré, est réélu. Les socialistes prennent les deux autres sièges du RPR ; celui d'Évreux-nord-ouest où le maire de Conches-en-Ouche, Alfred Recours bat la députée sortante et celui des-Andelys-Vernon où la conseillère régionale, Catherine Picard, est élue face au député sortant et maire de Vernon.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jean-Louis Debré, sortant 34,34 % 53,65 % PRS Anne Mansouret 18,74 % 46,35 %
2e PS Alfred Recours 27,32 % 53,25 % RPR Catherine Nicolas, sortante 27,90 % 46,75 %
3e UDF-PR Ladislas Poniatowski, sortant 40,39 % 55,60 % PS Jean-Louis Destans 25,86 % 44,40 %
4e PS François Loncle 26,37 % 44,28 % UDF-AD Bernard Leroy, sortant 28,68 % 40,88 %
5e PS Catherine Picard 21,26 % 43,01 % RPR Jean-Claude Asphe, sortant 28,25 % 40,28 %

Eure-et-LoirModifier

Pour la première fois de son histoire sous la Ve République, l'Eure-et-Loir envoie trois députés de gauche à l'Assemblée nationale. En effet, sur les quatre sièges du département, un seul reste entre les mains du RPR : celui de Dreux que Gérard Hamel parvient à conserver face à l'ancienne députée, Marie-France Stirbois, figure locale du FN. La gauche plurielle remporte le reste des circonscriptions face aux députés sortants : le socialiste Georges Lemoine récupère le siège de Chartres qu'il avait perdu en 1993. Le raidcal-socialiste François Huwart conquiert le siège de la ville dont il est maire, Nogent-le-Rotrou, tandis que la conseillère régionale écologiste, Marie-Hélène Aubert, bat Maurice Dousset, président du conseil régional et député UDF depuis 1973.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Georges Lemoine 31,46 % 50,82 % RPR Gérard Cornu, sortant 30,64 % 49,18 %
2e RPR Gérard Hamel, sortant 27,19 % 56,17 % FN Marie-France Stirbois 31,41 % 43,83 %
3e PRS François Huwart 26,52 % 42,67 % UDF-PR Patrick Hoguet, sortant 29,56 % 41,09 %
4e Les Verts Marie-Hélène Aubert 23,09 % 52,47 % UDF-PR Maurice Dousset, sortant 22,59 % 47,53 %

FinistèreModifier

La gauche prend sa revanche sur la droite. Après que le PS ait dû se contenter d'un siège (celui de Concarneau-Quimperlé que Louis Le Pensec conserve avec l'élection la plus large du département), la droite perd cinq des sept sièges qu'elle détenait jusque-là. Jean-Noël Kerdraon et Marylise Lebranchu reprennent les sièges que le PS avait perdus en 1993 tandis que Brest-rural élit pour la première fois un député de gauche, l'UDF perd les trois sièges qu'elle détenait : Morlaix, Carhaix-Châteaulin et Douarnenez (perdu pour seulement 125 voix). En revanche, l'inamovible Charles Miossec, président RPR du conseil général, est réélu pour un sixième mandat à Landerneau-Landivisau et le socialiste Bernard Poignant, maire de Quimper, ne parvient pas à reconquérir son ancien siège face à André Angot, réélu pour le RPR.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR André Angot, sortant 38,78 % 52,94 % PS Bernard Poignant 29,77 % 47,06 %
2e PS Jean-Noël Kerdraon 29,86 % 54,99 % RPR Jacques Berthelot 21,02 % 45,01 %
3e PS François Cuillandre 27,53 % 50,31 % RPR Jean-Louis Lamour 19,61 % 49,69 %
4e PS Marylise Lebranchu 35,53 % 52,65 % UDF-FD Arnaud Cazin d'Honincthun, sortant 37,90 % 47,35 %
5e RPR Charles Miossec, sortant 43,03 % 54,29 % PS Jean-Pierre Thomin 30,24 % 45,71 %
6e PS Kofi Yamgnane 36,66 % 53,75 % UDF-AD Jean-Yves Cozan, sortant 35,10 % 46,25 %
7e PS Jacqueline Lazard 28,43 % 50,12 % UDF-FD Ambroise Guellec, sortant 40,32 % 49,88 %
8e PS Louis Le Pensec, sortant 41,77 % 59,21 % App. RPR Jean Lomenech 31,59 % 40,79 %

GardModifier

La gauche réalise le grand chelem et le département retrouve ainsi la configuration qu'on lui connaissait en 1988, à l'exception près du secteur de Nîmes qui cette fois-ci est remporté par le PCF, en la personne du maire de Nîmes, Alain Clary, à la faveur d'une triangulaire face à l'UDF et au FN. Le PCF, qui reprend également la circonscription d'Alès-La Grand-Combe, grâce au maire de la Grand-Combe, Patrick Malavieille, qui sanctionne le député sortant et maire d'Alès, Max Roustan. Les socialistes emportent le reste des sièges : ceux de Beaucaire-Saint-Gilles et de Bagnols-sur-Cèze à la faveur de triangulaires face à la droite et au FN et celui du Vigan-Alès que le conseiller général, Damien Alary, remporte face au député sortant.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PCF Alain Clary 21,81 % 41,20 % UDF-FD Yvan Lachaud 26,57 % 40,49 %
2e PS Alain Fabre-Pujol 21,46 % 41,74 % UDF-PR Jean-Marie André, sortant 27,42 % 39,43 %
3e PS Gérard Revol 22,37 % 43,78 % RPR Jean-Marc Roubaud 22,78 % 40,22 %
4e PCF Patrick Malavieille 27,46 % 57,69 % UDF-PR Max Roustan, sortant 23,50 % 42,31 %
5e PS Damien Alary 24,84 % 59,41 % RPR Alain Danilet, sortant 23,10 % 40,59 %

Haute-GaronneModifier

Comme dans un certain nombre de départements, la Haute-Garonne retrouve la même disposition concernant les partis qu'en 1988, qui est de sept sièges pour les socialistes et celui de Toulouse-centre pour l'UDF en la personne de Dominique Baudis, maire de Toulouse, qui est réélu pour un troisième mandat. Trois anciens députés socialistes battus en 1993 sont réélus : Gérard Bapt à Toulouse-est, Hélène Mignon à Toulouse-sud-ouest et Lionel Jospin, premier secrétaire du PS, à Lauragais. À Toulouse-sud-est, c'est le maire de Ramonville-Saint-Agne, Pierre Cohen, qui reprend le siège pour les socialistes tandis que Grégoire Carneiro, député sortant RPR de Toulouse-ouest, est sanctionné face à la candidate socialiste. Le seul député sortant socialiste, Jean-Louis Idiart, est réélu très largement à Comminges et enfin Yvette Benayoun Nackache reprend de peu le secteur de Toulouse-sud face au député sortant.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Dominique Baudis, sortant 41,29 % 53,45 % Les Verts Marie-Françoise Mendez 27,26 % 46,55 %
2e PS Gérard Bapt 34,37 % 55,59 % RPR Robert Huguenard, sortant 27,51 % 44,41 %
3e PS Pierre Cohen 34,55 % 55,35 % UDF-PR Serge Didier, sortant 30,14 % 44,65 %
4e PS Yvette Benayoun-Nakache 30,00 % 50,40 % RPR Jean Diebold, sortant 34,38 % 49,60 %
5e PS Françoise Imbert 35,92 % 60,37 % RPR Grégoire Carneiro, sortant 25,42 % 39,63 %
6e PS Hélène Mignon 35,92 % 60,37 % UDF-FD Françoise de Veyrinas, sortante 26,90 % 41,53 %
7e PS Lionel Jospin 43,71 % 63,38 % UDF-FD Marie-Denise Xerri 15,79 % 36,62 %
8e PS Jean-Louis Idiart, sortant 44,39 % 63,52 % RPR Bernard Battle 25,01 % 36,48 %

GersModifier

Le Gers bascule, à nouveau, entièrement à gauche avec l'élection de socialistes: Claude Desbons à Auch, par ailleurs maire de la ville et Yvon Montané, ancien conseiller général, qui devance de 280 voix le député sortant UDF.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Claude Desbons 37,69 % 55,82 % App. RPR Yves Rispat, sortant 33,49 % 44,18 %
2e PS Yvon Montané 32,22 % 50,29 % UDF-AD Aymeri de Montesquiou, sortant 36,93 % 49,71 %

GirondeModifier

La situation s'inverse totalement en Gironde après qu'en 1993, la droite ait triomphé dans neuf circonscriptions sur onze, c'est cette fois-ci la gauche qui remporte ce nombre de sièges. Seules deux circonscriptions bordelaises restent dans le giron du RPR : Bordeaux-Le Bouscat avec Jean Valleix qui est réélu pour un neuvième mandat et Bordeaux-centre où l'ex-premier ministre, Alain Juppé succède à son prédécesseur à la mairie de Bordeaux. Tandis que l'écologiste Noël Mamère est élu à Bordeaux-Talence, les socialistes remportent le reste du département avec partout au moins 55 % des voix sauf à Arcachon où l'UDF Robert Cazalet échoue à se faire réélire une troisième fois et à LesparrePierre Brana retrouve le siège qu'il avait perdu en 1993 (ce qui est également le cas de Michel Sainte-Marie à Mérignac et de Bernard Madrelle à Blaye).

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jean Valleix, sortant 37,60 % 54,99 % PS Béatrice Desaigues 26,01 % 45,01 %
2e RPR Alain Juppé 38,57 % 53,99 % PS Gilles Savary 28,00 % 46,01 %
3e CES Noël Mamère 34,01 % 60,91 % RPR Jean-Claude Barran, sortant 24,98 % 39,09 %
4e PS Conchita Lacuey 25,84 % 63,71 % RPR Jean-Pierre Favroul 18,91 % 36,29 %
5e PS Pierre Brana 33,68 % 54,89 % UDF-PR Xavier Pintat, sortant 31,48 % 45,11 %
6e PS Michel Sainte-Marie 37,16 % 55,75 % UDF-PR Pierre Favre, sortant 29,93 % 44,25 %
7e PS Pierre Ducout, sortant 41,32 % 60,68 % RPR Michel Dufranc 26,48 % 39,32 %
8e PS François Deluga 33,06 % 51,94 % UDF-PR Robert Cazalet, sortant 24,76 % 48,06 %
9e PS Odette Trupin 26,59 % 55,86 % RPR Philippe Dubourg, sortant 29,42 % 44,14 %
10e PS Gilbert Mitterrand 39,61 % 55,76 % RPR Jean-Claude Bireau, sortant 30,93 % 44,24 %
11e PS Bernard Madrelle 37,82 % 58,06 % UDF-Rad Daniel Picotin, sortant 30,46 % 41,94 %

HéraultModifier

Pour la première fois depuis au moins 1973, l'Hérault n'envoie aucun député de droite à l'Assemblée. En effet, le PCF emporte largement face au FN, la circonscription de Sète, grâce au nouveau maire de la ville, François Liberti. Le divers gauche, Gérard Saumade, ex-PS, conserve la circonscription de Lodève et les socialistes prennent le reste des sièges à la droite. Deux élections se font à la faveur de triangulaires impliquant le FN : celle de Gilbert Roseau à Montpellier-sud-est et celle d'Alain Barrau à Béziers (également maire de la ville). Le maire de Montpellier, Georges Frêche prend le siège de Montpellier-nord tandis que son adjointe est élue à Lunel et enfin, le maire de Capestang, Bernard Nayral, prend le secteur de Bédarieux.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Gilbert Roseau 26,31 % 44,23 % UDF-PR Willy Diméglio, sortant 29,31 % 42,15 %
2e PS Georges Frêche 30,82 % 53,76 % RPR Bernard Serrou, sortant 26,75 % 46,24 %
3e PS Christine Lazerges 26,92 % 58,57 % FN Jean-Louis Pelletier 19,67 % 41,43 %
4e DVG Gérard Saumade, sortant 20,17 % 58,60 % UDF-Rad Robert Lecou 22,18 % 41,40 %
5e PS Bernard Nayral 30,56 % 58,05 % UDF-FD Marcel Roques, sortant 26,60 % 41,95 %
6e PS Alain Barrau 24,51 % 43,53 % UDF-PR Raymond Couderc, sortant 26,18 % 36,88 %
7e PCF François Liberti 24,70 % 60,49 % FN Lucien Brouillet 20,28 % 39,51 %

Ille-et-VilaineModifier

Pour la deuxième fois sous la Ve République, l'Ille-et-Vilaine envoie trois députés de gauche à l'Assemblée. Malgré tout, l'UDF conserve la majorité des sièges : quatre sur sept. Pierre Méhaignerie est réélu dès le premier tour à Vitré tandis qu'Alain Madelin et Marie-Thérèse Boisseau sont réélus avec 10 points d'avance sur leurs opposants socialistes à Redon et Fougères, et René Couanau bat la fondatrice de la Gauche socialiste, Isabelle Thomas à Saint-Malo. En revanche, les socialistes renforcent leur emprise sur Rennes avec la réélection très large de Jean-Michel Boucheron à Rennes-sud, l'élection du maire socialiste de la ville à Rennes-nord et enfin celle de Marcel Rogemont à Montfort.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Michel Boucheron, sortant 38,85 % 63,38 % UDF-PPDF Jean-Pierre Dagorn 25,34 % 36,62 %
2e PS Edmond Hervé 36,96 % 54,88 % RPR Yvon Jacob, sortant 29,36 % 45,12 %
3e PS Marcel Rogemont 33,43 % 53,81 % UDF-FD Gérard Pourchet 34,36 % 46,19 %
4e UDF-PR Alain Madelin, sortant 46,80 % 55,15 % PS Simone Bourges 24,62 % 44,85 %
5e UDF-FD Pierre Méhaignerie, sortant 51,43 % - PS Clotilde Tascon Ménétrier 21,57 % -
6e UDF-FD Marie-Thérèse Boisseau, sortante 43,28 % 55,79 % PS Clément Théaudin 27,96 % 44,21 %
7e UDF-FD René Couanau, sortant 39,26 % 53,93 % PS Isabelle Thomas 23,90 % 46,07 %

IndreModifier

La gauche frôle le grand chelem dans ce département dirigé par l'UDF. Seule la circonscription d'Issoudun reste dans les mains de l'UDF, avec la réélection de justesse de Nicolas Forissier, député-maire de la Châtre face à l'ancien président du conseil général, André Laignel. Sinon, les socialistes triomphent des députés sortants à Châteauroux, où le maire socialiste de la ville bat le député sortant UDF et maire de Déols, et à Le Blanc, où, là encore, le maire de la ville, Jean-Paul Chanteguet bat le député sortant RPR.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Yves Gateaud 33,06 % 53,15 % UDF-FD Michel Blondeau, sortant 31,25 % 46,85 %
2e UDF-PR Nicolas Forissier, sortant 38,24 % 50,43 % PS André Laignel 33,69 % 49,57 %
3e PS Jean-Paul Chanteguet 35,86 % 55,74 % RPR René Chabot, sortant 24,18 % 44,26 %

Indre-et-LoireModifier

La droite est en déroute dans ce département. Après avoir réalisé le grand chelem en 1993, elle perd trois de ses cinq sièges et ne conserve, de justesse, que les secteurs de Tours-nord-ouest où le député RPR et maire de Saint-Cyr-sur-Loire, Philippe Briand, est réélu et celui de ToursRenaud Donnedieu de Vabres conserve, tant bien que mal, le siège où Jean Royer était élu depuis 1958. Sinon, le reste du département bascule donc à gauche : le frère de l'ancien ministre de l'Intérieur, Bernard Debré chute à Amboise, Marisol Touraine bat le député-maire sortant de Loches et Yves Dauge prend le secteur de sa ville, Chinon, face au député sortant UDF.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Renaud Donnedieu de Vabres 20,73 % 51,08 % PS Jean-Patrick Gille 27,86 % 48,92 %
2e PS Jean-Jacques Filleul 33,42 % 52,44 % RPR Bernard Debré, sortant 32,56 % 47,56 %
3e PS Marisol Touraine 29,23 % 53,49 % UDF-PR Jean-Jacques Descamps, sortant 31,43 % 46,51 %
4e PS Yves Dauge 29,54 % 50,85 % UDF-PR Hervé Novelli, sortant 32,66 % 49,15 %
5e RPR Philippe Briand, sortant 35,12 % 50,43 % PS Claude Roiron 30,56 % 49,57 %

IsèreModifier

La vague rose permet d'inverser totalement le rapport de force gauche-droite de six sièges à trois et à l'Isère de retrouver la même composition politique qu'on lui connaissait en 1988. Trois circonscriptions tombent donc entre les mains du PS : celle d'AllevardFrançois Brottes bat le député-maire sortant, celle de Vienne-Beaurepaire que Louis Mermaz, ancien président de l'Assemblée nationale et ancien président du conseil général, remporte à la faveur d'une triangulaire face au député sortant UDF et au FN et celle de Voironle maire de Tullins bat le député sortant RPR. Les six autres députés sortants sont réélus : l'UDF conserve les deux sièges de Bourgoin tandis que le RPR garde le secteur de Grenoble-Meylan, le PCF conserve Échirolles sans grande difficulté et les socialistes obtiennent la réélection très large (plus de 60 % des voix) du maire de Grenoble et du maire de Seyssins à Grenoble-Fontaine et à Seyssinet-Bourg-d'Oisans.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Richard Cazenave, sortant 35,84 % 53,12 % PS Annie Deschamps 25,78 % 46,88 %
2e PCF Gilbert Biessy, sortant 27,86 % 100,00 % PS Claudette Chesne 20,88 % -
3e PS Michel Destot, sortant 32,32 % 61,93 % UDF-Rad Pierre-Marie Berthet 20,58 % 38,07 %
4e PS Didier Migaud, sortant 40,27 % 62,98 % MDR Gérard Cardin 20,01 % 37,02 %
5e PS François Brottes 24,23 % 51,71 % RPR Philippe Langenieux-Villard, sortant 34,29 % 48,29 %
6e UDF-PR Alain Moyne-Bressand, sortant 31,40 % 43,46 % PS Armand Bonnamy 23,19 % 39,17 %
7e UDF-PR Georges Colombier, sortant 36,20 % 74,11 % FN Éric Brunot 19,91 % 25,89 %
8e PS Louis Mermaz 26,36 % 43,45 % UDF-PR Bernard Saugey, sortant 28,22 % 41,63 %
9e PS André Vallini 27,54 % 53,46 % RPR Michel Hannoun, sortant 30,06 % 46,54 %

JuraModifier

La vague rose n'a que peu d'effets sur le Jura : seul le secteur de Dole bascule en faveur de la gauche avec l'élection de la porte-parole des Verts, Dominique Voynet, face au député sortant UDF et maire de Dole, Gilbert Barbier. Cependant, le socialiste Yves Colmou n'arrive pas à reprendre l'ancien siège socialiste de Lons-le-Saunier perdu en 1993 et se fait battre par le député-maire sortant RPR, et le secteur de Saint-Claude réélit Jean Charroppin, député RPR, avec un score néanmoins inférieur à ce qu'on a pu connaître.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jacques Pélissard, sortant 37,48 % 52,98 % PS Yves Colmou 25,50 % 47,02 %
2e RPR Jean Charroppin, sortant 30,64 % 51,81 % DVG Denis Vuillermoz 20,74 % 48,19 %
3e Les Verts Dominique Voynet 31,11 % 55,95 % UDF-AD Gilbert Barbier, sortant 27,87 % 45,05 %

LandesModifier

Les Landes envoient à l'Assemblée, tout comme en 1988, trois députés socialistes. Alain Vidalies retrouve son siège (perdu en 1993) de Mont-de-Marsan face au député sortant RPR, Louis Lauga. Le siège de Dax, est récupéré, quant à lui, par Jean-Pierre Dufau, maire de Capbreton, face au député sortant UDF. Enfin, le siège de Saint-Sever est largement conservé, sans surprise, par l'ancien président de l'Assemblée nationale, Henri Emmanuelli.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Alain Vidalies 39,45 % 54,12 % RPR Louis Lauga, sortant 33,89 % 45,88 %
2e PS Jean-Pierre Dufau 36,31 % 56,01 % UDF-PR Henri Lalanne, sortant 33,60 % 43,99 %
3e PS Henri Emmanuelli, sortant 46,20 % 60,93 % UDF-Rad Pierre Dufourcq 29,28 % 39,07 %

Loir-et-CherModifier

Aucun changement pour ce qui est des partis politiques : le PS, l'UDF et le RPR détiennent toujours un siège chacun. Seul le secteur de Vendôme change de député UDF avec l'élection de Maurice Leroy, qui remplace Jean Dessanlis, député depuis 1973, face au maire socialiste de Vendôme. Le député sortant de Romorantin, Patrice Martin-Lalande, a bien failli perdre son siège face au maire socialiste de la ville mais est finalement réélu avec 124 voix d'avance. Jack Lang est réélu, quant à lui, sans surprise à Blois.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jack Lang, sortant 33,93 % 53,19 % UDF-FD Jacqueline Gourault 28,45 % 46,81 %
2e RPR Patrice Martin-Lalande, sortant 36,01 % 50,13 % PS Jeanny Lorgeoux 34,42 % 49,87 %
3e UDF-FD Maurice Leroy 35,57 % 55,38 % PS Daniel Chanet 26,13 % 44,62 %

LoireModifier

Au vu du contexte national, la droite ligérienne résiste bien. Elle ne doit concéder que deux sièges à la gauche : celui de Saint-Étienne-ouest que la tête de liste socialiste de la préfecture aux municipales de 1995, Gérard Lindeperg, prend au député sortant UDF et celui de Firminy où le maire communiste de cette ville est élu en triangulaire face au député sortant UDF et au FN. Les cinq autres députés sortants de droite sont réélus : Christian Cabal, adjoint au maire RPR de Saint-Étienne, à Saint-Étienne-est, qui triomphe de seulement 196 voix de son opposant DVG, les UDF François Rochebloine, conseiller général, et Pascal Clément, président du conseil général et ancien ministre, sont tous deux réélus largement dans leurs secteurs de Rive de Giers et de Charlieu-Feurs face au PS tout comme M. Chossy, maire UDF de Saint-Just-Saint-Rambert, face au FN à Montbrison-Forez et enfin, Yves Nicolin, également UDF, triomphe de l'ancien député socialiste, Jean Auroux, à Roanne.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Gérard Lindeperg 27,32 % 43,89 % UDF-PR Jean-Pierre Philibert, sortant 27,89 % 40,04 %
2e RPR Christian Cabal, sortant 28,70 % 42,35 % DVG Bruno Vennin 24,08 % 41,79 %
3e UDF-FD François Rochebloine, sortant 32,88 % 46,10 % PS Marie-Christine Laurent 19,52 % 35,86 %
4e PCF Bernard Outin 21,24 % 42,29 % UDF-FD Daniel Mandon, sortant 28,03 % 39,40 %
5e UDF-PR Yves Nicolin, sortant 32,92 % 51,94 % PS Jean Auroux 28,73 % 48,06 %
6e UDF-PR Pascal Clément, sortant 39,64 % 55,36 % PS Dominique Fruleux 25,26 % 44,64 %
7e UDF-FD Jean-François Chossy, sortant 33,27 % 69,41 % FN Gérard Lillio 22,28 % 30,59 %

Haute-LoireModifier

L'UDF conserve les deux sièges départementaux grâce à la réélection des deux sortants. En revanche, Jacques Barrot comme Jean Proriol doivent, cette fois-ci, attendre le deuxième tour pour se faire réélire face aux candidats socialistes.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Jacques Barrot, sortant 39,57 % 54,71 % PS Jean-Paul Thivel 24,22 % 45,29 %
2e UDF-PPDF Jean Proriol, sortant 41,95 % 52,58 % PS André Roure 28,96 % 47,42 %

Loire-AtlantiqueModifier

Pour la première fois depuis 1945, la majorité des députés de Loire-Atlantique est de gauche. En effet, le PS arrive à prendre six des dix circonscriptions du département : il conserve largement les secteurs de Saint-Herblain, grâce au député-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, et celui de Nantes-Rezé où le maire de Rezé est réélu. Les socialistes s'emparent également de justesse, avec moins de 51 % des voix, les sièges de Nantes-Orvault, où le conseiller général Patrick Rimbert est élu, de Nantes-centre-sud-est, que l'ancienne ministre RPR de la santé d'Alain Juppé perd au profit de Marie-Françoise Clergeau, et de La BauleRené Leroux triomphe du maire RPR du Croisic de 196 voix. Claude Évin triomphe, lui, seul candidat au second tour à Saint-Nazaire. Enfin, les quatre autres députés sortants de droite sont réélus à Ancenis, Châteaubriant, au pays de Retz et à Vertou-Clisson.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Patrick Rimbert 33,17 % 50,52 % UDF-FD Monique Papon, sortante 35,91 % 49,48 %
2e PS Marie-Françoise Clergeau 30,66 % 50,82 % RPR Élisabeth Hubert, sortante 29,85 % 49,18 %
3e PS Jean-Marc Ayrault, sortant 45,84 % 66,73 % UDF-FD Jean-Luc Harousseau 22,01 % 33,27 %
4e PS Jacques Floch, sortant 42,64 % 63,46 % UDF-AD Stephan Urbanczyk 22,61 % 36,54 %
5e UDF-FD Édouard Landrain, sortant 39,86 % 53,28 % PRS Alexandre Mazzorana 29,61 % 46,72 %
6e RPR Michel Hunault, sortant 43,85 % 53,54 % PS Geneviève Chignac 28,25 % 46,46 %
7e PS René Leroux 30,77 % 50,13 % RPR Christophe Priou 25,98 % 49,87 %
8e PS Claude Évin 30,65 % 100,00 % MDC Joël Batteux 22,63 % -
9e UDF-FD Pierre Hériaud, sortant 41,49 % 55,92 % PS Yannick Lebeaupin 25,68 % 44,08 %
10e RPR Serge Poignant, sortant 44,73 % 57,81 % PS Christian Nadal 23,62 % 42,19 %

LoiretModifier

La droite loirétaine résiste bien à la vague rose puisqu'elle réussit un nouveau grand chelem avec la réélection de tous ses députés : à Orléans-sud et Orléans-est, l'UDF voit la réélection d'Antoine Carré, vice-président du conseil général, face à l'ancien député et maire PS d'Orléans, Jean-Pierre Sueur, et celle de Jean-Louis Bernard, également face à son prédécesseur socialiste. Le RPR garde le reste des sièges : celui de Montargis-Giens que Xavier Deniau, député depuis 1962, conserve face au FN, celui d'Orléans-ouestÉric Doligé, président du conseil général, est réélu face à la candidate écologiste, et celui d'Orléans-nord-Pithiviers.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Antoine Carré, sortant 32,99 % 51,13 % PS Jean-Pierre Sueur 32,92 % 48,87 %
2e RPR Éric Doligé, sortant 32,65 % 53,02 % Les Verts Nino-Anne Dupieu 22,44 % 46,98 %
3e UDF-Rad Jean-Louis Bernard, sortant 32,57 % 52,64 % PS Jean-Pierre Lapaire 28,12 % 47,36 %
4e RPR Xavier Deniau, sortant 20,91 % 65,74 % FN Maurice Étienne 19,31 % 34,26 %
5e RPR Jean-Paul Charié, sortant 35,85 % 54,40 % PS Chantal Cornier-Estève 22,22 % 45,60 %

LotModifier

Sans surprise, les deux députés sortants de gauche sont reconduits. Bernard Charles, député radical-socialiste depuis 1983 et maire de Cahors, triomphe du candidat UDF et Martin Malvy, député-maire socialiste de Figeac depuis 1978 et ancien ministre du Budget, bat dans son secteur le maire RPR de Souillac.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PRS Bernard Charles, sortant 33,09 % 56,12 % UDF-PPDF Michel Roumégoux 28,69 % 43,88 %
2e PS Martin Malvy, sortant 41,67 % 60,57 % RPR Alain Chastagnol 30,18 % 39,43 %

Lot-et-GaronneModifier

Après un grand chelem de la droite en 1993, tous les députés sortants sont battus par les candidats socialistes : Alain Veyret, qui avait déjà battu lors des cantonales de 1994 le président du conseil général dans son canton, sanctionne cette fois le maire UDF d'Agen, Gérard Gouzes, maire de Marmande, bat, lui, dans son secteur, le député sortant RPR et enfin, Jérôme Cahuzac triomphe du maire RPR de Monflanquin et député sortant.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Alain Veyret 30,28 % 54,50 % UDF-FD Paul Chollet, sortant 28,98 % 45,50 %
2e PS Gérard Gouzes 30,26 % 53,55 % RPR Georges Richard, sortant 27,87 % 46,45 %
3e PS Jérôme Cahuzac 27,60 % 50,73 % UDF-FD Daniel Soulage, sortant 22,67 % 49,27 %

LozèreModifier

Jean-Claude Chazal emporte une victoire historique à Mende : puisqu'il s'agit de la première fois, sous la Ve République, qu'un député socialiste est élu en Lozère. Celui-ci est élu face au député-maire sortant, Jean-Jacques Delmas. En revanche, c'est sans surprise que Jacques Blanc est réélu pour l'UDF dès le premier tour à Marvejols.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Claude Chazal 31,97 % 51,75 % UDF-Rad Jean-Jacques Delmas, sortant 39,75 % 48,25 %
2e UDF-PR Jacques Blanc, sortant 57,12 % - PS Alain Bertrand 17,25 % -

Maine-et-LoireModifier

À l'image du département du Jura, la vague rose n'a eu que pour seul effet de faire basculer un siège en faveur du candidat écologiste : et ici, il s'agit du siège de Saumur-sudJean-Michel Marchand tire son épingle du jeu en profitant des divisions de la droite pour se faire élire, au second tour, face aux candidats RPR et UDF. Hormis ce secteur, la droite voit tous ses députés réélus : le RPR conserve son seul secteur d'Angers-nord grâce à Roselyne Bachelot, députée depuis 1988 et l'UDF conserve son emprise sur le reste du département ; à Angers-sud et Saumur-nord, les députés sont réélus avec des scores nettement inférieurs à ceux de 1993, M. Grimault perd, par exemple, plus de 12 points. Cependant, Maurice Ligot obtient, à Cholet, un score honorable bien qu'inférieur à celui de 1993 et, à Angers-Mauges et Angers-Segré, Hérvé de Charette et Marc Laffineur sont, cette fois, élus au second tour mais avec des scores confortables.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Roselyne Bachelot, sortante 38,63 % 53,10 % PS Isabelle Galesne 25,86 % 46,90 %
2e UDF-FD Hubert Grimault, sortant 35,66 % 51,75 % PS Jean-Claude Boyer 24,53 % 48,25 %
3e UDF-FD Christian Martin, sortant 37,48 % 51,53 % PS Pierre Guibert 30,25 % 48,47 %
4e Les Verts Jean-Michel Marchand 20,35 % 36,57 % RPR Jean-Pierre Pohu 24,15 % 34,32 %
5e UDF-AD Maurice Ligot, sortant 23,10 % 53,22 % PS Antoine Mouly 22,67 % 46,78 %
6e UDF-PPDF Hervé De Charette, sortant 47,77 % 62,12 % PS Éva Gendrault 21,17 % 37,88 %
7e UDF-AD Marc Laffineur, sortant 41,94 % 55,15 % PS Daniel Chéret 25,29 % 44,85 %

MancheModifier

La Manche retrouve la configuration qu'on lui connaissait en 1988, à savoir, tous les sièges à droite sauf celui de Cherbourg entre les mains du PS. Celui-ci le récupère grâce au maire d'Octeville, Bernard Cazeneuve, qui sanctionne le député sortant UDF. À l'inverse, les autres députés sortants de droite conservent leurs sièges sans difficulté : au premier tour, ils dépassent tous les 40 % des voix, et René André, député RPR depuis 1983 et maire d'Avranches depuis 1989, est même réélu dès le premier tour dans son secteur.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jean-Claude Lemoine, sortant 41,17 % 56,46 % PS Michel Vigot 21,57 % 43,54 %
2e RPR René André, sortant 51,60 % - PS Brigitte Chaumont 21,34 % -
3e RPR Alain Cousin, sortant 43,28 % 56,61 % PRS Élisabeth Boyer 22,50 % 43,39 %
4e UDF-PPDF Claude Gatignol, sortant 46,43 % 59,25 % Les Verts Didier Anger 21,11 % 40,75 %
5e PS Bernard Cazeneuve 38,82 % 58,60 % UDF-PPDF Yves Bonnet, sortant 28,15 % 41,40 %

MarneModifier

Pour ce qui est des nombres d'élus, la Marne ne change rien malgré le contexte : six députés de droite réélus, cinq RPR, un UDF. Cependant, en nombre de voix, le ressenti est différent : le député le mieux élu est Jean Falala à Reims-1, qui avait été réélu au premier tour en 1993, perd plus de 13 points par rapport à 1993, tandis que le seul élu UDF, Charles de Courson, triomphe d'une triangulaire face au FN et à l'ancien député socialiste, Jean-Pierre Bouquet. Le reste des députés RPR sont réélus avec des scores compris entre 50 et 53 %, tous nettement inférieurs à ceux de 1993 (sauf Philippe Martin, élu, cette fois, avec l'investiture du RPR à Épernay-Sézanne).

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jean Falala, sortant 37,73 % 53,48 % PS Hubert Carpentier 25,84 % 46,52 %
2e RPR Jean-Claude Étienne, sortant 33,13 % 50,95 % PS Jean-Claude Laval 26,46 % 49,05 %
3e RPR Jean-Claude Thomas, sortant 32,03 % 51,54 % PS Adeline Hazan 27,59 % 48,46 %
4e RPR Bruno Bourg-Broc, sortant 37,14 % 52,68 % PS Gérard Berthiot 20,64 % 47,32 %
5e UDF-FD Charles de Courson, sortant 36,43 % 46,76 % PS Jean-Pierre Bouquet 28,64 % 38,69 %
6e RPR Philippe Martin, sortant 27,73 % 52,15 % Les Verts Marie-Angèle Klaine 19,67 % 47,85 %

Haute-MarneModifier

Les deux sièges départementaux sont emportés par les maires des deux principales villes du département : Jean-Claude Daniel, maire divers gauche de Chaumont, remporte le siège de sa ville (qui bascule pour la première fois depuis 1958 à gauche) et François Cornut-Gentille, maire RPR de Saint-Dizier, conserve son siège face au FN et au PS.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re DVG Jean-Claude Daniel 39,18 % 51,80 % RPR Luc Chatel 34,33 % 48,20 %
2e RPR François Cornut-Gentille, sortant 31,47 % 43,06 % PS Jean-François Sauvaget 21,36 % 38,06 %

MayenneModifier

La droite réussit à nouveau le grand chelem (ce qui est le cas depuis 1958, sauf entre 1986 et 1988) en faisant réélire ses trois députés mais avec des scores nettement inférieurs à ceux de 1993François d'Aubert, élu UDF à Laval, et Henri de Gastines, député RPR de Château-Gontier depuis 1981, avaient été élus dès le premier tour, ils doivent cette fois attendre le second pour être réélu mais avec des scores confortables. Roger Lestas, conseiller général, est lui aussi réélu à Mayenne avec un score en baisse.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR François d'Aubert, sortant 41,91 % 53,64 % PS Michel Sorin 28,43 % 46,36 %
2e RPR Henri de Gastines, sortant 36,10 % 62,35 % PS Georges Garot 18,61 % 37,65 %
3e UDF-AD Roger Lestas, sortant 25,18 % 51,89 % PS diss. Claude Leblanc 24,04 % 48,11 %

Meurthe-et-MoselleModifier

Les socialistes réussissent un coup de force dans ce département qui leur est généralement favorable. Cinq sièges sur sept vont ainsi à la gauche et seuls ceux de Claude Gaillard, député sortant UDF, à Nancy-ouest et de François Guillaume, ancien ministre de l'Agriculture RPR, à Lunéville sont conservés par la droite in extremis (avec des avances de moins de 15 voix sur leurs opposants socialistes). Sinon, le PS est donc victorieux. La défaite du maire UDF de Nancy et président du Parti radical, André Rossinot, est notable

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jean-Jacques Denis 26,87 % 50,21 % UDF-Rad André Rossinot, sortant 31,94 % 49,79 %
2e PS René Mangin 28,84 % 51,18 % RPR Gérard Léonard, sortant 31,17 % 48,82 %
3e UDF-PR Claude Gaillard, sortant 31,58 % 50,02 % PS Claudine Barthélémy 26,26 % 49,98 %
4e RPR François Guillaume, sortant 28,37 % 50,01 % PS Michel Closse 23,10 % 49,99 %
5e PS Nicole Feidt 27,55 % 52,30 % UDF-Rad Aloys Geoffroy, sortant 21,72 % 47,70 %
6e PS Jean-Yves Le Déaut, sortant 32,78 % 63,63 % UDF-PR Guy Vattier 22,42 % 36,37 %
7e PS Jean-Paul Durieux, sortant 30,76 % 100,00 % PCF Frédéric Brigidi 22,33 % -

MeuseModifier

La gauche emporte les deux sièges du département que ce soit à Bar-le-Duc, où le président UDF du conseil régional et ancien ministre, Gérard Longuet, est battu, ou à Verdun, où le maire RPR de Verdun est battu par son prédécesseur socialiste à la mairie de Verdun, Jean-Louis Dumont.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS François Dosé 30,80 % 52,81 % UDF-PR Gérard Longuet, sortant 32,32 % 47,19 %
2e PS Jean-Louis Dumont 31,09 % 55,25 % RPR Arsène Lux, sortant 21,01 % 44,75 %

MorbihanModifier

La droite morbihannaise résiste bien au contexte national en perdant uniquement le secteur de Lorient, que le maire socialiste, emblématique, de cette ville récupère aisément face à la candidate RPR. Les cinq autres circonscriptions restent à droite avec des avances en voix confortables pour cette dernière (y compris à Auray où le fondateur du MJS, Benoît Hamon, échoue à faire chuter Aimé Kergueris, élu UDF depuis 1983) sauf à Hennebont où le PS échoue, à 720 voix près, à revenir.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR François Goulard 25,71 % 55,04 % PS Micheline Rakotonirina 26,04 % 44,96 %
2e UDF-PR Aimé Kergueris, sortant 33,03 % 54,35 % PS Benoît Hamon 20,89 % 45,65 %
3e RPR Jean-Charles Cavaillé, sortant 46,75 % 54,93 % PS Jean-Pierre Le Roch 28,78 % 45,07 %
4e UDF-FD Loïc Bouvard, sortant 45,42 % 57,10 % PS diss. Paul Pabœuf 26,10 % 42,90 %
5e PS Jean-Yves Le Drian 32,76 % 56,79 % RPR Catherine Giquel 27,11 % 43,21 %
6e UDF-FD Jacques Le Nay, sortant 33,05 % 50,62 % PS Jean-Pierre Bageot 26,96 % 49,38 %

MoselleModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Gérard Terrier 24,13 % 44,02 % RPR François Grosdidier, sortant 28,78 % 41,03 %
2e UDF-PR Denis Jacquat, sortant 32,82 % 44,77 % PS Marie-Thérèse Gansoinat 25,58 % 39,37 %
3e RPR Jean-Louis Masson, sortant 27,54 % 53,45 % Les Verts Marie-Anne Isler-Béguin 19,65 % 46,55 %
4e DVG Aloyse Warhouver, sortant 30,85 % 48,03 % RPR Alain Marty 25,73 % 32,92 %
5e PS Gilbert Maurer 21,75 % 50,27 % DVD Hubert Roth 27,08 % 49,73 %
6e PS Roland Metzinger 30,78 % 44,78 % UDF-PR Pierre Lang, sortant 30,09 % 39,82 %
7e RPR André Berthol, sortant 32,85 % 61,50 % FN Arthur Matecki 23,14 % 38,50 %
8e PS Jean-Marie Aubron 29,25 % 45,64 % RPR Jean Kiffer, sortant 31,79 % 38,77 %
9e RPR Jean-Marie Demange, sortant 36,78 % 52,12 % PS Bertrand Mertz 23,12 % 47,88 %
10e PS Michel Liebgott 27,24 % 66,39 % FN Guy Alexandre 21,99 % 33,61 %

NièvreModifier

La gauche reprend ses droits sur l'ancienne terre de François Mitterrand. En effet le PS réussit le grand chelem en reprenant les deux sièges que la droite avait emportés en 1993 : celui de Cosne-Cours-sur-Loire, que Gaëtan Gorce, candidat aux municipales de 1995 dans cette même ville, emporte largement face au député sortant, et celui de Château-Chinon, où la conseillère régionale et députée sortante RPR, Simone Rignault, est sévèrement sanctionnée par Christian Paul. Le secteur de Nevers, acquis à la gauche depuis 1967, réélit sans surprise l'ancien suppléant de Pierre Bérégovoy.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Didier Boulaud, sortant 40,85 % 64,83 % UDF-PR Constantin Sollogoub 23,29 % 35,17 %
2e PS Gaëtan Gorce 27,94 % 60,14 % UDF-PPDF Didier Béguin, sortant 24,92 % 39,86 %
3e PS Christian Paul 38,33 % 57,03 % RPR Simone Rignault, sortante 34,00 % 42,97 %

NordModifier

Le scrutin législatif dans le Nord est très représentatif de la situation nationale. En effet, la gauche conserve ou prend dix-neuf sièges sur vingt-quatre. Seul le PCF garde les mêmes sièges qu'en 1993 : Marchiennes (16e, acquise depuis 1962), Denain (19e) et Saint-Amand-les-Eaux (20e). En revanche, Fabien Thiémé qui avait perdu son siège en 1993 face à Jean-Louis Borloo, maire UDF de Valenciennes, est à nouveau mis en échec par celui-ci. L'UDF, qui, conserve sinon les secteurs de Lille-4, fief historique de droite, et de Maubeuge. Les Verts font leur apparation avec l'élection de Guy Hascoët, à Roubaix-Lannoy. Le RPR ne conserve sinon que deux sièges sur treize : ceux de Pont-à-Marcq (de justesse) et de Marcq-en-Barœul. Le PS règne en maître, sinon, sur le reste du département.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Bernard Roman 36,53 % 58,40 % RPR Colette Codaccioni, sortante 26,58 % 41,60 %
2e PS Bernard Derosier, sortant 36,26 % 63,70 % RPR Dominique Rosselle 20,14 % 36,30 %
3e PS Alain Cacheux 25,79 % 50,44 % RPR Claude Dhinnin, sortant 32,34 % 49,56 %
4e UDF-FD Marc-Philippe Daubresse, sortant 36,75 % 54,03 % PS Thérèse Loridan 24,35 % 45,97 %
5e PS Martine Aubry 34,69 % 60,81 % RPR Jacques Donnay 22,59 % 39,19 %
6e RPR Thierry Lazaro, sortant 32,66 % 50,10 % PS Dominique Bailly 27,40 % 49,90 %
7e Les Verts Guy Hascoët 30,27 % 46,74 % RPR Michel Ghysel, sortant 24,59 % 33,88 %
8e PS Dominique Baert 24,68 % 43,57 % UDF-FD Gérard Vignoble, sortant 29,13 % 38,81 %
9e RPR Patrick Delnatte, sortant 42,66 % 63,83 % PRS Colette Huvenne 23,52 % 36,17 %
10e PS Jean-Pierre Balduyck 29,61 % 42,55 % RPR Christian Vanneste, sortant 26,68 % 37,97 %
11e PS Yves Durand 34,36 % 59,11 % UDF-PPDF Françoise Hostalier, sortante 23,22 % 40,89 %
12e PS Jean Le Garrec 23,75 % 64,25 % FN Patrick Lorant 22,78 % 35,75 %
13e PS Michel Delebarre 37,59 % 56,90 % RPR Emmanuel Dewees, sortant 25,47 % 43,10 %
14e PS Monique Denise 30,41 % 50,49 % app. RPR Jean-Pierre Decool 35,08 % 49,51 %
15e PS Jean Delobel 28,90 % 54,13 % DVD Paul Blondel 28,53 % 45,87 %
16e PCF Georges Hage, sortant 37,69 % 100,00 % PS Jeannine Marquaille 18,57 % -
17e PS Marc Dolez 31,43 % 59,53 % RPR Jacques Vernier, sortant 28,66 % 40,47 %
18e PS Brigitte Douay 24,49 % 51,71 % DVD François-Xavier Villain 30,87 % 48,29 %
19e PCF Patrick Leroy 33,22 % 100,00 % PS Michel François 22,23 % -
20e PCF Alain Bocquet, sortant 41,10 % 69,33 % FN Michelle Beal 20,22 % 30,67 %
21e UDF-FD Jean-Louis Borloo, sortant 34,27 % 52,79 % PCF Fabien Thiémé 22,46 % 47,21 %
22e PS Christian Bataille, sortant 31,69 % 63,13 % DVD Jean-Marie Lemaire 20,51 % 36,87 %
23e UDF-FD Jean-Claude Decagny, sortant 22,16 % 59,96 % FN Claude Deresnes 25,90 % 40,04 %
24e PS Marcel Dehoux 28,31 % 58,50 % RPR Alain Poyart, sortant 21,88 % 41,50 %

OiseModifier

L'Oise est le seul département français à voir tous ces sièges répartis après des triangulaires. Le PCF obtient son premier élu sous la Ve République grâce à Patrice Carvalho, élu à Compiègne-nord face au député sortant UDF et l'ancien député FN, Pierre Descaves. Le RPR passe de cinq à seulement deux sièges : Senlis (ancré à droite, ancienne terre d'élection de Marcel Dassault) et Compiègne-sud, que le PS manque de peu de reprendre. Les socialistes reconquièrent, sinon, le reste du département. Béatrice Marre à Beauvais-sud bat le président RPR du conseil général, Jean-François Mancel. Elle est la deuxième femme élue députée de l'Oise après Jeanne Léveillé en 1945.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Yves Rome 26,92 % 44,06 % RPR Olivier Dassault, sortant 29,51 % 39,56 %
2e PS Béatrice Marre 24,78 % 42,76 % RPR Jean-François Mancel, sortant 27,93 % 39,26 %
3e PS Michel Françaix 25,47 % 46,92 % RPR Ernest Chénière, sortant 20,79 % 29,08 %
4e RPR Arthur Dehaine, sortant 34,84 % 47,69 % PS Jacques Dray 22,09 % 36,84 %
5e RPR Lucien Degauchy, sortant 33,04 % 43,75 % PS Laurence Rossignol 22,47 % 42,25 %
6e PCF Patrice Carvalho 23,64 % 42,15 % UDF-PR François-Michel Gonnot, sortant 27,60 % 40,92 %
7e PS Jean-Pierre Braine, sortant 28,25 % 46,44 % UDF-FD Dominique Antoine 22,27 % 31,24 %

OrneModifier

Malgré le contexte national qui lui est défavorable, la droite réussit un nouveau grand chelem dans l'Orne avec la réélection de ses trois députés. L'UDF conserve les secteurs de Mortagne-L'Aigle (depuis 1973) et d'Argentan-Flers où on aurait pu s'attendre à une victoire socialiste qui avait dirigé ce secteur entre 1981 et 1993, tandis que le RPR reste dans son seul secteur d'Alençon où son député est réélu avec un score honorable.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Yves Deniaud, sortant 38,48 % 53,20 % PS Joaquim Pueyo 28,93 % 46,80 %
2e UDF-AD Jean-Claude Lenoir, sortant 38,16 % 58,59 % PS Bernadette Merchez 20,19 % 41,41 %
3e UDF-PR Sylvia Bassot, sortante 39,15 % 51,33 % PS Laurent Beauvais 24,92 % 48,67 %

Pas-de-CalaisModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PRS Jean-Pierre Defontaine, sortant 39,53 % 60,22 % RPR Jean-Marie Presteaux 21,33 % 39,78 %
2e PS Catherine Génisson 25,68 % 56,89 % UDF-FD Charles Gheerbrant, sortant 26,39 % 43,11 %
3e UDF-PR Philippe Vasseur, sortant 46,60 % 53,43 % PS Jean-Claude Leroy 34,44 % 46,57 %
4e UDF-FD Léonce Deprez, sortant 39,05 % 51,18 % PS Danièle Lhomme 31,84 % 48,82 %
5e DVG Guy Lengagne 20,81 % 57,35 % UDF-FD Jean-Pierre Pont, sortant 25,03 % 42,65 %
6e PS Dominique Dupilet, sortant 35,62 % 60,15 % RPR Bernard Deram 23,81 % 39,85 %
7e PS André Capet 31,62 % 60,31 % RPR Claude Demassieux, sortant 27,59 % 39,69 %
8e PS Michel Lefait 39,85 % 57,69 % RPR Jean-Jacques Delvaux, sortant 32,64 % 42,31 %
9e PS Bernard Seux, sortant 34,09 % 64,91 % UDF-FD Jean-Pierre Deruelle 18,22 % 35,09 %
10e PS Serge Janquin, sortant 37,64 % 100,00 % PCF Daniel Dewalle 25,17 % -
11e PS Marcel Cabiddu 28,17 % 100,00 % PCF Rémy Auchedé, sortant 27,72 % -
12e PS Jean-Pierre Kucheida, sortant 35,26 % 100,00 % PCF Jacques Robitail 27,81 % -
13e PS Jean-Claude Bois, sortant 36,49 % 100,00 % PCF Gilbert Rolos 21,27 % -
14e PS Albert Facon 25,64 % 52,34 % DVD Jean Urbaniak, sortant 23,81 % 31,70 %

Puy-de-DômeModifier

La droite puydômoise subit de plein fouet la vague rose observée à l'échelle nationale : après avoir obtenu un grand chelem en 1993, elle ne sauve la face que grâce à l'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing qui est le seul à être réélu face à une adjointe écologiste au maire de Clermont-Ferrand. On retrouve ainsi la même répartition qu'en 1988 : M. Giscard d'Estaing et cinq députés socialistes dont Alain Néri et Maurice Adevah-Pœuf qui avaient perdu leurs sièges en 1993, et Odile Saugues qui devient la première femme députée du département.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Odile Saugues 34,90 % 58,04 % UDF-AD Michel Fanget, sortant 28,35 % 41,96 %
2e PS Alain Néri 37,57 % 59,99 % UDF-PPDF Michel Cartaud, sortant 26,92 % 40,01 %
3e UDF-PPDF Valéry Giscard d'Estaing, sortant 34,64 % 53,80 % Les Verts Danielle Auroi 29,44 % 46,20 %
4e PS Jean-Paul Bacquet 36,61 % 56,92 % RPR Pierre Pascallon, sortant 31,73 % 43,08 %
5e PS Maurice Adevah-Pœuf 27,86 % 53,13 % UDF-AD Jean-Marc Chartoire, sortant 29,38 % 46,87 %
6e PS Jean Michel 30,37 % 54,24 % UDF-PR Gérard Boche, sortant 32,04 % 45,76 %

Pyrénées-AtlantiquesModifier

Les Pyrénées-Atlantiques envoient une délégation parlementaire paritaire en deux points, de façon inédite dans les deux cas : trois femmes sont élues ou réélues : à droite, l'ancienne ministre des Sports et maire de Saint-Jean-de-Luz, Michèle Alliot-Marie obtient un quatrième mandat tandis qu'à gauche, ce sont deux femmes socialistes qui permettent au PS d'obtenir la moitié des circonscriptions : Martine Lignières-Cassou à Pau et Nicole Péry qui fait chuter le ministre sortant du Budget, Alain Lamassoure. Sinon, la gauche et la droite font jeu égal avec la réélection de figures locales : François Bayrou, ministre sortant UDF de l'Éducation nationale, qui a bien failli perdre son siège à Pau-Nay, André Labarrère, maire de Pau, qui obtient l'élection la plus large du département pour le PS et Michel Inchauspé, qui tout comme M. Labarrère est élu depuis 1967.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Martine Lignières-Cassou 33,71 % 52,91 % RPR Jean Gougy, sortant 33,20 % 47,09 %
2e UDF-FD François Bayrou, sortant 39,64 % 50,93 % PS Georges Labazée 32,69 % 49,07 %
3e PS André Labarrère, sortant 42,87 % 59,25 % app. RPR Lucien Basse-Cathalinat 29,74 % 40,75 %
4e RPR Michel Inchauspé, sortant 42,35 % 52,63 % PS François Maïtia 27,09 % 47,37 %
5e PS Nicole Péry 28,87 % 50,73 % UDF-PR Alain Lamassoure, sortant 37,15 % 49,27 %
6e RPR Michèle Alliot-Marie, sortante 39,81 % 55,53 % PS Raphaël Lassallette 24,68 % 44,47 %

Hautes-PyrénéesModifier

Les Hautes-Pyrénées ont choisi la stabilité en reconduisant leurs trois députés. La "vague rose" à l'échelle nationale n'a pas assez d'effet pour permettre à Claude Gaits de retrouver le siège qu'il avait perdu en 1993. Il est donc à nouveau battu par le maire de Lourdes et ministre sortant de la Culture, Philippe Douste-Blazy, qui gagne même 1,5 point par rapport à 1993. Pierre Forgues et Jean Glavany sont donc sinon réélus avec des scores confortables.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Pierre Forgues, sortant 39,69 % 61,62 % UDF-PR François-Xavier Brunet 26,95 % 38,38 %
2e UDF-FD Philippe Douste-Blazy, sortant 44,30 % 52,84 % PRS Claude Gaits 25,59 % 47,16 %
3e PS Jean Glavany, sortant 35,31 % 61,23 % RPR Pierre Lagonelle 26,40 % 38,77 %

Pyrénées-OrientalesModifier

La vague rose submerge les Pyrénées-Orientales avec un grand chelem pour la gauche. Le PCF obtient un député après 11 ans d'absence dans le département avec l'élection de Jean Vila, maire de Cabestany, qui fait ainsi chuter Claude Barate, élu depuis 1986. Le PS l'emporte sinon avec la réélection du député-maire de Céret, Henri Sicre, la reconquête du secteur de Perpignan-Canet grâce à Jean Codognès qui l'emporte au terme d'une triangulaire face au député-maire RPR sortant de Rivesaltes, André Bascou, et au FN, et Christian Bourquin, maire de Millas, qui sanctionne François Calvet, député-maire UDF sortant du Soler.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PCF Jean Vila 29,58 % 43,52 % RPR Claude Barate, sortant 20,61 % 33,22 %
2e PS Jean Codognès 24,75 % 44,97 % RPR André Bascou, sortant 28,54 % 38,53 %
3e PS Christian Bourquin 29,49 % 53,44 % UDF-PR François Calvet, sortant 29,65 % 46,56 %
4e PS Henri Sicre, sortant 31,60 % 57,65 % UDF-FD Pierre Becque 19,62 % 42,35 %

Bas-RhinModifier

La victoire de la gauche à l'échelle nationale ne se ressent véritablement, dans un département ancré à droite, qu'à Strasbourg où la maire de la ville Catherine Trautmann emporte une victoire historique puisque le siège qu’elle conquiert était à droite depuis 1944. Les deux autres sièges de la préfecture (ré)élisent des députés de droite avec la défaite de l'adjoint à Mme Trautmann, M. Petitdemange face au député sortant, mais aussi, à cause de la répartition trop équitable des voix de gauche entre le député sortant de centre-gauche, Alfred Muller, et le candidat socialiste, l'élection surprenante d'André Schneider, maire RPR de Hœnheim. Sur le reste du département, la gauche ne peut se qualifier que dans une circonscription sur 6, (celle de Sélestat) où le sortant Germain Gengenwin est facilement réélu en triangulaire. La droite, et notamment l'UDF, confirme son emprise sur les cinq autres circonscriptions en écrasant le FN au second tour qui s'impose malgré tout comme deuxième force politique départementale sans jamais dépasser le tiers des voix au second tour.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Catherine Trautmann 39,30 % 50,16 % UDF-PR Harry Lapp, sortant 31,41 % 49,84 %
2e UDF-FD Marc Reymann, sortant 28,19 % 53,32 % PS Jean-Claude Petitdemange 27,29 % 46,68 %
3e RPR André Schneider 23,41 % 70,36 % FN Stéphane Bourhis 22,66 % 29,64 %
4e UDF-FD Yves Bur, sortant 34,93 % 71,92 % FN Georges-Pierre Noth 22,23 % 28,08 %
5e UDF-FD Germain Gengenwin, sortant 37,52 % 48,87 % PS Jean-Jacques Renaudet 22,47 % 31,17 %
6e MDR Alain Ferry, sortant 45,39 % 76,31 % FN Marlène Jung-Heng 19,50 % 23,69 %
7e UDF-FD Adrien Zeller, sortant 45,37 % 68,24 % FN Yvan Blot 25,24 % 31,76 %
8e UDF-Rad François Loos, sortant 46,60 % 72,38 % FN Joël Killy 20,17 % 27,62 %
9e RPR Bernard Schreiner, sortant 35,20 % 66,78 % FN François Schultz 24,04 % 33,22 %

Haut-RhinModifier

La vague rose nationale permet au PS de retrouver les sièges perdus en 1993 : Jean-Marie Bockel, maire de Mulhouse, et Jean-Pierre Baeumler, maire de Thann, prennent donc leur revanche sur leurs prédécesseurs au cours de triangulaires. C'est également au cours d'une triangulaire que Jo Spiegel, maire PS de Kingersheim, a bien failli battre le président du conseil général, Jean-Jacques Weber, qui est malgré tout réélu pour un troisième mandat. Le RPR dirige sinon le reste du département en réélisant ses trois députés, Gilbert Meyer à Colmar, Jean-Luc Reitzer à Altkirch et Jean Ueberschlag à Huningue (ce dernier affronte le FN seul au second tour) et en soutenant le DVD Marc Dumoulin qui défait ainsi, de façon assez surprenante, Jean-Paul Fuchs, élu depuis 1978 à Ribeauvillé.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Gilbert Meyer, sortant 38,31 % 58,58 % PS Serge Rosenblieth 23,90 % 41,42 %
2e DVD Marc Dumoulin 24,36 % 58,82 % UDF-FD Jean-Paul Fuchs, sortant 18,39 % 41,18 %
3e RPR Jean-Luc Reitzer, sortant 46,62 % 66,29 % PS Michel Habib 17,85 % 33,71 %
4e RPR Jean Ueberschlag, sortant 37,56 % 74,01 % FN Pascal Tresch 16,20 % 25,99 %
5e PS Jean-Marie Bockel 29,43 % 41,66 % UDF-FD Joseph Klifa, sortant 21,96 % 31,94 %
6e UDF-FD Jean-Jacques Weber, sortant 28,76 % 41,49 % PS Jo Spiegel 30,17 % 40,11 %
7e PS Jean-Pierre Baeumler 28,02 % 43,27 % RPR Michel Habig, sortant 27,52 % 38,02 %

RhôneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Bernadette Isaac-Sibille, sortante 30,43 % 51,31 % PS Gérard Collomb 26,92 % 48,69 %
2e RPR diss. Henry Chabert 20,15 % 54,86 % Les Verts Gilles Buna 26,43 % 45,14 %
3e RPR Jean-Michel Dubernard, sortant 28,61 % 55,54 % PS Jean-Louis Touraine 24,75 % 44,46 %
4e app. UDF Raymond Barre, sortant 43,15 % 62,82 % PS Martine Roure 21,04 % 37,18 %
5e UDF-AD Jean Rigaud, sortant 27,80 % 61,26 % PS Madeleine Petitjean 22,27 % 38,74 %
6e PS Jean-Paul Bret 29,71 % 49,68 % UDF-FD Patrice Hernu 21,73 % 33,68 %
7e PS Jean-Jack Queyranne 29,53 % 46,91 % UDF-Rad Jean-Pierre Calvel, sortant 22,65 % 32,09 %
8e RPR Robert Lamy 33,04 % 53,99 % app. PS Maurice Depaix, sortant 30,21 % 46,01 %
9e UDF-PR Bernard Perrut 26,91 % 65,26 % FN Jean-Pierre Barbier 26,10 % 34,74 %
10e RPR Jean Besson, sortant 40,47 % 62,55 % PS Christian Bonnet 20,02 % 37,45 %
11e PS Gabriel Montcharmont 23,83 % 43,13 % RPR Jean-Claude Bahu, sortant 27,34 % 41,10 %
12e RPR Michel Terrot, sortant 34,67 % 55,47 % PS René Lambert 22,68 % 44,53 %
13e PS Martine David, sortante 30,85 % 44,06 % UDF-FD Jean-Loup Fleuret 22,11 % 29,38 %
14e PCF André Gerin, sortant 29,38 % 63,67 % FN Richard Morati 24,70 % 36,33 %

Haute-SaôneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Christian Bergelin, sortant 38,12 % 53,68 % PS Loïc Niepceron 25,69 % 46,32 %
2e MDC Jean-Pierre Michel, sortant 35,37 % 51,99 % UDF-Rad Gilles Roy 22,59 % 32,32 %
3e DVG Jean-Paul Mariot 27,85 % 52,46 % RPR Philippe Legras, sortant 33,62 % 47,54 %

Saône-et-LoireModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Gérard Voisin, sortant 38,99 % 56,44 % PS Michel Rognard 24,51 % 43,56 %
2e PRS Jacques Rebillard 29,91 % 51,66 % UDF-PPDF Jean-Marc Nesme, sortant 37,11 % 48,34 %
3e PS André Billardon 38,08 % 57,13 % RPR Jean-Paul Anciaux, sortant 30,49 % 42,87 %
4e PS Didier Mathus, sortant 42,53 % 61,52 % RPR diss. Pierre Corneloup 18,61 % 38,48 %
5e RPR Dominique Perben, sortant 37,81 % 51,04 % PS Bettina Laville 28,07 % 48,96 %
6e PS Arnaud Montebourg 34,82 % 53,67 % UDF-PR René Beaumont, sortant 32,36 % 46,33 %

SartheModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Pierre Hellier, sortant 40,26 % 56,10 % PS Marietta Karamanli 22,61 % 43,90 %
2e PS Raymond Douyère 29,80 % 58,47 % RPR Jean-Marie Geveaux, sortant 28,23 % 41,53 %
3e PS Guy-Michel Chauveau 36,72 % 55,35 % RPR Antoine Joly, sortant 33,35 % 44,65 %
4e RPR François Fillon, sortant 43,35 % 52,73 % PS Gérard Saudubray 22,42 % 47,26 %
5e PS Jean-Claude Boulard 33,34 % 52,15 % RPR Dominique Le Mèner 30,98 % 47,85 %

SavoieModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Dominique Dord 32,76 % 53,46 % PS Thierry Repentin 25,22 % 46,54 %
2e RPR Hervé Gaymard, sortant 37,23 % 53,87 % PS André Vairetto 21,45 % 46,13 %
3e RPR Michel Bouvard, sortant 30,59 % 51,28 % PS Pierre-Louis Rémy 24,12 % 48,72 %

Haute-SavoieModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Bernard Accoyer, sortant 38,51 % 58,49 % PS Sylvie Gillet de Thorey 22,16 % 41,51 %
2e UDF-FD Bernard Bosson, sortant 37,74 % 57,63 % PS Jacques Dalex 21,72 % 42,37 %
3e UDF-AD Michel Meylan, sortant 36,56 % 71,05 % FN Dominique Martin 24,94 % 28,95 %
4e UDF-FD Claude Birraux, sortant 39,52 % 59,13 % DVG Guy Gavard 19,46 % 40,87 %
5e RPR Pierre Mazeaud, sortant 31,96 % 55,40 % PS Bernard Comont 19,01 % 45,60 %

ParisModifier

Seine-MaritimeModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Patrick Herr, sortant 33,00 % 50,11 % PS Laurent Logiou 25,30 % 49,89 %
2e UDF-PPDF Pierre Albertini, sortant 35,03 % 51,99 % PS Dominique Gambier 28,13 % 48,01 %
3e PS Pierre Bourguignon 29,85 % 100,00 % PCF Michel Grandpierre, sortant 26,59 % -
4e PS Laurent Fabius, sortant 41,73 % 72,91 % FN Guillaume de Tarle 17,85 % 27,09 %
5e PS Jean-Claude Bateux, sortant 36,99 % 65,28 % UDF-PPDF Philippe Grigny 20,31 % 34,72 %
6e PS Paul Dhaille 26,16 % 60,45 % RPR Denis Merville, sortant 25,48 % 39,55 %
7e RPR Jean-Yves Besselat, sortant 34,07 % 52,37 % PS Viviane Simon 22,26 % 47,63 %
8e PCF Daniel Paul 27,62 % 66,74 % FN Philippe Fouche-Saillenfest 22,16 % 33,26 %
9e PS Frédérique Bredin, sortante 38,67 % 55,88 % UDF-PR Daniel Fidelin 29,55 % 44,12 %
10e PS Gérard Fuchs 32,27 % 52,61 % RPR Alfred Trassy-Paillogues, sortant 35,81 % 47,39 %
11e PCF Christian Cuvilliez 25,66 % 55,56 % RPR Édouard Leveau, sortant 28,58 % 44,44 %
12e PS Alain Le Vern, sortant 45,68 % 59,68 % RPR Michel Lejeune 29,42 % 40,32 %

Seine-et-MarneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jean-Claude Mignon, sortant 33,94 % 54,11 % PS Jean-Louis Mouton 23,88 % 45,89 %
2e RPR Didier Julia, sortant 39,19 % 58,87 % PS Nelly Renaud-Touchard 20,15 % 41,13 %
3e MDC Pierre Carassus, sortant 27,37 % 50,52 % RPR Yves Jégo 30,50 % 49,48 %
4e RPR Christian Jacob, sortant 30,27 % 44,22 % PS Dominique Binet 21,67 % 39,58 %
5e RPR Guy Drut, sortant 33,30 % 45,32 % PS Marie Richard 24,67 % 40,08 %
6e PS Nicole Bricq 22,79 % 44,09 % RPR Jean-François Copé 28,72 % 40,73 %
7e RPR Charles Cova, sortant 28,97 % 50,11 % PS Jean-Paul Planchou 29,03 % 49,89 %
8e PS Daniel Vachez 24,36 % 53,21 % UDF-PR Gérard Jeffray, sortant 24,97 % 46,79 %
9e PS Jacques Heuclin 30,73 % 52,59 % RPR Jean-Pierre Cognat, sortant 26,64 % 47,41 %

YvelinesModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Étienne Pinte, sortant 40,62 % 61,42 % PS Anne-Marie Doux 22,38 % 38,58 %
2e RPR Franck Borotra, sortant 39,75 % 60,60 % PS Jacques Lollioz 22,37 % 39,40 %
3e UDF-FD Anne-Marie Idrac 35,58 % 69,89 % PS Michèle Valladon 19,18 % 30,11 %
4e UDF-PPDF Pierre Lequiller, sortant 43,94 % 62,50 % PS Jean-Pierre Mottura 21,03 % 37,50 %
5e RPR Jacques Myard, sortant 37,37 % 60,83 % PRS Michel Scarbonchi 18,39 % 39,17 %
6e RPR Michel Péricard, sortant 42,08 % 61,47 % PS Jean Laurent 18,54 % 38,53 %
7e UDF-PR Pierre Cardo, sortant 32,58 % 52,56 % PS Jean-Paul Huchon 28,45 % 47,44 %
8e PS Annette Peulvast-Bergeal 24,56 % 40,29 % RPR Pierre Bédier, sortant 26,38 % 35,62 %
9e RPR Henri Cuq, sortant 32,97 % 46,39 % PS Jean-Alain Rousseau 19,59 % 35,31 %
10e UDF-FD Christine Boutin, sortante 28,62 % 54,92 % Les Verts Anny Poursinoff 24,25 % 45,08 %
11e PS Catherine Tasca 24,50 % 50,82 % RPR Jean-Michel Fourgous, sortant 31,47 % 49,18 %
12e RPR Jacques Masdeu-Arus, sortant 33,92 % 54,14 % PS Marie-France Ladet 21,22 % 45,86 %

Deux-SèvresModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Geneviève Gaillard 37,72 % 56,04 % UDF-PPDF Jacques Brossard, sortant 36,33 % 43,96 %
2e PS Ségolène Royal, sortante 49,11 % 61,82 % UDF-PPDF Léopold Moreau 30,33 % 38,18 %
3e UDF-FD Jean-Marie Morisset 48,61 % 58,61 % PS Gaëtan Fort 27,74 % 41,39 %
4e UDF-AD Dominique Paillé, sortant 47,50 % 59,46 % PS diss. André Béville 21,39 % 40,54 %

SommeModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PCF Maxime Gremetz, sortant 25,33 % 60,65 % UDF-PR Brigitte Fouré 24,36 % 39,35 %
2e UDF-PR Gilles de Robien, sortant 41,43 % 55,01 % PS Lise Rochowiak-Moreau 20,93 % 44,99 %
3e PS Vincent Peillon 24,21 % 53,82 % RPR Jérôme Bignon, sortant 34,02 % 46,18 %
4e PS Francis Hammel 24,88 % 54,18 % RPR Joël Hart, sortant 33,16 % 45,82 %
5e RPR Gautier Audinot, sortant 40,00 % 50,27 % PS Danielle Destenay 25,02 % 49,73 %
6e PS Jacques Fleury 33,13 % 53,59 % UDF-PR Alain Gest, sortant 33,34 % 46,41 %

TarnModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Paul Quilès, sortant 42,16 % 64,77 % UDF-PPDF Richard Canac 22,47 % 35,23 %
2e PS Thierry Carcenac 33,76 % 52,25 % RPR Philippe Bonnecarrère, sortant 32,16 % 47,75 %
3e RPR Jacques Limouzy, sortant 23,00 % 51,37 % PS Jacques Esclassan 26,81 % 48,66 %
4e PS Monique Collange 32,02 % 51,31 % RPR Bernard Carayon, sortant 35,28 % 48,69 %

Tarn-et-GaronneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Roland Garrigues 33,05 % 52,08 % UDF-FD Jean-Pierre Cave, sortant 32,61 % 47,92 %
2e PS Jean-Paul Nunzi 26,14 % 51,63 % UDF-PR Jacques Briat, sortant 25,86 % 48,37 %

VarModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re FN Jean-Marie Le Chevallier 32,40 % 53,17 % PS Odette Casanova 26,62 % 46,83 %
2e PS Robert Gaïa 20,82 % 52,68 % FN Jean-Claude Lunardelli 30,05 % 47,32 %
3e RPR Jean-Pierre Giran 22,09 % 64,19 % FN Philippe de David-Bauregard 26,37 % 35,81 %
4e RPR Jean-Michel Couve, sortant 32,45 % 46,14 % PS Christian Martin 27,38 % 37,59 %
5e UDF-PR François Léotard, sortant 35,21 % 62,71 % FN Jean-Pierre Risgalla 26,78 % 37,29 %
6e PS Maurice Janetti, sortant 23,26 % 41,69 % UDF-PR Josette Pons 29,04 % 40,46 %
7e UDF-PR Arthur Paecht, sortant 27,47 % 65,85 % FN Jean-Claude Pons 26,61 % 34,15 %

VaucluseModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Élisabeth Guigou 29,31 % 41,98 % RPR Marie-Josée Roig, sortante 30,40 % 41,37 %
2e PS André Borel 27,09 % 43,19 % UDF-PPDF Yves Rousset-Rouard, sortant 27,85 % 39,70 %
3e RPR Jean-Michel Ferrand, sortant 29,02 % 63,00 % FN Guy Macary 25,84 % 37,00 %
4e RPR Thierry Mariani, sortant 29,42 % 38,87 % PS Jean-Pierre Lambertin 22,89 % 35,76 %

VendéeModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-AD Jean-Luc Préel, sortant 43,99 % 57,12 % PS Gilles Bourmaud 29,37 % 42,88 %
2e LDI Dominique Caillaud 20,66 % 54,92 % PS Josiane Migeon 25,28 % 45,08 %
3e RPR Louis Guédon, sortant 43,31 % 57,16 % PS Jacques Fraisse 27,78 % 42,84 %
4e LDI Philippe De Villiers, sortant 47,44 % 68,35 % Les Verts Philippe Boursier 20,59 % 31,65 %
5e UDF-PR Joël Sarlot, sortant 42,87 % 52,33 % PS Jean-Claude Remaud 34,64 % 47,67 %

VienneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Alain Claeys 34,60 % 57,05 % UDF-PPDF Éric Duboc, sortant 31,15 % 42,95 %
2e PS Philippe Decaudin 33,23 % 51,50 % RPR Jean-Yves Chamard, sortant 36,81 % 48,50 %
3e RPR Arnaud Lepercq, sortant 38,56 % 50,37 % PS Jean-Claude Cubaud 27,32 % 49,66 %
4e UDF-FD Jean-Pierre Abelin, sortant 33,37 % 50,02 % PS Brigitte Tondusson 24,67 % 49,98 %

Haute-VienneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Pierre-Claude Lanfranca 29,07 % 52,19 % RPR Alain Marsaud, sortant 35,69 % 47,81 %
2e PS Daniel Boisserie 32,58 % 58,89 % RPR Évelyne Guilhem, sortante 30,70 % 41,11 %
3e PS Marie-Françoise Pérol-Dumont 33,18 % 60,62 % RPR Jacques-Michel Faure, sortant 28,37 % 39,38 %
4e PS Alain Rodet, sortant 42,09 % 67,69 % RPR Camille Geutier 21,63 % 32,31 %

VosgesModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Philippe Séguin, sortant 44,59 % 56,44 % PS Gérard Welzer 24,24 % 43,56 %
2e PS Christian Pierret 40,91 % 58,38 % app. RPR Gérard Cherpion, sortant 29,07 % 41,62 %
3e app. RPR François Vannson, sortant 33,72 % 50,86 % PS Guy Vaxelaire 29,70 % 49,14 %
4e PS diss. Christian Franqueville 26,33 % 50,55 % UDF-PR Jean-Pierre Thomas, sortant 36,09 % 49,45 %

YonneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re MDR Jean-Pierre Soisson, sortant 31,65 % 53,37 % PS Guy Férez 19,15 % 46,63 %
2e PS Henri Nallet 25,44 % 53,95 % RPR Yves Van Haecke, sortant 26,16 % 46,05 %
3e RPR Philippe Auberger, sortant 26,24 % 68,15 % FN Pierre Peres 20,40 % 31,85 %

Territoire-de-BelfortModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Raymond Forni 32,04 % 51,52 % RPR Jean Rosselot, sortant 29,13 % 48,48 %
2e MDC Jean-Pierre Chevènement, sortant 40,48 % 55,30 % UDF-PR Jacques Bichet 19,82 % 26,04 %

EssonneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Jacques Guyard, sortant 28,09 % 57,03 % UDF-PR François Zambrowski 21,01 % 42,97 %
2e app. RPR Franck Marlin, sortant 31,33 % 72,22 % FN Hubert de Mesmay 18,49 % 27,78 %
3e PS Yves Tavernier 27,56 % 52,58 % RPR Jean de Boishue, sortant 28,31 % 47,42 %
4e UDF-AD Pierre-André Wiltzer, sortant 28,34 % 52,14 % PS Philippe Schmit 24,14 % 47,86 %
5e RPR Pierre Lasbordes 33,36 % 50,14 % PS Jean-Marc Salinier, sortant 30,46 % 49,86 %
6e PS François Lamy 27,93 % 53,12 % RPR Odile Moirin, sortante 28,18 % 46,88 %
7e RPR Jean Marsaudon, sortant 29,99 % 50,43 % PS Marie-Noëlle Lienemann 30,40 % 49,57 %
8e RPR Nicolas Dupont-Aignan 30,16 % 50,10 % PS Michel Berson, sortant 28,54 % 49,90 %
9e RPR Georges Tron, sortant 30,17 % 50,80 % PS Thierry Mandon 27,38 % 49,20 %
10e PS Julien Dray, sortant 30,41 % 58,55 % UDF-PR Antoine Charrin 22,60 % 41,45 %

Hauts-de-SeineModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PCF Jacques Brunhes, sortant 34,04 % 68,54 % FN Jean-Yves Le Gallou 21,21 % 31,46 %
2e RPR Jean-Frantz Taittinger, sortant 35,44 % 57,87 % Les Verts Dominique Frager 22,23 % 42,13 %
3e RPR diss. Jacques Kossowski 24,83 % 42,30 % PS Renaud Laheurte 21,16 % 36,43 %
4e PCF Jacqueline Fraysse 25,90 % 53,16 % RPR Christian Dupuy, sortant 28,94 % 46,84 %
5e RPR Olivier de Chazeaux 22,22 % 51,26 % PRS Catherine Lalumière 23,06 % 48,74 %
6e RPR Nicolas Sarkozy, sortant 56,23 % - PS Lucienne Buton 13,97 % -
7e RPR Jacques Baumel, sortant 49,90 % 67,10 % PS Christiane Maulion 19,60 % 32,90 %
8e RPR Jean-Jacques Guillet, sortant 40,25 % 59,19 % PRS Jean Levain 23,73 % 40,81 %
9e UDF-FD Pierre-Christophe Baguet 28,11 % 68,26 % PS Pierre Gaborit 19,04 % 31,74 %
10e UDF-FD André Santini, sortant 41,76 % 56,22 % PS Guy Janvier 23,90 % 43,78 %
11e PCF Janine Jambu, sortante 29,76 % 57,43 % UDF-PR Jean-Loup Metton 25,20 % 42,56 %
12e UDF-FD Jean-Pierre Foucher, sortant 23,62 % 51,05 % PS Pascal Buchet 28,04 % 48,95 %
13e RPR Patrick Devedjian, sortant 36,95 % 55,85 % PS Jean-François Merle 24,85 % 44,15 %

Seine-Saint-DenisModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Bruno Le Roux 27,79 % 68,04 % FN François-Xavier Sidos 19,77 % 31,96 %
2e PCF Patrick Braouezec, sortant 34,79 % 69,65 % FN Pierre Pauty 22,62 % 30,35 %
3e PCF Muguette Jacquaint, sortante 28,86 % 66,71 % FN Guilbert Hainaut 21,77 % 33,29 %
4e PCF Marie-George Buffet 27,52 % 64,99 % FN Yves Baudouin 22,98 % 35,01 %
5e PCF Jean-Claude Gayssot, sortant 35,08 % 67,41 % FN Michel Personnaz 22,87 % 32,59 %
6e PS Claude Bartolone, sortant 26,98 % 61,02 % UDF-FD Jean-Jack Salles 20,30 % 38,98 %
7e app. PCF Jean-Pierre Brard, sortant 34,12 % 73,10 % FN Serge Balassi 16,68 % 26,90 %
8e RPR Robert Pandraud, sortant 29,97 % 44,71 % Les Verts Jean-Luc Bennahmias 27,03 % 41,45 %
9e PS Véronique Neiertz, sortante 28,60 % 67,94 % FN Gilles Barial 22,07 % 32,06 %
10e RPR Jean-Claude Abrioux, sortant 30,11 % 47,57 % PS Harlem Désir 21,36 % 37,94 %
11e PCF François Asensi, sortant 32,53 % 66,68 % FN Roger Holeindre 21,94 % 33,32 %
12e DVG Alain Calmat 29,24 % 43,98 % RPR Éric Raoult, sortant 27,20 % 40,58 %
13e PS Michel Pajon, sortant 30,86 % 54,75 % RPR Michel Champion 23,38 % 45,25 %

Val-de-MarneModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-FD Henri Plagnol 27,22 % 58,09 % PS Michèle Sabban 20,93 % 41,91 %
2e PS Laurent Cathala, sortant 32,17 % 64,52 % RPR Marie-Michelle Bataille 19,43 % 35,48 %
3e PRS Roger-Gérard Schwartzenberg, sortant 28,95 % 55,49 % UDF-PR Christine Chauvet 24,52 % 44,51 %
4e UDF-FD Jean-Jacques Jégou, sortant 28,62 % 53,80 % PS Michèle Ville 24,22 % 46,20 %
5e RPR Gilles Carrez, sortant 32,24 % 54,70 % PCF Jean-Louis Bargero 20,74 % 45,30 %
6e RPR Michel Giraud 34,87 % 54,08 % PCF Louis Bayeurte 19,89 % 45,92 %
7e DVD Pierre Aubry 20,07 % 59,22 % PS Anne-Marie Marty 19,39 % 40,78 %
8e UDF-PR Michel Herbillon 26,24 % 56,48 % PS Raymond Riquier 21,91 % 43,52 %
9e PS René Rouquet 30,46 % 100,00 % PCF Paul Mercieca, sortant 24,60 % -
10e PCF Jean-Claude Lefort, sortant 32,86 % 100,00 % PS Patrick Zaregradsky 17,81 % -
11e PCF Claude Billard 30,41 % 64,32 % RPR Daniel Richard 20,72 % 35,68 %
12e PS Patrick Sève 28,92 % 52,10 % RPR Richard Dell'Agnola, sortant 30,78 % 47,90 %

Val-d'OiseModifier

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF-PR Philippe Houillon, sortant 30,03 % 43,07 % PS Jean-Pierre Béquet 24,92 % 41,96 %
2e PS Dominique Gillot 21,00 % 51,84 % UDF Régis Humbert 26,83 % 48,16 %
3e RPR Jean Bardet, sortant 29,07 % 50,53 % PS Maurice Boscavert 24,96 % 49,47 %
4e UDF-PR Francis Delattre, sortant 25,67 % 50,23 % PRG François Gayet 24,79 % 49,77 %
5e PCF Robert Hue 30,40 % 57,05 % RPR Georges Mothron, sortant 19,71 % 42,95 %
6e RPR Jean-Pierre Delalande, sortant 34,41 % 56,19 % PS Delphine Marayrgue 22,96 % 43,81 %
7e Les Verts Yves Cochet 27,01 % 44,68 % RPR Raymond Lamontagne, sortant 28,13 % 42,76 %
8e PS Dominique Strauss-Kahn 36,62 % 59,65 % RPR Michel Montaldo 20,94 % 40,35 %
9e PS Jean-Pierre Blazy 24,71 % 45,92 % RPR Marcel Porcher, sortant 25,13 % 37,51 %

GuadeloupeModifier

Trois députés sortants sur quatre, quelles que soient leurs appartenances politiques, ont été reconduits. Le seul battu est le socialiste Patrice Tirolien dans la 1re circonscription, éliminé dès le premier tour en raison notamment de la candidature dissidente du jeune conseiller régional Éric Jalton. C'est le maire des Abymes Daniel Marsin, membre du mouvement divers gauche Guadeloupe unie, socialisme et réalités (GUSR), qui remporte le siège de député au second tour.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re DVG[2] Daniel Marsin 20,65 % 55,52 % DVG[3] Henri Bangou 19,26 % 44,48 %
2e DVG[3] Ernest Moutoussamy, sortant 39,34 % 59,39 % DVD Gabrielle Louis-Carabin 31,23 % 40,61 %
3e DVG Léo Andy, sortant 27,17 % 59,89 % DVD Joël Beaugendre 19,55 % 40,11 %
4e RPR Philippe Chaulet, sortant 58,38 %[4] 62,6 % PS Victorin Lurel 18,83 % 37,4 %

MartiniqueModifier

Pour la première fois de son histoire, le Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM) obtient un siège de député, dans la 4e circonscription, son président fondateur Alfred Marie-Jeanne, maire de Rivière-Pilote, battant très largement le sortant du RPR André Lesueur. Les autres sortants sont reconduits.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Anicet Turinay, sortant 41,55 % 51,12 % DVG Guy Lordinot 33,92 % 48,88 %
2e RPR Pierre Petit, sortant 55,41 %[4] 56,83 % DVG[5] Claude Cayol 37,22 % 43,17 %
3e DVG[5] Camille Darsières, sortant 36,46 % 58,21 % PCM Georges Erichot 21,24 % 41,79 %
4e IND Alfred Marie-Jeanne 38,14 % 64,08 % RPR André Lesueur, sortant 31,43 % 35,92 %

GuyaneModifier

Les électeurs guyanais ont choisi la stabilité en reconduisant leurs deux députés sortants.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re DVG[6] Christiane Taubira, sortante 49,1 % 64,76 % PSG Victor Joseph 20,35 % 35,24 %
2e RPR Léon Bertrand, sortant 50,62 %[4] 63,38 % DVG[7] Maryse Zulémaro-Gauthier 12,54 % 36,62 %

RéunionModifier

La droite réunionnaise, divisée, connaît une importante défaite, en ne conservant qu'une seule des trois circonscriptions qu'elle détenait jusque-là, la 3e du maire divers droite du Tampon André Thien Ah Koon. Le communiste Élie Hoarau reconquiert la 4e circonscription au RPR André-Maurice Pihouée dès le premier tour, tandis que son homonyme et camarade de parti Claude Hoarau, qui a changé de circonscription (député sortant de la 2e, il se présente désormais dans la 5e), bat le député-maire UDF-FD de Saint-André Jean-Paul Virapoullé. Huguette Bello, également du PCR, récupère le siège de Claude Hoarau et devient la première femme députée de La Réunion.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re PS Michel Tamaya 49,75 % 55,64 % RPR René-Paul Victoria 16,6 % 44,36 %
2e PCR Huguette Bello 51,36 %[4] 61,76 % RPR Joseph Sinimalé 30,76 % 38,24 %
3e DVD André Thien Ah Koon, sortant 51,11 % - PS Jean-Claude Fruteau 36,06 % -
4e PCR Élie Hoarau 54,76 % - RPR André-Maurice Pihouée, sortant 40,9 % -
5e PCR Claude Hoarau 45,81 % 53,42 % UDF Jean-Paul Virapoullé, sortant 46,71 % 46,58 %

Saint-Pierre-et-MiquelonModifier

Le scrutin à Saint-Pierre-et-Miquelon se résume par une nouvelle victoire pour le député UDF-FD sortant Gérard Grignon. À gauche, deux candidats se disputaient les suffrages, tous deux d'anciens députés (et d'anciens sénateurs également) : le maire socialiste de Saint-Pierre Albert Pen et l'ancien président DVG du conseil général Marc Plantegenest. Albert Pen devance de peu Marc Plantegenest, mais décide pourtant de se désister en sa faveur pour le second tour (tout en devenant son suppléant).

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF Gérard Grignon, sortant 46,5 % 52,34 % DVG Marc Plantegenest 26,72 % 47,66 %

MayotteModifier

Le siège de Mayotte échoit une nouvelle fois au centriste Henry Jean-Baptiste, qui doit toutefois concéder un deuxième tour au même adversaire qu'en 1993, le maire RPR de Sada et vice-président du conseil général Mansour Kamardine.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re UDF Henry Jean-Baptiste, sortant 46,7 % 51,68 % RPR Mansour Kamardine 43,42 % 48,32 %

Wallis-et-FutunaModifier

Le scrutin législatif de 1997 est très disputé à Wallis-et-Futuna. Victor Brial, fils de l'ancien député RPR battu en 1988 Benjamin Brial, l'emporte de peu sur le sortant radical socialiste Kamilo Gata, avec 169 voix d'avance au second tour.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Victor Brial 42,79 % 51,34 % PRS Kamilo Gata, sortant 37,85 % 48,66 %

Nouvelle-CalédonieModifier

Principale figure anti-indépendantiste, député depuis 1978, dirigeant fondateur du Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR, représentation locale du RPR) et président de la Province Sud, Jacques Lafleur est une nouvelle fois très largement réélu au premier tour dans la 1re circonscription. Dans la 2e circonscription, le maire RPCR du Mont-Dore et président du Congrès du Territoire Pierre Frogier, qui a succédé un an auparavant au précédent député Maurice Nénou à la suite de son décès, obtient une majorité absolue en nombre de suffrages exprimés au premier tour mais l'abstention est telle qu'il est néanmoins mis en ballotage par l'homme d'affaires divers droite Philippe Pentecost. De leurs côtés, les indépendantistes ont boycotté ces élections.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Jacques Lafleur, sortant 63,07 % - DVD[8] Didier Leroux 19,6 % -
2e RPR Pierre Frogier, sortant 56,66 %[4] 60,99 % DVD Philippe Pentecost 27,61 % 39,01 %

Polynésie françaiseModifier

Les deux principaux partis autonomistes, le Tahoeraa huiraatira (affilié au RPR) du président de la Polynésie française Gaston Flosse et l’Ai'a Api du maire de Mahina Émile Vernaudon, traditionnellement rivaux, décident de faire front commun aux indépendantistes du Tavini Huiraatira du maire de Faaa Oscar Temaru. Gaston Flosse décide ainsi de ne pas briguer un nouveau mandat dans la 2e circonscription au profit d'Émile Vernaudon, tandis que le maire de Papeete Michel Buillard, membre du Tahoeraa, est investi dans la première où le sortant (et autre traditionnel rival autonomiste de Gaston Flosse) Jean Juventin s'est retiré. Ils obtiennent tous deux la victoire dès le premier tour.

Circonscription Élu(e) Battu(e) (seconde place)
Parti Nom % suf.expr. Parti Nom % suf.expr.
1er tour 2e tour 1er tour 2e tour
1re RPR Michel Buillard 51,58 % - IND Oscar Temaru 41,63 % -
2e DVD[9] Émile Vernaudon 58,91 % - IND James Salmon 23,64 % -

Notes et référencesModifier

  1. http://www.politiquemania.com/legislatives-1997-circonscription.html
  2. GUSR
  3. a et b PPDG
  4. a b c d et e Un deuxième tour est organisé car le candidat a totalisé moins de 25 % des inscrits.
  5. a et b PPM
  6. Walwari
  7. UFPG
  8. UNCT
  9. Ai'a Api