Ouvrir le menu principal

Résidences de la République française

L'État français dispose de résidences ou de propriétés mises à disposition de la présidence de la République ou du gouvernement à l'usage de ses membres ou de dignitaires étrangers de passage en France. Les présidents des deux chambres du Parlement bénéficient également d'une résidence.

Sommaire

Résidences du président de la RépubliqueModifier

  • Palais de l'Élysée, résidence officielle et siège de la présidence de la République, rue du Faubourg Saint-Honoré près de l'avenue des Champs-Élysées.
  • Hôtel de Marigny, à côté de l'Élysée, sert à accueillir des chefs d'États étrangers mais aussi d'extension des bureaux et logements de l'Élysée.
  • Palais de l'Alma, sur le quai de l'Alma à Paris, initialement construit pour être les écuries impériales. Il abrite différents services de la présidence et vingt-huit logements attribués « par nécessité absolue de service », dont celui du secrétaire général de la présidence[1]. L'aile ouest abritait, entre 1968 et 2011, le siège du Conseil supérieur de la magistrature.
  • Pavillon de la Lanterne, un pavillon de chasse situé à Versailles utilisé de nos jours comme résidence d'État. Lieu de villégiature affecté sous la Ve République aux premiers ministres français, il est utilisé par le président de la République depuis mai 2007 et effectivement rattaché à la présidence en 2015[2].
  • Fort de Brégançon, résidence de villégiature à Bormes-les-Mimosas dans le Var. Les présidents Pompidou et Giscard d’Estaing s’y rendaient régulièrement. Entre 2014[3] et 2018[4], le fort est géré par le Centre des monuments nationaux. Il est ouvert au public en juillet et septembre[5].
Les anciennes résidences de la présidence de la République
 
Parc du domaine de Vizille.

Le château de Rambouillet (800 hectares), le domaine national de Marly-le-Roi (400 hectares) et le château de Chambord (5 441 hectares) étaient le lieu autrefois des chasses présidentielles. Dans une lettre datée du 28 juin 2010, le président de la République Nicolas Sarkozy fait savoir à son Premier ministre François Fillon qu'il a « décidé de mettre un terme aux chasses présidentielles, qui seront remplacées par de simples battues de régulation, nécessaires aux équilibres naturels, et qui seront confiées à la gestion du ministre de l'Agriculture ».

Résidences du Premier ministreModifier

Article connexe : Premier ministre français.

Résidence de l'Assemblée nationaleModifier

Article connexe : Assemblée nationale (France).

Résidence du SénatModifier

Article connexe : Sénat (France).

Notes et référencesModifier

  1. Le Fur 2015, Première partie, II B 2 b. Des modalités d’attribution et de gestion des logements clarifiées
  2. Le Fur 2015, Première partie, II 4 b. Le pavillon de la Lanterne
  3. Le Fur 2015, Première partie, II 4 a. Le fort de Brégançon
  4. Claire Bommelaer, « Les Macron referment les portes du fort de Brégançon au public »,
  5. « Visitez le Fort de Brégançon avec un guide », sur bormeslesmimosas.com (consulté le 14 avril 2019)
  6. Le Fur 2015, Première partie, II 4. La poursuite de la clarification de la situation des résidences présidentielles
  7. Mathieu da Vinha et Raphaël Masson, Versailles pour les nuls, First & Château de Versailles, (ISBN 978-2-7540-1552-3), p. 106

BibliographieModifier