Réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne

réserve naturelle nationale de France située en Île-de-France
Réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne
Sablière de Villemartin le 23 août 2013 - 05.jpg
Sablière de Villemartin à Morigny-Champigny
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
27 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Création
Statut patrimonial
Administration
Site web
Localisation sur la carte de l’Essonne
voir sur la carte de l’Essonne
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne (RNN96) est une réserve naturelle nationale géologique située en Île-de-France dans le département de l'Essonne. Classée en 1989 et modifiée en 2011, elle occupe une surface de 27 ha répartie sur 10 communes et protège 13 sites appartenant au cycle sédimentaire du Stampien.

LocalisationModifier

La réserve naturelle se trouve en Île-de-France dans le département de l'Essonne. Elle comprenait initialement des sites sur les 5 communes d'Auvers-Saint-Georges, Chauffour-lès-Étréchy, Ormoy-la-Rivière, Saint-Hilaire et Saulx-les-Chartreux pour un total de 4,82 ha. Le décret de 2011 a ajouté des sites sur les 5 communes de Chalo-Saint-Mars, Itteville, Méréville, Morigny-Champigny et Villeneuve-sur-Auvers et porté la surface à 27 hectares.

Les 13 sites se trouvent en majorité autour de la vallée de la Juine dans l'Etampois, au carrefour de la Beauce, du Hurepoix et du Gâtinais français[2]. L'altitude des sites varie de 70 m à 140 m.

Histoire du site et de la réserveModifier

L'étage stampien a été créé par Alcide d'Orbigny en 1852. Il a été redéfini ultérieurement à partir de 1964. Les sites stratotypiques se trouvent dans la région d'Étampes d'où son nom.

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)Modifier

Les sites correspondent à la dernière et plus importante transgression marine dans le Bassin parisien entre -33,7 et -28 millions d'années. Ils font tous partie de l'étage stampien, le premier des 2 étages de l'Oligocène. Les sites comprennent des affleurements naturels et artificiels (carrières) avec pour certains la présence de fossiles.

Les milieux naturels sont également originaux comme les coteaux calcaires des Verts-Galants à Chauffour-lès-Étréchy et à Saint-Hilaire. Pour ce dernier site, un périmètre de protection de 25 ha est mis en place.

Flore et fauneModifier

Les pelouses calcicoles abritent des espèces floristiques d'affinité méditerranéenne : Cardoncelle molle, Hélianthème des Apennins, Laîche de Haller.

Les inventaires faunistiques sont encore incomplets.

Intérêt touristique et pédagogiqueModifier

Des panneaux d'interprétation sont en place sur certains sites, notamment à Auvers-Saint-Georges et Chauffour-lès-Étréchy. L'accès au site de Saulx-les-Chartreux, propriété départementale se trouvant dans le périmètre d'une sablière en cours de restauration, est actuellement interdit pour des raisons de sécurité. Le site de Saint-Hilaire, non clôturé, est une propriété privée. Ce site a été beaucoup pillé avant sa mise en réserve c'est pourquoi on n'y trouve plus que très peu de fossiles. Il a surtout une importance historique.

Administration, plan de gestion, règlementModifier

Le décret de 2011 indique : Il est interdit de porter atteinte, de quelque manière que ce soit, aux fronts de taille et de prélever les roches, les minéraux et les fossiles à l’intérieur de la réserve naturelle.

Outils et statut juridiqueModifier

La réserve naturelle a été créée par un décret du [3]. Un nouveau décret du a confirmé le classement et étendu la réserve naturelle[4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier