Ouvrir le menu principal

Réserve faunique Duchénier

réserve faunique du Québec
Réserve faunique Duchénier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
272,86 km2[2]
Administration
Type
Création
2000[2]
Administration
Territoire populaire Chénier inc.
Site web

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

(Voir situation sur carte : Bas-Saint-Laurent)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Point carte.svg

La réserve faunique Duchénier est une réserve faunique du Québec (Canada) située dans la région du Bas-Saint-Laurent. Elle est gérée par Territoire populaire Chénier.

ToponymieModifier

Le nom de la réserve provient d'un mot-valise composé du nom des deux cantons situé sur le territoire de la réserve, soit Duquesne et Chénier[1]. Le nom du canton de Duquesne commémore Michel-Ange Duquesne de Menneville (vers 1700-1778), gouverneur de la Nouvelle-France entre 1752 et 1755[3]. Quant au canton de Chénier, il a été nommé en l'honneur de Jean-Olivier Chénier (1806-1837), médecin et patriote, mort lors de la bataille de Saint-Eustache le [4].

GéographieModifier

La réserve a une superficie de 272,86 km2. Elle est située à 20 km au sud de Rimouski. Son territoire est situé entièrement dans la région du Bas-Saint-Laurent. Il comprend la municipalité de Saint-Guy, elle-même située dans la municipalité régionale de comté (MRC) des Basques et les municipalités de Saint-Narcisse-de-Rimouski, Saint-Valérien, Saint-Eugène-de-Ladrière, Esprit-Saint et La Trinité-des-Monts qui sont situées dans la MRC de Rimouski-Neigette.

Bien que la réserve Duchénier ne soit pas une aire protégée, quelques parties en sont quand même protégées. L'Est du territoire est compris dans l'aire de confinement du cerf de Virginie Duchénier (101,09 km2)[5]. Elle possède aussi six écosystèmes forestiers exceptionnels soit les forêts anciennes Duchénier (95 ha), du Lac-des-Baies (107 ha) et de la Rivière-Cossette (12 ha) et les forêts rares du Lac-France (65 ha), de la Petite-Rivière-Touradi (86 ha) et de la Rivière-Blanche (53 ha). Son territoire recoupe aussi la zec de la Rivière-Rimouski.

HistoireModifier

La réserve Duchénier a été créée en 1977 lors de la nationalisation des club privé de chasse et pêche[6]. En 2000, le statut de la réserve de chasse et pêche changer pour celui de réserve faunique[6].

GestionModifier

La gestion de la réserve est confiée à Territoire populaire Chénier un organisme à but non lucratif dont les membres proviennent des municipalités limitrophes du territoire de la réserve faunique (Saint-Narcisse-de-Rimouski, Trinité-des-Monts, Esprit-Saint, Lac-des-Aigles, Saint-Guy, Saint-Valérien et Saint-Eugène-de-Ladrière) ainsi que d'un membre de la Société d’exploitation des ressources de la Neigette, de la Société d’exploitation des ressources des Basques et de l'Association de chasse et de pêche des Basques. Il s'agit de la seule réserve faunique du Québec qui est géré par des gens du milieu[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Gouvernement du Québec, « Réserve faunique Duchénier », sur Commission de Toponymie (consulté le 13 novembre 2010)
  2. a et b Gouvernement du Québec, « Réserves fauniques », sur Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (consulté le 13 novembre 2010)
  3. Gouvernement du Québec, « Duquesne », sur Commission de toponymie (consulté le 13 novembre 2010)
  4. Gouvernement du Québec, « Chénier », sur Commission de toponymie (consulté le 13 novembre 2010)
  5. Gouvernement du Québec, « Registre des aires protégées au Québec: Aire de confinement du cerf de Virginie », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (consulté le 13 novembre 2010), p. 2
  6. a et b « Un modèle de gestion », (consulté le 10 mars 2013)
  7. Le territoire Populaire Chénier Inc., « OSBL » (consulté le 10 mars 2013)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Larrivée Jean, « La réserve Duchénier 1977-2002: 25 ans d'accessibilité à un territoire exceptionnel », Revue d'histoire du Bas-Saint-Laurent, vol. 25, no 2,‎ , p. 9-13 (ISSN 0319-0730, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier