Rémy Cabella

footballeur français

Rémy Cabella
Image illustrative de l’article Rémy Cabella
Cabella en 2019.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Russie FK Krasnodar
Numéro 7
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (30 ans)
Lieu Ajaccio (France)
Taille 1,71 m (5 7)
Période pro. 2009-
Poste Milieu offensif
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1993-1995Drapeau : France AC Ajaccio
1995-1998Drapeau : France GFCO Ajaccio
1998-2000Drapeau : France AFA FA
2000-2004Drapeau : France GFCO Ajaccio
2004-2010Drapeau : France Montpellier HSC
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2009-2014Drapeau : France Montpellier HSC 103 (24)
2010-2011 Drapeau : France AC Arles-Avignon 017 0(3)
2014-2015Drapeau : Angleterre Newcastle United 031 0(1)
2015-2016 Drapeau : France Olympique de Marseille 045 0(6)
2016-2018Drapeau : France Olympique de Marseille 036 0(7)
2017-2018 Drapeau : France AS Saint-Étienne 030 0(8)
2018-2019Drapeau : France AS Saint-Étienne034 (10)
2019-Drapeau : Russie FK Krasnodar020 0(7)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011-2012Drapeau : France France espoirs017 0(4)
2014Drapeau : France France004 0(0)
2009-Drapeau de la Corse Corse 003 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 30 septembre 2020

Rémy Cabella né le à Ajaccio (France) est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu de terrain au FK Krasnodar.

Avec Montpellier HSC, il remporte le titre de champion de France en 2012.

En sélection, il participe à la Coupe du monde 2014.

BiographieModifier

Rémy Cabella est né le à Ajaccio d'une mère corse et d'un père italien. Troisième d'une famille de quatre enfants, il grandit dans le quartier des Hauts de Bodiccione à Ajaccio[1] et commence le football à l'âge de trois ans à l'AC Ajaccio, puis joue au GFC Ajaccio avant de passer par l'AFA FA puis de revenir au Gazélec jusqu'en 14 ans Fédéraux[2].

Carrière en clubModifier

Montpellier (2010-2014)Modifier

Rémy Cabella quitte la Corse en 2004, alors courtisé par plusieurs clubs, pour rejoindre le Montpellier HSC en dernière année de préformation avant d’intégrer le centre de formation du club l'année suivante[2]. Il joue tour à tour avec les équipes de 14 ans Fédéraux, 15 ans Ligue, 16 ans Nationaux, 18 ans Nationaux puis en CFA[3] et s'entraîne également de temps à autre avec le groupe professionnel[4]. Le 2009, il remporte au Stade de France la Coupe Gambardella avec ses coéquipiers Benjamin Stambouli et Younès Belhanda contre le FC Nantes. Rémy Cabella inscrit le second but de son équipe lors d'une victoire deux buts à zéro[5].

Rémy Cabella devient professionnel en en signant un contrat de trois saisons[6]. Cependant une grave blessure lors d'un entraînement en septembre l'oblige à subir une opération du ligament croisé antérieur du genou droit, gâchant son début de carrière professionnelle et le tenant éloigné des terrains pendant plusieurs mois[7]. Il apparaît pour la première fois sur un banc de Ligue 1, le 2010, au Stade Léon-Bollée, lors du match contre Le Mans UC[8] suivi de deux autres apparitions dans le groupe sans toutefois entrer en jeu puis prolonge son contrat avec le Montpellier HSC jusqu'en 2014[9].

En juillet 2010, Rémy Cabella est prêté pour un an à l'AC Arles-Avignon qui vient d'être promu en Ligue 1[10]. Cependant comme l'année précédente, il se blesse en début de saison en se déchirant le quadriceps droit[11]. Il ne débute ainsi en Ligue 1 que le , au Parc des Sports d'Avignon, lors du match face à l'AS Nancy Lorraine[12], puis connaît sa première titularisation le contre l'OGC Nice[13] et marque son premier but, le contre le FC Lorient[14]. Après avoir disputé dix-huit matchs et marqué trois buts, il retourne au Montpellier Hérault SC.

Rémy Cabella fait ses débuts et en tant que titulaire avec son club formateur en Ligue 1, le 2011, au stade de la Mosson face à l'AJ Auxerre[15] et marque son premier but en Ligue 1 avec le club dans sa ville natale contre l'AC Ajaccio, le au Stade François-Coty[16]. Le , il inscrit son premier doublé avec le groupe professionnel lors du match de Coupe de France face à l'AS Prix-lès-Mézières au Stade du Petit-Bois de Charleville-Mézières[17].

 
Rémy Cabella avec le MHSC en 2012.

Le , il prolonge son contrat de deux saisons jusqu'en 2016 avec son club formateur[18] puis est nommé pour le Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 2011-2012 le [19]. Le , il devient champion de France en ayant joué vingt-neuf matchs et marqué trois buts lors de la saison. Il participe également à quatre matchs de Coupe de France pour trois buts et à un match de Coupe de la Ligue[20].

La nouvelle saison débute par le Trophée des champions face à l'Olympique Lyonnais, le à la Red Bull Arena située à Harrison, près de New York. Les deux équipes font match nul un partout et les Montpelliérains s'inclinent lors de la séance des tirs au but. Rémy Cabella inscrit son premier but de la saison 2012-2013 en Ligue 1, lors d'un déplacement sur la pelouse du FC Sochaux, le . Il débute en même temps que son club formateur en Ligue des champions, le face à Arsenal FC. Il est une nouvelle fois nommé pour le Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1, il joue trente-et-un matchs en marquant sept buts et délivrant six passes décisives en Ligue 1. En Ligue des champions, il a joué les six matchs de poule et délivré une passe décisive. Il est élu meilleur joueur du Montpellier Hérault Sport Club par les supporters du club.

Lors de la saison 2013-2014, il réalise une très bonne saison en marquant 14 buts et délivrant 5 passes décisives en championnat. Rémy Cabella annonce officiellement son départ du club le en disant qu'il va disputer le soir même contre le SC Bastia, « son dernier match à La Mosson »[21].

Newcastle United (2014-2015)Modifier

Rémy Cabella s'engage le avec Newcastle United qui cherchait à le recruter depuis le mois de janvier. Il signe un contrat de six ans avec le club anglais, son club formateur reçoit une indemnité de transfert de 10 millions d'euros[22]. Cabella débute en tant que titulaire en Premier League, le à St James' Park face à Manchester City. Le milieu de terrain connaît une adaptation difficile à la Premier League malgré sa place de titulaire pendant les deux premiers mois de la saison[23],[24]. Il délivre sa première passe décisive de la saison lors de la 8e journée face à Tottenham[25]. Rémy Cabella inscrit son premier but avec Newcastle United le , d'un tir du pied gauche face à Hull City (victoire 3-0). Il est auteur d'une autre passe décisive dans sa saison. Ce bilan, considéré comme insuffisant, lui vaut de ne plus bénéficier du soutien des dirigeants du club et fait que son passage dans le club anglais est considéré comme un échec[26],[27].

Olympique de Marseille (2015-2017)Modifier

Rémy Cabella est prêté avec option d'achat estimée à 8 M€, le à l'Olympique de Marseille pour la saison 2015-2016[28]. Il joue son premier match sous le maillot phocéen le dimanche suivant en tant que titulaire lors d'une victoire à domicile contre l'ES Troyes six buts à zéro. Il éprouve des difficultés à retrouver le niveau qui était le sien au Montpellier HSC[29]. Début décembre, il inscrit le but de la victoire contre le Stade Rennais, son premier but avec le club[30]. En confiance, il récidive la journée suivante contre son ancien club, le Montpellier HSC, les deux équipes se séparent sur un match nul deux buts partout[31]. Il est élu par les supporters du club, meilleur joueur de décembre. Titulaire tout au long de la saison, il devient remplaçant en fin de saison après l'arrivée de Franck Passi comme entraîneur. Le club connaît une saison difficile avec une treizième place en Championnat malgré une finale de Coupe de France perdue face au Paris-SG.

Lors de la saison 2016-2017 et après que son option d'achat a été levée, il profite du départ de Lucas Ocampos pour troquer son numéro 13 contre le numéro 7. Titulaire dès les premiers matchs au poste de meneur de jeu ou d'ailier, il marque son premier but de la saison contre le FC Lorient sur un coup franc direct.

Prêt puis transfert à l'AS Saint-Étienne (2017-2019)Modifier

Le , il est prêté sans option d'achat à l'AS Saint-Étienne[32]. Il inscrit son premier but en vert dès la 52e seconde lors de sa première apparition face à Angers au Stade Geoffroy-Guichard (1-1) le .

Le , il est officiellement transféré chez les Verts de manière définitive. Il signe un contrat de quatre ans alors que transfert est estimé à 5 millions d'euros (sans bonus éventuels)[33].

Il réalise une bonne saison 2018-2019 en inscrivant 7 buts, dont 1 face au Stade de Reims le (victoire 2-0). L'ASSE finit 4e et se qualifie pour la Ligue Europa.

Remy Cabella est élu joueur de la saison par les supporters.

Expérience en Russie (depuis 2019)Modifier

À l'issue de la saison 2018-2019, Rémy Cabella tente une nouvelle fois l'aventure à l'étranger en signant avec le club russe du FK Krasnodar. Le transfert s'élève alors à 12 millions d'euros[34].

Le , à l'occasion des barrages aller de la Ligue des champions de l'UEFA 2019-2020 contre l'Olympiakos, il est victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche qui le rend indisponible pendant plusieurs mois[35]. En juillet 2020, opposés à FK Oural, Cabella retrouve le chemin des filets. D'une panenka sur penalty, le français trompe la vigilance de Vladislav Poletaev (3-0)[36].

Après avoir terminé troisième du Championnat de Russie après une victoire 4-0 contre l'Akhmat Grozny, le FK Krasnodar affrontait le FK Oufa pour le lancement de la saison 2020/2021, le 9 août. Blessé quasiment toute la saison dernière, il est rétabli de sa rupture des ligaments croisés. Idéalement servi par Wanderson, il a ouvert le score suite à un bel enchaînement (1-0, 53e) avant de voir double quelques minutes plus tard d'une lourde frappe dans la lucarne droite (2-0, 63e)[37].

En sélectionModifier

Équipe de CorseModifier

La Corse n'est pas membre de la FIFA car elle n'a pas de fédération propre, et ne participe donc pas aux compétitions internationales. Le , à Ajaccio, il honore sa première sélection avec l'équipe de Corse contre le Congo (1-1)[38]. Il retrouve la sélection corse en , pour jouer un match amical contre la sélection basque. Les deux équipes se quittent sur un match nul 1-1 et les basques l'emportent aux tirs au but. Cabella réussit le sien.

Le , il marque son premier but avec la sélection face à la Sardaigne (1-1 1-4).

Buts en sélectionModifier

Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1. Stade Bruno Nespoli, Olbia, Italie   Sardaigne 1–1 1-1 (4-1) Amical

Équipe de France espoirsModifier

Le , au Stade Gaston Petit de Châteauroux, il obtient une première sélection en équipe de France espoirs, en match amical face à la Slovaquie[39] puis sa première titularisation le au Stade Robert Diochon de Rouen contre la Serbie[40] et marque son premier but contre l'Ukraine le , au Stade Dynamo Lobanovski de Kiev[41].

Il commence les éliminatoires de l'Euro 2013 par une victoire face à la Lettonie (3-0)[42], le , au stade Skonto de Riga et marque son premier but lors de ces éliminatoires le , au stade de la Beaujoire contre la Roumanie[43]. Ils terminent premiers du groupe avec sept victoires et une défaite, Rémy Cabella inscrit deux buts et adresse deux passes décisives. Ils sont éliminés lors des barrages par l'équipe de Norvège après avoir gagné le match aller.

Équipe de FranceModifier

Rémy Cabella fait partie des sept réservistes appelés par Didier Deschamps pour le stage préparatoire de la Coupe du monde 2014. Il est l'un des trois joueurs à découvrir l'équipe de France avec Morgan Schneiderlin et Loïc Perrin[44]. Lors du premier match de préparation disputé face à la Norvège au Stade de France, le 2014, il entre en jeu en remplacement de Yohan Cabaye à la 80e minute de la rencontre. Les Français s'imposent sur le score de quatre buts à zéro[45]. À la suite du forfait de Franck Ribéry, le , il est rappelé chez les « Bleus » par le sélectionneur[46] mais, ne dispute aucune rencontre de la compétition. Il connaît sa première titularisation lors du match amical disputé à l'extérieur contre la Serbie, le et délivre sa première passe décisive en équipe de France.

StatistiquesModifier

Le tableau ci-dessous retrace la carrière de Rémy Cabella depuis ses débuts professionnels[47],[2].

Statistiques de Rémy Cabella au 14 octobre 2020
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
  France Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2010-2011   AC Arles-Avignon (prêt) Ligue 1 17 3 0 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 18 3 0
Sous-total 17 3 0 1 0 0 0 0 0 0 0 0 - 0 0 0 0 0 0 18 3 0
2011-2012   Montpellier HSC Ligue 1 29 3 0 4 3 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 34 6 0
2012-2013   Montpellier HSC Ligue 1 31 7 6 1 0 0 2 1 1 1 0 0 C1 6 0 1 - - - 41 8 8
2013-2014   Montpellier HSC Ligue 1 37 14 5 3 0 1 1 0 0 - - - - - - - 1 0 0 42 14 6
Sous-total 97 24 11 8 3 1 4 1 1 1 0 0 - 6 0 1 1 0 0 117 28 14
2014-2015   Newcastle United Premier League 31 1 2 1 0 0 2 0 0 - - - - - - - 3 0 1 37 1 3
Sous-total 31 1 2 1 0 0 2 0 0 - - - - - - - 3 0 1 37 1 3
2015-2016   Olympique de Marseille (prêt) Ligue 1 34 5 1 4 0 0 1 1 0 - - - C3 6 0 0 - - - 45 6 1
2016-2017   Olympique de Marseille Ligue 1 29 2 4 3 4 1 - - - - - - - - - - - - - 32 6 5
2017-2018   Olympique de Marseille Ligue 1 3 1 0 - - - - - - - - - C3 1 0 0 - - - 4 1 0
Sous-total 66 8 5 7 4 1 1 1 0 - - - - 7 0 0 - - - 81 13 6
2017-2018   AS Saint-Étienne (prêt) Ligue 1 29 8 6 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 30 8 6
2018-2019   AS Saint-Étienne Ligue 1 31 8 4 2 2 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 34 10 4
Sous-total 60 16 10 3 2 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 64 18 10
2019-2020   FK Krasnodar Premier-Liga 9 2 1 - - - - - - - - - C1 3 0 0 - - - 12 2 1
2020-2021   FK Krasnodar Premier-Liga 7 3 1 - - - - - - - - - C1 2 2 1 - - - 9 5 2
Sous-total 16 5 2 - - - - - - - - - - 5 2 1 - - - 21 7 3
Total sur la carrière 284 56 29 20 9 3 8 2 1 1 0 0 - 15 2 2 4 0 1 332 69 36

Liste des matches internationauxModifier

PalmarèsModifier

Rémy Cabella est champion de France 2012 avec le Montpellier HSC. Il est finaliste de la Coupe de France en 2016 avec l'Olympique de Marseille.

CaractéristiquesModifier

Milieu de terrain offensif, Rémy Cabella est un joueur classé comme « bon dribbleur »[26]. Son physique est considéré comme un point faible, notamment dans des duels avec des défenseurs. Ce point faible est mis en avant pour justifier son échec lors de son passage à Newcastle United[26],[27].

Notes et référencesModifier

  1. Actufoot.34 no 39, publié en décembre 2008
  2. a b et c « Fiche de Rémy Cabella », sur FFF.fr
  3. « Bilan CFA MHSC 2008/2009 », sur webmhsc.com,
  4. Corse-Matin, publié le 5 juillet 2009
  5. « Les jeunes Pailladins remportent la Coupe Gambardella », sur mhscfoot.com,
  6. « Saihi et Yanga-Mbiwa prolongent, Cabella passe Pro », sur mhscfoot.com,
  7. « Montpellier : Cabella blessé à un genou », sur footrends.com
  8. « Le Mans - MHSC : Sans Dernis, avec Cabella », sur webmhsc.com,
  9. « Les échéances des contrats », sur webmhsc.com,
  10. « Rémy Cabella prêté à Arles-Avignon », sur goal.com,
  11. « Rémy Cabella manquera le début de saison », sur laprovence.com,
  12. « Arles-Avignon 1-1 Nancy », sur lfp.fr,
  13. « Arles-Avignon 0-0 Nice », sur lfp.fr,
  14. « Arles-Avignon 3-3 Lorient », sur lfp.fr,
  15. « Montpellier 3-1 Auxerre », sur lfp.fr,
  16. « Ajaccio 1-3 Montpellier », sur lfp.fr,
  17. « Prix-les-Mézières 0-4 MHSC », sur mhscfoot.com,
  18. « Rémy Cabella prolonge jusqu'en 2016 », sur mhscfoot.com,
  19. « Rémy Cabella nommé pour le Trophée UNFP du meilleur espoir de Ligue 1 »,
  20. « Montpellier au panthéon », sur lequipe.fr,
  21. « Rémy Cabella annonce son départ », sur mercato365.com,
  22. « Transfert - Cabella six ans à Newcastle », sur lequipe.fr, (consulté le 13 juillet 2014)
  23. « Newcastle, Cabella : "Le fait d'être sur le banc m'a touché" », sur www.goal.com,
  24. « Cabella : "Le rythme m'a surpris" »,
  25. « "Ancien" Passe décisive de Cabella », sur allezpaillade.com
  26. a b et c « Le flop 5 des joueurs français passés par Newcastle », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  27. a et b Emmanuel Langellier, « Flop 5 des Français de Newcastle », sur francefootball.fr, France Football,
  28. « Rémy Cabella est Olympien », Olympique de Marseille, (consulté le 19 août 2015)
  29. « Où est passé Rémy Cabella ? », sur lequipe.fr,
  30. Gaétan Scherrer, « A Rennes, Cabella envoie l’OM dans la première moitié de tableau », sur francetvsport.fr, (consulté le 6 décembre 2015)
  31. « Olympique de Marseille - Montpellier Herault », sur eurosport.fr,
  32. « Rémy Cabella en Vert ! », sur ASSE.fr (consulté le 15 juillet 2020).
  33. « Rémy Cabella (OM) à Saint-Étienne », sur L'Équipe, (consulté le 16 août 2018)
  34. « Mercato: Cabella quitte Saint-Etienne, Boudebouz arrive », sur RMC Sport, (consulté le 24 juillet 2019)
  35. « Rémy Cabella (Krasnodar), le gros coup dur », sur Football 365, (consulté le 15 juillet 2020).
  36. « Russie : Rémy Cabella marque et gagne avec Krasnodar après sa rupture des ligaments croisés », sur https://www.footmercato.net/,
  37. « Russie : Rémy Cabella s'offre un doublé avec Krasnodar », sur https://www.footmercato.net/,
  38. Erwann Penland, « Corse - Congo : 1-1 », sur foot-national.com, (consulté le 25 novembre 2012)
  39. « Feuille du match France espoirs - Slovaquie espoirs », sur FFF.fr,
  40. « Feuille du match France espoirs - Serbie espoirs », sur FFF.fr,
  41. « Feuille du match Ukraine espoirs - France espoirs », sur FFF.fr,
  42. « Feuille du match Lettonie espoirs - France espoirs », sur FFF.fr,
  43. « Feuille du match France espoirs - Roumanie espoirs », sur FFF.fr,
  44. « Cabella: «Mon travail a payé» - Bleus », sur lequipe.fr, (consulté le 14 mai 2014)
  45. « Bleus - Cabella : «Je n'avais pas le trac» », sur lequipe.fr, (consulté le 28 mai 2014)
  46. « Bleus - Cabella convoqué pour la Coupe du monde », sur lequipe.fr, (consulté le 6 juin 2014)
  47. « Fiche de Rémy Cabella », sur footballdatabase.eu
  48. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :