Région du Sud-Ouest (Cameroun)

région du Cameroun

Région du Sud-Ouest
Région du Sud-Ouest (Cameroun)
Pâturage des bovins aux lacs Manengouba
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Chef-lieu Buéa
Départements Fako
Koupé-Manengouba
Lebialem
Manyu
Meme
Ndian
Président du Conseil régional Bakoma Elango Zacheus
Gouverneur Bernard Okalia Bilai
Code minéralogique SW
Démographie
Population 1 316 079 hab. (2005[1].)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Superficie 2 457 100 ha = 24 571 km2
Localisation
Localisation de Région du Sud-Ouest
Localisation de la région

La Région du Sud-Ouest est l'une des dix régions du Cameroun[2], située dans le sud-ouest du pays et frontalière du Nigéria. Son chef-lieu est Buéa.

SituationModifier

HistoireModifier

En 1961, la région rejoint le Cameroun[3].

Fin 2016, un mouvement séparatiste dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest initie une vague de violences touchant militaires, policiers, chefs d’entreprises et ouvriers. Les miliciens indépendantistes tentent notamment d'empêcher les enfants de retourner à l'école. Entre 2016 et 2019, les séparatistes auraient mis à sac, détruit ou incendié plus de 174 écoles[4].

SubdivisionsModifier

DépartementsModifier

 
Carte de la région et ses départements.

La région qui se compose de 6 départements couvre une superficie de 24 571 km2 et abrite plus de 1 242 700 habitants en 2001[5].

Département Chef-lieu Superficie Population (2001) Nb
Cnes
Fako Limbé 2 093 367 812 7
Koupé-Manengouba Bangem 3 404 123 011 3
Lebialem Menji 617 144 560 3
Manyu Mamfé 9 565 177 389 4
Meme Kumba 3 105 300 138 5
Ndian Mundemba 6 626 129 659 9

ArrondissementsModifier

La région compte 28 arrondissements[6].

CommunesModifier

La région compte 31 communes[7].


Chefferies traditionnellesModifier

La région du Sud-Ouest compte six chefferies traditionnelles de 1er degré, 46 chefferies de 2e degré et 812 chefferies de 3e degré[8].

PolitiqueModifier

Conseil régionalModifier

Le Conseil régional du Sud-Ouest mis en place à la suite des élections du 6 décembre 2020. Il est composé, comme dans les dix régions du pays, de 90 conseillers. 70 sont élus par les conseillers municipaux : chaque département est représenté par un nombre de conseillers régionaux relativement à sa population : Fako (21), Kupe-Muanenguba (6), Lebialem (6), Manyu (9), Mémé (15), Ndian (13); de plus 20 conseillers sont élus par le commandement traditionnel[9].

DéputésModifier

La région du Sud-Ouest est représentée par 15 députés à l'Assemblée nationale, selon la répartition suivante : Kumba Centre urbain (1), Fako Est (2), Fako Ouest (1), Ndiam (3), Manyu (3), Koupé Manengoumba (2), Lebialem (1), Mémé Ouest (1), Buéa Centre urbain (1)[10].

PhilatélieModifier

En 1973, la République unie du Cameroun a émis une série de trois timbres intitulés « Danses folkloriques du Sud-Ouest camerounais », d'une valeur de 10 F, 25 F et 45 F[11].

CultureModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population du Cameroun, « Rapport de présentation des résultats définitifs », sur www.statistics-cameroon.org, (consulté le ), p. 8-10.
  2. En 2008, le président de la république du Cameroun, Paul Biya a signé un décret abolissant l'appellation « Provinces » pour lui substituer celle de « Régions »
  3. (en) Emmanuel Mbah, Environment and Identity Politics in Colonial Africa: Fulani Migrations and Land Conflict, Taylor & Francis, UK, 2016, p. 21
  4. Philippe Karsenty, Triste rentrée scolaire au Cameroun, causeur.fr, 2 septembre 2019
  5. « Site de la CVUC (Communes et villes unies du Cameroun : Région du Sud-Ouest », sur cvuc.cm
  6. « Les Arrondissements du Cameroun », sur www.cameroun-guide.com (consulté le )
  7. Annuaire statistique du Cameroun. Recueil des séries d’informations statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelles du pays jusqu’en 2013, édition 2013
  8. Ministère de l'Administration Territoriale, Nomenclature nationale des chefferies traditionnelles, novembre 2015
  9. Journal du Cameroun, Conseil Electoral : Listes acceptées, Résolution 38 du 2 octobre 2020
  10. Juridis Périodique, Numéro : 41, Presses universitaires d'Afrique, AES, Yaoundé, janvier 2000
  11. Catalogue Yvert&Tellier, nos 549-550-551

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier