Ouvrir le menu principal

Loreto (département)

région du Pérou
(Redirigé depuis Région de Loreto)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loreto.

Loreto
Blason de Loreto
Héraldique
Loreto (département)
Localisation de la région Loreto
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Capitale Iquitos
Ville principale Iquitos
Subdivisions 8 provinces et 53 districts
Président Elisbán Ochoa (2019-2022)
Démographie
Population 891 732 hab. (2007)
Densité 2,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 00′ 00″ sud, 74° 19′ 12″ ouest
Altitude Min. (Amelia) 70 m
Max. (Balsapuerto) 220 m
Superficie 36 885 200 ha = 368 852 km2
Principales ressources Riz, café, cacao, élevage.
Liens
Site web www.regionloreto.gob.pe

Le Loreto est la région du Pérou la plus septentrionale. Couvrant un peu moins du tiers du territoire, le Loreto est la région la plus étendue du pays mais aussi l'une de celles ayant la population la plus clairsemée, du fait de sa situation géographique isolée dans la forêt pluviale Amazonienne.

Son climat est équatorial. Elle a été créée le . La capitale Iquitos, au bord de l’Amazone, est le plus grand port fluvial du Pérou.

GéographieModifier

La région est limitée ;

Divisions administrativesModifier

La région de Loreto est divisée en 8 provinces :

 
Provinces de Loreto.

Ces provinces sont elles-mêmes subdivisées en 53 districts.

Environnement/biodiversitéModifier

Ce territoire abrite une biodiversité exceptionnelle et des populations autochtones ayant encore très peu de contacts avec la "civilisation", ce qui a justifié la création de la « Zona reservada Sierra del Divisor » (en 2006), territoire qui pourrait devenir parc national, dans la continuité du parc national homologue de l'autre côté de la frontière avec le Brésil (Parc national de la Serra do Divisor).

Depuis juin 2019, du pétrole s’écoule d’un pipeline dans le département. Après douze jours de grève et de blocages d’axes routiers, le gouvernement accepte de négocier avec les communautés indigènes locales. Celle-ci demandent, outre la réparation des dommages causés par l’activité pétrolière et l’investissement dans des projets de développement, l’arrivée d’urgence d’une aide humanitaire dans les villages affectés par la rupture du pipeline. La fuite a engendré la pollution massive de plusieurs cours d’eau et d’hectares de terres cultivées, affectant significativement les habitants des environs[1].


Article détaillé : Zona reservada Sierra del Divisor.

TourismeModifier

Des agences de tourisme, dont certaines sont gérées par des associations humanitaires, proposent des croisières sur les fleuves au départ d'Iquitos. Elles permettent de découvrir les populations amérindiennes autochtones et la forêt amazonienne.

DéforestationModifier

Jusqu'à présent la forêt primaire de la région de Loreto a été protégée par l'éloignement des réseaux routiers, mais en 2014, les compagnies d'exploitation d'huile de palme, Cacao del Perú Norte, Plantaciones Ucayali SAC, Palmas del Shanusi et Biodiesel Ucayal ont entrepris la déforestation de 150 000 hectares dans les régions de Loreto et Ucayali[2]. Dans le monde la création de routes et pistes forestières est presque toujours une cause de déforestation[3] (légale et illégale)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « La fuite d’un oléoduc provoque la colère en Amazonie péruvienne », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2019)
  2. « Desiertos en la Amazonía: empresa Plantaciones Ucayali SAC deforestó miles de hectáreas de bosques primarios », Sociedad Peruana de Derecho Ambiental (SPDA)
  3. Matthew G. Betts, Wolf C, William J. Ripple, Ben Phalan, Kimberley A. Millers, Adam Duarte, Stuart H. M. Butchart& Taal Levi (2017), Global forest loss disproportionately erodes biodiversity in intact landscapes ; Nature |Doi:10.1038/nature23285 |résumé