Régiment de Chartres dragons

Régiment de Chartres dragons
Image illustrative de l’article Régiment de Chartres dragons
Étendard du régiment de Bellefonds cavalerie, revers

Création 1672
Dissolution 1791
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle dragons

Le régiment de Chartres dragons est un régiment de cavalerie français d'Ancien Régime créé en 1672 sous le nom de régiment de Seyssac, duc de Villeroy cavalerie devenu sous la Révolution le 14e régiment de dragons.

Création et différentes dénominationsModifier

  •  : création du régiment de Seyssac, duc de Villeroy cavalerie[1]
  •  : renommé régiment d’Imécourt cavalerie
  •  : renommé régiment de Montauban cavalerie
  •  : renommé régiment de Forbin cavalerie
  •  : renommé régiment de Chépy cavalerie
  •  : renommé régiment de Bellefonds cavalerie
  •  : renommé régiment de Chartres cavalerie
  •  : renforcé par incorporation du régiment de Trasegnies cavalerie[2]
  • 1777 : transformé en dragons, le régiment de Chartres dragons
  • 1er janvier 1791 : renommé 14e régiment de dragons

ÉquipementModifier

ÉtendardsModifier

4 étendards « de ſoye rouge, Soleil d’or au milieu brodé, & frangez d’or »[1].

HabillementModifier

 
Dragon et sapeur de dragons de la Grande Armée, gravure de Bellangé illustrant l’Histoire de Napoléon de Laurent de l’Ardèche, 1843.

HistoriqueModifier

Mestres de camp et colonelsModifier

  •  : marquis de Seyssac
  •  : N. de Wassinghac, marquis d’Imécourt
  •  : Jean de Wassinghac, marquis d’Imécourt, fils du précédent, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  • Philippe-Anne de Vassinhac (1672-†1705), appelé le « chevalier d’Imécourt », maréchal de camp, décède à la chartreuse d’Asti, où il est transporté à cause de ses blessures [3].
  •  : Henri Daniel de Wassinghac, chevalier d’Imécourt d’Alipon, frère du précédent
  •  : N., marquis de Montauban
  • 1703 : N., chevalier de Montauban
  •  : N., marquis de Forbin
  •  : Nicolas Antoine de Grouches, chevalier puis marquis de Chépy, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : Jacques Étienne de Grouches de Gribeauval, comte de Chépy, brigadier le , déclaré maréchal de camp le par brevet expédié le , †
  •  : Armand Louis François Gigault, marquis de Bellefonds, brigadier le , maréchal de camp le
  •  : Charles, chevalier de Durfort-Rosine
  •  : Jean Sarrin, vicomte de Durfort-Boissière
  •  : Philippe Antoine, comte d’Hunolstein
  •  : Henri Gabriel d’Assier, baron de La Chassagne
  •  : Jean-Baptiste Cyrus de Timbrune de Thiembronne, vicomte de Valence, né le , lieutenant général le , †
  •  : Henri Louis d’Esquelbeck
  •  : Jean Joseph François Léonard Sahuguet de Marril de La Roche
  •  : Jacques de Laistre de Tilly
  •   Pierre Nicolas Radot
  •  : François Jacquemin
  •  : N. Mireur
  •  : Léopold Charles Maximilien Duvivier
  • 1799 : François Lambert
  •  : Guillaume Joseph Nicolas de Lafon-Blaniac, né le , général de brigade le , général de division le , †
  •  : Joseph, baron Bouvier des Éclaz, né le , général de brigade le , †
  •  : Denis Éloi Ludot
  •  : François, baron Monnier, né le , †
  •  : Alphonse Alexandre Séguier de Saint-Brisson, né le , † nuit du 24 au

Campagnes et bataillesModifier

Le 14e régiment de dragons a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée de la Moselle. Ce régiment prit une part brillante à la bataille de Werdt, le 3 nivôse an II (). Il a fait les campagnes des ans IV et V à l’armée de Sambre-et-Meuse ; an VI aux armées d’Italie et d’Orient ; an VII à l’armée d’Orient ; an VIII et IX aux armées d’Orient et d’Italie. Faits d’armes : bataille d’Aboukir, le  ; bataille d’Alexandrie, le . Campagnes des ans XII et XIII à la 1re division de cavalerie de réserve ; an XIV à la Grande Armée ; 1806 au 7e corps de cavalerie ; 1807 au corps de réserve de cavalerie ; 1808 à l’armée d’Espagne ; 1809 aux armées d’Espagne et d’Allemagne ; de 1810 à 1812 à l’armée d’Espagne ; 1813 à l’armée d’Espagne et au 10e corps de la Grande Armée (3e corps de cavalerie) ; 1814 au 6e corps de cavalerie et garnison de Dantzig ; 1815 au 6e corps de cavalerie.

QuartiersModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739
  2. Ordonnance du 1er décembre 1761, État militaire de France pour l’année 1762, p. 380.
  3. Nobiliaire universel de France, ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume. T. 17 sur Gallica

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Lemau de La Jaisse, Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis , jusqu’en , Paris, 1739
  • MM. Montandre-Longchamps, chevalier de Montandre, et de Roussel, État militaire de France pour l’année 1762, cinquième édition, Paris, chez Guyllin, 1762
  • M. Pinard, Chronique historique-militaire, tomes 4 et 7, Paris, Claude Herissant imprimeur-libraire, 1761 et 1764
  • Georges Six, Dictionnaire biographique des généraux & amiraux français de la Révolution et de l’Empire (1792-1814), tomes I et II, Paris, Georges Saffroy éditeur, 1934 et 1934

Article connexeModifier

Liens externesModifier