Ouvrir le menu principal

Référendums néo-zélandais de 2015-2016

référendum sur le changement du drapeau néo-zélandais

Référendums néo-zélandais
de 2015-2016

Type d’élection Référendum sur le choix du drapeau de la Nouvelle-Zélande
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 1 546 734
48,78 %
Votants au 2d tour 2 140 805
67,78 %
Flag of New Zealand.svg Conserver le drapeau actuel
56,73 %
NZ flag design Silver Fern (Black, White & Blue) by Kyle Lockwood.svg Adopter le drapeau choisi au 1er tour
43,27 %
Résultats par division électorale
Diagramme

Deux référendums se tiennent en Nouvelle-Zélande entre novembre 2015 et mars 2016. Leur objectif est de permettre à la population de choisir le drapeau national. Le premier référendum fait adopter un nouveau drapeau parmi différents choix proposés par un comité, et le second permet de mettre en concurrence ce choix avec le drapeau actuel. Finalement, les Néo-Zélandais votent à 56,6 % pour conserver le drapeau existant.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le drapeau néo-zélandais adopté en 1902 est dérivé du Blue Ensign britannique, avec une représentation de la Croix du Sud par des étoiles rouges. Depuis les années 1960, plusieurs propositions de changement ont été mises en avant, mais les sondages ont toujours indiqué qu'une majorité de Néo-Zélandais souhaitaient conserver leur drapeau existant. En 1983 Friedensreich Hundertwasser, artiste autrichien vivant en Nouvelle-Zélande, crée l'une des propositions restées les plus populaires depuis : le drapeau au koru vert (le koru étant le nom maori de la fronde de la fougère argentée jeune en train de se dérouler). En 1998, la ministre de la Culture Marie Hasler propose que soit adopté le drapeau à la fougère argentée. La Première ministre Jenny Shipley soutient cette idée, mais perd les élections l'année suivante. En 2004, l'organisation NZflag.com est créée et fait campagne pour un nouveau drapeau. Elle tente en vain de recueillir les 270 000 signatures nécessaires pour enclencher par pétition un référendum[1].

Contexte et processusModifier

La proposition est initiée par le Premier ministre John Key, qui indique avant sa réélection lors des législatives de septembre 2014 qu'il souhaiterait un nouveau drapeau[2]. John Key, bien que monarchiste, souhaiterait un drapeau dénué du symbole britannique, afin de mieux refléter le statut de la Nouvelle-Zélande « en tant que nation moderne et indépendante »[3].

Favorable à titre personnel au drapeau à la fougère argentée[3] ou bien à la proposition de Kyle Lockwood (option E)[4], Key annonce une consultation populaire en plusieurs étapes. En mars 2015, le Parlement adopte la législation nécessaire à la tenue de deux référendums[3]. Le 5 mai 2015, le gouvernement ouvre aux citoyens la possibilité, jusqu'au 16 juillet, d'envoyer leurs propositions pour un nouveau drapeau, propositions affichées en-ligne pour que chacun puisse les consulter[5]. En septembre 2015, un comité de douze personnes sélectionne et retient quatre de ces propositions. Ce comité, nommé par les députés de tous les partis représentés au Parlement, inclut des universitaires, des chefs d'entreprise, l'ancien chef des forces armées le lieutenant-général Rhys Jones (en), ou encore deux athlètes de haut niveau (la championne olympique de lancer de disque Beatrice Faumuina et l'ancien All Black Sir Brian Lochore[6]). Les quatre drapeaux potentiels ainsi retenus sont soumis aux citoyens par référendum en décembre 2015. La proposition préférée des Néo-Zélandais est soumise à un second référendum en avril 2016. Les Néo-Zélandais sont alors amenés à choisir entre conserver le drapeau actuel, ou bien adopter ce nouveau drapeau[5].

DéroulementModifier

En date du 1er juin 2015, les internautes envoient 2 424 propositions de nouveau drapeau, qu'elles soient sérieuses ou non. Les propositions humoristiques ou étranges (dépeignant « des moutons, des glaces, des arcs en ciel ou des rayons laser »[7]) attirent l'attention des médias internationaux[8],[9],[10].

Au total, les internautes envoient 10 292 propositions. Le 1er septembre, le comité de sélection publie les quatre propositions qu'il a retenues. Deux sont de Kyle Lockwood : son célèbre drapeau bleu et rouge à la fougère argentée et incluant les étoiles de la Croix du Sud, et une version similaire mais bleue et noire. La troisième proposition, créée par Alofi Kanter, est un drapeau blanc et noir, représentant la fougère, mais sans la Croix du Sud. Le quatrième drapeau, par Andrew Fyfe, est un koru, blanc et noir[11],[12].

À la fin du mois de septembre, à la suite d'une « immense pression populaire », le gouvernement ajoute une cinquième option : le drapeau dit du « pic rouge », conçu par Aaron Dustin[13].

Les cinq propositions retenues pour la première étape du référendum sont donc :

Le premier référendum s'ouvre le 20 novembre 2015. Les citoyens ont alors jusqu'au 11 décembre pour envoyer leur bulletin, par voie postale exclusivement[14].

Le second référendum se déroule du 3 au 24 mars 2016, par voie postale[15].

Prises de position et sondagesModifier

 
La fougère argentée, l'un des symboles de la Nouvelle-Zélande.

La Returned Services Association (RSA, l'association des anciens combattants) s'oppose à tout changement du drapeau, arguant que le drapeau adopté en 1902 symbolise l'histoire du pays, et que c'est sous ce drapeau que les soldats néo-zélandais se sont battus - souvent côte-à-côte avec les soldats britanniques. La RSA juge ainsi particulièrement peu opportun d'initier un tel changement l'année du centenaire de la bataille des Dardanelles[16],[17],[18],[19],[20].

Au moment des élections de 2014, un sondage suggère que 52 % des Néo-Zélandais souhaitent conserver leur drapeau, tandis que 40 % seraient favorables à un changement[16]. Un autre sondage simultané, ne tenant pas compte des indécis, indique 65 % favorables au drapeau existant, et 35 % favorables à un changement[21]. En avril 2015, dans un contexte de commémoration à l'occasion du centenaire de la bataille des Dardanelles, 70 % des Néo-Zélandais souhaitent conserver leur drapeau, 25 % souhaitent en changer, et seuls 5 % seraient indécis[22]. Les chiffres sont les mêmes en septembre[23].

Après le premier référendum, le gouvernement hisse le nouveau drapeau alternatif aux côtés du drapeau national sur environ 250 sites à travers le pays. Le gouvernement, qui appelle les citoyens à voter pour le nouveau drapeau, indique que voir celui-ci flotter déjà à travers le pays pourra aider les citoyens à effectuer leur choix[24].

Un sondage fin janvier 2016 indique que 61 % des Néo-Zélandais comptent voter pour garder le drapeau existant, 30 % comptent voter pour la proposition de nouveau drapeau, et 9 % sont indécis[25]. Mi-février, ces chiffres sont respectivement de 56 % et 36 %, avec toujours 9 % d'indécis[26]. Fin février : 63 % et 26 %[27]. Les Néo-Zélandais âgés de 18 à 29 ans sont la catégorie d'âge la plus attachée au drapeau existant, et la plus opposée au changement (70 %), devant les 30 à 44 ans (58 %), les 45 à 59 ans (53 %), et les plus de 60 ans (53 %)[28].

RésultatsModifier

 
Résultats par circonscription. En bleuvert, les circonscriptions ayant voté majoritairement pour le changement, en rouge, celles ayant opté pour le statu quo. À gauche, les circonscriptions générales ; à droite, les circonscriptions maori.

La première phase du référendum se solde par une préférence des citoyens pour l'option A. Les électeurs ayant été invités à classer les cinq options par ordre de préférence, le décompte des voix applique la méthode du vote alternatif, avec redistribution progressive des préférences exprimées. Le taux de participation est de 48,78 %. Les résultats sont les suivants[29].

Option Premier décompte Dernier décompte
Voix Pourcentage Voix Pourcentage
  Option A (fougère argentée ; noir, blanc, bleu) 559 587 40,15 % 670 790 50,58 %
  Option E (fougère argentée ; rouge, blanc, bleu) 580 241 41,64 % 655 466 49,42 %
  Option B (pic rouge) 122 152 8,77 % éliminée -
  Option D (fougère argentée ; noir et blanc) 78 925 5,66 % éliminée -
  Option C (koru) 52 710 3,78 % éliminée -

Lors du second volet, les citoyens votent à 56,7 % pour conserver le drapeau existant, avec un taux de participation de 67,8 %[30],[31] :

Option Voix Pourcentage
  1 208 702 56,7 %
  921 876 43,3 %

Notes et référencesModifier

  1. (en) « 4. – Flags – Te Ara Encyclopedia of New Zealand », sur Te Ara Encyclopedia of New Zealand (consulté le 24 novembre 2015).
  2. (en) « New Zealand's PM to push ahead with flag referendum », sur ABC News, (consulté le 24 novembre 2015).
  3. a b et c (en) « New Zealand to vote on possible changes to flag », sur ABC News, (consulté le 24 novembre 2015).
  4. (en) « How about a bungee-jumping sheep? John Oliver mocks NZ flag », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne, consulté le 24 novembre 2015).
  5. a et b (en-GB) « The flag consideration process », sur New Zealand Government, (consulté le 24 novembre 2015).
  6. (en) « The Panel », sur New Zealand Government, (consulté le 24 novembre 2015).
  7. (en) « Kiwi bird vs. Union Jack: New Zealand suggests new national flag », sur RT International, (consulté le 16 décembre 2015).
  8. (en) « New Zealand Asked The Internet To Design Its New Flag », sur The Huffington Post, (consulté le 16 décembre 2015).
  9. (en) « New Zealand flag: 'swastika' row over new wildcard entry », sur The Week UK, (consulté le 16 décembre 2015).
  10. (en) « Best of flags, worst of flags », sur Radio New Zealand, (consulté le 16 décembre 2015).
  11. (en) Elle Hunt, « New Zealand's new flag: final four designs announced », sur the Guardian, (consulté le 17 décembre 2015).
  12. (en-GB) « The 5 alternatives », sur New Zealand Government (consulté le 17 décembre 2015).
  13. (en) Elle Hunt, « New Zealand's flag referendum: fifth option to be added after public pressure », sur the Guardian, (consulté le 17 décembre 2015).
  14. (en) « New Zealand flag referendum gets under way », sur the Guardian, (consulté le 18 décembre 2015).
  15. (en) « Voting in the second referendum », sur Electoral Commission, (consulté le 28 janvier 2016).
  16. a et b (en) « Veterans call for delay in NZ flag referendum », sur ABC News, (consulté le 23 décembre 2015).
  17. (en) « RSA: Timing of flag debate 'insensitive' », sur 3 News.co.nz, (consulté le 4 février 2016).
  18. (en-GB) « The colourful contenders for New Zealand's new flag », sur BBC News, (consulté le 21 février 2016).
  19. (en) « New Zealanders given chance to redesign flag - what could go wrong? », sur indy100, (consulté le 26 février 2016).
  20. « Mieux vaudrait ne pas laisser les Néo-Zélandais dessiner leur nouveau drapeau », sur Big Browser, (consulté le 26 février 2016).
  21. (en) « Two-thirds against changing flag, poll shows », TVNZ,‎ (lire en ligne, consulté le 29 février 2016).
  22. (en) « Flag poll message clear: Leave it alone », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne, consulté le 4 mars 2016).
  23. (en) « PM dismisses new flag poll », sur Radio New Zealand, (consulté le 21 mars 2016).
  24. (en) « Alternative NZ flag to fly over 250 sites », sur Radio New Zealand, (consulté le 25 mars 2016).
  25. (en) « Want a new flag? Hard luck », sur Stuff, (consulté le 28 mars 2016).
  26. (en) « Flag-change backers welcome poll trend », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne, consulté le 28 mars 2016).
  27. (en) « Two-thirds want to keep flag », sur Stuff, (consulté le 28 mars 2016).
  28. (en) « Young Kiwis oppose flag change in new poll », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne, consulté le 28 mars 2016).
  29. (en) « First Referendum on the New Zealand Flag - Results by Count Report », sur electionresults.govt.nz (consulté le 28 mars 2016).
  30. (en) « Second Referendum on the New Zealand Flag - Final Result », sur www.electionresults.govt.nz (consulté le 3 novembre 2018).
  31. (en-GB) « New Zealand votes to keep flag in referendum - BBC News », sur BBC News, (consulté le 28 mars 2016).

AnnexesModifier