Référendum néo-zélandais de 2009

Le référendum néo-zélandais de 2009 est un référendum d'initiative citoyenne, réalisé par vote postal, ayant eu lieu du au . Il porte sur les punitions corporelles. La question exacte du référendum est : « Should a smack as part of good parental correction be a criminal offence in New Zealand? », qui pourrait être traduit en : Est ce qu'une gifle en tant que bonne punition parentale devrait être une infraction pénale en Nouvelle-Zélande ? Beaucoup de gens ont trouvé la question mal tournée ou non neutre.

ContexteModifier

Une pétition est lancée en 2007, à la suite d'un amendement proposé par Sue Bradford, et voté entre le 7 et le , qui enlève le droit de punir les enfants par des punitions corporelles.

RéférendumModifier

Le référendum a eu une participation de 56,09 % avec 1 684 402 de votes comptabilisés pour un corps électoral de 3 002 968 de personnes. 11,98 % des votants ont répondu oui à la question posée, soit 201 541 personnes, alors que 87,4 % ont répondu négativement, soit 1 470 755 personnes. Le référendum étant un référendum initiative citoyenne, le gouvernement n'est pas contraint d'appliquer son résultat.