Ouvrir le menu principal

GénéralitésModifier

En principe une église ne peut être consacrée qu'une seule fois, sauf si elle est détruite par le feu. Mais si un lieu sacré (église, cimetière) est profané, il est considéré « pollué ». Avant qu'il puisse être de nouveau utilisé pour tout acte ou cérémonie sacrés, il doit être « purifié » par une cérémonie de réconciliation[1].

La cérémonie de réconciliation est constituée de prières et d'aspersion d'eau bénite ; elle est plus ou moins longue et complexe selon l'acte qui l'a profané[1].

Causes d'une profanationModifier

La profanation[2] peut être due à l'un des actes suivants :

  • homicide[3] ;
  • épanchement de sang par la violence, selon trois critères[3] :
    • le sang doit être répandu par un acte criminel (un saignement suite à un accident ne profane pas l'église)[3] ;
    • l'épanchement de sang doit être important (quelques gouttes d'un saignement de nez suite à un coup reçu, ne sont pas suffisantes pour profaner l'église)[3] ;
    • l'acte amenant l'épanchement de sang doit être perpétré dans l'église (si l'acte est perpétré en-dehors de l'église puis que le blessé entre dans l'église et y répand son sang, l'église n’est pas profanée ; d'un autre côté, l'église est profanée si l’acte a été perpétré dans l'église, même si le blessé sort et que le sang ne coule pas dans l'église)[3].
  • épanchement de sperme (per voluntariam humani seminis effusionem in ea factam)[3], acte sexuel[1] ;
  • consécration du lieu par un évêque excommunié[1] ;
  • inhumation d'un hérétique[1].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • [Rochechouart & Chatellier] Pierre-Jules-César de Rochechouart (év. d’Évreux) et Charles-Louis de Salmon du Chatellier (év. d’Évreux ; corrections et augmentations), Rituel du diocèse d'Évreux, Dijon, impr. et fonderie de Douillier, , 585 p., sur books.google.fr (lire en ligne).  

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Actes et mentions insolites…, sur geneactinsolites.free.fr.
  2. « Les lieux sacrés (Cann. 1205 - 1243) », code 1211, Code de Droit Canonique. Les lieux et les temps sacrés, sur vatican.va.
  3. a b c d e et f Rochechouart & Chatellier, p. 130.