Récompense des soldats méritants en Égypte antique

Durant longtemps, les pharaons ont eu pour coutume de récompenser leurs sujets les plus remarquables. Récompenser un soldat est, pour Pharaon, l'occasion de vérifier sa popularité. En jetant de l'or à l'heureux élu depuis son balcon[1], devant la foule qui se presse, le roi affiche sa magnificence et sa gratitude. Il arrive parfois que cette cérémonie se déroule à l'intérieur de l'enceinte du palais royal. Dans la grande cour, des ouvriers édifient un baldaquin en bois sculpté. Sur le socle, décoré de bas-reliefs, quatre colonnes supportent une plateforme recouverte d'un toit pour protéger du soleil. Le pharaon emprunte un escalier encadré de sphinx à tête de faucon pour aller s'asseoir sur le trône. Tout autour, les récompenses sont disposées sur des tables : objets en or, coffrets, bijoux, statuettes en albâtre. S'il y a plusieurs élus, des officiers les conduisent l'un après l'autre jusqu'au pied de l'estrade. Pharaon dispense à chacun un mot, une phrase pour saluer ses mérites. À ses pieds, les scribes notent scrupuleusement les noms des impétrants et établissent un inventaire précis de ce que Pharaon a donné ce jour-là : objets en or, deben d'or et d'argent, terres et avancements.

Notes et référencesModifier

  1. Loggia aménagée au milieu du pont qui relie la demeure d'Akhénaton au palais officiel dans sa nouvelle capitale, Akhetaton.