Quai Jacques-Chirac

quai de Paris, France

7e,15e arrts
Quai Jacques-Chirac
Voir la plaque.
Voir la photo.
Vue du quai.
Situation
Arrondissements 7e
15e
Début Quai Branly
Fin Place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d'Hiver
Historique
Dénomination 2021
Ancien nom Quai Branly
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Quai Jacques-Chirac
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai Jacques-Chirac est une voie située dans les 7e et 15e arrondissements de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

 
Plaque du quai.

Il débute à l'est dans le prolongement du quai Branly, à hauteur du Musée du quai Branly - Jacques Chirac, de l'esplanade David Ben Gourion et de la passerelle Debilly, et finit à l'ouest au quai de Grenelle, à hauteur du pont de Bir-Hakeim et de la place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d'Hiver.

Côté Seine, il dessert le port de La Bourdonnais. Ce quai donne notamment accès à la tour Eiffel, par l'esplanade des Ouvriers-de-la-Tour-Eiffel.

Origine du nomModifier

 
Jacques Chirac, en 1997.

Ce quai a été baptisé en hommage à Jacques Chirac (1932-2019), président de la République française de 1995 à 2007.

HistoriqueModifier

Le 14 avril 2021, le Conseil de Paris vote la modification de la dénomination d'une grande partie du quai Branly. Un arrêté municipal du le crée officiellement[1]. Il est inauguré le lundi 29 novembre 2021 par la maire de Paris Anne Hidalgo, en présence de diverses personnalités[2],[3].

Il reprend la portion du quai Branly située devant le musée du Quai Branly jusqu'à la place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d'Hiver. Jacques Chirac est à l'origine de ce musée et reconnut en 1995 dans un discours la responsabilité de la France dans la déportation vers l'Allemagne des Juifs de France au cours de l'occupation du pays par les nazis. Par ailleurs, le quai passe devant la Maison de la culture du Japon à Paris, pays avec lequel l'ancien chef de l'État avait tissé des liens étroits[4].

Le jardin mémorial des enfants du Vél' d'Hiv', mémorial créé à l'initiative de Serge Klarsfeld et dédié aux enfants emportés par la rafle du Vélodrome d'Hiver des 16 et et assassinés dans les camps de la mort, se situe à proximité, au sud du quai au 7, rue Nélaton.

En vue des Jeux olympiques d'été de 2024, la majorité de la maire PS Anne Hidalgo présente un projet d'« amphithéâtre végétal » pour la place du Trocadéro, dans le cadre d'un réaménagement du quartier allant jusqu'à la tour Eiffel et proposant la piétonnisation du pont d'Iéna et la transformation du croisement avec le quai Jacques-Chirac en promenade plantée. Malgré l'opposition des participants à une consultation publique et celle d'élus LR, LREM et LFI, le Conseil de Paris adopte le projet en février 2022[5].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes, sources et référencesModifier

Article connexeModifier