Quérénaing

commune française du département du Nord

Quérénaing
Quérénaing
L'église Saint-Landelain.
Blason de Quérénaing
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Didier Joveniaux
2020-2026
Code postal 59269
Code commune 59480
Démographie
Gentilé Quérénaingeois
Population
municipale
886 hab. (2017 en diminution de 5,74 % par rapport à 2012)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 16″ nord, 3° 30′ 52″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 102 m
Superficie 4,32 km2
Élections
Départementales Canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes
Législatives Dix-neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Quérénaing
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Quérénaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quérénaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quérénaing

Quérénaing est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

À environ 8 kilomètres au sud de Valenciennes, sur la route départementale 958, en direction de Solesmes.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Quérénaing
Maing Famars
Monchaux-sur-Écaillon   Artres
Verchain-Maugré Sommaing Vendegies-sur-Écaillon

HéraldiqueModifier

Les armes de Quérénaing sont celles de la Maison de Haynin et se blasonnent : « d'or, à la croix engrêlée de gueules »[réf. nécessaire]


HistoireModifier

En février 1698, la terre de Quérénaing, mouvante du roi à cause du comté du Hainaut, est érigée en marquisat (titre de marquis) au profit de Philippe Louis de Haynin (maison de Haynin). La terre de Quérénaing consiste en un beau château revêtu de murailles, tours, pont-levis, basse-cour, colombier, grand plantis d'arbres et terres labourables, consistant en 1100 mencaudées (une mencaudée vaut 35 à 45 ares soit au total de l'ordre de 440 hectares) de terres avec haute, moyenne et basse justice (justice seigneuriale), en y incorporant la terre et seigneurie de Warlaing, ayant haute, moyenne et basse justice , grande quantité de prairies et bois, terres labourables, plusieurs mouvances , droits seigneuriaux, etc., par lettres données à Versailles et enregistrées le 12 avril suivant. Philippe Louis de Haynin est écuyer, seigneur de Quérénaing, Warlaing, etc., fils du seigneur de Quérénaing et de Thérèse de Lens, fille d'honneur de la duchesse d'Orléans et fille et sœur des comtes de Blendecques, maison alliée aux plus illustres familles de Flandre, ayant été reçue aux chapitres de Nivelles (abbaye de Nivelles), Denain (abbaye de Denain) et autres. Il a épousé Marie Madeleine Charlotte Damman, fille du vicomte Damman d'Hérines, grand bailli de la ville et pays de Tournai. Il a pour armes « D'or à la croix dentelée de gueules, l'écu brisé au premier canton d'une tête de sanglier de sable »[1].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.

Liste des maires successifsModifier

Titulaires de la fonction de maire de Quérénaing 
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Michel François (d)[2]25 ans Parti socialiste
Didier Joveniaux (d)[3]
(né le )
En cours6 ans et 5 mois sans étiquette

Instances judiciaires et administrativesModifier

La commune relève du tribunal d'instance de Valenciennes, du tribunal de grande instance de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 886 habitants[Note 1], en diminution de 5,74 % par rapport à 2012 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
176266359415445519510540526
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
540499495505509517502510557
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
583565497538604657666692730
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
797763766717814911925940886
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Quérénaing en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,0 
4,5 
75 à 89 ans
9,3 
12,3 
60 à 74 ans
13,0 
21,1 
45 à 59 ans
23,2 
25,4 
30 à 44 ans
24,1 
14,2 
15 à 29 ans
15,2 
22,2 
0 à 14 ans
15,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monumentsModifier

Petite chapelle édifiée à l'endroit du mur des fusillés du , rue jean Monnet à Quérénaing.

Eglise Saint-Landelin au centre du village.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 362, lire en ligne.
  2. « Les vœux à Quérénaing : faire mieux avec moins… et le dire », La Voix du Nord,  : « Michel François, maire honoraire, heureux de rencontrer ses anciens administrés, a tenu à rappeler que les élus de l’opposition n’avaient pas été conviés à la distribution des colis de Noël en raison de leurs remarques sur le budget. »
  3. « Didier Joveniaux, 43 ans, renverse une figure socialiste à Quérénaing », La Voix du Nord,  : « À Quérénaing, village de moins de 1000 habitants, le coup de balai est venu d’un novice en politique, l’infirmier Didier Joveniaux, qui a sorti une figure locale, Michel François. Un militant PS fidèle dans le Valenciennois, qui était à la mairie depuis 1981, comme premier adjoint, puis comme maire dès 1989. »
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. « Évolution et structure de la population à Quérénaing en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)