Équipe Priorité Québec

parti politique
(Redirigé depuis Québec 21)

Équipe Priorité Québec est un parti politique municipal de la ville de Québec. Dirigé par Patrick Paquet chef par intérim, depuis le 8 novembre 2022, le parti est reconnu par le Directeur général des élections du Québec depuis le . Connu de 2017 à 2022 sous le nom de Québec 21, le parti change de nom le 5 décembre 2022[1]

Équipe Priorité Québec
Présentation
Chef par intérim Patrick Paquet
Fondation
Siège Québec
Niveau Municipal
Positionnement Centre-droit
Idéologie Développement durable
Développement économique
Culture
Loisirs
Finances
Transport[pas clair]
Mobilité[pas clair]
Couleurs Bleu turquoise Vert chartreuse
Site web www.equipeprioritequebec.ca
Représentation
Conseil municipal
2  /  22

Historique

modifier

Origines

modifier

Le parti prend principalement ses racines dans le débat (initié autour de 2014) entourant le projet de construction d'un nouveau lien autoroutier entre Québec et Lévis, en opposition à la modernisation du transport en commun à Québec. À l'approche des élections municipales de 2017, des voix s'élèvent contre le projet de service rapide par bus (SRB) proposé par le maire Régis Labeaume. Frédérick « Fred » Têtu, un militant de droite climato-sceptique et enseignant de philosophie, critique farouchement les initiatives visant à encourager des moyens de transport autre que l'automobile. Il trouve un auditoire auprès de la station de radio CHOI Radio X où ses idées font écho. Québec 21 (en référence aux 21 districts électoraux municipaux) est autorisé par le Directeur général des élections du Québec le [2]. Pour occuper le poste de chef du nouveau parti, Têtu approche Jean-François Gosselin, député éphémère de la vague adéquiste de 2007[3]. Têtu, de son côté, démissionne après une entrevue étriquée où, accusé d'être ivre, il a parlé du « câlisse de droit de vote »[4]. Compte tenu de ses nouvelles orientations, Équipe Priorité Québec, se dissocie de tout propos tenu par Jean-François Gosselin ainsi que Frédéric Têtu.

Durant la campagne électorale de 2017, Gosselin affirme clairement l'opposition de son parti aux projets de transport en commun des partis adverses. Il adopte cependant un ton moins tranché sur certains sujets, affirmant qu'il s'en remet aux scientifiques sur la question des changements climatiques[5]. Il oriente également son message sur le conservatisme fiscal, critiquant les augmentations de taxes pour les commerçants[6]. Le , le parti réussit à prendre deux districts de Beauport, auparavant représentés par des conseillers de l'Équipe Labeaume.

C’est Stevens Mélançon qui obtient le siège du district de la Chute-Montmorency-Seigneurial. Jean-François Gosselin termine 2e avec 27,6 % des voix, derrière Régis Labeaume (55,3 %). Il réussit à faire son entrée à l’hôtel de ville grâce à sa candidate, Nancy Piuze, qui lui cède son siège dans Sainte-Thérèse-de-Lisieux.

Nouvelle opposition à l'hôtel de ville

modifier

Puisque l'autre parti d'opposition, Démocratie Québec, n'a fait élire qu'un seul conseiller, Québec 21 est désigné en tant qu'opposition officielle au conseil municipal de Québec. Lorsque le maire Régis Labeaume annonce un projet de tramway pour 2026, Québec 21 délaisse sa position inflexible sur le transport en commun. Jean-François Gosselin propose même d'opter pour un métro[7],[8], un mode de transport pourtant de plus grande capacité et encore plus onéreux. Gosselin veut améliorer la réputation et la profondeur des idées du parti[9]. Québec 21 maintient toutefois un fort appui au projet autoroutier Québec-Lévis[10]. Lors de l'élection partielle du , il réussit à faire élire son candidat Patrick Paquet dans Neufchâtel-Lebourgneuf[11], portant à 3 le nombre de conseillers sous sa bannière.

Malgré ce succès, en , une guerre interne entre le chef Jean-François Gosselin et le conseil d'administration du parti éclate. Gosselin reproche des « dépenses douteuses sur le plan éthique » effectuées par des membres de la direction du parti[12]. D'un autre côté, des membres du parti veulent tenir un vote de confiance lors d'une assemblée générale extraordinaire, prévue le [13]. Six membres de l'exécutif du parti, dont le président Serge Marcotte et la directrice générale Nancy Piuze, démissionnent le [14].

Élections municipales de 2021

modifier

Le parti change son logo en .

En mai 2021, le chef de Québec 21 Jean-François Gosselin annonce officiellement la candidature de Patrick Paquet dans le district de Neufchâtel-Lebourgneuf en vue des prochaines élections municipales de 2021. Il annonce également la candidature de Stevens Mélançon dans le district de la Chute-Montmorency-Seigneurial. Avec cette annonce Québec 21 compte alors trois candidats[15].

Éric R. Mercier se joindra tout juste avant les élections municipales de 2021. Jean-François Gosselin voit s’écrouler son rêve de devenir maire de la ville de Québec à la suite de sa défaite aux élections municipales de 2021. Il finit ainsi troisième après quatre ans comme chef de l’opposition. À la suite de cette cuisante défaite, il démissionne. Sa colistière Manouchka Blanchet, qui a remporté le district de Sainte-Thérèse-de- Lisieux avec plus de 550 voix d’avance lui cédera sa place[16].

Bianca Dusseault remportera pour la première fois ses élections dans le district de Val-Bélair.

Eric R. Mercier, élu dans le district des Monts à Charlesbourg. Il deviendra chef par intérim de Québec 21. Il promet de faire évoluer le parti, également de collaborer avec le nouveau maire Bruno Marchand, mais assure de le surveiller de très près[17].

À la fin novembre 2021, Québec 21 perd un de ses élus. Stevens Mélançon le conseiller du district de la Chute-Montmorency-Seigneurial quitte le parti et choisi de siéger comme indépendant. Il ne restera alors que par trois conseillers: le chef par intérim, Eric R. Mercier, l'ancien chef Jean-François Gosselin et la nouvelle élue Bianca Dussault[18].

Changement de nom pour Équipe Priorité Québec

modifier

En août 2022, Eric R. Mercier chef par intérim du parti politique annonce l’embauche de Patrick Paquet, ex-conseiller municipal et candidat déchu de Québec 21 aux élections municipales de 2021 comme conseiller spécial aux élus[19]. Mécontents de plusieurs décisions, les conseillers Jean-François Gosselin et Bianca Dussault quittent pour siéger comme indépendants. Le parti ne compte qu’un seul élu à l’hôtel de ville, soit Eric R. Mercier conseiller du district des Monts[20].

De nouveaux changements importants secouent le parti en novembre 2022. Le chef par intérim, Eric R. Mercier, cède sa place à Patrick Paquet en tant que chef par intérim du parti. De plus, il annonce le retour du conseiller du district de la Chute-Montmorency-Seigneurial Stevens Mélançon. Souhaitant apporter une nouvelle orientation et image, la formation politique annonce qu’elle est sur le point de changer de nom et de logo[21].

Le 5 décembre 2022 est présenté le changement de nom et de logo du parti. Le parti s'appelle Équipe Priorité Québec avec son nouveau chef par intérim Patrick Paquet depuis le 8 novembre 2022[22].

Chefs du parti

modifier

Résultats électoraux

modifier
Résultats électoraux
Élection Chef Qualité Mairie Conseillers Rang Slogan
Élections municipales de 2017 Jean-François Gosselin Homme d'affaires   Non
2  /  21
2e Le choix du changement
Élection partielle du
3  /  21
1re
Élections municipales de 2021   Non
4  /  21
3e Pour participer au changement

Identité visuelle

modifier

Références

modifier
  1. Jean-François Nadeau, « Québec 21 devient Équipe priorité Québec », sur ici.radio-canada.ca/nouvelles, (consulté le )
  2. DGEQ - Partis politiques municipaux
  3. Jean-François Gosselin se lance dans la course à la mairie
  4. Frédérick Têtu de Québec 21 démissionne dans la controverse
  5. Jean-François Gosselin n’est plus climato-sceptique
  6. Québec 21 à la défense des commerçants
  7. Jean-François Gosselin envisage un métro
  8. Le métro plus bénéfique que le tramway, selon un sondage de Québec 21
  9. Québec 21 veut gagner en profondeur et en crédibilité
  10. Troisième lien à l'est: Québec 21 isolé au conseil municipal
  11. Élection partielle dans Neufchâtel-Lebourgneuf: victoire serrée de Québec 21
  12. Dépenses douteuses: Gosselin réclame une enquête sur son propre parti
  13. Québec 21: Jean-François Gosselin «pas fier» de son parti
  14. Démission en bloc de l’exécutif de Québec 21
  15. Perrine Gruson, « Patrick Paquet se présente à nouveau dans Neufchâtel-Lebourgneuf », Métro Québec,‎ (lire en ligne)
  16. Dominique Lelièvre, « Gosselin ne sera plus chef », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  17. Dominique Lelièvre, « Eric Ralph Mercier succède à Jean-François Gosselin comme chef de Québec 21 », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  18. Stéphanie Martin, « Stevens Mélançon quitte Québec 21 et siégera comme indépendant », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  19. Olivier Lemieux, « Québec 21 : le chef réorganise son cabinet », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  20. Stéphanie Martin, « Conseil municipal à Québec: Gosselin et Dussault tournent le dos à Québec 21 », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  21. Louis Gagné, « Québec 21 change de chef et de nom, et réintègre Mélançon », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  22. Taïeb Moalla, « Ville de Québec: Québec 21 devient Équipe priorité Québec », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  23. dominique lelièvre, Journal de Québec, « Gosselin ne sera plus chef : Il a mordu la poussière pour la deuxième fois à la mairie de Québec »  , sur journaldequebec.com, (consulté le )
  24. Dominique Lelièvre, « Éric Ralph Mercier nommé chef de Québec 21 », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  25. Benjamin Aubert, « De nouveaux changements chez Québec 21 », sur Métro Québec, (consulté le )
  26. Jean-Luc Lavallée, « Paquet devient chef de Québec 21, Mélançon revient au bercail », sur journaldequebec.com, (consulté le )

Voir aussi

modifier

Article connexe

modifier

Lien externe

modifier