Ouvrir le menu principal
Qatar Charity
قطر الخيرية
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif
Zone d’influence Qatar, monde
Fondation
Fondation 1992
Identité
Siège Doha
Site web www.qcharity.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Connue autrefois sous le nom de Qatar Charitable Society, Qatar Charity est l'une des principales organisations non gouvernementales d’aide au développement et d’aide humanitaire au Moyen-Orient.

Fondée en 1992 en réponse aux milliers d’enfants devenus orphelins par la guerre en Afghanistan, l’organisation accorde une importance majeure à la cause des orphelins avec plus de 150 000 orphelins parrainés dans le monde. En outre, l’organisation englobe aujourd’hui six domaines d’activité humanitaire (hébergement d’urgence, assistance médicale d'urgence, éducation, aide alimentaire, eau potable et assainissement, et aide financière directe) et huit domaines de développement (santé, éducation, eau potable et assainissement, sécurité alimentaire, autonomisation financière, logement et assistance sociale)[1].

Depuis sa fondation en 1992, Qatar Charity a dépensé plus de 1 milliard de dollars US pour des opérations et des projets humanitaires et d’aide au développement qui ont fourni secours et assistance à plus de 144 millions de personnes dans plus de 50 pays. Ces projets sont menés soit directement par Qatar Charity, par l’intermédiaire de ses 24 filiales dans le monde entier, soit par le biais de partenariats avec des ONG internationales ou locales ou des OIG.[2]

Dans certains des pays les plus touchés par le conflit ou par la pauvreté tels que le Yémen et la Syrie, Qatar Charity figure parmi les principaux contributeurs (y compris les gouvernements) aux activités humanitaires, selon le service de suivi financier contrôlé par OCHA, le FTS. [3]

Cheikh Hamad ben Nasser al-Thani est l'actuel président de Qatar Charity.

Sommaire

Équipe dirigeante et financementModifier

Le président de l’association est le cheikh Hamad ben Nasser Al-Thani, et Yousef bin Ahmed al-Kuwari tient le rôle de directeur général[4].

L’association est financée en grande partie par des donations en argent ou en nature de la part de la population qatarie, dans le cadre de la Zakât musulmane. Son siège est à Doha.


Partenariats avec les agences des Nations UniesModifier

1. Bureau de la coordination des affaires humanitaires BCAH

2011: Mémorandum d'accord dans lequel Qatar Charity s’engage à établir une liste de réserve de personnel spécialisé et d'une équipe de spécialistes du terrain à la disposition du BCAH[5]

2017: Un mémorandum d'accord dans lequel Qatar Charity alloue une subvention de 500 000 dollars pour soutenir les activités du BCAH en Syrie[6]


2. Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés HCR

2013: Un mémorandum d'accord dans lequel Qatar Charity alloue une subvention de 2 millions de dollars à l'intervention humanitaire d'urgence du HCR dans l'État de Rakhine, au Myanmar (1 401 869 pour la construction d'abris temporaires et 467 290 pour l'infrastructure de cuisine communautaire)

2017: Mémorandum d'accord pour un financement conjoint de 5 millions de dollars destiné à soutenir les programmes du HCR visant à promouvoir et à contribuer à offrir protection et assistance aux réfugiés et autres personnes relevant du mandat du HCR[7]

Mémorandum d'accord pour un financement de 500 000 dollars du Québec au soutien d'urgence du HCR aux personnes déplacées au Yémen

Mémorandum d'accord pour un financement de 300 000 dollars de la part du QC au refuge temporaire établi par le HCR pour les nouveaux déplacés à Mossoul

Un mémorandum d'accord pour un financement de 200 000 dollars de la part de Qatar Charity au profit de programmes de santé établis par le HCR pour les réfugiés syriens au Liban

MoU pour un financement de 500 000 dollars de la part de Qatar Charity pour financer un programme d’aide à l'hébergement des personnes déplacées au Myanmar établi par le HCR.

Mémorandum d'accord pour un financement de 955 167 dollars au profit de centres d'accueil d'urgence du HCR pour les personnes déplacées iraquiennes

Mémorandum d'accord pour un financement de 2 000 000 $ de la part de Qatar Charity au profit du budget opérationnel de 2 centres communautaires de services de protection et d'assistance (800 000 dollars), du budget d'exploitation de deux cliniques de soins primaires (360 000 dollars) et de fourniture d'infrastructures d'éclairage public (700 000 dollars) à Alep, en Syrie.

2018: Mémorandum d'accord pour une subvention de 9 630 000 dollars de Qatar Charity au HCR pour le soutien à la réintégration et aux moyens de subsistance des réfugiés, des PDI, des rapatriés et des communautés d'accueil en Somalie

Mémorandum d’accord pour une subvention de 2 387 304 dollars accordée par le Fonds du Qatar pour le Développement au HCR pour la réduction des risques de catastrophe au Bangladesh

Mémorandum d’accord pour une subvention de 6 440 951 dollars accordée par Qatar Charity au HCR pour la réduction des risques de catastrophe (4 940 276 dollars) et pour l'aide d'urgence pour les besoins essentiels et les services essentiels (1 500 675 dollars) pour les réfugiés Rohingya au Bangladesh.


3. Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine UNRWA

2013: Soutien au programme de santé de l'UNRWA à Gaza grâce à un financement d'un million de dollars[8]


4. Programme alimentaire mondial des Nations unies PAM

2015: Mémorandum d’accord dans lequel Qatar Charity s'engage à faciliter l'autorisation officielle d'initiatives menées par des entreprises locales et des succursales de multinationales opérant au Qatar qui cherchent à soutenir les programmes d'assistance alimentaire au Moyen-Orient et dans le monde, y compris des contributions en espèces et des campagnes de mobilisation de fonds et événements[9]


5. Fonds d'urgence des Nations unies pour l'enfance UNICEF

2013: protocole d'accord: cadre de coopération entre le QC et l'UNICEF pour renforcer la prévention et la réponse humanitaires[10]

2017: Protocole d'accord: Renforcer la coopération au niveau de la crise humanitaire en Syrie grâce à un financement de 2 millions de dollars provenant de la campagne de collecte de fonds Halab Labbeh et à la mise en œuvre de projets humanitaires pour la mise en œuvre de programmes humanitaires[11]


6. Organisation mondiale de la santé OMS

2017: MoU: renforcer la coopération au niveau de la crise humanitaire en Syrie grâce à un financement de 2 millions de dollars provenant de la campagne de financement d'Alep Call pour la mise en œuvre de projets humanitaires

ProjetsModifier

L’une des actions-phare de l’association est son Projet Iftar, qui consiste à offrir des repas aux musulmans démunis pendant le mois de Ramadan. L’édition 2015 de ce projet a été menée en partenariat avec Vodafone Qatar aurait nourri 885 000 personnes dans 40 pays à travers le monde musulman[12].

Qatar Charity est aussi très actif dans le domaine du secours aux sinistrés lors de catastrophes naturelles. Ainsi, l’association a distribué de la nourriture ainsi que d’autres produits de première nécessité tels que des couvertures et des matelas d’une valeur de plus de $100 000 USD aux victimes du tremblement de terre au Népal en mai 2015[13].

Au Sierra Leone, Qatar Charity a équipé l’un des centres de traitement de la maladie d’Ebola dans la ville de Lunsar[14]. L’association a également joué un rôle dans la mission d’assistance humanitaire dans la bande de Gaza en 2008 et 2009, en livrant à la population sous embargo du matériel médical d’une valeur d’environ $140 000 USD. Au Pakistan, elle avait levé environ $600 000 USD destinés aux sinistrés des inondations en 2010[15].

Qatar Charity est très présent en Afrique. Ainsi, au Niger, l’association mène des projets de lutte contre la désertification. Elle y distribue des vivres aux personnes en situation de précarité alimentaire[16]. En parallèle, l’organisation investit fortement dans la modernisation du secteur agroalimentaire. Au Burkina Faso, Qatar Charity a remis en 2012 une aide humanitaire d’une valeur de plus de 3 millions de Francs CFA aux réfugiés maliens[17]. Au Mali, Qatar Charity a construit un centre d’accueil pour les enfants déplacés par les conflits entre les forces de l’état et les rebelles djihadistes. À l’été 2011, lors du mois de Ramadan, elle a, en partenariat avec d’autres organisations caritatives originaires de l’émirat dont le Croissant Rouge Qatari, débloqué près de 100 millions de dollars afin de répondre à la catastrophe humanitaire qui frappait la Corne de l’Afrique.

Avec la révolution tunisienne de 2011 et la levée de l’embargo sur les associations à vocation religieuse, Qatar Charity a investi massivement en Tunisie. L’ONG a ainsi alloué 7,5 millions d’euros à la Tunisie à travers trois structures : Tunisia Charity, Marhama (conduite par Mohsen Jendoubi, membre du conseil consultatif d’Ennahdha) et l’Association tunisienne de coopération et de communication sociale. Outre les activités humanitaires classiques (aide alimentaire et assistance aux démunis), l’enveloppe financière a été accordée pour financer des projets de développement, notamment la réhabilitation d’infrastructures, le réaménagement de terres agricoles ou la construction de logements sociaux, d’écoles et de structures sanitaires[18].

Prix et distinctionsModifier

1997: Obtention du statut consultatif spécial auprès du Conseil Économique et Social des Nations unies ECOSOC[19]

2004: Membre observateur auprès de l’Organisation Internationale pour les Migrations OIM[20]

2008: Prix de la "Meilleure Organisation Caritative" aux « Voluntary Awards » - Qatar[21]

2009: Certificat d'appréciation à la Conférence et exposition internationale de l'aide humanitaire et du développement de Dubaï DIHAD - Dubaï, EAU

2010: Certificat d'honneur de la part du Sheikh dirigeant de l’Emirat d’Ajman - Ajman, EAU

2011: 3ème prix du « prix international Sheikh Fahad Al Ahmad Al Sabah pour le travail caritatif » - Koweït[22]

2012: Prix des projets pionniers dans la catégorie du travail social du Conseil des ministres des affaires sociales du Conseil de Coopération du Golfe - Arabie saoudite[23]

2013: Prix International de Sicile - Italie[24]

2014: Prix d'excellence pour la prise en charge des orphelins dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe (KAFEL) délivré par le Réseau régional pour la responsabilité sociale - Bahrein[25]

2015: Prix «  Sanabel » du Conseil de coopération du Golfe pour la catégorie des initiatives communautaires pour la prise en charge d’enfants orphelins - Bahreïn[26]

Prix de la Meilleure Application - Koweït

2016: 1er prix du Programme arabe pour le développement (AGFUND) pour les projets de développement innovants en Arabie saoudite et pour le projet au Soudan: «Promouvoir le retour volontaire et la consolidation de la paix au Darfour» - Suisse[27]

2 médailles d'or pour le programme 'Safari Charity' produit par QC aux prix Al Haytham Arab Media institués par le United Arab Media Council (UAMC) de Jordanie

5 récompenses à la conférence de Bahreïn sur l'innovation technique

2017: Adhésion au prestigieux réseau ONG Start Network- Royaume-Uni[28]

Prix de la "Meilleure Organisation Caritative" aux prix Arab Best Awards Morocco - Morocco[29]

Obtention de la Certification de sécurité UK ISO27001 - Royaume-Uni[30]

2018: Prix "Change Maker Award" à l’exposition internationale Aid & Trade - Londres Royaume-Uni[31]

2013, 2014, 2015, 2017: Classement parmi les 10 meilleures ONG pour le travail humanitaire en Syrie, en Palestine et en Somalie. Le classement a été rapporté par le Financial Tracking Service (FTS) géré par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA)[32].

2018: Prix de la "Meilleure Organisation Caritative" aux prix Arab Best Awards Morocco [33]

Polémique autour du financement de l’extrémisme et du terrorismeModifier

Fondé en mars 2012, Nectar Trust a été connu jusqu'en octobre 2017 sous le nom de Qatar Charity UK (ou QCUK). Nectar Trust est la filiale britannique de la Qatar Charity, grâce à laquelle elle a reçu plus de £28 millions en 2016/17[34],[35],[36].

Saleh Mohammed Fahad Gharrab Al-Marri, né en janvier 1952, est un ressortissant qatari administrateur du Nectar Trust depuis février 2018. Al-Marri est également le conseiller exécutif du président de l'organisation mère Qatar Charity[37].

Les comptes de l'organisation pour 2017 indiquent qu'elle entretient un partenariat avec le Emaan Trust de Sheffield, un organisme de bienfaisance au sein duquel Ahmed Al-Rawi, ancien président de la Fédération des Organisations Islamiques d'Europe (FIOE) et membre éminent des Frères musulmans, est administrateur[38].

Le Emaan Trust de Sheffield avait pour principal actionnaire Aiman Mohammed Ebrahim Saeed. Selon Le Sunday Telegraph, Saeed a été condamné à une peine de 18 mois d'emprisonnement avec sursis et à £300 d'indemnisation pour chacune de ses sept victimes dont les téléphones volés ont été trouvés en sa possession[39].

Le Nectar Trust a également fait don de plus de £1,5 million en 2015/16 à la Human Relief Foundation, organisation interdite par Israël en raison de son soutien au groupe terroriste Hamas[40],[41].

Le Nectar Trust continue de soutenir les groupes des Frères musulmans en Europe, notamment l'UCOII (la principale association islamique d'Italie) et le Fonds de Dotation Passerelles, une organisation régionale islamique française[36].

Les médias britanniques ont révélé que le responsable qatari qui dirigeait la branche britannique de Qatar Charity avait également créé un site internet antisémite[34].

La Qatar Charity fait l'objet d'une surveillance de la part des autorités américaines pour son soutien au terrorisme[42]. Par l'intermédiaire de sa filiale britannique Qatar Charity UK, désormais nommée Nectar Trust, elle finance également des organisations liées aux Frères Musulmans en Europe, telles que UCOII en Italie, et Passerelles en France[34],[43].

Qatar Charity a été accusée à plusieurs reprises de soutenir le terrorisme. Les chercheurs Daveed Gartenstein-Ross et Aaron Y. Zelin, du think tank américain Washington Institute for Near East Policy ont nommé Qatar Charity parmi les organisations caritatives qui financent les mouvements islamistes sous couvert d’aide humanitaire[44].

Ainsi, Qatar Charity et d’autres associations caritatives du pays aurairent fourni une aide financière aux groupes djihadistes agissant dans le Sahel tels que le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Ansar Dine, mais aussi Aqmi et le Mujao. Ces accusations ont été confirmées par le Canard Enchaîné et le maire de la ville de Mali, Sadou Diallo, ainsi que Taoufik Bourgou, spécialiste en géopolitique à l’université Lyon 3[45] (la page n'existe pas) . Au surplus, le Qatar n’a pas soutenu l’opération anti-terroriste française dans le Sahel dite « Serval »[46].

Selon le gouvernement américain, Qatar Charity a été cité par Oussama Ben Laden en 1993 comme l'une des associations caritatives finançant les opérations d'Al -Qaïda au niveau international[47]. Jamal Ahmed al – Fadl, ancien membre d'Al-Qaïda et de la Qatar Charitable Society (l’entité prédécesseure de Qatar Charity) a confirmé la relation entre les deux organisations[48]. Dans le cadre d’un témoignage auprès de la justice américaine en février 2001, Al - Fadl a révélé que le président à cette époque de la Qatar Charitable Society, le Docteur Abdullah Mohamed Yusef, était un membre d'Al-Qaïda et un membre du groupe islamiste soudanais National Islamic Front, qui avait accueilli Oussama ben Laden dans les années 1990. Un document émanant du Ministère de la Justice américain explique en effet que « les fonds destinés aux opérations d'Al-Qaïda étaient listés dans les comptes des organismes de bienfaisance comme des dépenses pour la construction de mosquées ou d'écoles, ou bien pour nourrir les personnes dans le besoin. »

Dans le rapport cité ci-dessus[44], Gartenstein - Ross et Zelin ont affirmé que le Front Islamique Syrien, un groupe de six organisations djihadistes au sein de l'opposition syrienne, a bénéficié de financements et de dons de matériel de la part de Qatar Charity. En effet, le groupe a diffusé une vidéo montrant des combattants du mouvement en train de distribuer des vivres aux civils syriens provenant de boîtes portant le logo de Qatar Charity.

En février 2015, Yahia Sadam, un responsable de l’aide humanitaire dans le mouvement de libération soudanais Minni Minnawi, a accusé le Qatar d'avoir assisté les troupes gouvernementales soudanaises dans leurs actions violentes et illégales à l’encontre de la population civil, en « blanchissant » les fonds issus de l’industrie pétrolière soudanaises par le biais de Qatar Charity[49].

En Israël, l’ONG figure sur une liste noire de 163 organismes de bienfaisance entretenant des liens avec le terrorisme[50].

En France, Qatar Charity a été à plusieurs reprises accusée de financer la promotion d’un islam militant et extrémiste. Un documentaire de la chaîne de télévision Canal Plus a révélé que, contrairement aux affirmations de l'ambassadeur du Qatar en France, Mohamed Al-Kuwari, selon lequel son pays n'aurait jamais financé de mosquée et n'aurait pas de visée prosélyte en France, Qatar Charity a financé sept projets de centres islamiques sur le territoire français. La mosquée de Mulhouse a notamment bénéficié d'un million d'euros du Qatar. L'association des musulmans d'Alsace, à l'origine du projet, se revendique des Frères Musulmans et a reçu le soutien de l’imam al-Qaradawi, prédicateur extrémiste sur la chaîne Al Jazeera auquel Nicolas Sarkozy avait interdit le territoire français en 2012[51].

Qatar Charity a par ailleurs financé en grande partie le « Lycée Avverroès », un établissement privé musulman à Lille. En février 2015, un professeur de philosophie de l’établissement a révélé dans une tribune, publiée dans le journal Libération, les liens de l’établissement avec l’Union des Organisations Islamiques de France, proche de l’idéologie des Frères Musulmans[52]. Les affirmations du professeur Sofiane Zitouni (selon lesquelles le contenu de ses cours avait dû être modifié pour se conformer à « l’éthique » musulmane du lycée, etc.) ont été confirmées dans une enquête de l’organisation de journalisme d’investigation Mediapart[53].

RéférencesModifier

  1. https://www.qcharity.org/en/qa
  2. https://www.qcharity.org/en/qa/ouroffices
  3. https://fts.unocha.org/countries/248/donors/2018?order=total_funding&sort=desc
  4. http://www.gulf-times.com/qatar/178/details/395207/qatar-charity-opens-office-to-oversee-projects-in-europe
  5. https://www.unocha.org/middle-east-and-north-africa-romena/qatar
  6. https://fts.unocha.org/appeals/550/projects?order=project_property_2&sort=asc
  7. http://www.unhcr.org/uk/news/press/2017/10/59d37da24/unhcr-qatar-charity-formalize-cooperation-agreement-support-global-refugee.html
  8. https://www.unrwa.org/newsroom/press-releases/qatar-charity-donates-us1-million-palestine-refugees-gaza
  9. https://www.wfp.org/news/news-release/qatar-charity-and-wfp-join-forces-engage-private-sector-fight-against-hunger
  10. https://www.gulf-times.com/story/351473/Unicef-signs-MoU-with-Qatar-Charity
  11. https://www.unicef.org/about/annualreport/files/Gulf_Area_Subregional_Programme_2017_COAR.PDF
  12. https://www.qcharity.org/en/global/news/details/2311-qatar-charity-launches-its-annual-iftar-project-a
  13. http://dohanews.co/qatar-relief-workers-arrive-in-nepal-extend-mission-to-three-months/
  14. https://www.qcharity.org/en/global/news/details/2312-qatar-charity-steps-up-efforts-to-help-fight-ebola
  15. http://www.qcharity.org.pk/programmes/disaster.html
  16. http://www.afriquinfos.com/articles/2011/8/22/niger-185271.asp
  17. http://fr.allafrica.com/stories/201207270954.html
  18. http://www.jeuneafrique.com/137238/politique/qatar-la-raison-du-plus-riche-est-souvent-la-meilleure/
  19. http://www.theworldfolio.com/company/qatar-charity/1442/
  20. https://www.iom.int/sites/default/files/about-iom/members_observers_en.pdf
  21. https://www.thepeninsulaqatar.com/article/19/06/2017/Qatar-Charity-wins-dozens-of-GCC-international-awards
  22. http://www.medadcenter.com/investigations/303
  23. http://www.qatar-tribune.com/news-details/id/71189
  24. http://www.qcharity.org.pk/downloads/Qatar-Charity.pdf
  25. https://direct-aid.org/cms/en/direct-aid-society-wins-the-excellence-reward-for-caring-the-orphans/
  26. http://www.qatar-tribune.com/PrintNews.aspx?id=71189
  27. https://reliefweb.int/report/jordan/uae-jordanian-camp-syrian-refugees-wins-agfund-prize-2016
  28. https://startnetwork.org/member/qatar-charity
  29. https://www.aljazeera.com/news/2017/10/qatar-crisis-developments-october-21-171022153053754.html
  30. https://www.qcharity.org/en/qa/news/details/12981
  31. http://www.oananews.org/content/news/general/aid-trade-conference-honours-qatar-charity-change-maker-award
  32. https://fts.unocha.org/countries/218/summary/2017
  33. https://www.gulf-times.com/story/614492/Qatar-Charity-named-Arab-Best-Charity-Organisation
  34. a b et c (en-GB) Edward Malnick, « Charity boss's links to online hate », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  35. (en) « Charity Details », sur beta.charitycommission.gov.uk (consulté le 24 octobre 2018)
  36. a et b (en) « NECTAR TRUST - Filing history (free information from Companies House) », sur beta.companieshouse.gov.uk (consulté le 24 octobre 2018), (voir comptes complets constitués au 31 mars 2017)
  37. « مذكرة تفاهم بين "قطر الخيرية" ومؤسسة الحسين للسرطان », جريدة الشرق,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  38. (en-US) « Student rent payments covertly funding Islamist projects – report », RT International,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  39. (en-GB) Patrick Sawer et Edward Malnick, « Mosque has trustee on board who sold phones stolen from teenagers », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  40. (en) Andrew Norfolk, « A shadowy web traced back to Bradford », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  41. (en-GB) Camilla Turner, « Government donation to Muslim Charities Forum denounced as "madness" », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  42. « Qatar Commits Usd 40 Million for Un Operations in Gaza », Wikileaks, Qatar Doha, no 09DOHA314_a,‎ 2009 may 12, 11:24 (tuesday) (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  43. « Mulhouse, un palais pour l’UOIF », Valeurs actuelles,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)
  44. a et b http://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/view/uncharitable-organizations
  45. http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Au-Sahel-le-role-flou-du-Qatar-2014-07-16-1179855
  46. http://rue89.nouvelobs.com/2013/01/19/le-qatar-soutien-des-jihadistes-du-nord-mali-cinq-choses-savoir-238777
  47. http://www.investigativeproject.org/documents/case_docs/2517.pdf
  48. https://en.wikisource.org/wiki/United_States_of_America_v._Usama_bin_Laden/Day_2_6_February_2001
  49. http://www.sudantribune.com/spip.php?article53958
  50. http://www.danilette.com/article-e-supporter-le-ha-64799631.html
  51. https://www.lopinion.fr/20-mai-2013/comment-qatar-finance-mosquees-france-270
  52. http://www.liberation.fr/societe/2015/02/05/pourquoi-j-ai-demissionne-du-lycee-averroes_1196424
  53. http://blogs.mediapart.fr/blog/mohamed-louizi/190315/college-lycee-averroes-de-luoif-larbre-qui-cache-le-desert