Ouvrir le menu principal

Putto

figure d'enfant joufflu, parfois ailé

Putto, détail d'une fresque d'Andrea Mantegna au palais ducal de Mantoue (1474).
Allégorie de la Danse, œuvre de Jules Herbays vers 1912. Une jeune femme danse entourée de trois putti ; l’un des putti agite un tambourin.

Un putto (au pluriel : putti) est un angelot nu et ailé dans les représentations artistiques. C'est notamment un terme de l'ornementation architecturale italienne qui désigne sur une façade la statue d'un nourrisson joufflu et moqueur. Il s'agit presque toujours d'un garçon et parfois d'un ange. Les putti se trouvent essentiellement sur les monuments de la Renaissance italienne (la Renaissance florentine les appelle spiritelli), en particulier sur tous les bâtiments relevant du baroque sicilien, dont ils constituent l'une des caractéristiques principales[1].

Le personnage du putto est inspiré de l'art de la Grèce antique et des genii romains, et fut donc redécouvert et utilisé au début du Quattrocento. Ce sont des anges symbolisant l'amour.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

En musiqueModifier

La chanteuse Juliette fait référence aux puttini (petits putti) dans sa chanson le Congrès des chérubins.

Notes et référencesModifier

  1. (en) John Shannon Hendrix et Charles H. Carman, Renaissance: Theories of Vision, Ashgate Publishing, , p. 117.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier