Pusignan

commune française du département du Rhône

Pusignan
Pusignan
Blason de Pusignan
Blason
Pusignan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Intercommunalité CC de l'Est Lyonnais
Maire
Mandat
Anita Di Murro
2021-2026
Code postal 69330
Code commune 69285
Démographie
Gentilé Pusignanais
Population
municipale
4 110 hab. (2018 en augmentation de 9,42 % par rapport à 2013)
Densité 315 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 23″ nord, 5° 04′ 05″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 271 m
Superficie 13,04 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Pusignan
(ville isolée)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Genas
Législatives 13e circonscription du Rhône
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Pusignan
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Pusignan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pusignan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pusignan
Liens
Site web https://www.mairie-pusignan.fr

Pusignan est une commune française située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

SituationModifier

La commune de Pusignan est située à 18 kilomètres à l’est de la ville de Lyon et fait partie des communes dites de l'Est lyonnais.

Géologie et reliefModifier

Pusignan se situe sur un amoncellement morainique entouré de collines.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Pusignan
Jonage Jons Villette-d'Anthon
(Isère)
Meyzieu   Janneyrias
(Isère)
Genas Colombier-Saugnieu

HydrographieModifier

ClimatModifier

Pusignan possède un climat de type semi-continental (Cfb sur la classification de Köppen : "climat tempéré chaud, sans saison sèche, à été tempéré") à influences méditerranéennes.

Les données suivantes ont été relevées à la station Météo France de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry :

Tableau climatologique de Pusignan sur la période 1976-2020
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,6 1,3 3,9 6,5 10,5 14 16 15,6 12,4 9,3 4,3 1,7 8
Température moyenne (°C) 3,3 4,7 8,4 11,4 15,5 19,3 21,7 21,2 17,4 13,2 7,4 4,3 12,3
Température maximale moyenne (°C) 6,1 8,1 12,8 16,1 20,4 24,4 27,2 26,7 22,4 17,2 10,5 7 16,6
Record de froid (°C)
date du record
−20,3
07-01-1985
−12,9
11-02-1986
−9,6
01-03-2005
−3
08-04-2003
−0,2
01-05-1976
4
04-06-1984
6,6
22-07-1980
5,1
30-08-1986
1,7
22-09-1977
−3,7
31-10-1997
−8,1
22-11-1989
−12,7
10-12-1980
−20,3
07-01-1985
Record de chaleur (°C)
date du record
20,4
10-01-2015
22,4
24-02-1990
26,1
22-03-1990
28,8
30-04-2005
33,9
24-05-2009
38,1
22-06-2003
39,4
24-07-2019
39,9
13-08-2003
33,2
14-09-1987
28,5
06-10-1977
22,4
08-11-2015
20,1
18-12-1989
39,9
13-08-2003
Précipitations (mm) 59,3 54,3 65 71,5 98,9 86,5 68,7 77,6 89 111,5 91,2 72,9 946,5
Source : Infoclimat et Météo France
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6,1
0,6
59,3
 
 
 
8,1
1,3
54,3
 
 
 
12,8
3,9
65
 
 
 
16,1
6,5
71,5
 
 
 
20,4
10,5
98,9
 
 
 
24,4
14
86,5
 
 
 
27,2
16
68,7
 
 
 
26,7
15,6
77,6
 
 
 
22,4
12,4
89
 
 
 
17,2
9,3
111,5
 
 
 
10,5
4,3
91,2
 
 
 
7
1,7
72,9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communication et transportsModifier

Voies routièresModifier

La ville est parcourue par l'ancienne route d'Italie, l'actuelle RD 517, et est aisément accessible par la rocade est de Lyon (RN 346) et l'autoroute à péage A432, connectée aux autoroutes A42 et A43.

Transports en communModifier

Les transports en commun de la commune sont sous la compétence du SYTRAL depuis le . Les lignes départementales seront transférées au réseau TCL le .

Transport ferroviaireModifier

 
Une maison de garde-barrière de l'ancien Chemin de fer de l'Est de Lyon qui desservait la commune. La gare est aujourd'hui désaffectée.

Anciennement desservie par les chemins de fer de l'Est de Lyon, la commune ne possède plus aujourd'hui de liaison ferroviaire, notamment avec l'agglomération lyonnaise. Seule la ligne Rhônexpress passe au sud de la commune mais ne comporte aucun point d'arrêt étant donné qu'elle est réservée à la desserte aéroportuaire. La gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV, située dans la commune voisine de Colombier-Saugnieu, est la plus proche de Pusignan.

Transport aérienModifier

Les terminaux de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry sont situés à moins de 4 kilomètres du centre de Pusignan.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Pusignan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Pusignan, une unité urbaine monocommunale[4] de 4 114 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (60,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (67,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (53,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (18,7 %), zones urbanisées (18,1 %), zones agricoles hétérogènes (7,6 %), forêts (2,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Pusignan doit son nom à un lieutenant de César, du nom de - Pusinius. On a retrouvé à Pusignan des tombes burgondes ainsi que les traces d'un fort romain au lieu-dit le Pavillon, qui était un poste de surveillance et un point d’appui militaire, car on pouvait de là, surveiller l’importante route commerciale de Lyon à Crémieu.

Bâti au XIIe siècle, le château est détruit en 1789. Mais la chapelle subsiste encore, et se trouve aujourd’hui au centre du vieux cimetière.

Dans les dernières années, la proximité de Lyon a modifié l’aspect de la cité. On a construit de nombreuses habitations. Cependant pour préserver la qualité de vie, et compenser les contraintes de l’environnement, il est interdit de construire des immeubles de plus de deux étages.

Politique et administrationModifier

 
Mairie.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune, qui faisait partie du département de l'Isère, a été rattachée en 1967 à celui du Rhône et à son arrondissement de Lyon.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Meyzieu de l'Isère puis du Rhône[11]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Genas[12]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la treizième circonscription du Rhône.

IntercommunalitéModifier

Pusignan est membre de la communauté de communes de l'Est lyonnais, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1993 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Tendances politiques et résultatsModifier

Lors du second tour des élections municipales de 2020 dans le Rhône, la liste DVD menée par Pierre Grossat — Premier adjoint du maire sortant — obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 649 voix (50,23 %, 21 conseillers municipaux élus dont 3 communautaires), battant de 5 voix le liste DVD menée par Brigitte Emain (643 voix, 49,76 %, 6 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire.
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 52,89 % des électeurs se sont abstenus[13].

La candidate battue lors de ces élections de 2020 conteste les résultats du scrutin en raison du très faible écart de voix. Celui-ci est annulé par le Conseil d'État en raison d'une propagande irrégulière le jour de l'élection. Cette annulation intervient quelques jours après le décès du maire élu en 2020[14]. Lors des élections municipales qui ont suivi, la liste menée par Anita Di Murro, ancienne première adjointe, a remporté le scrutin le avec 73,8% des suffrages exprimés, ne laissant que 3 sièges de conseillers municipaux et communautaires à la liste menée par Brigitte Emain[15].

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1959 Edouard Comte    
1959 1967 Adolphe Chapoutier    
1967 1980 Jean Brissaud    
1980 1995 André Pautet    
juin 1995 mars 2008 Chantal Genthon MoDem  
mars 2008 juillet 2020 Gilbert Marboeuf[16]    
juillet 2020[17] 4 mars 2021[18] Pierre Grossat DVD Agriculteur
Décédé en fonction
mai 2021[19] En cours
(au 8 mai 2021)
Anita Di Murro    

JumelagesModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[21].

En 2018, la commune comptait 4 110 habitants[Note 3], en augmentation de 9,42 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6495758447811 1681 0891 2291 2391 317
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3001 3001 3101 3181 2441 1761 2441 2511 202
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 068990902880867845807843896
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0601 2491 8001 8762 7203 0983 4363 4823 730
2017 2018 - - - - - - -
4 1144 110-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Le développement de la commune est influencé par l'importance de l'agglomération lyonnaise, bien que la commune soit restée hors du Grand Lyon.

La superficie utilisée pour l’agriculture couvre plus de la moitié de la superficie de la commune. On cultive essentiellement le maïs, le blé, le tournesol et le colza.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Ancienne église abbatiale de Moifond.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

écartelé : au premier d'or au dauphin d'azur crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules[Note 4], au second de gueules aux deux chevrons d'argent surmontés d'une fasce du même[Note 5].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  4. qui est le dauphin du Viennois
  5. qui est de Poisieu

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Pusignan », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. décret no 2014-267 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Rhône
  13. « Élections municipales de 2020 à Pusignan », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  14. « Rhône. Après le décès de son maire, l'élection municipale de Pusignan annulée par le conseil d'Etat : Lundi 15 mars 2021, le conseil d'Etat a annulé l'élection municipale de Pusignan (Rhône), dix jours après le décès du maire, Pierre Grossat », Actu Lyon,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Pusignan. Après la mort du maire et l'annulation de l'élection, la première adjointe largement élue : Dimanche 2 mai 2021, une nouvelle élection s'est déroulée à Pusignan (Rhône) après l'annulation de l'élection et la mort du maire. L'ancienne première adjointe a été largement élue », Actu Lyon,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Pusignan. Gilbert Marboeuf a été réélu maire sans surprise », Le Progrès, 29 mars 2014
  17. « Pierre Grossat succède à Gilbert Marboeuf : Il est le premier adjoint du maire sortant », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. « Près de Lyon : décès du maire de Pusignan Pierre Grossat : La commune située à l’est de Lyon est endeuillée ce jeudi », LyonMag,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. Christophe Gallet, « Anita Di Murro élue maire sous le regard éternel de Pierre Grossat : Après avoir gagné les élections municopales partielles dimanche 2 mai à la suite de l'annulation du scrutin par le Conseil d’État, l'ancienne première adjointe a été élue par 24 voix. L'opposition n'a pas voté : elle était absente », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Plaque funéraire à Pusignan », sur Site de Patrimoine de France (consulté le ).
  24. « Chapelle à Pusignan », sur le site de Patrimoine de France (consulté le ).
  25. Muséum national d'histoire naturelle, « ZNIEFF 820030310 - Marais de Charvas », sur Inventaire national du Patrimoine naturel (consulté le ).