Punya

bonnes actions dans le bouddhisme

Punya est un concept du bouddhisme, du jaïnisme et de l'hindouisme qui pourrait se traduire par bonnes actions, ou bon karma[1],[2].

Dans le jaïnisme, son contraire est le papa, le péché. Ces deux valeurs éthiques font toutes deux parties des Vérités du monde — les Tattvas. Le fidèle peut créer des punya en donnant à manger aux moines-ascètes du sous-continent indien, ou aux pauvres en Occident. Des actions comme la méditation sur des images de Maîtres éveillés, les pèlerinages ou encore l'aide dans la construction de temples sont d'autres exemples de punya. Donner des médicaments aux nécessiteux, la méditation, le jeûne aident aussi à accumuler du bon karma; faire de bonnes actions, avoir des bonnes pensées vont en général dans le sens du bon karma. Suivre les Mahavratas et les Trois Joyaux sont des actes quotidiens primordiaux pour arriver à l'éveil, le moksha.

Dans le bouddhisme, puṇya signifie « mérite » ou « accumulation de mérites ». Les sources pali décrivent trois sortes de causes produisant du mérite : la générosité (dāna), la moralité (shila) et la méditation (bhavana) [3].

RéférencesModifier

  1. Natubhai Shah, Jainism The World of Conquerors, vol. II, Sussex Academic Press, 1998 (ISBN 812081939X) p. 44.
  2. B.M. Sullivan The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan, Vision Books, (ISBN 8170945216) p. 134.
  3. Robert E. Buswell Jr. et Donald S. Lopez Jr., The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton, Princeton University Press, 2014 (ISBN 0691157863) p. 681.