Ouvrir le menu principal

Punching-ball

En boxe, ballon d'entraînement en cuir cousu, fixé au bout d'une tige métallique articulée plantée au sol ou accrochée au plafond
(Redirigé depuis Punching ball)
Gus Keller (1903)

En boxe, un punching-ball[1], ou ballon de frappe, est un ballon d'entraînement en cuir cousu, fixé au bout d'une tige métallique articulée plantée au sol ou accrochée au plafond[2],[3]. Avec les poings, le boxeur frappe le ballon, qui simule une cible mouvante.

Étymologie et évolution sémantiqueModifier

« Punching-ball » est cité dans le Sport universel illustré du 24 février 1900[3]. Le terme est composé de ball (« ballon ») et de punching (« frapper du poing »). Il est parfois orthographié incorrectement putching-ball, voire puntchingballe[3].

Depuis son introduction en français en 1900[2], le terme en est venu à désigner, de façon impropre, le sac de frappe (punching-bag en anglais américain et punch bag ou punchbag en anglais britannique), devenant ainsi un faux anglicisme. Ce n'est pas le cas, toutefois, dans le français parlé au Québec, où l'on dit « ballon poing » et, lorsque le ballon est en forme de poire, « ballon poire ».

Remplissage du ballon de frappeModifier

Contrairement à l'idée commune, le ballon de frappe doit être rempli non pas de sable mais d'un matériau souple, comme le coton ou la mousse. On peut introduire toutefois une petite quantité de sable pour assurer sa stabilité. Mal rempli, il peut causer de graves blessures aux mains.

PratiqueModifier

 
Ricky Hatton à l'entraînement avec un sac de frappe.

La pratique du ballon de frappe permet au boxeur d'améliorer sa technique de frappe, sa précision et sa vitesse[4].

Emploi humoristiqueModifier

Un sens dérivé et humoristique du franglais punching-ball est celui, figuré, de « tête de Turc »[2] ou encore de « souffre-douleur »[5],[6].

RéférenceModifier

  1. On rencontre aussi punching ball, sans trait d'union.
  2. a b et c Le linguiste Jean Tournier définit le punching-ball comme « Ballon, maintenu à hauteur d'homme par des ressorts ou des élastiques, que les boxeurs frappent pour s'entraîner » ; cf. Jean Tournier, Les mots anglais du français, Belin, 1998, p. 69 (rubrique « punching-ball »).
  3. a b et c Le CNRTL donne comme définition : « Ballon fixé au plafond ou au plancher par de solides attaches élastiques au bout d'une tige flexible et dans lequel les boxeurs frappent pour s'entraîner. »
  4. Comment mesurer la puissance d'un coup à un punching-ball, site savoir.minzu.gov.cn, 16 juin 2015.
  5. Traductions de punching ball dans le dictionnaire en ligne wordreference.com.
  6. Une « tête de Turc », au sens premier, est un « dynamomètre représentant une tête de Turc, le front ceint d'un turban, sur laquelle on frappait avec un maillet dans les fêtes foraines pour estimer sa force physique » ; au sens figuré, une « personne qui est la cible des attaques, des railleries de quelqu'un », cf. rubrique « Turc » du CNRTL.