Puma (blindé)

Véhicule de combat d'infanterie actuel

Puma
Image illustrative de l’article Puma (blindé)
Un Puma de la Bundeswehr en 2015.
Caractéristiques de service
Service 2013
Production
Concepteur Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall Landsysteme
Caractéristiques générales
Équipage 3 + 6 fantassins
Longueur 7,33 m
Largeur 3,71 m
Hauteur 3,05 m
Masse au combat De 29,4 t à 43 t selon le niveau de protection
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Équivalent à la norme STANAG 4569 (en) de niveau 4, protection intégrale jusqu'au calibre 14,5 mm et aux mines de 10 kg.

protection contre les obus de 30 mm et les RPG sur la partie frontale
blindage composite modulaire AMAP optionnel

Armement
Armement principal 1 canon automatique MK 30-2 (de)/ABM (en) de 30 mm télé-opéré (400 obus)
Armement secondaire - Missile antichar Spike-LR
- 1 MG4 de 5,56 mm (2 000 coups) ou 1 MG3 de 7,62 mm
Mobilité
Moteur V10 diesel MTU Friedrichshafen de 1 088 ch
Transmission Renk 256 HSWL
Suspension Hydropneumatique
Vitesse sur route 70 km/h
Puissance massique 25 kW/t
Réservoir ? ℓ
Autonomie 600 km

Le Puma est un véhicule de combat d'infanterie allemand produit par la société Krauss-Maffei Wegmann et destiné à remplacer le Marder au sein de la Bundeswehr.

HistoireModifier

 
Un des prototypes du Puma en 2008.

En , le gouvernement allemand passe commande de 405 exemplaires du Puma pour un montant de 3,1 milliards d'euros[1]. Les deux premiers exemplaires sont réceptionnés en [1].

En , l'Allemagne baisse sa commande de 405 à 350 exemplaires[2].

Sur les 71 Puma livrés en 2017, 27 sont opérationnels[3].

CaractéristiquesModifier

 
Intérieur d'un prototype de Puma.

Pouvant emporter six fantassins en plus des trois membres d'équipage, il est équipé d'un canon automatique de 30 mm et pèse entre 29,4 et 43 tonnes selon le niveau de protection. Contrairement au VBCI et au Boxer (véhicule), il est chenillé[1]. Certains sont armés d'une tourelle lance-missile antichar MELLS emportant deux Spike[4].

Le canon automatique utilise des obus 30 × 173 mm et à une portée effective de 3 000 m. Lors d'essais sur huit cibles situés entre 1 200 et 1 800 m sur lesquels cinq coups par cibles ont été tirés, 37 obus sur 40 les ont atteints[5].

Il est prévu pour être aérotransportable dans un A400M : les blindages peuvent être ajoutés sur le champ de bataille. Un blindage réactif de la société Dynamit Nobel Defense équipe les blindés allemands depuis la fin des années 2010[6]

CommandesModifier

Utilisateur actuelModifier

Propositions à l' exportationModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « La Bundeswehr reçoit ses deux premiers véhicules Puma », (consulté le 21 janvier 2013)
  2. a et b « L’Allemagne va réduire ses commandes d’armements », (consulté le 21 janvier 2013)
  3. (de) « Nur jeder dritte neue Panzer ist einsatzbereit », sur Die Zeit, (consulté le 31 octobre 2018).
  4. (en) Ian Bostock, « Australia selects Spike LR2 », sur Jane's Information Group, (consulté le 21 juin 2018).
  5. (en) « Addendum: Puma IFV performance in Czech trials », sur Bellow the turret, (consulté le 25 avril 2019).
  6. « BLINDAGE REACTIF POUR LES PUMA ALLEMANDS », sur /blablachars.blogspot.com, (consulté le 28 juillet 2020).
  7. (en) « Close Combat Vehicle » [archive du ], (consulté le 11 novembre 2009)
  8. (en) Defense Industry Daily, « Canada Looks to Upgrade Its Armor », (consulté le 11 novembre 2009)
  9. (en) David Pugliese, « Plans for new fleet of armoured combat vehicles back on track »,
  10. (en) Aviation week, « Canada: First Export Customer of Germany's Puma IFV? »,
  11. (en) « GCV shortlist revealed », Shephard Group Limited., (consulté le 21 janvier 2013)
  12. US Army, Marines Struggle With Infantry Vehicle Replacements - Defensenews.com, 6 April 2014

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier