Ouvrir le menu principal

Puits Joseph-Else

mine à Wittelsheim (Haut-Rhin)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Else (homonymie).
Puits Joseph Else
WITTELSHEIM CARREAU.jpg
Puits Joseph.
Présentation
Type
Statut patrimonial
 Inscrit MH (2005, vestiaire)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Haut-Rhin
voir sur la carte du Haut-Rhin
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le puits Joseph Else est un monument historique situé rue Alfred Kastler à Wittelsheim, dans le département français du Haut-Rhin, il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques en 2005.

LocalisationModifier

Ce bâtiment est situé à Wittelsheim, dans le département français du Haut-Rhin, en Grand Est.

HistoriqueModifier

Le fonçage du puits est entrepris en 1911, par le consortium Deutsche Kali Werke, la potasse est atteinte en 1913 et l'extraction commence. Après la signature de l'armistice de 1918, la fosse est reprise par les MPDA qui agrandissent les installations avec la construction d'une chaufferie en 1924, d'un magasin en 1927 puis d'une remise à incendie, de la lampisterie-vestiaires-douches, des bureaux, un laboratoire, une cantine, une infirmerie et un corps de garde[1].

La même année, un second moteur et un nouveau groupe convertisseur sont installés sur la machine d'extraction au puits Joseph, et le puits Else reçoit un nouveau chevalement en béton armé puis une nouvelle machine électrique Vénot-Pélin équipée d'un tambour bicylindroconique en 1931. En 1929, une menuiserie et un atelier sont ajoutés au complexe. Le bâtiment de recette du puits Joseph est étendu en 1957. L'exploitation s'achève en 1966 et le site est reconverti en parc d'activité en 1990. L'année suivante, le puits saint-Joseph reçoit un nouveau chevalement métallique, car récupéré par l'entreprise StocaMine[1] qui gère le stockage de déchets de « classe 1 » et « classe 0 », sous forme d'un « stockage souterrain de déchets ultimes en couches géologiques profondes »[2].

La lampisterie-vestiaires-douches fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 2005[3].

ArchitectureModifier

 
Le puits Else.

Mise à part hangar à chlorure construit en béton armé, tous les bâtiments miniers sont construits en brique rouge maçonnée[1].

La lampisterie-vestiaires-douches, construite en 1928, est composé d'une grande galerie à arcades de brique[1],[3].

Le chevalement du puits Else, de type porte-à-faux est construit en béton armé, il mesure 41,57 mètres de hauteur. Il est équipé de deux molettes parallèles de 5 mètres de diamètre[4].

Le chevalement du puits Joseph construit en 1991, de type porte-à-faux est construit en poutrelle de fer à âme pleine, il mesure 31 mètres de hauteur et pèse 160 tonnes[5].

RéférencesModifier

  1. a b c et d Notice no IA68004753, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Mays, Pascal (2001), "Alternative à la stabilisation des déchets industriels : le stockage en mine de sel = Alternative to the stabilization of the industrial waste: storage in salt mine" ; Environnement & technique ; (ISSN 0986-2943) ; 2001, no211, p. 37-39 (« Alternative à la stabilisation des déchets industriels : le stockage en mine de sel », sur cat.inist.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  3. a et b « Puits Joseph Else », notice no PA68000044, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Notice no IA68000845, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Notice no IA68000844, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier