Puberté

étape du développement

La puberté est une étape du développement qui est atteinte lorsque les organes de la reproduction sont fonctionnels. Chez l'humain, elle désigne la transition de l'enfance à l'adulte. Elle se signale notamment par une croissance rapide due aux hormones de croissance et le développement des caractères sexuels primaires et secondaires dû aux hormones sexuelles, avec de notables changements comportementaux notamment un besoin accru de sommeil lié à un décalage de libération de la mélatonine.

ÉtymologieModifier

Le substantif féminin[1],[2],[3] « puberté » est un emprunt[1],[2] au latin pubertas[1],[2],[3], lui-même dérivé de puber (« pubère »), lié à pubes, qui signifie poils[1].

Période de la pubertéModifier

Il semble que la phase de puberté, avec pics de croissance avant une stabilisation, soit spécifique à l'espèce humaine et ne soit pas décrite en particulier chez les autres primates (croissance régulière). De même, l'étude des ossements de tout âge des préhominiens n'a pu retrouver de phase de croissance rapide[4].

Développement de l'enfance à la fin de la puberté[5]
Développement d'un garçon de 10 à 17 ans
Développement d'une fille de 4 à 16 ans

Pour la femmeModifier

Chez la femme, le premier signe du démarrage de la puberté est le plus souvent l'apparition du bourgeon mammaire, une petite "bille" de tissu sous le mamelon qui témoigne du début de la production d'estrogènes par les ovaires. Ce développement est souvent asymétrique : un seul bourgeon est un temps présent, avant l'apparition rapide du second. Cette asymétrie peut se retrouver tout au long de la puberté avec un sein fortement plus développé que l'autre, avant de s’atténuer. Chez 95 % des filles, ce début de la puberté intervient entre 8 et 13 ans, avec une moyenne à 10,9 ans. Le développement de la poitrine suit ensuite sur une durée moyenne de deux à trois ans plusieurs étapes, les stades de Tanner avec une augmentation du volume des seins accompagnée d'un élargissement et d'une pigmentation des aréoles au fur et a mesure de la puberté[6].

L'apparition du bourgeon mammaire est suivi en moyenne dans les six mois par celle de la pilosité pubienne, bien que celle ci puisse parfois le précéder, puis dans les douze à dix huit mois par celle axillaire puis corporelle au niveau des bras et des jambes. Le duvet devient plus foncé, gagne en taille et en épaisseur, et frise en formant des boucles. Contrairement à une idée répandue, si le rasage peut substituer très rapidement les poils fins du duvet par ceux adultes, il ne rend pas ces derniers plus épais[7],[8].

En parallèle s'effectuent des changements de la vulve en terme d'aspects et d'orientation. Les petites lèvres grandissent et se pigmentent, accompagnées par une légère augmentation de la taille du clitoris. La vulve passe d'une orientation dite verticale, visuellement vers l'avant, à une orientation horizontale, visuellement vers le bas. Ce changement, appelé « horizontalisation de la vulve » est due aux modifications qui s'opèrent au niveau du bassin. Afin de permettre une éventuelle future grossesse, celui ci s'élargit et bascule de plusieurs degrés. De même, les hanches et les cuisses s'élargissent[7],[8].

Le pic de croissance est similaire en durée à celui des garçons, mais moins intense : la hausse annuelle de la taille suit la leur, sauf à l'apogée du pic, où elle reste en deçà avec une augmentation moyenne de 7,5 cm par an, pour un gain total d'environ 25 cm[7],[8]. La voix de la jeune fille mue d'environ une tierce plus grave que sa voix d'enfant.

Les glandes vaginales commence à sécréter les leucorrhée, communément appelées pertes blanches. Celles ci s'accentuent à l’approche de la première menstruation, ou règles, en moyenne deux ans à deux ans et demi après l'apparition des bourgeons mammaires. Considéré le plus souvent comme l'évènement symboliquement marquant de la puberté féminine, augurant du passage à l'age adulte, les premières règles interviennent le plus souvent après le pic de croissance pubertaire, durant la phase de décélération de la vitesse de croissance, mais peuvent parfois le précéder. Leur cycle, initialement irrégulier, ne devient cyclique qu'au bout de dix huit à vingt quatre mois lorsqu'il devient ovulatoire[7],[8].

La période de la puberté est également celle où les premiers désirs sexuels naissent sur le plan psychologique.

RésuméModifier

  • Démarrage : généralement entre 9 et 12 ans
  • Durée : environ trois ans
  • Poussée de croissance : environ 8 cm par an, entre les phase II et phase IV.
  • Principaux traits remarquables : développement des seins et de la vulve ; développement de la pilosité corporelle, notamment les poils pubiens, des aisselles et des jambes ; début des menstruations (règles), qui sont le critère usuel de puberté chez la femme.
  • Mue : la voix de la fille devient plus grave en moyenne d'une tierce.
  • Sexualité : le désir sexuel s'éveille.

Pour l'hommeModifier

 
Garçon à l'état prépubère, avant et après son pic de croissance et à l'état post-pubère

Chez l'homme, le démarrage de la puberté est médicalement constaté par l’augmentation du volume des testicules. Les étapes qui surviennent ensuite telles que la croissance des organes génitaux, l'apparition des premiers poils pubiens ainsi que la mue de la voix et la capacité à produire du sperme sont cependant plus remarquées par les individus.

  • Démarrage : généralement entre 11 et 14 ans[9]
  • Durée : elle varie d'un individu à l'autre
  • Poussée de croissance : environ 10 cm par an, au cours de la phase II
  • Principaux traits remarquables : développement du pénis et des testicules ; développement de la pilosité corporelle, notamment de la pilosité pubienne, puis faciale.
  • Mue : la voix devient plus grave en moyenne d'une octave.
  • Sexualité : le désir sexuel s'éveille.

Personnes intersexesModifier

Certaines personnes, dites intersexes, présentent des variations du développement sexuel, et donc n'ont pas une puberté typiquement masculine ou typiquement féminine. Pour ces personnes, la puberté est souvent le moment de la découverte de leur intersexuation (si celle-ci n'avait pas déjà été détectée à la naissance)[10].

Échelle de TannerModifier

Les évolutions morphologiques de la puberté s'étendent sur plusieurs années. Leur durée et l'âge de leur subvenue dépendent beaucoup d'un individu à un autre mais suivent un schéma constant. James Mourilyan Tanner en a proposé, en 1962, une classification en cinq stades[11],[12]. Cette classification est actuellement utilisée comme référence clinique.

Stade Pilosité pubienne homme Pilosité pubienne femme[12] Testicules et pénis chez l'homme Développement des seins chez la femme[12]
I Absence de pilosité pubienne ; un fin duvet couvre la zone génitale Absence de pilosité pubienne Testicules, scrotum et pénis de taille prépubère Pas de seins, élévation éventuelle du mamelon et aréole petite et plate
II Quelques poils légèrement pigmentés, droits, allongés, en général à la base du pénis Quelques poils longs pigmentés, apparaissant sur le pourtour des grandes lèvres Croissance du scrotum et des testicules ; peau scrotale plus rouge et augmentation du volume du pénis Apparition du bourgeon mammaire. Le mamelon et l'aréole augmentent de diamètre et sont légèrement bombés.
III Poils pubiens bien visibles, pigmentés, bouclés, étalés latéralement Augmentation de la pigmentation des poils pubiens, qui commencent à friser et n'occupent qu'une petite partie du pubis Croissance du pénis en longueur. Allongement du scrotum et augmentation du volume testiculaire Les bourgeons mammaires et l'aréole continuent de s'élargir. Le contour des seins ne se dessine pas encore
IV Pilosité de type adulte, plus drue Les poils pubiens continuent de friser et deviennent plus drus ; pilosité plus dense Le volume testiculaire et le scrotum continuent d'augmenter ; pigmentation plus marquée du scrotum ; le pénis continue de grandir et le contour du gland devient visible. Projection antérieure de l'aréole et du mamelon pour former une seconde protubérance.
V Pilosité adulte qui s'étend sur la surface interne des cuisses et vers le nombril Pilosité de type adulte en triangle qui s'étend sur la surface interne des cuisses Les testicules, le scrotum et le pénis atteignent leur taille et leur forme adultes. La protubérance aréolaire a disparu, le mamelon continue de saillir ; anatomie de type adulte.

Variations normalesModifier

 
Variations de la taille initiale et finale de trois garçons de leurs douze ans à la fin de leur période de croissance.

L'age de départ et l'intensité du pic de croissance varie d'un individu à un autre.


AnomaliesModifier

Puberté précoceModifier

Puberté retardéeModifier

Elle est définie par l'absence d'augmentation de la taille des testicules au-delà de 14 ans ou de développement mammaire chez la fille au-delà de 13 ans[13],[14],[15],[16].

Outre les conséquences psychologiques possibles, le retard pubertaire peut provoquer une taille adulte plus petite, du moins chez le garçon[17].

Évolution au fil des annéesModifier

Depuis les années 2000, on constate une augmentation du nombre de cas de pubertés précoces chez les filles[18].

La première hypothèse avancée pour rendre compte de ce phénomène est l'obésité[19],[20],[18]. D'autres explications sont aussi invoquées : le manque d'exercice ou différents polluants comme les perturbateurs endocriniens[18],[21].

Exemples de différence de développements

 
développements pubertaire comparés de deux garçons, dont l'un avec une puberté tardive
 
Développements pubertaire comparés de deux filles, dont l'une avec une puberté tardive

Changement cognitifs et émotionnelsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Puberté », dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur Centre national de ressources textuelles et lexicales [consulté le 1er avril 2017].
  2. a b et c Définitions lexicographiques et étymologiques de « puberté » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales [consulté le 1er avril 2017].
  3. a et b Entrée « puberté » des Dictionnaires de français [en ligne], sur le site des éditions Larousse [consulté le 1er avril 2017].
  4. Dean MC. "Measures of maturation in early fossil hominins: events at the first transition from australopiths to early Homo." Philos Trans R Soc Lond B Biol Sci. 2016 Jul 5;371(1698); https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27298465
  5. The Adolescent Period
  6. « Développement du sein et malformations mammaires », sur www.edimark.fr (consulté le 1er mai 2021).
  7. a b c et d « Les bons repères de la puberté », sur www.pourquoidocteur.fr (consulté le 1er mai 2021).
  8. a b c et d « PUBERTE NORMALE ET PATHOLOGIQUE », sur www.pedopsychiatrie-angers.fr (consulté le 1er mai 2021).
  9. « Puberté chez les garçons - Problèmes de santé de l’homme », sur Manuels MSD pour le grand public (consulté le 28 juin 2020)
  10. « "Sexe neutre" : c'est quoi exactement l'intersexuation ? », sur Franceinfo, (consulté le 28 juin 2020)
  11. (en) Tanner, J. M. Growth at adolescence, 1962, 325 p. (OCLC 314966480)
  12. a b et c (en) Marshall WA, Tanner JM, « Variations in pattern of pubertal changes in girls », Arch Dis Child, vol. 44, no 235,‎ , p. 291-303. (PMID 5785179, PMCID PMC2020314, lire en ligne [PDF]) modifier
  13. (en) Palmert MR, Dunkel L, « Delayed Puberty » N Engl J Med. 2012;366:443-453
  14. Pascale Santi, « Montée préoccupante de la puberté précoce », Le Monde, 23 février 2015 lemonde.fr
  15. Sahli Khadidja, « La puberté survient à un âge plus précoce », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  16. Lois Rogers, « Girls now begin puberty aged 9 », The Sunday Times, London,‎ (lire en ligne)
  17. (en) Albanese A, Stanhope R, |http://www.jpeds.com/article/S0022-3476(95)70347-0/abstract « Predictive factors in the determination of final height in boys with constitutional delay of growth and puberty »] J Pediatr. 1995;126:545-550
  18. a b et c Quand la puberté prend de l'avance!, Dossier de France Garcia-Ficheux pour Doctissimo, 2011.
  19. L'obésité, facteur le plus probant d'une puberté précoce chez les filles, Le Point, 2013
  20. Childhood obesity brings early puberty for girls, Phil McKenna pour le New Scientist, 2007
  21. Accélérateurs de puberté..

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier