Ouvrir le menu principal

Le psychisme est l'ensemble des processus et phénomènes psychiques.

L’ensemble des caractères psychiques conscient ou inconscient, considéré en totalité ou partiellement, des phénomènes, des processus relevant de l’esprit, de l’intelligence, de l’affectivité et de la volonté constitue la vie psychique d'un individu.

Dans une autre acception, le mot psychisme désigne un ensemble particulier de phénomènes psychiques formant un tout. Par exemple : le psychisme inconscient, le psychisme animal, le psychisme morbide[1].

ÉtymologieModifier

  • (1873) Mot dérivé de psyché, issu du grec ancien ψυχή (« âme, souffle de vie ») avec le suffixe -isme.

MédecineModifier

Peau et psychismeModifier

La distinction soma/psyché est mise à mal lorsqu'il s'agit de la peau. Il existe des manifestations cutanées directement liées au psychisme (affections psychogènes d'ordre psychiatrique) ; des dermatoses peuvent être influencées par des facteurs psychiques (stress émotionnel). À l'inverse des dermatoses peuvent retentir sur le psychisme par leur caractère inesthétique, leur chronicité, un prurit persistant[2],[3].

NeurologieModifier

Selon la philosophe Catherine Malabou :

« la neurologie contemporaine conteste fondamentalement le concept et l'existence de ce que Freud a mis au jour sous le nom « d'énergie psychique ». Cette dernière constitue pour Freud le moteur de la régulation de tous les incidents qui surviennent au psychisme, de tout ce qui lui arrive[4] »

PsychanalyseModifier

Le psychisme est un concept central en psychanalyse et chez Sigmund Freud.

PsychologieModifier

Le concept de processus est centrale dans les théories de la psychologie, ce terme désigne généralement les mécanismes fondamentaux qui opèrent dans l'esprit ou le psychisme de l'individu.

Théorie historico-culturelle du psychismeModifier

La théorie historico-culturelle du psychisme soutient que le psychisme humain n'est pas seulement influencé par les racines biologiques et héréditaires de l'homme, mais aussi et surtout par son insertion au sein d'une société et d'une culture.

psychologie analytiqueModifier

Le terme psyché est parfois employé dans le même sens, particulièrement par Carl Gustav Jung et le mouvement de la psychologie analytique.

Notes et référencesModifier

  1. Paul Foulquié, Dictionnaire de la langue philosophique, PUF, .
  2. R. Aron-Brunetiere et H. Loo, « Psychiatrie et dermatologie » (fascicule 37670 B10), Encyclopédie médico-chirurgicale, psychiatrie,‎ , p. 1-8.
  3. M.S. Doustre et C. Beylot, « Peau et psychisme », Le Concours Médical, vol. 114, no 36,‎ , p. 3283-3287.
  4. Les nouveaux blessés. De Freud à la neurologie : penser les traumatismes contemporains. de Catherine Malabou, éditions des Presses Universitaires de France, Paris, 2007, point 3 de l'introduction de la première partie : « La remise en question de l'énérgie psychique ».

BibliographieModifier

  • Lev Vygotski, "Psychisme, conscience, inconscient". (article de 1930), publié en français dans « Conscience, inconscient, émotions ». Éditions La Dispute, Paris, 2003.

Articles connexesModifier