Province du Brabant-Méridional

province du Royaume-Uni des Pays-Bas (1815-1830)

Province du Brabant-Méridional
Provincie Zuid-Brabant

18151830

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte des dix-sept provinces du Royaume uni des Pays-Bas
Informations générales
Statut Département de la Première République française, puis province du Royaume uni des Pays-Bas
Chef-lieu Bruxelles
Superficie
Superficie 3 357,38 km²
Histoire et événements
1795 Création du département français de la Dyle
Renommage en « province du Brabant-Méridional » du Royaume uni des Pays-Bas
1830 Transfert et renommage en province de Brabant du Royaume de Belgique

Entités suivantes :

La province de Brabant-Méridional (Provincie Zuid-Brabant en néerlandais) était l'une des dix-sept provinces du Royaume uni des Pays-Bas.

Le territoire fut créé par la Première République française en tant que département de la Dyle après l'annexion des Pays-Bas autrichiens par les révolutionnaires français le .

Il prit ensuite le statut de province par la loi fédérale du après la création du Royaume uni des Pays-Bas.

À à la suite de la révolution belge et de la proclamation d'indépendance du nouveau Royaume de Belgique le , elle devint la province de Brabant sans changer ses frontières initiales établies sous la période française.

HistoireModifier

Le Duché de Brabant était initialement un État féodal issu du démembrement de la Basse-Lotharingie en 1106 et intégré au Saint-Empire romain germanique. Il fut partagé de fait en 1581 et en droit en 1648 : le nord devint une des entités des Provinces-Unies et le sud resta dans le Saint-Empire jusqu'en 1794.

Après l'échec de la première annexion française des États de Belgique en 1792, la France révolutionnaire annexe officiellement les Pays-Bas autrichiens lors de la seconde annexion française des États de Belgique le . L'ancien duché est alors séparé en deux départements de la Première République française : le département de la Dyle (du nom de la rivière éponyme), autour de Bruxelles et le département des Deux-Nèthes, autour d'Anvers (du nom des rivières Grande Nèthe et Petite Nèthe).

Toutefois, après la chute de Napoléon lors de la bataille de Waterloo le , le Premier Empire et démembré et un nouvel État est créé par le Congrès de Vienne la même année : le Royaume uni des Pays-Bas. Celui-ci se compose alors de dix-sept provinces : les neuf provinces de l'ancienne république des Provinces-Unies et huit autres, créées par la loi fondamentale du dont les deux anciens départements français. Ceux-ci sont transposés tels quels en :

Un arrêté royal de 1819, appliqué à partir de 1823, impose le néerlandais comme langue officielle dans l'ensemble de cette province (comme dans les autres provinces flamandes), à l'exception de Nivelles. Cette réforme suscita de vives oppositions et le roi des Pays-Bas, Guillaume Ier, rétablit la liberté linguistique le .

À à la suite de la révolution belge et de la proclamation d'indépendance du nouveau Royaume de Belgique le , elle devint la province de Brabant sans changer ses frontières initiales établies sous la période française.

CaractéristiquesModifier

GouverneursModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier