Ouvrir le menu principal

Province de Taourirt

province de l'Oriental, Maroc

Province de Taourirt
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Rif oriental
Municipalité(s) Oujda, Nador, El Aïoun Sidi Mellouk et Debdou
Chef-lieu Taourirt
Gouverneur M'Hamed Haddane
Démographie
Population 206 762 hab. (2004)
Densité 24 hab./km2
Population urbaine 119 331 hab. (2004)
Population rurale 87 431 hab. (2004)
Géographie
Superficie 854 100 ha = 8 541 km2

La province de Taourirt est une subdivision à dominante rurale de la région marocaine du Rif oriental. Elle tire son nom de son chef-lieu Taourirt.

GéographieModifier

SituationModifier

D'une superficie de 8 541 km2[1], elle est limitée

Relief, géologie et hydrographieModifier

La province de Taourirt est composée :

  • des plaines de Tafrata, Taourirt et El Aiôun ; leur disposition topographique en couloir et la proximité relative de la mer contribuent à atténuer la sécheresse gui prévaut sur les hauts plateaux ;
  • de la chaîne des Horsts gui dépasse les 1 500 m et culmine au jbel Boukhwali à 1 750 m ;
  • des hauts plateaux d'environ 1 000 à 1 500 m d'altitude moyenne.

Il existe des sols convenant à l'agriculture, des sols pauvres en matières organiques et des sols impropres à la culture.

Le fleuve de la Moulouya traverse une partie du territoire provincial à l'ouest, dans des gorges assez profondes qui ont permis la construction des barrages Mohammed V et Mechra Hammadi servant à l'irrigation de grands périmètres dans les province de Nador et de Berkane et assurant les besoins de consommation.

ClimatModifier

Le climat est aride, les précipitations sont variables est atteignent 280 mm en moyenne annuellement.

HistoireModifier

La province de Taourirt a été créée en 1999 par le Dahir no 28I/9 en date du 9 avril 1997.

PopulationModifier

Lors du recensement de 2004, la province de Taourirt comportait 206 762 habitants, dont 119 331 en milieu urbain et 87 431 en milieu rural[2].

Découpage territorialModifier

Selon la liste des cercles, des caïdats et des communes de 2008[3], la province de Taourirt est composée de 14 communes, dont 3 communes urbaines (ou municipalités) : Taourirt, le chef-lieu, El Aïoun Sidi Mellouk et Debdou.

Les 11 communes rurales restantes sont rattachées à 6 caïdats, eux-mêmes rattachés à 3 cercles :

Infrastructures de baseModifier

Réseau routierModifier

794,5 km (soit 390 km revêtus).

Réseau ferroviaireModifier

La voie ferroviaire Rabat-Oujda passe par Taourirt et El Aiôun et permet ainsi de rejoindre tous les centres du Maroc desservis par le train. Le rail a atteint la localité pour la première fois en avril 1913.

Postes et télécommunicationsModifier

3 bureaux de postes de distribution (Taourirt, El Aiôun et Debdou) O S agences postales et I guichet annexe (le reste de la province).

Même si la province de Taourirt ne dispose pas d'équipements aéroportuaires et portuaires, elle bénéficie des infrastructures régionales. La ville de Taourirt est à moins de 100 km de l'aéroport international d'Oujda et 45 km pour El Aiôun. De même, la province bénéficie du port de Beni-Ansar de Nador.

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

L'agriculture la principale activité économique de la province. La répartition des terres selon les cultures est la suivante :

  • Superficie agricole utile : 116 864 ha
  • Superficie irriguée : 7 797 ha
  • Forêts : 347 689 ha - Parcours : 519 609 ha
  • Incultes : 57 907 ha

Types de culturesModifier

  • Les céréales comme l'orge (surtout en bouc) et le blé (en irrigué)
  • L'arboriculture fruitière est représentée essentiellement par l'olivier avec 4 615 ha. Cette culture a permis la création d'un secteur industriel associé à ses productions.
  • L'amandier, avec une superficie de 711 ha.

ÉlevageModifier

  • L'élevage bovin : 7 700 têtes pour la production laitière ne peul augmenter qu'en zone irriguée.
  • L'élevage des ovins : 300 000 têtes.
  • L'élevage des caprins : 150 000 têtes.

Pêche et chasseModifier

  • Pêche : se pratique dans les retenues des barrages Mohamed V et Mechra Hammadi. Cette activité s'est développée avec une demande commerciale, les poissons acheminés chaque jour vers les marchés de Tauourirt et El Aioun et un besoin touristique touristes étrangers).
  • Chasse : est une activité développée dans la province où le gibier est abondant et attire les amateurs de chasse de la région mais aussi de l'étranger (Espagne, région Champagne Ardenne en France).

Énergie et minesModifier

  • L'énergie : La capacité totale de la province en haute tension est 60 122 kW distribuée en 3 postes tandis que Ici moyenne tension est produite par 25 postes. Le nombre des abonnés est de 15 319 dont 15 291 en moyenne et basse tension.
  • Produits pétroliers : À cause du problème de la contrebande, les prix d'achat des produits pétroliers est inférieur à celui officiel, et la ville de Debdou ne dispose pas de Station de service malgré les encouragements de la Municipalité pour inciter un investisseur à réaliser le projet.
  • Mines : Les gisements de métaux sont relativement abondants dons la région mais il n'y a plus d'exploitation minière fonctionnelle aujourd'hui.

La mine de plomb, zinc et argent de Sidi Lahsen, gérée par la SCI MIL est arrêtée depuis 1957 est cause de la chute des cours et des charges, financières trop lourdes pour l'entreprise. Actuellement, 27 permis de Recherche ont été distribués aux particuliers pour le plomb, le zinc la barytine et le Fer.

IndustrieModifier

L'industrie est un secteur relativement peu représenté dans Ici province où l'agriculture et l'élevage prédominent. Cependant certaines transformations de productions agricoles s'effectuent sur place (agro-alimentaire) souvent dans des conditions artisanales. et une unité de plastique complètent l'activité industrielle et sont concentrés à Taourirt et il El Aioun. La vocation agricole de la province a donné naissance à des unités agro-alimentaires de conditionnement d'olives et d'abricots. Certaines, comme CONOR, SONIAL et SAFAA, possèdent un label de qualité gui leur permet d'exporter Ici totalité de leur production aux États-Unis, au Canada et vers l'Union Européenne. Aussi la Cimenterie de l'Oriental (HOLCIM), située sur le cercle d'El Aiôun est le seul grand centre industriel de la province à retombées économiques, sociales et environnementales à l'échelle provinciale. L'entreprise emploie 390 personnes et sa production annuelle atteint environ 1.2-11.952 tonnes.

Notes et référencesModifier

  1. [PDF] Nations unies, Guide de l'investissement dans la région de l'Oriental du Maroc, , 91 p. (lire en ligne), p. 12
  2. [PDF] Haut-commissariat au Plan, Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc (lire en ligne), p. 17, 20 et 22
  3. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ , p. 1603 (ISSN 0851-1217, lire en ligne)

Voir aussiModifier