Ouvrir le menu principal

Prothèse phonatoire

PrincipeModifier

La prothèse phonatoire[A 1] permet aux patients de parler après une laryngectomie totale. Dans les suites de cette opération, le pharynx ne peut plus jouer son rôle de carrefour aérodigestif, la trachée ayant été abouchée directement à la face antérieure du cou (lors de la trachéotomie) et l'œsophage connecté directement au pharynx (nommé la néo-glotte). L'air ne passe donc plus par les cordes vocales, aussi enlevées.

Le patient ainsi est sans voix. Sa communication orale et donc son interaction sociale sont gravement compliquées[1].

Pour permettre au patient de parler quand même, la technique employée actuellement est celle de la mise en place d'une prothèse, placée dans une fistule tracheo-ösophageale créée par l'opération[A 2], permettant le passage de l'air des trachées dans le pharynx et d'y former la voix par vibrations de tissu muqueux.

HistoireModifier

Développement des larynx artificielsModifier

En 1869, le chirurgien Czermak construit le premier larynx artificiel[2]. En 1873, le chirurgien Billroth, après une laryngectomie implante un larynx artificiel[2]. Une version moderne du larynx artificiel (avec des matériaux comme le titane) est conçue et implantée pour la première fois en 2012 par le chirurgien Christian Debry [3].

Développement des prothèses phonatoiresModifier

En 1972, Mozolewski donne la description de la prothèse phonatoire actuelle[4].

Depuis lors, de nombreux progrès ont été accomplis concernant ces mesures de réhabilitation.

Les principaux producteurs et distributeurs de ces prothèses sont[A 3] :

  • Adeva (production et distribution)[5],[6]
  • Atos Medical (production et distribution)
  • Heimomed (production et distribution)[7],[8]
  • InHealth (production et distribution)

Etapes de développement (exemples)Modifier

Atos Medical (Provox[A 4])Modifier

En 1990, Atos Medical[9] commercialise sa première prothèse, la Provox[10], puis la Provox2 en 1997[11], et la Provox ActiValve en 2003[12].

En 2005, Atos Medical présente la prothèse de longue durée [13],[A 5].

En 2009, Provox Vega représente une nouvelle génération (la troisième) [14] qui offre une aide d’insertion (SmartInserter)[15],[16].

InHealth (Blom-Singer[A 6])Modifier

En 1994, InHealth[17] commercialise une prothèse de longue durée, la Blom-Singer Classic™[A 5],[18].

La plupart des prothèses phonatoires fonctionnent de la même façon, mais quelques détails structurels restent cependant différents, et se résument généralement au petit tube de quelques millimètres de diamètre (à peu près 5 mm / 15 French) qui constitue la prothèse, et dont la longueur varie (cela dépend notamment de l'anatomique du patient). Des collerettes à chacune de ses extrémités le maintiennent dans la fistule artificielle[A 7],[19]. La collerette du côté de l'œsophage est normalement plus massive et parfois marquée par la couleur et radio-opaque[A 8]. Une valve est placée au côté œsophagien pour empêcher le passage de la salive, des aliments et des liquides de l'œsophage à la trachée[A 9].

Un ruban de sécurité se trouve sur toutes les prothèses, et est coupé après placement pour les prothèses de courte durée, ou fixé au cou pour les prothèses de longue durée.

Propriétés des prothèses phonatoiresModifier

MatérielModifier

Les prothèses phonatoires sont habituellement constituées de gomme de silicone. La valve et son siège sont habituellement constitués de PTFE ou de silicone dure. Quelques valves sont recouvertes d'argent.

DimensionsModifier

La longueur des prothèses phonatoires dépendent de l'anatomie du patient et varie de 4 à 22 mm. Le diamètre extérieur varie de 5,3 à 7,5 mm. Les collerettes ont un diamètre d'environ 12 mm.

Une étude a montré que le diamètre extérieur influence la qualité de la voix[20].

Problèmes utilisant des prothèses phonatoiresModifier

Infestation par des champignons

L'infestation par des champignons est un problème grave, réduisant la durée de vie des prothèses et entravant la fonction de la valve. Quelques prothèses contiennent un aimant comme assistance, d'autres sont couvertes d'argent pour prévenir la formation d'un biofilm[21]. L'application d'argent est en discussion[22].

Fuites

Des fuites, intra- ou extra-prothétiques, sont le problème le plus fréquent.

NettoyageModifier

Les prothèses phonatoires ont besoin d'être régulièrement nettoyées des restes d’aliments, mucus et des champignons et bactéries qui se trouvent naturellement dans l'œsophage. Des attaques fongiques autour de la valve diminuent sa fonction de protection[23].

Brosses

L'intérieur des prothèses est normalement nettoyé avec une brosse[24] pour éliminer les restes d’aliments et le mucus.

Rincer

Une autre méthode est le nettoyage par de l'eau ou par de l'air[25]. La combinaision de ces méthodes est le choix optimal.

Durée de vie des prothèses phonatoiresModifier

La durée de vie des prothèses phonatoires (de quelques semaines à deux années) dépend du modèle de prothèse mais aussi des circonstances de l'usage[26], principalement le nettoyage et la nourriture du patient[27], mais d'autres facteurs tels que la radiothérapie et le pyrosis entrent également en ligne de compte[28].

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

AnnotationsModifier

  1. La dénomination comme prothèsis n'est pas juste (parce que la prothèse ne parle) mais usuelle.
  2. Ce qui est une malformation normalement
  3. La plupart des distributeurs s'engagent aussi aux soins des patients (ce qui est bien lucratif).
  4. Provox est le nom des produits de Atos Medical.
  5. a et b L'insertion et le renouvellement de cette sorte de prothèses demandent une qualification médicale (orthophoniste ou médecin).
  6. Blom-Singer est le nom des produits de InHealth.
  7. La collerette à côté de l'œsophage doit être pliée pour la mise en place.
  8. Parfois toute la prothèse est radio-opaque.
  9. La forme de la valve est un détail variant.

RéférencesModifier

  1. (en) « UltraVoice - Traditional Options Comparison With UltraVoice Plus » (consulté le 10 janvier 2017)
  2. a et b (de) « Prothetische Stimmrehabilitation nach totaler Kehlkopfentfernung - eine historische Abhandlung seit Billroth (1873) » (consulté le 8 janvier 2017)
  3. Fréour, Pauline, « Le premier larynx artificiel du monde est français », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. (pl) E Mozolewski, « Surgical rehabilitation of voice and speech following laryngectomy », . Otolaryngol Pol, 26(6), Otolaryngol Pol,‎ , p. 653–661
  5. (de) « Adeva® BigFlow » [archive du ] (consulté le 8 janvier 2017)
  6. (en) « Dispositif de prothèse pour usage dans le rétablissement de la voix EP 0222509 A2 » (consulté le 14 janvier 2017)
  7. (de) « Heimomed Phonax® Prothese » [archive du ] (consulté le 8 janvier 2017)
  8. (en) « SYSTEME ECH HEIMOMED » (consulté le 14 janvier 2017)
  9. https://www.atosmedical.fr/
  10. (en) FJ Hilgers, « A new low-resistance, self-retaining prosthesis (Provox) for voice rehabilitation after total laryngectomy », Laryngoscope, vol. 100, no 11,‎ , p. 1202–1207 (PMID 2233085, DOI 10.1288/00005537-199011000-00014)
  11. (en) FJ Hilgers, « Development and clinical evaluation of a second-generation voice prosthesis (Provox 2), designed for anterograde and retrograde insertion », Acta Otolaryngol, vol. 117, no 6,‎ , p. 889–896 (PMID 9442833, DOI 10.3109/00016489709114220)
  12. (en) FJ., Hilgers, « A new problem-solving indwelling voice prosthesis, eliminating the need for frequent Candida- and "underpressure"-related replacements: Provox ActiValve », Acta Otolaryngol, vol. 123, no 8,‎ , p. 972–979 (PMID 14606602, DOI 10.1080/00016480310015371)
  13. (en) K Hancock, « First clinical experience with a new non-indwelling voice prosthesis (Provox NID) for voice rehabilitation after total laryngectomy », Acta Otolaryngol, vol. 125, no 9,‎ , p. 981–990 (PMID 16109676, DOI 10.1080/00016480510043486)
  14. (en) FJ Hilgers, « Clinical phase I/feasibility study of the next generation indwelling Provox voice prosthesis (Provox Vega) », Acta Otolaryngol, vol. 130, no 4,‎ , p. 511–519
  15. (en) FJ. Hilgers, « Prospective clinical phase II study of two new indwelling voice prostheses (Provox Vega 22.5 and 20 Fr) and a novel anterograde insertion device (Provox Smart Inserter) », Laryngoscope, vol. 120, no 6,‎ , p. 1135–1143 (PMID 20513030, DOI 10.1002/lary.20925)
  16. (en) EC Ward, « Perceptual characteristics of tracheoesophageal speech production using the new indwelling Provox Vega voice prosthesis: a randomized controlled crossover trial », Head Neck, vol. 33, no 1,‎ , p. 13– 19 (PMID 20848411, DOI 10.1002/hed.21389)
  17. https://www.inhealthgroup.com/about
  18. (en) P Kress, « Measurement and comparison of in vitro air-flow characteristics of the most frequently used European indwelling voice prostheses types », 6th European Congress of oto-Rhino-Laryngology Head and Neck Surgery, June 30 - July 4, 2007, Vienna, Austria,‎
  19. (de) « Provox® NID Einsatzverfahren » [archive du ] (consulté le 9 janvier 2017)
  20. (en) FJ Hilgers, Ackerstaff AH et van RM, « Clinical phase I/feasibility study of the next generation indwelling Provox voice prosthesis (Provox Vega) », Acta Otolaryngol,‎
  21. (de) « Einfluss von Silber auf die Vitalität von Biofilmen klinisch relevanter Bakterien » (consulté le 9 janvier 2017)
  22. (de) « Silber ist doch kein gut verträglicher Bakterienkiller. » (consulté le 9 janvier 2017)
  23. (en) R Van Weissenbruch, Albers FW, Bouckaert S, HJ Nelis, G Criel, JP Remon et AM Sulter, « Deterioration of the Provox silicone tracheoesophageal voice prosthesis: microbial aspects and structural changes », Acta Otolaryngol, vol. 117, no 3,‎ , p. 452–458 (PMID 9199534, DOI 10.3109/00016489709113420)
  24. (en) « Provox® Brush » (consulté le 16 janvier 2017)
  25. (en) RH Free, « Influence of the Provox Flush, blowing and imitated coughing on voice prosthetic biofilms in vitro », Acta Otolaryngol, vol. 123, no 4,‎ , p. 547–551 (PMID 12797592, DOI 10.1080/0036554021000028118)
  26. (en) FJ Hilgers et Balm AJ, « Long-term results of vocal rehabilitation after total laryngectomy with the low-resistance, indwelling Provox voice prosthesis system », Clin Otolaryngol, vol. 18, no 6,‎ , p. 517–523 (PMID 8877233, DOI 10.1111/j.1365-2273.1993.tb00627.x)
  27. (en) LQ Schwandt, van WR, Van der Mei HC, Busscher HJ et Albers FW, « Effect of dairy products on the lifetime of Provox2 voice prostheses in vitro and in vivo », Head Neck, vol. 27, no 6,‎ , p. 471–477 (PMID 15825199, DOI 10.1002/hed.20180)
  28. (en) P Boscolo-Rizzo, Marchiori C, Gava A et Da Mosto MC, « The impact of radiotherapy and GERD on in situ lifetime of indwelling voice prostheses », Eur Arch Otorhinolaryngol, vol. 265, no 7,‎ , p. 791–796 (PMID 18008081, DOI 10.1007/s00405-007-0536-1)

Sur les autres projets Wikimedia :