Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour la notion dans le bouddhisme, voir Prosternation (bouddhisme).
Fidèles musulmans se prosternant dans la cour de la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie

La prosternation est l'action de se pencher jusqu'à terre, de se coucher par terre ou de se jeter par terre à genoux en signe d'adoration, de soumission ou de respect. Il s'agit généralement d'un geste de supplication qui s'adresse à un être supérieur (comme un dieu ou un saint) ou à une personne qui exerce un pouvoir ou une autorité sur le prosterné (comme un empereur ou un roi).

ÉtymologieModifier

« Prosterner » vient du latin prosternere, mot formé de pro, en avant, et de sternere, étendre.

ReligionModifier

 
Prosternation lors de l'ordination d'un évêque au sein de l'Église catholique
 
Au Nigeria, prosternation du futur marié et de ses amis devant la belle-famille.

BouddhismeModifier

  • Dans le bouddhisme, la prosternation est un moyen de montrer une vénération envers les trois joyaux du bouddhisme que sont Bouddha, son enseignement, le Dharma et sa congrégation, le Sangha. La prosternation (appelée aussi "petite prosternation") se pratique devant des lamas, des statues ou des sépultures. Elle est alors plus communément appelé Adoration avec le faîte de la tête ou le Jet des cinq membres à terre en référence au fait que les deux jambes, les deux bras et le front sont plaqués à terre. Ainsi, lors de certaines cérémonies, des fidèles exécutent des sessions de trois prosternations, se levant puis effectuant à nouveau le geste plusieurs fois de suite. Cette tradition est appelée trois agenouillements suivis de neuf inclinaisons de tête. Certains pèlerins bouddhistes font durant leurs longs pèlerinages une prosternation puis s'allongent à terre, les mains jointes au-dessus de la tête, tous les trois pas (appelée aussi "grande prosternation").

ChristianismeModifier

IslamModifier

  • Dans l'islam, la prosternation (sujud) fait partie de la prière rituelle. Le nombre de prosternations varie avec le nombre d'unités (ou rak'ah) de chaque prière.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier