Ouvrir le menu principal

Productions Jacques Canetti

label discographique français
Productions Jacques Canetti
Description de l'image Logo carré PJC.jpg.
Fondation 1962
Fondateur Jacques Canetti
Genre Chanson française
Siège Flag of France.svg Suresnes
Site web www.jacques-canetti.com


Les Disques Jacques Canetti, fondés en 1962 par Jacques Canetti et rebaptisés en 1997 en Productions Jacques Canetti, sont un label indépendant de chanson française[1].

La création du labelModifier

La nuit aux commandes du Théâtre des Trois Baudets qu’il a créé en 1947, le jour directeur de l’équipe artistique de Polydor puis de Philips, Jacques Canetti construit en quelques années l’un des plus beaux catalogues de la chanson française[2]. À travers les premiers enregistrements entre autres d’Édith Piaf, Roche et Aznavour, Henri Salvador,Félix Leclerc, Juliette Gréco, Georges Brassens, Jacques Brel, Guy Béart, Catherine Sauvage, Boris Vian, Serge Gainsbourg, Anne Sylvestre ; Jacques Canetti va exercer pendant un demi-siècle, une influence qui lui vaut l’étiquette de « découvreur de talents »[3]. Pourtant en août 1962, Jacques Canetti prend la décision de démissionner de Philips[4].

Le premier label indépendant de chanson françaiseModifier

Jacques Canetti se lance dans une aventure pionnière pour l’époque, il fonde le 1er label de disques indépendant de chansons françaises et marque sa volonté de continuer à faire son métier de producteur en “artisan”, comme il l’a toujours pratiqué. Il a alors 53 ans. Pour son label, il élabore lui-même sa charte graphique fondée sur la sobriété du noir et blanc associée à la calligraphie de sa propre écriture. Pour tous ses enregistrements, Canetti privilégie les premières prises pour que la voix de l’interprète conserve sa fraîcheur et son authenticité. Il parie aussi sur les enregistrements live. Et c’est Simone Signoret qui, la première, enregistre avec lui La voix humaine de Jean Cocteau. Chez elle, en une seule prise. En 1964, Jacques Canetti produit l’album Jeanne Moreau chante Bassiak. La comédienne a séduit en tant que chanteuse avec Le Tourbillon dans Jules et Jim. En 1965, il convainc Serge Reggiani de faire ses débuts dans la chanson et lui confie des chansons inédites de Boris Vian[5],[6]. L’acteur se révèle un immense interprète. Ce premier album connaît un succès d’estime. Jacques Canetti persiste et produit le second album de Serge Reggiani avec des chansons qui sont encore sur toutes les lèvres : Les Loups, Le Petit Garçon, Ma Liberté, Le Déserteur… En 1965 et 1966, il a un coup de cœur pour deux inconnus : Jacques Higelin et Brigitte Fontaine dont il produira les premiers albums. En 1966, ce sera l’anthologie des chansons de Boris Vian, en 1975 celle de Jacques Prévert, en 1985 celle de Jean Cocteau. À contre-courant, il enregistre en 1966 l’album Monique Morelli chante Aragon, en 1973 Cora Vaucaire au Théâtre de la Ville et Catherine Sauvage chante Léo Ferré en 1979.

Toujours à l’affût d’aventures nouvelles, Jacques Canetti crée alors au sein de son label une collection d’auteurs chantés par des interprètes, connus ou non : Zette chante Prévert (1976), Jean-Marie Hummel chante Raymond Queneau (1991) et Catherine Sauvage revisite Jacques Prévert (1991) qui seront reprises plus tard par la chanteuse belge Lio.

Pionniers aussi dans l’édition de livres audio, les Productions Jacques Canetti développent, dès 1964, un catalogue enregistré d’œuvres littéraires avec des acteurs de renom tels Simone Signoret, Michel Simon, Yves Robert, François Perrier, Arletty, Claude Pieplu, Daniel Gélin et bien d’autres. Canetti crée aussi un répertoire pour enfants avec de grands auteurs du XXe siècle (Prévert, Queneau, Desnos, Vian, Tardieu, etc.). Il réalise enfin l’enregistrement du fameux Abécédaire de Boris Vian[7] sur les musiques de Lucienne Vernay. Nombreux sont les disques des Productions Jacques Canetti qui reçoivent un grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros à leur sortie[8].

Le label aujourd’huiModifier

En 1997 Jacques Canetti disparaît et ce sont ses enfants, Bernard et Françoise Canetti qui reprennent le label[9].

En 2005, Emmanuel de Buretel qui démarre la maison de disques Because devient le distributeur du label. Avec lui, Françoise Canetti ressort les prestigieux enregistrements « chantés » du label dans leur charte graphique d’origine et en versions remasterisées.

En 2009, Bertrand Delanoë, alors maire de Paris et Daniel Vaillant, rouvrent le mythique Théâtre des Trois Baudets et donnent le nom de Jacques Canetti à la salle de spectacle[10],[11].

En 2012, l’Exposition « Jacques Canetti – les coulisses de la chanson française[12] » est inaugurée à l’institut Pasteur et tourne en France.

En janvier 2012, Frédéric Mitterrand, alors ministre de la culture, remet à Françoise Canetti le titre de "Chevalier des arts et des lettres" en reconnaissance de sa vie consacrée à la mémoire de son père Jacques Canetti et à la diffusion de la chanson française. Les chanteuses Patricia Kaas et Shakira sont aussi décorées lors de cette cérémonie[13].

Fin 2012, Françoise Canetti réédite les disques “introuvables[14],[15] des Productions Jacques Canetti avec des albums rares devenus pour certains de véritables pièces de collection.

En 2014, le catalogue des Productions Jacques Canetti est distribué au Canada[16].

La même année le coffret Les Introuvables 3 sort en exclusivité pour l'anniversaire des 60 ans de la Fnac. Il contient un disque inédit de Pierre Arditi lisant "Histoire d'une jeunesse" d'Elias Canetti[17].

DiscographieModifier

CD/VinylesModifier

Disques parlésModifier

LivresModifier

RéférencesModifier

Lien externeModifier