ProDG

parti politique belge

ProDG
(de) Pro Deutschsprachige Gemeinschaft
Image illustrative de l’article ProDG
Logotype officiel.
Présentation
Chef Clemens Scholzen[1]
Fondation
Siège Kaperberg 6, 4700
Eupen
Positionnement Centre à centre droit
Idéologie Social-libéralisme[2]
Régionalisme[2],[3]
Affiliation internationale Union fédéraliste des communautés ethniques européennes
Couleurs Orange et bleu
Site web prodg.be
Représentation
Députés européens
(collège électoral ger.)
0  /  1
Députés de la Comm. germanophone
6  /  25

ProDG (Pro Deutschsprachige Gemeinschaft en allemand, Pro-communauté germanophone en français), anciennement PJU-PDB, est un parti politique belge de la Communauté germanophone.

HistoriqueModifier

Il est issu du Parti des Belges germanophones (en allemand : Partei der Deutschsprachigen Belgier), qui cherche à défendre les intérêts des Belges germanophones (voir Cantons de l'Est) en revendiquant plus d'autonomie pour la Communauté germanophone.

Il a été membre de l'Alliance libre européenne.

Le nom composé PJU-PDB avait été adopté lorsque le parti a consenti à une ouverture en 1995 afin d’inclure en son sein pour les élections au Parlement de la Communauté, des candidats non-membres du PDB et cultivant leur indépendance. Néanmoins le P de PJU signifie PDB, le J désigne la jeunesse (auparavant le mouvement citoyen Juropa) et le U reprend l’expression unabhängige (indépendant).

Il vise la reconnaissance de la Communauté germanophone de Belgique en tant que quatrième Région et onzième province, c’est-à-dire comme composante à part entière dans la Belgique fédérale, au niveau politique, social, économique, administratif et culturel.

Il considère que l'appartenance des communes germanophones à la Région wallonne et à la province de Liège résulte uniquement « d’un fait juridique ».

Son slogan est : « propre région, propre province. »

Le PDB se considère comme le seul parti indépendant et libre dans la Communauté germanophone de Belgique, puisque tous les autres partis sont des « antennes » des partis traditionnels belges francophones et ne peuvent pas, dès lors, d'après lui, réfléchir librement et indépendamment sur l'avenir de la Communauté germanophone.

En , le parti se fond dans le ProDG, sous la présidence de Oliver Paasch.

Résultats électorauxModifier

Parlement de la Communauté germanophoneModifier

Année % Sièges Position Participation gouvernementale
1990 15,25
4  /  25
4e Opposition
1995 13,64
3  /  25
4e Opposition
1999 12,86
3  /  25
4e Opposition
2004 11,69
3  /  25
4e Lambertz II
2009 17,49
4  /  25
4e Lambertz III
2014 22,2
6  /  25
2e Paasch I
2019 23,33
6  /  25
1er Paasch II

RéférencesModifier

Liens externesModifier