Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Prix de la Page 111.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 112 (homonymie).

Le Prix de la page 112 est un prix littéraire français. Créé sous forme d'association à but non lucratif en 2011[1] à l'initiative de l'éditrice Claire Debru[2], il a été attribué pour la première fois en 2012.

Il récompense une œuvre de fiction écrite en langue française, publiée lors de la rentrée littéraire d'automne ou lors de celle de janvier.

PrincipeModifier

Le nom et le principe de cette distinction s'inspirent d'une scène et d'une réplique du film Hannah et ses sœurs de Woody Allen. On y voit le personnage principal, incarné par Michael Caine, offrir à la femme qu'il aime un livre d'E. E. Cummings et la presser d'y lire un passage afin qu'elle devine ses sentiments : « N'oublie pas le poème, page 112[2] ».

Affirmant le caractère romantique voire « magique » de cette page, les membres du jury jugent d'abord la page 112 d'un roman pour déterminer si le livre doit être lu en entier afin de concourir au prix[2],[3]. En effet, ce prix part du principe que le début et la fin des romans font toujours l'objet des soins des auteurs et des éditeurs[2], alors que la page 112 a plus de chances de refléter la qualité réelle du livre, car elle est située dans le « ventre mou » du récit, qui correspond à une « chute d'attention générale »[3].

Le jury est composé de douze membres parmi lesquels figurent ou ont figuré Anne Goscinny, Éric Naulleau, Patrick Declerck, Aymeric Caron, Grégoire Bouillier, Bruno Tessarech ou encore Kéthévane Davrichewy. Chaque année, un juré mystère est désigné, que les onze autres jurés découvrent lors des délibérations.

Le prix est remis au printemps. Depuis 2016, le lauréat reçoit 1 200 euros et un magnum de vin[4].

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier