Prix Méditerranée

prix littéraire récompensant un ouvrage écrit en prose et en français, traitant d'un sujet méditerranéen

Le prix Méditerranée est un prix littéraire qui récompense chaque année depuis 1982 un ouvrage écrit en prose et en français (roman, essai, mémoires ou nouvelles) traitant d'un sujet méditerranéen.

HistoriqueModifier

Le prix Méditerranée contribue depuis plus de trente ans à promouvoir à travers le livre cet espace de culture qu'est la mer Méditerranée. Il est parrainé par la ville de Perpignan, le conseil départemental des Pyrénées-Orientales, le conseil régional d'Occitanie et les caisses d'épargne du Languedoc-Roussillon.

En plus du prix principal institué en 1982, un prix Méditerranée étranger est décerné à un écrivain du bassin méditerranéen dont l'œuvre est traduite en français. Un prix Méditerranée des lycéens est créé en 1994, attribué par les élèves des classes de seconde des lycées de la région Languedoc-Roussillon et depuis 2017 de la nouvelle région Occitanie.

Composition du juryModifier

Le jury se réunit deux fois par an à Paris : une première fois, dans le courant du printemps, pour arrêter une sélection de cinq auteurs maximum et une seconde fois, avant l'été, pour attribuer les prix.

Liste des lauréatsModifier

Prix MéditerranéeModifier

Prix Méditerranée étrangerModifier

Prix Méditerranée des lycéensModifier

Autres lauréatsModifier

  • 2014 :
    • Miguel Caballero, mention spéciale du jury du prix Méditerranée étranger, pour Les Treize Dernières Heures de la vie de Federico Garcia Lorca, éditions Indigènes.
    • Henri Lhéritier, prix Méditerranée Roussillon, pour Moi et Diderot (et Sophie !), éditions Trabucaire.
    • Jean Dauriach, mention spéciale du jury du prix Méditerranée Roussillon, pour Dans le fracas des camions. Matériel et camps automobiles des Républicains espagnols dans les Pyrénées-Orientales (1936-1940), éditions Trabucaire.
    • Abd Al Malik, prix Spiritualités d’Aujourd’hui (ex-æquo), pour L'Islam au secours de la République, éditions Flammarion.
    • Michel Delpech, prix Spiritualités d’Aujourd’hui (ex-æquo), pour J’ai osé Dieu, éditions Presses de la Renaissance.
    • Lorànt Deutsch, prix du livre Incorrect, pour Hexagone, éditions Michel Lafon.
    • Thierry Clermont, prix Méditerranée essai, pour San Michele, "Fiction & Cie", Seuil, 2014.
  • 2018:
    • Bashkim Shehu, mention spéciale du jury, pour Le jeu, la chute du ciel traduit par Michel Aubry, Éditions des quatre vivants.
    • Cyril Dion, prix Méditerranée du Premier roman, pour Imago, Actes Sud.
    • Pierre Ducrozet, prix Méditerranée de l’essai 2018, pour Barcelone, histoire, Promenades, anthologie et dictionnaire, Éditions Robert Laffont.
    • Emmanuel Moses, prix Méditerranée Poésie 2018, pour le recueil Dieu est à l’arrêt du tram, Ed. Gallimard.
    • Cali, prix Méditerranée Roussillon 2018, pour son premier roman Seuls les enfants savent aimer, éditions du Cherche-Midi.
  • 2019 :
    • Marco Balzano, prix Méditerranée étranger, pour Je reste ici traduit par Nathalie Bauer (Philippe Rey).
    • Yannick Haenel, prix Méditerranée de l’essai, pour La Solitude Caravage(Fayard)
    • Leïla Bahsaïn, prix Méditerranée du Premier roman, pour Le Ciel sous nos pas (Albin Michel)
    • Valérie Rouzeau, prix Méditerranée Poésie, pour son recueil Sens Averse (répétitions) (La Table Ronde)
    • Franck Thilliez, prix Méditerranée Polar, pour Le Manuscrit inachevé (Fleuve noir)
    • Yasmina Khadra, prix Méditerranée du livre d’art, pour Ce que le mirage doit à l’oasis (Flammarion) illustré par Lassaâd Metoui
      • prix Méditerranée du livre d’art ex aequo, pour le catalogue de l’exposition du Grand Palais, Miró : la couleur de mes rêves, sous la direction de Jean-Louis Prat (Réunion des musées nationaux (RMN)
    • Patrick Gifreu, prix Méditerranée Roussillon pour l'ensemble de son œuvre
    • Grégory Tuban, prix Méditerranée Roussillon Essai, pour Camps d'étrangers, le contrôle des réfugiés venus d'Espagne (1939-1944) (Éditions du Nouveau Monde)

Les lauréats du Prix Méditerranée du Livre d'ArtModifier

  • 2019: Prix "Beaux livres" Yasmina Khadra, illustré par des œuvres de Lassaâd Metoui; Ce que le mirage doit à l’oasis; Flammarion / Prix du catalogue; Miró : la couleur de mes rêves; sous la direction de Jean-Louis Prat; Réunion des musées nationaux (RMN)
  • 2018: Prix « Beaux livres » : Shakespeare à Venise, « Le Marchand de Venise » et « Othello », illustrés par la Renaissance vénitienne (Éditions Diane de Selliers) et Prix du Catalogues , Jacques Majorelle de Félix et Amélie Marcilhac (Norma)
  • 2017 : Nicolas Henry; Cabanes imaginaires autour du Monde; Albin Michel/ Coup de Cœur du Jury Titouan Lamazou; Œuvres vagabondes 1965-2015; Gallimard/ Prix du Catalogue Essentiel Paysage; Fondation Alliance
  • 2016: Tim Benton; Le Corbusier à Cap-Martin; Editions du Patrimoine/ Coup de Cœur du Jury Ahmad Zaki; L'Univers à Paris, un lettré égyptien à l'Exposition Universelle de 1900; Norma/ Prix du Catalogue Made In Algeria; Coédition Hazan-Mucem
  • 2015: Mehdi Ben Cheikh; Djerbahood; Albin Michel/ Coup de cœur du Jury Youssef Tohme; Intensive Beyrouth; Norma Editions/ Prix du Catalogue Lieux saints partagés, Chemin de traverse entre les monothéismes; Actes Sud


Notes et référencesModifier

  1. Le prix Inter couronne Valérie Zenatti, Le Magazine littéraire, 8 juin 2015.
  2. Julien Marion, « Lluis Llach : “Avec l’Occitanie, on a volé l’identité de 450 000 personnes” », L'Indépendant,‎ (lire en ligne).

Lien externeModifier