Ouvrir le menu principal

Prix Carmignac du photojournalisme

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carmignac.

Prix Carmignac
du photojournalisme
Description Récompense photographique
Organisateur Fondation Carmignac
Pays Drapeau de la France France
Date de création 2009
Dernier récipiendaire Yuri Kozyrevet et Kadir Van Lohuizen
Site officiel www.fondationcarmignac.com

Le Prix Carmignac du photojournalisme est un prix de photographie français décerné par la Fondation Carmignac[1], tous les ans depuis 2009, à un photojournaliste.

Il est doté d'une bourse de terrain de 50.000 euros.

OrganisationModifier

Le Prix Carmignac du photojournalisme, dirigé par Emeric Glayse[2], a pour objectif de soutenir chaque année la production d’un reportage d’investigation photographique sur une région du monde où les droits de l'homme fondamentaux sont menacés.

Doté d’une bourse de terrain de 50 000 , il permet au journaliste-lauréat de réaliser son reportage avec le soutien de la Fondation qui organise, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.

Quatre photographies issues de ce travail[3] entrent dans la Collection Carmignac.

Il est attribué à un lauréat désigné chaque année par un jury indépendant constitué de spécialistes de la photographie et des questions géopolitiques.

À la suite de la polémique suscitée par les désaccords avec la lauréate du prix en 2013, l'Iranienne Newsha Tavakolian, et l'ajournement de l'exposition et du livre prévus, la Fondation Carmignac a décidé, en septembre 2014, de modifier le règlement du prix. Le président du jury sera désormais le commissaire de l'exposition « afin que le photographe ait la garantie de sa liberté artistique et que la cohérence entre le projet qui reçoit la dotation et le projet final soit assurée[4]. »

En 2016, le photojournaliste Narciso Contreras, 7ème lauréat, revient, grâce au soutien du Prix Carmignac, avec les premières preuves d’esclavage en Libye[5],[6],[7].

LauréatsModifier

ExpositionsModifier

  • 2015 : Prix Carmignac du photojournalisme. Rétrospective ; Saatchi Gallery, Londres du 18 novembre 2015 au 03 janvier 2016.

Notes et référencesModifier

  1. Créée par « Édouard Carmignac, collectionneur d'art et millionnaire, patron d'un fonds de gestion ». (Le Monde).
  2. « "Prix Carmignac: Au-delà des limites" », sur Polka Magazine,
  3. « "L'art tient en éveil" - interview de Nathalie Gallon », sur Orange,
  4. Claire Guillot, La Fondation Carmignac change les règles de son prix, in Le Monde, 28-29 septembre 2014, p.15
  5. « "Migrants : les esclaves de Libye" », sur Paris Match,
  6. « "Libye: l’enfer des migrants victimes du trafic humain, vu par Narciso Contreras" », sur France TV,
  7. « "La Libye est devenue la plaque tournante d’un gigantesque trafic d’êtres humains" », sur Télérama,
  8. Lauréat 2009 du prix Carmignac Gestion du photojournalisme sur le site officiel de la Fondation
  9. « La lauréate du prix Carmignac rend sa récompense », sur Le Monde,
  10. « “Dégoûtée”, la photographe Newsha Tavakolian renonce au prix Carmignac », sur Télérama, (consulté le 21 septembre 2014)
  11. « Christophe Gin, Colonie », sur L'Officiel des Spectacles, (consulté le 5 novembre 2015)
  12. lefigaro.fr, « Au cœur des ténèbres guyanaises », sur Le Figaro (consulté le 29 février 2016)
  13. « Pour Christophe Gin, la Guyane reste une colonie », sur L'Humanité (consulté le 29 février 2016)
  14. Site de la fondation Carmignac, consulté le 7 septembre 2017.
  15. « Arctique : Nouvelle frontière — Une double expédition polaire par Yuri Kozyrev & Kadir van Lohuizen », fondationcarmignac.com, consulté le 14 avril 2018.
  16. Ericka Weidmann, Tommaso Protti est le lauréat de la 10e édition du Prix Carmignac du photojournalisme, in 9 lives magazine , 9 septembre 2019

Liens externesModifier