Ouvrir le menu principal

Privacy International
Logo de l'organisation
Situation
Région Crystal Clear app package network.png Monde
Création
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Londres, Royaume-Uni
Organisation
Fondateur Simon Davies
Personnes clés Gus Hosein
Simon Davies

Site web Privacyinternational.org/

Privacy International (PI) est une ONG fondée en 1990, qui milite pour la défense des droits de l'homme, en particulier contre la violation de la vie privée commis par les gouvernements et autres organisations.

ObjectifsModifier

OrganisationModifier

MéthodesModifier

  • Privacy International mène des enquêtes de par le monde dans les domaines de l'espionnage électronique et de la sécurité des États, des cartes ID, de la vidéo-surveillance, du secret médical, de la liberté d'information et d'expression...
  • Privacy International décerne chaque année des prix, les Big Brother Awards, aux institutions, sociétés ou personnes s'étant distinguées par leur mépris du droit fondamental à la vie privée ou par leur promotion de la surveillance et du contrôle des individus.

Classement des pays selon leur respect du Droit à la vie privéeModifier

 
Classement 2006
 
Classement 2007

Depuis 1997, en coopération avec Electronic Privacy Information Center, une ONG originaire des États-Unis, Privacy International étudie le respect (ou le non-respect) du droit à la vie privée dans différents pays. Chaque année, une étude comparant la situation dans une trentaine de pays est publiée.

Classement 2006Modifier

L'étude porte sur 36 pays, ceux membres de l'Union européenne et onze autres pays. En 2006, l'Allemagne et le Canada se distinguaient comme les pays les plus respectueux de la vie privée de leurs citoyens. À l'inverse, le Royaume-Uni, Singapour, la Russie, la Malaisie et la Chine pratiquaient une surveillance systématique de leurs citoyens.

Classement annuel relatif à la vie privée
publié par Privacy International
Rank Pays Note finale
2006 2006
1   Allemagne 3.9
2   Canada 3.6
3   Belgique 3.2
3   Autriche 3.2
5   Grèce 3.1
6   Argentine 3.0
6   Hongrie 3.0
8   France 2.9
8   Pologne 2.9
8   Portugal 2.9
8   Chypre 2.9
12   Finlande 2.7
13   Italie 2.6
13   Luxembourg 2.6
13   Lettonie 2.6
13   Estonie 2.6
13   Malte 2.6
18   Danemark 2.5
18   République tchèque 2.5
18   Irlande 2.5
18   Slovaquie 2.5
18   Lituanie 2.5
18   Nouvelle-Zélande 2.5
24   Espagne 2.4
24   Australie 2.4
26   Slovénie 2.3
26   Pays-Bas 2.3
28   Suède 2.2
28   Israël 2.2
30   États-Unis 2.0
31   Thaïlande 1.9
31   Philippines 1.9
33   Royaume-Uni 1.5
34   Singapour 1.4
34   Russie 1.4
36   Malaisie 1.3
36   Chine 1.3


Score final
4,1-5,0 Respect adapté du Droit à la vie privée
3,6-4,0 Multiples protections de la vie privée
3,1-3,5 Quelques protections contre les excès
2,6-3,0 Quelques faibles protections
2,1-2,5 Incapacité à protéger le Droit à la vie privée
1,6-2,0 Société surveillant activement ses citoyens
1,1-1,5 Société surveillant systématiquement ses citoyens

Classement 2007Modifier

En 2007, cette comparaison portait sur les membres de l'Union européenne et vingt autres pays[1]. La Grèce était le seul pays à obtenir une note moyenne. Tous les autres pays mesurés obtenaient une note médiocre ou mauvaise. Huit pays surveillaient de manière systématique leurs citoyens : les États-Unis, le Royaume-Uni, la Thaïlande, Taïwan, Singapour, la Malaisie, la Russie et la Chine. Un seul pays adoptait des pratiques plus respectueuses de la vie privée de ses citoyens : la Slovénie, quatorze autres adoptaient des pratiques moins respectueuses. Parmi ceux-ci, quatre pays se distinguent par une chute particulièrement préoccupante : l'Allemagne, la France, l'Autriche et le Canada[2].

ArticlesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) [347=x-347-559597 http://www.privacyinternational.org/article.shtml?cmd[347]=x-347-559597] The 2007 International Privacy Ranking, classement international 2007 du respect de la vie privée
  2. (en) Leading surveillance societies in the EU and the World 2007, publié le 28/12/2007.

Liens externesModifier