Ouvrir le menu principal

Prisonnier d'opinion

DéfinitionModifier

Est considéré comme prisonnier d'opinion toute personne détenue ou restreinte dans sa liberté du fait de ses convictions politiques ou religieuses ou pour toute autre raison de conscience, de son origine ethnique, de son sexe ou de son orientation sexuelle, de sa couleur, de sa langue, de son origine sociale ou de sa nationalité, de sa situation économique, de sa naissance ou de toute autre situation - et qui n'a pas usé de violence ni incité à la violence ou à la haine[1].

Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers d'opinion. Ce fut historiquement le premier but que s'est donné cette organisation.

Les derniers prisonniers d'opinion selon Amnesty InternationalModifier

Arabie saouditeModifier

Raif Badawi[2],[3], Mohammed Saleh al-Bejadi, Saud al-Hashimi, Khaled al-Johani, Hamza Kashgari

AzerbaïdjanModifier

Ilgar Mammadov, Republican Alternative Movement, Anar Bayramli, Ramin Bayramov, Vidadi Isgandarov, Taleh Khasmammadov, Bakhtiyar Guliyev, Mahammad Azizov, Shahin Novruzlu, Rashad Hasanov, Rashadat Akhundov, Zaur Gurbanli, Uzeyir Mammadli, Ilkin Rustamzade

BahreïnModifier

Mahdi Abu Deeb, Mohammad Sanad al-Makina, Abdulhadi al-Khawaja, Hasan Mushaima, Abdelwahab Hussain, Abdel-Jalil al-Singace, Mohammad Habib al-Miqdad, Abduljalil al-Singace, Sa'eed Mirza al-Nuri, Mohammad Hassan Jawwad, Mohammad Ali Ridha Isma'il, Abdullah al-Mahroos, Abdul-Hadi Abdullah Hassan al-Mukhodher, Ibrahim Sharif, Salah Abdullah Hubail al-Khawaja, Fadhel Abbas Mahdi Mohamed

BiélorussieModifier

Mikalay Autukhovich, Zmitser Dashkevich, Iryna Khalip, Eduard Lobau, Uladzimir Niaklajeu, Pavel Sevyarynets, Mikola Statkevich, Anton Suryapin

CamerounModifier

Michel Thierry Atangana

ChineModifier

Guo Feixiong, Mao Hengfeng, Ershidin Israil, Wang Junling, Shi Tao, Chen Wei, Dhondup Wangchen, Liu Xiaobo, Wang Xiaodong, Guo Xiaojun, Gao Zhisheng

République du CongoModifier

Paulin Makaya[4]

Corée du NordModifier

Oh Kyu-won, Shin Suk-ja

CubaModifier

Antonio Michel, Marcos Maiquel Lima Cruz

ÉrythréeModifier

Aster Fissehatsion, Dawit Isaak, Mahmud Ahmed Sherifo, Petros Solomon, Haile Woldetensae

GambieModifier

Ebrima Manneh

IndeModifier

Binayak Sen, Irom Sharmila Chanu, Soni Sori

IranModifier

  • Bahman Ahmadi Amou'i, Jila Baniyaghoob, Arzhang Davoodi, Ghoncheh Ghavami[5],[6], Kouhyar Goudarzi, Mohammad Sadigh Kabudvand, Zhila Karamzadeh-Makvandi, Narges Mohammadi, Parvin Mokhtareh, Abdollah Momeni, Sayed Ziaoddin Nabavi, Mansour Osanlou, Jafar Panahi, Hossein Ronaghi, Isa Saharkhiz, Mohammad Seifzadeh, Reza Shahabi, Abdolfattah Soltani, Heshmat Tabarzadi, *Majid Tavakoli, Atena Daemi

IsraëlModifier

Ahmad Qatamesh, Bassem al-Tamimi, Mordechai Vanunu

KirghizistanModifier

Azimzhan Askarov

KoweïtModifier

Hamad al-Naqi

MarocModifier

Ali Anouzla[7]

OuzbékistanModifier

Azam Farmonov, Alisher Karamatov, Solijon Abdrahmanov

RussieModifier

Mikhail Kosenko

SoudanModifier

Ussamah Mohammed, Faisal Saleh

SyrieModifier

Ali al-Abdullah, Mazen Darwish, Shibal Ibrahim, Riad Seïf

ThaïlandeModifier

Somyot Prueksakasemsuk

TunisieModifier

Ramzi Abcha, Ghazi Beji, Jabeur Mejri[8]

Viêt NamModifier

Lê Công Định, Phan Thanh Hai, Nguyễn Văn Hải, Vi Đức Hồi, Thaddée Nguyễn văn Lý, Nguyễn Đan Quế, Tạ Phong Tần, Trần Huỳnh Duy Thức, Cu Huy Ha Vu

Notes et référencesModifier

  1. (en)« The Forgotten Prisoners », sur Amnesty
  2. (en)« A thousand lashes and 10 years in prison for online Saudi Arabian activist », sur Amnesty,
  3. Anthony Verdot-Belaval, « 10 ans de prison et 1000 coups pour "Insulte à l'Islam" », sur Paris Match,
  4. « Le prisonnier d’opinion Paulin Makaya doit être libéré », sur amnesty.org,
  5. Elodie Schwartz, « Iran : Ghoncheh Ghavami, détenue pour avoir voulu regarder un match de volley a été condamnée à un an de prison », sur Au feminin,
  6. Marie Desnos, « La libération surprise de Ghoncheh Ghavami », sur Paris Match,
  7. (de) Patrick Conley, « Widerspruch oder Protest ist undenkbar », Gerbergasse 18, no 1,‎ (ISSN 1431-1607, lire en ligne)
  8. Faustine Vincent, « Tunisie: Jabeur Mejri, représentatif de la liberté d’expression menacée », sur 20 minutes,

Voir aussiModifier