Prison d'État de l'Utah

Établissement pénitentiaire dans l'Utah

Prison d'État de l'Utah
(en) Utah State Prison
Image de l'établissement
Vue de l'ensemble des bâtiments.
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Draper
Coordonnées 40° 29′ 30″ nord, 111° 54′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Prison d'État de l'Utah
Architecture et patrimoine
Construction
Installations
Type Prison d’État (d)
Fonctionnement
Opérateur Drapeau des États-Unis Utah Department of Corrections (en)
Date d'ouverture
Date de fermeture

La prison d'État de l'Utah (en anglais : Utah State Prison ou USP) est une ancienne prison américaine située dans la localité de Draper, dans l'Utah, à 20 miles au sud-ouest de Salt Lake City[1].

Entrée du bâtiment Wasatch.
Bâtiment Promontory pour les toxicomanes.

L'établissement est l'une des deux prisons administrées par l'Utah Department of Corrections (en)[2]. Ouvert en , il ferme définitivement le pour être remplacé par l'établissement correctionnel d'État de l'Utah (en)[réf. nécessaire].

HistoireModifier

Cette prison a été construite pour remplacer la prison de Sugar House, fermée en 1951[3]. L'endroit choisi est alors une zone rurale devenue aujourd'hui une banlieue de Salt Lake City[4]. Un épisode du film Les Anges du bonheur y a été tourné en 2001. Une étude a été réalisée en 2005 par Wikstrom Economic & Planning Consultants, Inc., pour déterminer si le déménagement de cette prison serait possible; mais les coûts seraient trop importants[5]. Cependant le 19 août 2015, les élus locaux votent pour déménager l'établissement pénitentiaire à l'ouest de Salt Lake City[6], ce qui n'a pas encore été effectué.

DescriptionModifier

Cette grande prison comprend plusieurs bâtiments avec une partie séparée pour les hommes et une partie séparée pour les femmes. Elle a une capacité d'accueillir plus de 4 000 détenus[1]. Le site de Draper se trouve près de Point of the Mountain, le long de la chaîne de Traverse et consiste en plusieurs unités dénommées d'après les montagnes et les chaînes de montagnes alentour. Ces unités sont classées en fonction de leurs normes de sécurité, l'échelon le plus élevé étant catégorisé comme « supermax ». Le bâtiment Uintas abrite une unité de haute sécurité pour les hommes avec une partie classée en « supermax » comprenant la salle d'exécution. Le bâtiment Wasatch et le bâtiment Oquirrhs abritent une unité de sécurité moyenne pour les hommes. Le bâtiment Promontory est une unité de sécurité moyenne à but thérapeutique accueillant des toxicomanes. Le bâtiment Timpanogos accueille les femmes et le bâtiment Olympus accueille les détenus atteints de maladies psychiatriques. le bâtiment Lone Peak est une unité de sécurité minimum pour les hommes.

Le bureau d'architectes Scott P. Evans & Associés est à l'origine des cinq bâtiments destinés aux entrants (evaluation facility). Cette même compagnie a reconstruit les toits et a consolidé le bâtiment SSD en cas de secousses sismiques[7].

Détenus notablesModifier

  • Ted Bundy, tueur en série, condamné à 15 ans de prison à la prison d'État de l'Utah en 1976, puis extradé au Colorado pour d'autres condamnations de meurtre. Exécuté sur la chaise électrique en 1989.
  • Nick Clatterbuck, condamné le 28 février 1984 pour le meurtre de ses parents adoptifs.
  • Ronnie Lee Gardner, condamné en 1985 pour meurtres et exécuté par un peloton d'exécution, le 18 juin 2010.
  • Gary Gilmore, exécuté par un peloton d'exécution à la prison d'État de l'Utah en 1977[8].
  • Thomas Arthur Green, bigame et polygame qui y effectua sa peine et fut libéré en 2007[9].
  • Mark Hofmann, condamné pour meurtre et forgerie, transféré à la prison centrale de l'Utah à Gunnison[10].
  • Warren Jeffs, président de l'Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours[11]. Condamné à la prison à vie pour crimes sexuels au Texas où il est détenu[12].
  • Wanda Barzee, condamnée pour l'enlèvement d'Elizabeth Smart et transférée du centre médical fédéral de Carswell en 2016, relâchée en 2018.
  • Troy Kell, condamné pour meurtre après avoir poignardé un codétenu 67 fois à la prison centrale de l'Utah; condamné à mort, il choisit de se faire exécuter par un peloton d'exécution dans cette prison.
  • Barton Kay Kirkham, condamné à mort, il fut le dernier détenu à avoir été exécuté par pendaison dans l'État de l'Utah en 1958[13].
  • Nathan Martinez, condamné à mort pour le meurtre en octobre 1994 de sa belle-mère et de sa demi-sœur[14].
  • James W. Rodgers, condamné pour meurtre et dernier exécuté aux États-Unis par un peloton d'exécution en 1960, avant le moratoire de facto à l'échelon national à propos de la peine capitale (décision Furman v. Georgia)[15].
  • Frances Schreuder, condamnée en 1983 pour le meurtre de son père en 1978 en ayant utilisé son fils Marc.
  • Marc Schreuder, fils de la précédente, condamné en 1982 pour meurtre au second degré de son grand-père. Relâché en 1994 après douze ans de détention.
  • John Albert Taylor, exécuté par un peloton d'exécution en 1996 pour le viol en 1988 et le meurtre par étranglement d'une fillette de onze ans[16].
  • Dale Selby Pierre et William Andrews, dits « les meurtriers à la Hi-Fi »[17],[18],[19].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Utah Department of Corrections. (2006, December 19). Utah State Prison. Retrieved March 31, 2007, from http://www.cr.ex.state.ut.us/corrections/facilities/usp.html
  2. (en) Utah Department of Corrections. (2006, December 19). Utah Department of Corrections Facilities. Retrieved March 31, 2007, from http://www.cr.ex.state.ut.us/corrections/facilities/
  3. (en) Anissa O. Taylor, « State Prison Agency History #790 », Utah Department of Administrative Services, Division of Archives & Records Service, (consulté le )
  4. (en) Matt Canham (May 20, 2015 09:30PM).Utah prison relocation meeting comes back to, ‘Why leave Draper?’ Retrieved June 5, 2015, from http://www.sltrib.com/home/2536568-155/utah-prison-relocation-meeting-comes-back
  5. Wikstrom Economic & Planning Consultants, Inc., Evaluation of the Feasibility of Relocating the Utah State Prison, Wikstrom Economic & Planning Consultants, Inc.,
  6. (en) Article du 19 août 2015
  7. (en) Justice/Correctional. Scott P. Evans Architect & Associates. Retrieved on August 26, 2010.
  8. « Organs donated, body cremated — Gary Gilmore saga over », Associated Press, Salt Lake City, Utah,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Coalition for Religious Freedom and Tolerance. (2002, March 11). LATEST NEWS ON TOM GREEN AND FAMILY. Retrieved March 31, 2007, from http://www.religious-freedoms.org/latest_news_on_tom_green_and_fam.htm
  10. (en) Gurrister, T. (2005, October 9). Hofmann case revisited. Standard-Examiner.
  11. (en) Winslow, B. (2007, November 22). Jeffs has been an inmate at Utah State Prison. Deseret Morning News. Retrieved November 29, 2007, from http://deseretnews.com/article/1,5143,695229917,00.html
  12. « Texas, feds wait turns in polygamist leader cases », Associated Press, (consulté le )
  13. Dan Metcalf Jr., « History of Utah executions », KTVX,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Bluffdale teen pleads guilty to '94 slayings », Deseret News, Salt Lake City (Utah),‎ (lire en ligne)
  15. Bill Beecham, « Convicted Killer Gets His Wish: Firing Squad Monday », Associated Press,‎ , p. 22 (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) « Firing Squad Executes Killer », sur The New York Times, (consulté le )
  17. John E. Douglas et Mark Olshaker, The Anatomy of Motive: The Fbis Legendary Mindhunter Explores the Key to Understanding and Catching Vi, (ISBN 9780684857794, lire en ligne)
  18. (en) « The Deseret News - Google News Archive Search »
  19. (en) « Daily News - Google News Archive Search »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :