Ouvrir le menu principal

Printemps au parking

roman de Christiane Rochefort paru en 1969
Printemps au parking
Langue
Auteur
Genre
Date de parution
Pays

Printemps au parking est un roman français de Christiane Rochefort paru en 1969.

RésuméModifier

Le parking est celui du grand ensemble de banlieue dont s’évade un adolescent, Christophe, par un beau jour de printemps 1966. Le thème de la « fugue initiatique » d'un(e) adolescent(e) est devenu classique depuis L'Attrape-cœurs de J.D. Salinger, mais ce dernier maintient la sexualité de son héros dans les limites de l'orthodoxie (malgré quelques alertes). Le héros de Printemps au Parking, lui, échoue au quartier latin, où il rencontre Thomas, un étudiant en chinois de vingt-six ans, anarchiste et cinéphile, et entre eux c’est le coup de foudre, même s’ils ne le comprennent pas tout de suite. La découverte de cette passion insolite entre un adolescent et un jeune adulte, comme aussi celle que la plupart des multiples barrières délimitant les diverses composantes de notre société n’existent que dans nos têtes, sont les thèmes principaux de ce roman, original du point de vue littéraire du fait qu’il fut publié en deux versions très différentes.

La première version, écrite avant 1968, ne faisait donc aucune allusion à la crise majeure qui secoua la société française cette année-là. Bien que son roman ait anticipé en grande partie la soif de liberté qui s'est exprimée alors, l'auteure voulut en réécrire toute la fin, en vue de rendre plus explicite le thème principal, qui était aussi celui de mai 1968: la liberté individuelle, en particulier dans le domaine de la sexualité, est ou devrait être absolue (dès que les protagonistes ont l'âge de raison), et ne dépendre d'aucune règle, convention ou catégorie. Christiane Rochefort explique dans son essai C'est bizarre l'écriture que, pour elle, la sexualité est un des moyens les plus rapides, les plus abrupts et les plus immédiats de parvenir à une prise de conscience, aux niveaux moral, social et politique, et cette prise de conscience est encore plus radicale dans le cas de l'homosexualité.

ÉditionsModifier

  • Rochefort (Christiane), Printemps au parking, Bernard Grasset, 1969, 272 p.
  • Rochefort (Christiane), Printemps au parking, suivi de C'est bizarre l'écriture, Bernard Grasset, 1998, 323 p. (ISBN 2-246-16033-2).
  • Salinger (J. D.), L'attrape-cœurs. Traduction J.-B. Rossi, Robert Laffont, 1953. Traduction Anne Saumont, Robert Laffont, 1986.

RéférencesModifier

  • Lucey (Michael), « Sexuality, Politicization, May 1968: Situating Christiane Rochefort’s Printemps au parking ». Differences: A Journal of Feminist Cultural Studies, 12 (3), automne 2001, pp. 33–68.