Principauté épiscopale de Constance

Principauté épiscopale de Constance
(de) Fürstbistum Konstanz

1155–1803

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le diocèse de Constance, la principauté épiscopale en rouge.
Informations générales
Statut Principauté épiscopale
- État du Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Capitale Constance
Meersburg (à partir de 1527)
Religion Église catholique romaine
Histoire et événements
1155 Immédiateté impériale accordée à l’évêché.
1192 Constance devient une ville libre d'Empire.
1414-1418 Concile de Constance.
1500 La principauté rejoint le Cercle de Souabe
1803 Rattachement à l'électorat de Bade par le Recès d'Empire
Dissolution du Saint-Empire romain germanique

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La principauté épiscopale de Constance (en allemand : Fürstbistum Konstanz) ou l'évêché de Constance (Hochstift Konstanz) fut un État du Saint-Empire romain germanique. Les évêques qui relevaient du duché de Souabe, obtinrent l'immédiateté impériale comme seigneurs temporels de la principauté épiscopale (Hochstift) des mains de l'empereur Frédéric Barberousse en 1155. Leur siège était la cathédrale Notre-Dame de Constance puis le château de Meersburg.

Les frontières de la principauté et de l'ancien diocèse fondé vers l'an 585 ne coïncidaient pas. Dans le périmètre du vaste diocèse, suffragant de la province ecclésiastique de Mayence, l'autorité spirituelle de l’évêque s’étendait sur une plus grande partie de la Souabe, du Haut-Danube jusqu'au massif du Saint-Gothard dans le sud. Le territoire de la principauté, au contraire, était non seulement de petite taille, mais aussi hautement fragmenté.

L’évêché fut sécularisé en 1803 et rattaché à l'électorat de Bade. Le diocèse a été dissout en 1821 en faveur de l'archidiocèse de Fribourg-en-Brisgau et du diocèse de Rottenburg ; les territoires suisses devaient passer sous l'autorité des diocèses de Coire et de Bâle.

TerritoireModifier

La principauté épiscopale s'étendait sur les rives du lac de Constance et le long du Haut-Rhin. Vers l'an 1500, le territoire se compose d'une multitude de petits domaines :

Liste des évêquesModifier

  • 1. Bubulcus (d. 534)
  • 2. Cromatius (d. 552)
  • 3. Maximus (premier évêque de la réinstallation de l’archevêché, fl. 590)
  • 18. Audoin (d. 736)
  • 22. Jean II (760–782)
  • 24. Salomon Ier (835–871)
  • 26. Gebhard I von Wetterau, von Tegerfelden (873–875)
  • 27. Salomon II (875–889)
  • 28. Salomon III (890–919)
  • 30. Conrad Ier (935–975)
  • 28. Gaminolf (975–979)
  • 29. Saint-Gebhard (979–995)
  • 30. Lambert (995–1018)
  • 47. Rudhart (1018–1022)
  • 48. Heimo (1022–1026)
  • 49. Warmann (Warmund) von Dillingen (1026–1034)
  • 50. Eberhard von Kyburg-Dillingen (1034–1046)
  • 51. Theoderich (1047–1051)
  • 52, Rumold von Bonstetten (1051–1061)
  • 53. Karl (Karlmann) (1070–1071)
  • 54. Otto von Lierheim (1071–1080)
  • 55. Bertolf (1080–1084)
  • 56. Gebhard III (1084–1110)
  • 57. Ulrich Ier von Dillingen (1111–1127)
  • 57. Ulrich von Castell (1127–1138)
  • 58. Hermann von Arbon (1138–1165)
  • 59. Otto von Habsburg (1165–1174)
  • 60. Berthold von Bußnang (1174–1183)
  • 61. Hermann von Friedingen (1183–1189)
  • 62. Diethelm von Krenkingen (1190–1206)
  • 63. Wernher von Staufen (1206–1209)
  • 64. Konrad von Tegerfelden (1209–1233)
  • 65. Heinrich von Tanne (1233–1248)
  • 66. Eberhard II von Waldburd-Thann (1248–1274)
  • 67. Rudolf von Habsburg-Laufenburg (1274–1293)
  • 68. Henrich von Klingenberg (1293–1306)
  • 69. Gerhard von Bevar (1307–1318)
  • 70. Rudolf von Montfort (1322–1334)
  • 71. Nikolaus de Kentzingen (1334–1344)
  • 72. Ulrich Pfefferhardt (1345–1351)
  • 73. Joahnn de Windek (1352–1356)
  • 74. Heinrich von Brandis (1357–1383)
  • 75. Marquard von Randeck (1398–1406)
  • 76. Otto III de Hachberg (1410–1434)
  • 77. Friedrich von Zollern (1434–1436)
  • 78. Heinrich von Hewen (1436–1462)
  • 79. Burkhard von Randegg (1463–1466)
  • 80. Hermann von Breitenladenburg (1466–1474)
  • 81. Ludwig von Freiburg (1474–1479)
  • 82. Otto von Sonnenberg (1480–1491)
  • 83. Thomas Berlower (1491–1496)
  • 84. Hugo von Hohenlandenberg (1496–1529; 1531/2)
  • 85. Balthasar Merklin (1530–1531)
  • 86. Johann von Lupfen (1532–1537)
  • 87. Johann von Weeze (1537–1548)
  • 88. Christoph Metzler (1549–1561)
  • 89. Mark Sittich von Hohenems (1561–1589)
  • 90. André d'Autriche (1589–1600)
  • 91. Johann Georg von Hallwyl (1601–1604)
  • 92. Jakob Fugger (1604–1626)
  • 93. Werner von Praßberg (1626–1627)
  • 94. Johann von Waldburg (1627–1639)
  • 95. Franz Johann von Vogt von Altensumerau und Prasberg (1641–1645)
  • 96. Johann Franz I. von Praßberg und Altensummerau (1645–1689)
  • 97. Marquard Rudolf von Rodt (1689–1704)
  • 98. Johann Franz Schenk von Stauffenberg (1704–1740)
  • 99. Damien de Schönborn-Buchheim (1740–1743)
  • 100. Kasimir Anton von Sickingen (1743–1750)
  • 101. Franz Konrad von Rodt (1750–1775)
  • 102. Maximilian Christof von Rodt (1775–1799)
  • 103. Charles-Théodore de Dalberg (1799–1817)
  • (104.) Ignaz Heinrich von Wessenberg, élu en 1817 mais jamais reconnu par Pie VII; en 1821 l'archevêché est dissout.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste  :