Ouvrir le menu principal
Premier siège de Callao
Description de cette image, également commentée ci-après
Forteresse du roi Philippe à Callao de nos jours.
Informations générales
Date 13 juillet -
Lieu Callao, Pérou
Issue Victoire des indépendantistes, capitulation de la garnison espagnole
Belligérants
Flag of the Liberating Expedition of Peru.svg Expedición Libertadora del Perú
Flag of Peru (1821-1822).svg Patriotes péruviens
Flag of Spain (1785–1873, 1875–1931).svg Royaume d'Espagne
Commandants
José de San Martín
Thomas Cochrane
José de La Mar
Forces en présence
7 000 soldats
8 navires de guerre
2 000 soldats et miliciens
3 navires de guerres
Pertes
inconnues400 morts, blessés ou disparus

Guerre d'indépendance du Pérou

Batailles

m Premiers soulèvements autonomes

Campagne Libératrice du Sud (1820-1823)

Campagne Libératrice du Nord (1823-1826)

Le premier siège de Callao est mené par les indépendantistes péruviens dirigés par José de San Martin contre la garnison espagnole de Callao pendant la guerre d'indépendance du Pérou.

Il culmine avec la capitulation du gouverneur de la place, José de La Mar en septembre 1821.

Déclaration de San Martín à Las Heras pendant le siège :

Están perdidos. El Callao es nuestro. No tienen víveres para quince días. Los auxiliares de la sierra se los van a comer. Dentro de 8 días tendrán que rendirse o ensartarse en nuestras bayonetas.

— San Martín à Las Heras

« Ils sont perdus. El Callao est à nous. Ils n'ont pas de vivres pour quinze jours. Les troupes auxiliaires de la montagne vont se les faire. Dans 8 jours, ils devront se rendre ou s'empaler sur nos baïonnettes. »

Sommaire

Bilan et conséquencesModifier

Les Espagnols perdent 400 hommes dans la bataille et capitulent.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (es) Mariano Felipe Paz Soldán, Historia del Perú independiente: 1822-1827. Tomo I. Lima: Biblioteca Ayacucho, 1870.
  • (es) Andrés García Camba, Memorias para la historia de las armas españolas en el Perú. Tomo I. Madrid: Tipografía de Benito Hortelano y Compañía, 1846.

Notes et référencesModifier


Source de la traductionModifier